Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mdln : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Prince captif, Tome 1 : L'Esclave Prince captif, Tome 1 : L'Esclave
C. S. Pacat   
Bon, bon, bon. Par où commencer ?

Tout d'abord, je vais commencer par dire que j'ai adoré. En fait, je me suis carrément délectée de ma lecture. C'était super.

J'ai beaucoup entendu parler du PRINCE CAPTIF avant de me décider à m'y plonger à mon tour.
Et une fois qu'il s'est retrouvé dans mes mains, avant même que je l'ai commencé, il était clair dès le départ que ce livre terminerait dans ma liste de diamant et se révèlerait être un coup de cœur. Pour cause, L'ESCLAVE avait tout ce dont j'avais besoin qu'il ait pour pouvoir le définir en tant que tel.

Dans ce premier tome d'une trilogie qui promet d'être tout bonnement épique, C.S. Pacat nous fait découvrir un univers aussi fascinant qu'impitoyable, avec des intrigues de cour, des complots et des manœuvres politiques parfaitement bien réfléchies. Et avec des personnages forts de caractère qu'on se plait à aimer parce qu'ils sont tout simplement parfaits dans le rôle qu'ils jouent dans cette histoire.

C'est un mélange drôlement bien fait d'esclavage, de trahisons, plein de suspens et où les personnages sont loin d'être des imbéciles. Et attention aux apparences car certains cachent très bien leur jeu.

On se laisse très facilement emporté par la vague de questions et d'émotions qu'apporte le PRINCE CAPTIF. Chaque mot qu'écrit l'auteure est un nouveau sentiment, une nouvelle émotion, qui s'emparait à coup sûr de tout mon être. Et pour être tout à fait honnête, c'est une lecture qui m'a plu comme peu réussissent à le faire.

Déjà, la plume de C.S. Pacat est tout simplement captivante. Elle est riche, fluide, descriptive et tout bêtement entraînante.

Ensuite, l'histoire, tout comme les personnages, est d'une crédibilité sans faute ! On y croit du début à la fin. À aucun moment on ne va se dire que telle ou telle chose fait tache dans le décor et que ça ne marche pas. Loin de là ! Tout concorde à la perfection !

Pour faire un court résumé de l'histoire, c'est celle de Damen, prince héritier du trône d'Akielos, qui se retrouve suite à une trahison qu'il n'attendait pas de la part de son demi-frère, Kastor, au cœur du royaume ennemi à servir pour le prince héritier de Vère en tant que son esclave personnel. Prince héritier, Laurent, qui ne porte déjà pas les akieloniens dans son cœur mais encore moins le prince héritier de ce fameux royaume... Du coup, on peut deviner sans problème que si Damen tient à garder sa tête, il va devoir faire profil-bas et tout mettre en œuvre pour que sa véritable identité ne soit pas découverte.

Alors tout au long de ces 312 pages, nous suivons principalement Damen dans ses aventures à la cour de Vère qui est loin d'être un doux paradis... surtout pour lui qui est l'esclave personnel de Laurent !

Pour parler des personnages, ils sont tous parfaits dans leur rôle ! On ne peut pas ne pas les aimer, même si ce ne sont ni des tendres ni des anges.

Mais plus particulièrement, je voudrais parler de Laurent.
Comment vous expliquer que je voue un culte à ce personnage ? Ce n'est pas un être parfait, bien loin de là. C'est même un jeune homme cruel, sournois et froid. Il a tout de l'anti-héros dans toute sa splendeur ! Et c'est ce qui fait que je l'aime tant. Il n'est pas spécialement gentil et il ne s'en cache pas. Il est même plutôt hypocrite, manipulateur et égoïste. Il est fier, arrogant mais par dessus tout il est crédible de la tête aux pieds.
Et malgré le fait qu'il soit tout ce que j'ai pu citer plus haut et plus encore, on ne peut pas vraiment mépriser ce personnage. Pour ma part en tout cas. Il fait certes des trucs qui lui vaudraient bien des claques dans la tronche et pire encore mais il n'en reste pas moins fascinant, captivant et passionnant. Mais par dessus tout, je l'avoue, je me suis attachée à lui.
Je crois même que sans ce personnage et tout ce qu'il représente, l'histoire n'aurait aucun intérêt et serait bien fade.
Ok, je l'avoue, c'est mon personnage préféré ! Eh oui !
Aussi, je crois qu'au-delà des apparences se trouve un jeune homme dont la haine causée par la mort de son frère des années auparavant cache quelqu'un de bien et de digne de confiance.
Je pense, après ça reste à prouver... scientifiquement parlant, c'est une ordure de première. ^^

