Livres
461 469
Membres
417 840

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Melou78 2011-12-24T17:11:59+01:00

Je me suis baissé et je l'ai embrassé sur la bouche.

Comme ça, d'un coup.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mariine 2011-02-21T18:16:04+01:00

Félicitations. Si vous lisez ceci, c'est que, sans le savoir, vous venez de mettre toutes les chances de votre côté pour rester en vie jusqu'à votre prochain anniversaire. Vous ! Oui, vous,là ! Vous qui êtes en train de leuilleter ce livre. Ne le remettez pas là où vous l'avez pris. Je ne rigole pas. Si vous tenez à la vie, ne faites pas ça.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Mariine 2011-02-21T18:16:03+01:00

-Max ? a crié Nudge.

Je ne pouvais pas réfléchir, pas parler. Rien. Mes ailes se sont pliées comme du papier et j'ai entamé une chute libre tel un grêlon.

Quelque chose ne tournait pas rond.

ça y est, c'était reparti. Je me disais bien que ça faisait longtemps aussi.

Un torrent de larmes ruisselait sur mes joues. J'avais les mains plaquées sur le crâne comme pour empêcher la douleur de le faire exploser. La seule pensée à demi cohérente qui me venait se résumait à: "Laissez-moi mourir, que cette foutue douleur stoppe... Stop.. STOP!!!

Ensuite, Fang m'a attrapée de ses bras noueux et durs et j'ai senti que je remontais.

[...] - Wahou, tu pèses une tonne ! T'as mangé des pierres ou quoi ?

-Pourquoi ? Il t'en manque dans le cerveau ? dis-je d'une voix enrouée.

Je voyais sa bouche et dessus la petite grimace bizarre censée ressembler à un sourire. C'est alors que j'ai compris à quel point il avait eu la trouille.

Afficher en entier
Extrait ajouté par laura.berth 2010-12-11T12:51:13+01:00

" Qu'est-ce que ça veut dire ? a fait le Gasman tandis qu'il pointait du doigt un petit écriteau métallique sur lequel on pouvait lire :

Troisième rail : danger

Gardez vos distances.

_ Ca veut dire qu'il y a un courant de setp cents volts qui passe dans le troisième rail,a expliqué Fang. Tu le touches et tu es un pop-corn mort."

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-16T13:04:13+01:00

Mon cœur s’est brisé lorsque j’ai lâché prise. Alors que j’entamais ma chute libre, j’ai aperçu une petite tête aux cheveux blonds, ébouriffés, qui se dégageait du sac par à-coups. Mon bébé. Mon bébé avait rendez-vous avec la mort. La mort et – je le savais mieux que personne – des choses bien pires encore

Afficher en entier
Extrait ajouté par Zinthia 2011-06-04T01:21:37+02:00

Je ne me souviens plus trop bien à quel moment précis ça a démarré, mais petit à petit, j’ai senti les muscles de mon cou se raidir. En jetant un œil à Fang, j’ai vu qu’il m’examinait de côté tout en mangeant ses frites. Je connaissais ce regard.

L’air cool, j’ai regardé à nouveau autour de moi. Les quelques familles qui étaient assises à côté de nous avaient à présent quitté leurs tables. A leur place, une tripotée de beaux gosses s’étaient installés, qui semblaient crever la dalle. Il y en avait des dizaines et des dizaines.

Tous beaux, la chevelure généreuse et soyeuse, avec leurs grands yeux et leurs petites voix d’ange.

La vache. Mon estomac est tombé dans mes chaussettes comme une crêpe.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-16T13:04:20+01:00

Il voulait tellement jouer les gros durs tout le temps, mais il n’avait que huit ans et sa sœur venait de se faire kidnapper sous ses yeux par la meute de l’enfer. Il a martelé la terre de ses poings. Fang s’est agenouillé à ses côtés et a passé un bras autour de son épaule dans un élan de tendresse. — Qu’est-ce qu’on va faire, Max ? a demandé Nudge, les yeux noyés de larmes. (Elle était couverte de bleus et de sang et elle serrait et desserrait nerveusement les poings.) Ils ont Angel maintenant. Soudain, j’ai senti que j’allais imploser. Sans dire un mot, j’ai poussé sur mes jambes, j’ai déployé mes ailes et me suis envolée au plus vite

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-16T13:04:05+01:00

Le violent courant d’air qui provenait des rotors a manqué de casser mes ailes en deux. Je les ai repliées, tandis que les Erasers se bidonnaient en me pointant du doigt comme ils fermaient le sas en verre de l’appareil. Ari se tenait parmi eux. Il a pris un fusil et m’a visée. — Je vais te confier un secret, ma vieille, a-t-il beuglé. Tu t’es complètement plantée. Les gentils, c’est nous ! — Angel, ai-je soufflé, au bord des larmes

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-16T13:04:35+01:00

Je suis restée assise dans l’arbre jusqu’à ce que ma respiration se calme et que mon cerveau se remette à fonctionner à peu près normalement. Mes mains, pourtant, me faisaient un mal de chien. Note pour plus tard : arrêter de prendre des objets inertes comme punching-ball. Bon. Il était temps de redescendre et d’être forte. Il fallait rassembler tout le monde et trouver un plan B. Autre chose : les dernières paroles d’Ari résonnaient toujours dans ma tête : — Les gentils, c’est nous

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-16T13:04:32+01:00

J’ai hurlé le plus fort que j’ai pu, j’ai serré les poings et j’ai bombardé de coups les gros morceaux d’écorce du sapin. Longtemps. Très longtemps. Jusqu’à ce que la douleur fasse enfin son chemin et réveille ma conscience endurcie. J’ai examiné avec attention mes jointures, le sang et la peau arrachée, et les échardes aussi. Mais la douleur physique n’est rien en comparaison de la douleur mentale

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode