Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Maya54 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Le message des loups Le message des loups
Nathalie D.   
Étant une grande fan de littérature de l'imaginaire, je voulais m'initier au développement personnel avec quelque chose d'original et proche de mes centres d'intérêt. Dans Le Message des Loups, l'auteure s'est inspirée d'une légende amérindienne pour transmettre son savoir. J'étais curieuse de découvrir cette approche singulière, mais aussi Nathalie D. qui m'était inconnue.

Ce livre part du principe que nous possédons tous un loup blanc et un loup noir, et que nous devons trouver le moyen de les faire cohabiter. Ces deux loups représentent notre part d'ombre et de lumière qu'il faut apprendre à écouter et à équilibrer.
Nathalie D. profite des premières pages pour se livrer, et replacer ainsi dans le contexte cette envie d'écrire et de partager sa propre expérience.

Pour apprendre à se valoriser et prendre conscience des choses, l'auteur nous propose des exercices dans lesquels nous devons écrire. Cette façon de faire revêt un caractère très important ici, car il permet de s'approprier ces mots. L'écriture est une bonne thérapie dans beaucoup de domaines, et là, on en prend vraiment conscience. J'aime cette phrase qui résume parfaitement ce concept : “ Les mots enlèvent les maux.”

La seconde partie du livre est à mon sens beaucoup plus parlante, on y aborde différents sujets comme la méditation active, l'ancrage, la lithothérapie, la purification, les mantras, la visualisation. On y trouve aussi des petites astuces pour atteindre nos objectifs. Le dernier chapitre est vraiment très intéressant, on peut y mettre en pratique les principaux thèmes abordés.

Parlons maintenant des points faibles. J'ai cherché désespérément une table des matières pour avoir une vue d'ensemble sur le contenu du livre, mais je ne l’ai pas trouvée. C'est dommage, une quatrième de couverture ne suffit pas toujours à convaincre le lecteur, un petit coup d'œil sur la table des matières permet de visualiser un peu mieux la chose. Pour moi c'est indispensable dans un ouvrage comme celui-ci, en plus, j'aime pouvoir me retrouver facilement si je cherche à relire un passage.
Autre point un peu gênant, le style d'écriture. Le texte manque de fluidité, les phrases courtes sont très nombreuses. J'ai eu du mal à m'immerger totalement, le style trop haché a rendu ma lecture difficile.

Malgré ces deux bémols, je retiens quand-même du positif de ce guide. Le contenu est dans l'ensemble intéressant, même si je pensais y trouver plus de références chamaniques, que ce soit dans le texte ou au niveau des illustrations. Ce voyage intérieur permet de se projeter de manière plus sereine dans la vie, de ressentir ses émotions, de les accepter tout en ayant conscience de leur signification.
Ce livre est une bonne introduction au développement personnel, avec un aspect plutôt spirituel. L'auteur nous montre les différentes voies possible, c'est au lecteur de choisir celle qu'il veut suivre et approfondir par la suite. Je pense donc qu'il peut plaire à un grand nombre de personnes.

par Maya54
Ganga Ganga
Lucie Brasseur   
Habituellement je ne lis pas ce genre de roman mais l'auteure Lucie Brasseur a su me convaincre de lire son livre Ganga.

Dès les premières pages on entre lentement dans l'histoire, on fait la connaissance de Marc Delvingt sans trop savoir où l'auteur veut nous mener et tout à coup on se retrouve projeté dans une quête de la vérité, un thriller captivant entre spiritualité et enquête policière.

Ce thriller fantastique est donc une première pour moi et il a clairement été à la hauteur de mes espérances.

Dans Ganga nous allons côtoyer le monde des esprits et suivre Marc qui lutte contre les ombres qui le hantent.

De son passé vont ressurgir des vieux démons et cette course folle laissera derrière elle des cadavres et une mare de sang.

Marc est un personnage qui nous apparaît au début comme un homme résigné, quelqu'un qui subit la vie plus qu'il ne la vit. Mais au bout de quelques pages on s'aperçoit qu’il n'est pas du tout ce que l'on pouvait imaginer. Il nous entraîne avec lui dans les méandres de son passé et va se dévoiler peu à peu.

Nous irons de découvertes en découvertes et les suppositions se succéderont jusqu'à l'acte final, avec un dénouement à couper le souffle.

Les événements s’enchaînent laissant le lecteur en pleine effroi, heureusement l'auteure nous accorde quelques moments de calme pour reprendre nos esprits.

Lucie Brasseur nous embarque avec elle dans un voyage dépaysant, sombre et parfois déroutant mais elle nous parle aussi du pouvoir de l'amour et du pardon.

La plume de Lucie Brasseur est un vrai délice, j'ai totalement adhéré à son écriture qui nous transporte à l'autre bout du monde, dans un pays très différent du nôtre où le poids des croyances est fortement ancré. Les pages défilent à toute allure, le style de l'auteur nous permet une immersion totale.

J'aime quand le mystique rejoint le fantastique. Ce livre a tenu ses promesses. Au-delà d’un thriller haletant, Lucie Brasseur nous pousse à l'introspection. Et nous, où en sommes-nous de nos rêves et de nos promesses ?

Laissez-vous tenter par Ganga, vous ne serez pas déçus !

par Maya54
Mute Mute
Joseph Kochmann   
J'ai tout de suite été séduite par le résumé et ce mystérieux cow-boy aux cheveux rouges. Cependant en acceptant de lire Mute je ne m'attendais pas à sortir autant de ma zone de confort et surtout à y prendre goût.
Le Lycée Vile est au cœur de cette histoire. Nous suivons un groupe d'élèves qui essaient de comprendre ce qu'il se passe réellement dans l'enceinte de cet établissement. Ils seront témoins de choses étranges et surprenantes, de situations qui dépassent l'entendement. Cette recherche de vérité va-t-elle les libérer ou pire encore les condamner ?
Ici, le côté horrifique prend le pas sur le fantastique. Et même si j'adore lire du fantastique cette lecture, je dois bien l'avouer, m'a un peu perturbée. Il faut avoir le cœur bien accroché car l'auteur use et abuse de l'hémoglobine et autres substances dignes d'un véritable film d'horreur.
Au tout début j'ai dû relire plusieurs passages pour m'assurer d'avoir bien compris ce qu'il se passait exactement. Tout au long de ma lecture, je me suis posée mille questions. Les situations délirantes se succèdent, il y a des passages complètement déjantés voir dérangeants et l'intrigue est très bien menée jusqu'au dénouement final.
Ce fut un véritable challenge pour moi qui suis peu habituée à ce genre de lecture. Tout me semblait embrouillé dans mon esprit, j'étais détachée de l'histoire. Et puis soudain j'ai eu comme un déclic, j'ai été sensible à la détresse des personnages et tout s'est éclairci. Une fois que j’ai réellement compris dans quoi je m’engageais, je me suis prise au jeu et j’ai dévoré ce livre.
Le jeune Mute est un personnage complètement atypique et c'est ce qui fait tout son intérêt. On aimerait tout savoir de lui : d'où il vient, qui il est et pourquoi il ne parle pas mais surtout pourquoi cette amnésie et ces cheveux rouges.
Concernant l'écriture en elle-même, on sent dès les premières lignes que l'auteur est à l'aise dans la narration. Il maîtrise parfaitement son récit et sait exactement où il va amener le lecteur, il va même jouer un peu avec nos nerfs. Grâce à sa plume si particulière il donne à chacun des personnages une sorte d'identité qui lui est propre. C'est comme si le style variait en fonction des personnages et qu’il était en adéquation avec chacun.

L'histoire est originale, elle est rythmée et bien vivante. Entre situations cocasses et un style complètement déjanté on ne s'ennuie pas un seul instant.
Pour ceux qui se posent encore quelques questions à la fin du livre, pas de panique, Joseph Kochmann nous réserve une belle surprise. Le préquel est prévu pour cette année et il nous permettra d’assouvir notre curiosité.
Si vous aimez les intrigues palpitantes, les situations extrêmes ou tout simplement sortir de votre zone de confort partez à la découverte de Mute !

par Maya54
Chimeterre, tome 1 : L'aurochs rouge Chimeterre, tome 1 : L'aurochs rouge
Vincent Gaufreteau   
L'auteur a créé ici un univers complexe à l'ambiance mystérieuse.
Nous progressons aux côtés de Templiers aux pouvoirs obscurs, de guerriers implacables et de combattants qui luttent jusqu'à leur dernier souffle. On est bien dans de la dark fantasy pure et dure où les êtres s'entretuent pour le pouvoir mais aussi pour leur sauvegarde.

L'auteur va tout doucement lever le voile sur quelques secrets, ce qui va éveiller encore plus notre curiosité.

L'auteur signe ici un premier tome prometteur avec L'Aurochs Rouge. La suite nous promet d'être toute aussi palpitante au vu de la situation dans laquelle se termine l'histoire. J'ai hâte de pouvoir découvrir ce que nous réserve l’auteur.
On peut également souligner que le format semi poche choisi par l'auteur est un bon compromis , un joli livre à un prix très attractif. J'adhère complètement.
Si vous aimez vous retrouver au cœur de la bataille alors foncez rejoindre Menbès, ce templier du feu qui n'a pas froid aux yeux.

par Maya54
Primal: Ouverture Primal: Ouverture
Adam Yovo Attendet   
Après avoir découvert Sabadaï, le préquel de l'univers Primal Mundi, j'avais hâte de retrouver la plume de l'auteur Adam Yovo Attendet dans ce premier opus Primal : Ouverture.
Dès le premier chapitre on est tout autant déboussolé que le personnage principal Jean. On ne sait pas à quoi s'attendre et on finit par s'attacher très rapidement à lui pour se rassurer et essayer de comprendre ce qu’il se passe.
Tout l'univers de Jean ainsi que ses croyances basculent en une soirée, mais il n'est pas au bout de ses surprises. Il est confronté à quelque chose dont il ignorait l'existence et en plus son héritage familial refait surface.
Le récit va s'étoffer peu à peu, nous allons à la découverte des ténèbres et du monde des esprits. Au fil des pages l'auteur révèle à nos personnages l'envers du décor et par la même occasion nous entraîne avec lui dans cette lutte du bien contre le mal. Ce combat est juste la face visible de l'iceberg, l'auteur a créé un univers riche et complexe qui met en scène toutes sortes de créatures maléfiques aux pouvoirs obscurs. On est tout de suite attiré par cette ambiance mystérieuse et ces personnages charismatiques, même la couverture accroche l’œil et nous donne envie de plonger dans le livre.
Le récit en lui-même est bien rythmé entre les affrontements, les phases d'initiation et l'intrigue qui nous tient en haleine jusqu'au bout. Par contre l'auteur a été joueur sur ce coup-là, le livre se termine en pleine action et nous laisse sur notre faim. Il me tarde de découvrir la suite afin de savoir ce qu'il adviendra de nos personnages.
Il faut juste préciser que Primal : Ouverture, tout comme le préquel, s'adresse à un public un minimum averti, il y a quelques scènes érotiques explicites et des combats sanglants mais rien de choquant.
J'ai pris plaisir ici à retrouver le style simple de l'auteur mais aussi ses nombreuses références mythologiques qui permettent au lecteur de s'approprier cet univers si particulier. Ce fut encore une fois une lecture intéressante et très plaisante.
Si vous aimez les forces occultes et les créatures des ténèbres alors n'hésitez pas à suivre cet auteur. Laissez-vous tenter et venez découvrir Primal : Ouverture pour plonger dans le chaos avec Jean et ses compagnons.

par Maya54
Sabadaï Sabadaï
Adam Yovo Attendet   
Le ton est donné dès les premiers mots. Le monde s'écroule. L'enfer hérite d'un démon: Sabadaï. Son arrivée est digne de son rang. Fort de son destin, nous l'accompagnons dans un périple qui devrait forger sa vie. Sabadaï est écrit comme un poème, un chant scandant une destinée hors norme. Un poème sans fin. Horrible. Effrayant. Mais si tentant. Si addictif. Les mots se posent d'abord délicatement. Puis, ils explosent dans un artifice de sens que l'on ne cherche pas à retenir: Curiosité, peur, dégoût, et autres. Mignar Adamson a une écriture sublime qui rend la lecture agréable et nous transporte sans peine dans son monde.
Sabadaï nous aspire dans sa vie qui n'a rien de féérique. Dans son abominable vie qui peut nous crisper et nous faire grincer des dents. Un monde où nous plongeons avec une sorte de douce culpabilité. Ce qui ne nous empêche pas d'en redemander, de tourner la page avec frénésie pour connaître la suite. A aucun moment ne nous vient l'envie de fermer le livre malgré la dureté de certaines scènes. Au contraire.
Sabadaï est un démon et nul ne peut le nier. Cependant, nous nous surprenons à éprouver de la sympathie pour cet hère sans âme et bouffi de colère. Oui, je dis bien sympathie car il a une vie de démon somme toute normale et comme tout un chacun, aspire à s'élever socialement. Qui ne rêve pas de grimper l'échelle sociale? Comment expliquer que l'on a de la sympathie pour un démon? Pourtant, c'est le cas, tant les mots sont beaux, vrais, humains. Profondément. Sincèrement. Telle est la plume de Mignar Adamson pour nous raconter son démon Sabadaï. Lisez-le et vous comprendrez. Un superbe roman.

par diamelee
L'Étoile du Matin Tome 1 : Blood Soaked Hero L'Étoile du Matin Tome 1 : Blood Soaked Hero
Emmanuel Starck   
C’est un livre qui était sur ma wishlist depuis sa première sortie et j'ai enfin pu découvrir avec plaisir la plume de ce jeune auteur.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, parlons un peu étymologie et origine. Suivant les civilisations et les religions le mot Lucifer fait référence à de nombreuses choses : la planète Vénus également appelée l'étoile du matin, l'ange déchu pour avoir défié Dieu, ou bien encore Satan, le diable lui-même. La symbolique diffère beaucoup d'une époque à une autre.
Dès les premières lignes on comprend qu'il ne sera pas question d'un personnage principal ordinaire, un héros au grand cœur, ni même d'un démon assoiffé de sang. Emmanuel Starck nous livre ici sa version personnelle de Lucifer, Archange déchu par un père lassé des agissements de son fils.

Le style est un peu déstabilisant au premier abord, surtout la narration à la première personne en fait. On est entièrement immergé dans la tête de Lucifer et comme il s'agit d'un personnage au caractère bien trempé, il ne nous épargne aucun détail ou délire scabreux. Tout y passe, ses doutes, ses sentiments et surtout ses pulsions. D'un autre côté ça amène quelques passages assez drôles, avec des quiproquos amusants.

On fait également la connaissance de Lina, un personnage qui va se révéler attachant au fil des pages. Sa vie a pris une tournure tellement dramatique en si peu de temps qu'elle ne s’inquiète pas outre mesure de l'existence et de la présence de Lucifer à ses côtés.

Le récit est bien rythmé, il y a de l'action et de nombreux rebondissements qui m'ont cependant laissée perplexe plus d'une fois. On trouve aussi une bonne dose d'humour, une pointe d'érotisme et quelques passages un peu “gore”. Pour le coup on va de surprise en surprise, il est difficile d'avoir une idée globale de l'histoire avant d'avoir tourné la dernière page tant la tournure des événements est inattendue.
Pour l'instant je reste étonnée face à la fin de ce premier tome. Je ne m'attendais absolument pas à ça en lisant les dernières pages. Il va donc falloir attendre afin de connaître la suite des aventures de Lucifer.

J'ai juste une petite remarque à faire concernant les nombreuses références musicales. J'aurais bien aimé que l’auteur pousse un peu plus loin ce point en nous proposant une playlist à écouter pendant la lecture, peut-être sous forme de code à scanner pour simplifier la chose comme on peut trouver dans le livre Beats de Yuna Minkaï Dekebat.

Même si je n'ai pas adhéré à tous les retournements de situation, ma lecture a été agréable et divertissante. J'attends la suite avec impatience.
Le prochain livre à paraître d’Emmanuel Starck est une romance et je pense pouvoir affirmer qu'il ne fera pas non plus dans la dentelle.

par Maya54
Ashley Loyd Ashley Loyd
Matthieu Elhacoumo   
Au début on pense qu'il s'agit d'une histoire classique de harcèlement scolaire. Tous les éléments sont réunis dans ce premier indice pour nous le faire croire : la lettre d’Ashley à sa mère nous dévoile son mal-être, sa solitude et son envie de mort. Puis les pages défilent, on aperçoit petit à petit la trame qui se dessine au loin pour finir sur quelque chose de stupéfiant.

C'est à ce moment précis qu'on se souvient de la mise en garde de l'auteur et du classement de ce livre dans la catégorie “horrifique”. L'avertissement n'est pas à prendre à la légère, ce n'est pas un livre à mettre entre toutes les mains.
Le fait de suivre l'enquête grâce aux rapports, aux expertises et messages, apporte une dimension intéressante. C'est original et bien mené, on est au cœur de l'investigation.
Le surnaturel s'invite à ce drame, on obtient alors quelque chose qui nous rappelle nos pires cauchemars. Les fans de sensations fortes y trouveront leur compte.
La mise en garde de Matthieu Elhacoumo est assez explicite, donc si vous êtes du genre frileux face à l'épouvante comme moi, je vous conseille tout simplement d'éviter de lire ce livre le soir avant de dormir.
Pour info, l'auteur vient de publier un autre mini recueil de nouvelles sous le titre l'Envol de l'Albatros dans lequel vous pourrez découvrir deux romances et un complément sur Ashley Lloyd. N'hésitez pas à tenter l'expérience.

par Maya54
Projet Cornélia, tome 1 - Afflictions Projet Cornélia, tome 1 - Afflictions
Denis Labbé   
Je découvre pour la première fois la plume de Denis Labbé, coutumier des écrits post-apocalyptiques, avec le premier tome de Projet Cornélia.
Le début est un peu déstabilisant, embrouillé, comme s’il nous manquait des informations pour saisir l'histoire. Il faut attendre quelques pages pour bien comprendre la situation. Après un rapide retour en arrière et des présentations effectuées, nous voilà lancés dans une course mortelle pour tenter d'échapper aux hordes de zombies, nommés ici les errants.

La narration se fait à la première personne, du point de vue du personnage principal Cornélia. Le récit est bien rythmé, Cornélia raconte les événements marquants de son périple, les cauchemars qu'elle a dû traverser, ses rencontres. Elle nous dresse également le portrait de son compagnon d'infortune Jean-Michel.
Nous vivons avec eux au rythme des attaques, la peur au ventre. Ils doivent en permanence repousser leurs limites pour échapper au danger. Au cours de cette errance, nous allons découvrir la nature de ces aberrations et assister impuissants à bien des horreurs.
Même après avoir terminé ce premier tome, de nombreuses questions restent sans réponse. Il m'est encore impossible de cerner les deux personnages principaux. Nous connaissons peu de détails sur eux, voire presque rien en ce qui concerne Jean-Michel. Pour Cornélia c'est différent, les informations que nous avons sont celles qu'elle a bien voulu nous montrer. Puisqu'il s'agit d'une sorte de journal, les faits sont basés uniquement sur sa vision des choses et son ressenti, mais étrangement je n'ai pas réussi à m'identifier à elle. Je me suis sentie beaucoup plus proche de Jean-Michel. J'aimerais en connaître davantage sur lui car c'est un personnage intriguant et surtout très attachant.
Une seule chose m'a gênée pendant ma lecture, ce sont les coupures entre les chapitres. Il peut s'écouler quelques jours ou quelques semaines entre chaque. Ce décalage est difficile à appréhender car quelquefois nous retrouvons nos personnages dans un tout autre état d'esprit qu’à la page précédente. J'ai même eu du mal à reconnaître Cornélia tellement elle avait changé. Un jour elle est déprimée et impuissante et au chapitre suivant elle est très expansive et quasi invincible sans que nous ayons d’explications. Cet effet yoyo est assez perturbant au final.
Par contre, j'ai trouvé la psychologie des personnages bien travaillée et la dynamique qui les anime très intéressante. Le style est agréable à lire, les pages défilent toutes seules malgré le climat oppressant qui y règne.
Projet Cornélia est donc une belle découverte. C'est un plongeon en plein chaos qui réserve pas mal de surprises au lecteur. Je vais de suite me précipiter sur le second opus pour savoir ce que l'auteur nous a concocté. N'hésitez pas à jeter un œil si vous aimez le post-apocalyptique et les zombies.

par Maya54
Liann, l'enfant faune Liann, l'enfant faune
Suzanne Max   
L'histoire en elle-même est intéressante, elle se déroule comme un conte classique : le petit Liann ne suit pas les recommandations de son père et décide de s'aventurer en dehors de la forêt pour voir le monde de ses propres yeux. Bien évidemment il croisera la route de personnes peu fréquentables et se retrouvera en danger. Son seul souhait sera de retrouver sa famille mais de nombreuses péripéties et de belles rencontres l'attendent.
De ce côté-là c'est bien mené, il y a de l'action et des rebondissements bien sympathiques. Les personnages sont attachants et ils permettent de se projeter facilement dans l'aventure. On peut souligner l'originalité de la nature du petit Liann. Ce n'est pas courant de mettre en scène le peuple faune dans la littérature jeunesse, c'est agréable de pouvoir croiser ces créatures si mystérieuses.
Au travers cette histoire, l'auteur fait aussi passer un message, elle aborde des thèmes importants comme le respect de l'autre ou tout simplement l'amitié et la bienveillance.
Concernant le récit, j’ai une préférence pour la narration au présent pour les jeunes lecteurs, toutefois le style de l’auteur reste fluide et simple à lire. Le vocabulaire est riche et varié, c’est un bon point, par contre quelques mots auraient nécessité une note en bas de page.
J'ai également été agréablement surprise par l’illustrateur car Alain Benoist n'est pas en reste, sa touche apporte un charme particulier au récit. On trouve de nombreuses illustrations en couleurs et d'autres en noir et blanc qui égaient à merveille ce mini-roman.
J’ai juste une remarque à faire concernant la mise en page, j'ai été étonnée de trouver des pages blanches au cours de ma lecture, sans que cela soit justifié.
Sinon ce livre est parfait pour les enfants qui débutent la lecture, c'est un bon compromis entre les contes pour les tout-petits et les romans de grands. Il a tous les atouts pour leur donner le goût de lire. Cette histoire fera travailler leur imagination et les amènera à réfléchir sur le respect de la nature et des différences, ce qui est important à mon sens.
Voir son enfant s'épanouir et dépasser ses limites grâce à la lecture n'a pas de prix. Ce sont des moments de partage que j'affectionne tout particulièrement. N'hésitez pas à faire découvrir le petit Liann à vos enfants, je suis certaine qu'ils apprécieront autant que mon fils.

par Maya54
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4