Ensuite, quant à Damen c'est le héro par excellence quand on y pense bien. Mais c'est loin d'être gênant. Et puis il n'est pas parfait non plus, n'allez pas croire. Néanmoins, il est moins tout ce qu'est Laurent. J'irais même jusqu'à penser qu'ils sont aux antipodes l'un de l'autre.
Damen, malgré le fait qu'il soit dans un merdier total et traité comme un esclave alors qu'en réalité il est un prince, ne se laisse pas démonter par tout ça. Il reste fort, il encaisse les coups (aussi bien au sens propre qu'au sens figuré) et malgré le fait qu'il soit tout en bas de l'échelle alimentaire dans ce royaume, il ne perds jamais une occasion de dire ce qu'il pense.
Tout comme Laurent, il est intelligent mais contrairement à ce dernier, il ne se sert pas de cette intelligence pour manipuler les autres.
Alors bon, certes Damen n'est pas parfait mais il l'est quand même plus que Laurent. C'est peut-être la raison pour laquelle je l'ai aimé -ah ça oui !- mais pas autant que ce dernier. Mais bien-sûr, je me suis attachée à lui comme je m'attacherais au dernier carré de chocolat de la planète. ^^

Quant à la relation entre ces deux personnages, c'est un pur régal ! Chaque fois qu'ils se retrouvent au même endroit, ça sent la tension à plein nez !
Si je devais décrire leur relation en quelques mots, je serais obligée de dire : tendue (comme une chaine sur le point de se briser), fascinante (à en donner des frissons), addictive (parce qu'on veut toujours un peu plus de Laurent/Damen), brutale (suffit de lire un certain passage par rapport à une croix pour le savoir ^^), sensuelle (à vous en faire baver et étouffer) et enfin, étrangement touchante (eh oui, aussi incroyable que ça puisse paraître et pour des raisons que je ne m'explique pas, je l'ai trouvé touchante...).

En gros, PRINCE CAPTIF c'est le genre de lecture qui ne vous laisse pas indemne. Vous refermez votre livre en vous disant que vous avez couru un marathon et vécu une expérience de dingue.

Finalement, j'ai eu l'impression de découvrir une histoire poétiquement brûlante. J'explique mon expression peu claire.
Enfin, je vais essayer.

La plume de l'auteure, que j'ai décrite plus haut, rend tout (personnages, histoire, univers, situation) poétique sans que ça ne le soit pour autant. Et tout ça rend la lecture brûlante. Parce que tout du long on sent notre cœur s'embraser à un regard croisé, à un acte fait, à une parole dite. Tout, quoi.
Poétiquement brûlant. Un peu comme si en lisant ce bouquin, on prenait feu. Comme si le livre était la boite d'allumette et moi, je suis l'allumette. Et que la dureté de l'univers le rendait presque beau.

Toujours pas clair ? J'avoue que j'abandonne pour le coup. Je n'arrive pas à expliquer mais c'est ce que ça m'a fait ressentir.
Et puis, au final, personne n'a dit que ce qu'on ressentait était toujours clair ! ;)

Et parce que mon commentaire va dans tous les sens, je voudrais rapidement revenir sur Laurent.
N'oublions pas que c'est un prince qui n'avait pas prévu de se préparer un jour à être roi puisqu'il est cadet et que c'est donc son frère qui aurait dû monter sur le trône et diriger Vère.
Aussi, tout le monde passe son temps à comparer Laurent à ce fameux frère (Auguste).
Je pense donc qu'il est probable qu'il soit devenu si froid et tout ça un peu à cause de ça. Bien entendu, je me trompe sûrement mais voilà.
Ensuite, je me suis souvent dit qu'il cachait le fait qu'il soit intelligent. Quand on pense Laurent on pense : manipulateur, arrogant, nonchalant, malin, tout ce qu'on veut. Mais pas vraiment intelligent alors qu'en réalité, le petit est loin d'être bête !
Et pour terminer, à mes yeux, Laurent est un véritable mystère que j'espère pouvoir élucider lors des deux prochains tomes.

De plus, la petite histoire qu'il y a à la fin à propos d'Erasmus,m'a énormément plu ! C'était court mais vraiment bon ! Un excellent bonus.

