Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Maxime1086 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Thérèse Raquin Thérèse Raquin
Émile Zola   
Un des plus beau Zola selon moi,( on assiste ici aux limites du naturalisme ). En effet, pourquoi regretter un crime qui fut longtemps et murement réfléchi ? Un crime justifié ? Barbey d'Aurevilly lui reprochera cela, en effet , pour lui Zola n'a pas poussé le vice assez loin , il n'a pas appliqué à la lettre les dogmes du naturalisme . Bref, une oeuvre délicieuse, rythmée flirtant parfois avec l'inexplicable .

par Sadess
Eugénie Grandet Eugénie Grandet
Honoré De Balzac   
Ce roman épuré a un déroulement très simple. Dans la vie grise d’Eugénie, l’événement passe au second plan, c’est le temps qui fait tout. C’est une tragédie, où il y a peu de personnages, deux en somme, une crise, avec l’intrusion d’un personnage extérieur, une lutte dont les acteurs représentent les grandes forces qui font aller le monde, l’amour et l’argent, terminée par une défaite qui élève la victime, mais dans la douleur et la tristesse.
Pot-Bouille Pot-Bouille
Émile Zola   
Ce n'est pas un secret, j'aime Emile Zola et la façon dont il sait dépeindre avec une grande réalité les sentiments les plus viciés de ses personnages et Pot Bouille n'échappe pas à la règle...
Ce roman, le dixième des Rougon-Macquart, est une belle critique de la vie bourgeoise parisienne. On y découvre plusieurs familles où les faux-semblants sont de mise et notamment Octave Mouret avant qu'il ne devienne le propriétaire du magasin "Au Bonheur des Dames".
J'ai également apprécié le fait qu'il n'y est pas autant de descriptions que dans le "Ventre de Paris" par exemple qui selon moi traînaient beaucoup trop en longueur parfois.
Néanmoins dans ce roman, celle de Mme Josserand, cette mère harpie qui n'élève ses filles que dans l'unique but de se trouver un bon parti, m'a énormément plu !
Pour résumer, Pot Bouille est un régal. Aussi je le recommande à tous les amoureux d'Emile Zola.

par Nadia974
Germinal Germinal
Émile Zola   
Émile Zola est un génie des mots, qui n'est pas à la porté de tout lecteur. Je suis contente d'avoir pu apprécier ce livre, car il aide vraiment à comprendre beaucoup de choses sur l'histoire.

par Zélyie
Vingt Ans après Vingt Ans après
Alexandre Dumas   
Vingt ans après est la suite des Trois mousquetaires et se passe... Vingt ans après le premier volet. On retrouve Athos, Portos, Aramis et D'Artagnan. Les trois premiers ont quitté le service du roi et repris leurs vrais noms, tandis que D'Artagnan est un officier vieillissant et désabusé. Mazarin est considéré comme un pâle successeur de Richelieu.
Les héros reprennent du service et se retrouvent impliqués dans les grands événements de l'époque à travers deux guerres civiles : la Fronde et la Guerre Civile Anglaise. D'abord dans des camps opposés (d'Artagnan et Porthos d'un côté, Athos et Aramis de l'autre), ils finiront par faire cause commune et tenteront de sauver Charles Ier.
Ce roman est d'une veine plus réaliste et pessimiste que le premier opus, mais aussi plus développé et prenant. du grand Dumas, avec le souffle et la verve habituelle, moins connu que Les trois mousquetaires, il mérite autant le titre d'archétype de roman d'aventure.
Adolphe Adolphe
Benjamin Constant   
Une histoire cruelle qui met en scène ce couple. Lui ne l'aime plus, ne la désire plus mais par compassion ou par lâcheté il se refuse à lui faire du mal . Elle se rend compte de la réalité des sentiments d'adolphe pour elle commence une descente en enfer. Une oeuvre vraiment particulière et touchante.

par Sadess
Le Cid Le Cid
Pierre Corneille   
Ô rage,
Ô desepoir,
Ô vieillesse ennemie,
N'est-je donc tant vécu que pour cette infamie...