Tout simplement, C.S. Pacat m'a offert un voyage au cœur d'une œuvre à couper le souffle, qui donne des frissons et à la fin, on ne peut qu'en redemander ! :)

par Sheo
Dix petits nègres Dix petits nègres
Agatha Christie   
Je me rappelle la lecture de ce livre, avec un sourire au lèvre.
Pourquoi, pour cette intrigue tordue sortit de la tête d'Agatha.

Un thriller où les gens meurent les uns après les autres, en se suspectant les uns les autres, et en plus ne pouvant s'enfuir de cet endroit, y a rien de plus mortel !!

Comptons jusqu'à 10 !

par Nicolas
La Fierté d'un Yakuza La Fierté d'un Yakuza
H.J. Brues   

À plus !!!! Wouuuh !!! Un univers impitoyable (Et ce n’est pas Dallas !!! Ouais, hein je vous ai entendu !!) Que le monde de la mafia, et là, cela se passe au Japon. Quelle joie de lire ce livre, qui parle d’une culture que j’adore de par mes origines et en général.
Une rencontre atypique entre un lieutenant « yakuza » (pour en savoir plus sur les Yakuza suivre le lien de ma copine « Wikipédia » https://fr.wikipedia.org/wiki/Yakuza histoire de ne pas se coucher idiot ce soir - ne me remerciez pas ! hihi). Donc, comme je le disais une belle rencontre entre Shigure et Kenneth (dessinateur apparemment américain, canon en plus, avec des yeux vairons - un œil vert et l’autre marron), tout les oppose, surtout la situation de Shigure, un Yakuza réputé pour être implacable, dur et froid, tandis que Kenneth est tête en l’air (troopp mimi).
Histoire où l’on passe par toutes les émotions, tant sur la rencontre et la continuité du couple que sur la description de certains lieux ou des paysages ; les personnages secondaires (têtes à claques ou à câliner, voir pour Kenneth à croquer pour le quatre heures… je m’égare miam que voulez-vous) le monde de la mafia passe en second. Une originalité surprenante, addictive (pas vu passer les 360 pages) et que dire de plus, c’est génial !!!
Ma note 6/6 complétée par une certaine envie de lire la suite.
A plus !!!!


par astonDB9
Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 1 : Sans Âme Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 1 : Sans Âme
Gail Carriger   
J'ai trouvé ce livre ABSOLUMENT DELICIEUX !
Etant férue de l'époque Victorienne ainsi que de la répartie et de l'éloquence Anglaise, j'ai été...RAVIE par cette histoire.
Nous voilà plongé dans ce Londres du XIX siècle où les créatures surnaturelles sont connues et vivent auprès des "Normaux".
Alexia est une héroïne atypique, indépendante et cultivée pour une femme (rapport à l'époque). Elle s'affirme en disant clairement ce qu'elle pense sans se soucier de l'opinion ou de choquer son auditoire. Elle le fait même avec une certaine délectation!
Curieuse et avide de nouvelles expériences, elle va croiser la route de Lord Maccon - loup-garou de son état - qui se fera un plaisir de la faire sortir de ses gonds et de l'initier à certaines situations troublantes et sensuelles.
L'écriture et les dialogues sont tout à fait charmants, SO BRITISH !, un brin Austenien.
Une héroïne totalement iconoclaste.
J'attends le tome 2 avec impatience!
Merci à Morrigan et Sonia-2 pour leurs avis et conseils quant à la lecture de ce livre.
A LIRE

par ccmars
Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 5 : Sans Âge Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 5 : Sans Âge
Gail Carriger   
On entre dans ce tome 2 ans après les évènements du tome 4 et on y découvre Prudence, bébé tout sauf calme. J'aime beaucoup Prudence et les misères qu'elle fait à ses parents. Dama est adorable avec sa petite Choupette, qui est une mini Alexia en puissance! Curieuse comme tout, elle observe tout. Elle y découvre aussi les ballons et dirigeables (d'où son amour pour eux dans la suite Protocole de la Crème Anglaise sans doute xd). Je suis curieuse de voir les 6 tomes la concernant !

L'histoire avec l'Égypte est bien pensée. Ce tome fait assez écho au tome 2 : avec l'Égypte, les momies paranaturelles et le Fléau des Dieux ! Mais aussi avec les évènements de la meute Kingair et les révélations du tome 4. On y apprend aussi d'autres effets de l'éther et leurs conséquences.
L'intrigue se passe en parallèle entre l'Angleterre avec Biffy, Lyall, Floote et Lady Kingair et L'Égypte avec Alexia, Conall, Prudence et tous les autres qui les ont suivi. L'échange d'informations entre les deux pays via des étherographes faisant avancer l'histoire.
Les liens avec Matakara la reine de la ruche d'Alexandrie se font au fur et à mesure. Mais la petite Pru avait déjà tout compris.
[spoiler]Je trouve que la fin est plutôt bien tournée. Lady Kingair fait valoir son droit à la justice pour sa meute. Lord Maccon trouve une relève pour sa future retraite. [/spoiler]
Cinder Cinder
Marie Sexton   
J'ai tout simplement adoré.

J'avoue, je m'étais déjà demandée ce que ça donnerait si le conte de Cendrillon était revisité de cette façon. Mais je ne savais pas que ça avait été fait avant de tomber sur cette nouvelle. Poussée par la curiosité, moi qui lit rarement les ebooks, je me suis jetée sur celui-ci.

D'ailleurs, il n'y a que moi pour chercher un marque-page alors que je lis un ebook. ^^

Marie Sexton écrit donc une réécriture de conte superbe, dont j'ai beaucoup aimé la lecture.

Tout simplement, c'était léger, romantique, addictif, exquis. Magique à tous les sens du terme.

Eldon et Xavier sont très attachants. Même Milton ! Je veux le même chien, s'il-vous-plait.

La narration et la plume de l'auteure sont très agréables, à découvrir et le tout en devient donc d'autant plus entraînant.

Dommage que l'histoire soit si courte, j'aurais aimé que ça dure plus longtemps mais le contenu n'en reste pas moins très satisfaisant !

L'histoire est simple mais belle et elle se lit rapidement et facilement. Je n'ai eu aucun mal à m'y plonger.

On rencontre Eldon Cinder qui vit -et sert- chez sa tante Cécile, la sœur jumelle de sa défunte mère, et avec ses deux cousines -aussi des jumelles- Pénélope et Jessalyn.

Un jour qu'il va pêcher, Eldon fait la rencontre d'un beau jeune homme alors que celui-ci jette sa chaussure à son chien. Et le jeune homme en question n'est autre que le prince Xavier.

Xavier est en ville dans un but précis : se trouver une épouse. Épouse qu'il ne désire pas vraiment mais il n'a pas le choix. Si le prince ne trouve pas d'épouse avant deux semaines, avant son anniversaire, il devra renoncer à tout : sa couronne, son titre et ses droits d'héritage... Ça fait mal.

C'est pour cette raison que le roi, le père de Xavier, organise un bal auquel sont conviées toutes les jeunes femmes du royaume mais pas les jeunes hommes, bien-sûr.

Chacune des invités aura le droit à une danse avec le prince qui plus est !

Xavier et Eldon passent les après-midi précédents le bal ensemble (et avec Milton) et se lient d'amitié. Mais le jour où ils doivent se dire au-revoir, Eldon arrive en retard à leur point de rendez-vous et rate Xavier.

Eldon est triste -et le mot est faible- de ne pas avoir pu dire au-revoir au prince et il lui est douloureux de penser qu'il ne le reverra plus jamais.

C'est ainsi qu'Eldon rencontre la sorcière à qui il laissait toujours du poisson à l'entrée de sa caverne. Et celle-ci lui demande ce qu'il désire.

Eldon ne désire plus qu'une chose : revoir Xavier une dernière fois et lui dire au-revoir.

Ainsi Eldon se retrouve transformer en jeune femme, avec les traits de sa mère et se rend au bal où il danse avec le prince qui tombe sous le charme de la jeune femme qu'il a sous les yeux.

Le bal est d'ailleurs un moment parfait !

Mais minuit arrive et Eldon s'enfuit avant que le sort ne fasse plus effet.

Comme dans Cendrillon.

Et le lendemain, le prince Xavier est déjà à la recherche de sa belle. Avec la chaussure qu'à perdu Eldon en s’enfuyant et avec le flaire de Milton, le meilleur pisteur de tout le royaume.