Et oui moi aussi j'ai du apprendre ces vers il y a bien longtemps :P

ça marque, mais ça reste une bonne pièce agréable à lire !

par Istehar
Au revoir là-haut Au revoir là-haut
Pierre Lemaître   
L'écriture est fluide , précise et maitrisée pour cette histoire à mi-chemin entre le thriller et le témoignage sur la "grande " guerre. Phrases longues, percutantes et angoissantes au début de l'ouvrage , comme pouvaient l'être les sensations d'agonie des soldats dans les tranchées. Le rythme s'accélère sur la fin , au fur et à mesure que s'accélère la course contre le temps des différents protagonistes. Les personnages sont fouillés , pleins de contradictions , mais bien ancrés dans cette époque elle même très ambivalente qui valorise ses morts mais ne tient pas compte de ceux qui sont revenus vivants de ce carnage .
Une belle réussite et un vrai plaisir de lecture.
Le Clan des Otori, Tome 1 : Le Silence du Rossignol Le Clan des Otori, Tome 1 : Le Silence du Rossignol
Lian Hearn   
le silence du rossignol vous entraine dans une quete épique, au coeur d'un japon féodal où se cotoient poésie délicate et terrible violence.
vengeance, traitrise, honneur et loyauté, beauté, amour fou...
derrière les visages impassibles et les codes immuables se cachent des coeurs passionnés et des sentiments farouches.

un roman d'une force eclatante...

par lady
La Dame aux camélias La Dame aux camélias
Alexandre Dumas fils   
Dans les premières pages, le narrateur avoue qu'il a une grande considération pour les courtisanes, et, un peu plus loin dans le roman, que l'on ne peut que les plaindre. C'est exactement le sentiment que j'ai eu en lisant cette histoire triste. Les courtisanes, dont Marguerite Gautier, mènent, malgré les apparences, une vie misérable. Lorsqu'elles sont jeunes et belles, elles sont entretenues par les messieurs qui viennent passer une nuit d'amour. Mais quand elles sont malades, personne ne s'intéresse à leur sort et une fois mourantes, tous s'éloignent, ayant déjà trouvé une autre compagnie. C'est vraiment horrible quand on y pense !

L'histoire de Marguerite et d'Armand est vraiment belle, est l'une de ses histoires d'amour qui nous fait monter les larmes aux yeux, dans une société dépeinte de façon réaliste et qui apparaît d'autant plus cruelle. J'ai d'abord été prise de pitié pour Armand, qui se laisse assujettir par les désirs de Marguerite, puis j'en ai plus éprouvé pour la jeune femme. Celle-ci parvient à surmonter sa position de femme entretenue habituée au luxe pour agir de façon juste, comme elle pense devoir le faire pour pardonner sa vie misérable. Ce rachat est d'autant plus horrible, selon moi, qu'il est suggéré par le père d'Armand, qui apparaît, dans sa façon de le lui demander, attachant et soucieux de sa famille, c'est vrai. Mais si l'on y regarde de plus près, c'est assez hypocrite. Il ne tient pas compte de la vie de cette courtisane en quête de pardon et ne souhaite que le bonheur de sa famille, agissant de plus contre celui de son fils. Enfin, j'ai eu les larmes aux yeux en lisant les dernières lettres de Marguerite, qui exprimait, jour après jour, sa souffrance et sa volonté de voir le seul grand et vrai amour de sa vie.
La Dame aux Camélias est écrit de façon presque poétique, et j'ai trouvé certaines citations très belles. Certaines faisaient réfléchir, d'autres rire, et le style d'Alexandre Dumas fils est très agréable. Il va droit au but pour dire ce qu'il veut dire mais d'une façon qui, je ne sais pas, passe facilement. Le roman se lit avec facilité et est très addictif. Ainsi, après avoir lu ce premier livre du fils, peut-être oserai-je m'attaquer au père !

par Azza9