[spoiler]Milton mène Xavier jusqu'à la demeure om vit Eldon avec sa tante et ses cousines. En entrant il se jette sur Eldon pour faire comprendre à Xavier que c'est lui qu'il cherche. Mais ce dernier ne le comprends pas. En même temps, Eldon est un jeune homme alors que la personne avec laquelle il a dansé la veille était une fille !

Lorsque l'une des cousines d'Eldon, Jessalyn, essaie la chaussure qu'a perdu Eldon en partant, celle-ci lui va à merveille et Xavier croit donc que c'est elle son amour.

Il l'a demande en mariage et ils partent pour le palais royal. Avec Eldon puisque Xavier le considère comme un ami et veut qu'il reste avec lui.

Les jours passent, le mariage de Xavier et Jessalyn approche et le désespoir et la perplexité de Xavier s’accroissent lorsqu'il s’aperçoit que Jessalyn n'est pas la fille dont il est tombé amoureux le soir du bal.

Lorsqu'il en parle à Eldon, celui-ci lui avoue que c'était lui. Mais Xavier prend ça pour une blague de mauvais goût et Eldon, perdant tout le courage et la détermination du moment, décide de lui laisser croire ça.[/spoiler]

Heureusement que Milton est là pour essayer de faire comprendre à Xavier que Eldon est la personne qu'il cherche !

[spoiler]Plus Xavier réfléchi, plus il repense aux éléments de ce soir-là (les paroles de la jeune fille, son goût lorsqu'il l'a embrassé mais surtout la réaction de Milton lorsque Xavier lui demande de chercher la fille et qu'il le mène toujours à Eldon) plus il comprend.

Et lorsqu'ils s'embrassent, il n'y a plus aucun doute pour Xavier : la fille du bal était bien Eldon.

On apprend alors Xavier est amoureux d'Eldon depuis le début mais qu'il avait peur qu'Eldon ne partage pas ses sentiments. OMG.

Après avoir passé la nuit avec Eldon, Xavier rompt ses fiançailles avec Jessalyn et part pour trois jours en laissant un message à Eldon disant qu'il va revenir et qu'il l'aime.

Le jour du mariage Xavier arrive et ce dernier fait venir Eldon sur le lieu de la cérémonie. Xavier oblige alors Eldon à essayer la chaussure devant tout le monde. Et Eldon se transforme à nouveau en la fille qu'il était le soir du bal !

Ils se marient ainsi. Xavier est déclaré Prince Héritier pour avoir épousé une jeune fille le jour de son anniversaire.

Puis il demande à Eldon de retirer la chaussure et Eldon redevient lui-même. Et Xavier déclare son amour pour Eldon devant tout le monde.

C'est ainsi que Xavier devient Prince Héritier et qu'il peut rester avec Eldon. Ils sont donc mari et mari. ^^

Ils vivent heureux avec Milton. [/spoiler]

J'ai aimé le fait que dès le départ, Eldon sait qu'il est attiré par les hommes et non par les femmes et que ce n'est pas que Xavier qu'il lui fait cet effet-là.

Cette histoire est un peu comme un puzzle doux et romantique, comme un nuage. C'est super !

Je recommande cette nouvelle pour les amoureux des romances et des réécritures de conte.

C'était court mais je pense que c'est assez quand on le fait bien. Et Marie Sexton l'a bien fait.

par Sheo
Night World, Tome 3 : Ensorceleuse Night World, Tome 3 : Ensorceleuse
L.J. Smith   
Ce tome-ci est mon préféré de la saga. Ce troisième opus m'a paru bien mieux écrit est beaucoup plus cherché. En deux mots, j'ai adoré !

par Jordan
Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 3 : Sans Honte Le Protectorat de l'Ombrelle, une Aventure d'Alexia Tarabotti, Tome 3 : Sans Honte
Gail Carriger   
Finalement, si j'ai mis du temps à le lire, je n'en ai pas moins énormément apprécié cette lecture. Ce troisième volet est décidément à la hauteur des deux précédents.

Dans ce tome, on retrouve notre chère Alexia en disgrâce et de retour chez sa mère après les événements du second tome. Cependant, rapidement elle se rend compte qu'elle n'est plus la bienvenue et décide de partir pour l'Italie à la recherche d'indices et de réponses sur sa condition. Là, après moultes embuches, elle fera la connaissance des Templiers. Mais encore une fois, les problèmes sont au rendez-vous !

Si le second tome avait un peu perdu de ses répliques mordantes, rassurez-vous, ce troisième en est blindé ! A croire que l'auteur s'en est donné à coeur joie ! Entre situations plus caucasses les unes que les autres et des répliques à mourir de rire, ce livre est une petite merveille !
L'histoire gagne en profondeur et on en apprend un peu plus sur les paranaturels, notamment sur Alexandre Tarabotti, le père de notre héroïne. L'histoire est parsemée de rebondissements et des événements plus ou moins surprenant se déroulent tout au long. Pour ma part, j'ai vraiment été surprsie à plusieurs reprises, tant je ne m'attendais pas à ce que l'histoire prenne cette direction. Mais c'était une bonne surprise.

Quant aux personnages, entre un Lord Maccon complètement à la ramasse, un professeur Lyall overbooké et une Alexia qui se découvre une passion pour une certaine sauce verte, je dois dire que je ne me suis pas ennuyée le moins du monde ! Tous sont vraiment attachant et c'est un vrai plaisir de les retrouver une fois de plus, même si à mon grand regret, Lord Akeldama n'est que peut présent.

Pour conclure, je dirais que cette saga devient de plus en plus addictive et il me tarde réellement de pouvoir dévorer les deux derniers tomes. Ce dernier tome, c'est que du bonheur à lire ! Précipitez-vous !!


par Fantasyae
Prince Captif, Short Story 2 : The Summer Palace Prince Captif, Short Story 2 : The Summer Palace
C. S. Pacat   
J'aurais aimé que ça dure éternellement. Depuis le troisième tome, j'attendais cet épilogue comme si ma vie en dépendait. Et j'aurais fait durer le moment aussi longtemps que possible. Autant dire que j'ai savouré chaque mot écrit.

Retrouver Laurent et Damen est toujours un plaisir. Les retrouver après les évènements de la trilogie c'est comme si l'univers venait de m'offrir une pause, un moment pour oublier tout ce qui me pèse. Et ça, c'est tout ce dont j'avais besoin.

Mais bien-sûr, ce n'est pas l'univers que je dois remercier mais bien C.S. Pacat. Je lirais n'importe quoi venant de cette auteure. Même sa liste de courses. Elle a le don de me transporter là où je n'aurais jamais pensé aller. Et c'est très plaisant, soyons honnêtes.

Je suis très attirée par l'envie de relire chacun de ses mots dès que j'en aurais l'occasion. Je n'en aurais jamais assez de Lamen. Laurent et Damen sont éternels dans mon pauvre petit cœur littéraire.

Et je dois dire que j'attends avec impatience les prochains écrits de C.S. Pacat. Je vais peut-être vraiment lui demander de m'envoyer sa liste de courses, finalement...

par Sheo
Sa Majesté des mouches Sa Majesté des mouches
William Golding   
Je trouve que ce livre est très dur et réaliste. Trop même. Il m’a assez choquée mais tout ce qui est décrit est vrai. Les descriptions de l’auteur sont super. Mais je ne vois pas comment noter ce livre. Global ? Choquant. Scénario ? Dur. Ecriture ? Bon. Trop bien décrit. Originalité ? Ben ça ! Additivité ? J’irai pas jusque là, quand même. Originalité ? J’aurai aimé mais malheureusement non. Personnages ? Humains. Humour ? J’en parle même pas.
On peut plus penser de la même façon après avoir lu ce livre. Chaque mot peut cacher une dispute qui cache elle-même une mort. Chaque île cache la terreur, la sauvagerie, la mort. Chaque enfant cache sa part d’ombre, de fureur, de sadisme, de folie meurtrière. De mort. Chaque personne est toquée. Chaque personne est cruelle. Chaque personne est un monstre sans civilisation. Nous somme tous des sauvages. Nous. Sommes. Des. Sauvages. Tous.
Comment ne pas être traumatisé après avoir vécu ça ? Comment ne pas penser différemment ? Comment ne pas frémir de peur à chaque fois que l’on prononce un nom ou un mot tabou ? Île ! Piggy ! Simon ! Feu ! Comment ne pas devenir fou, faire des cauchemars toutes les nuits, rester enfermé, laisser les lumières allumées, être constamment avec quelqu’un, ne pas se suicider après ça ? Comment vivre avec les morts sur la conscience ? Comment vivre après cette épreuve ? Autant en finir tout de suite ! Comment vivre après avoir pourchassé, avoir été pourchassé par ses semblables devenus fous de sauvagerie, avoir tué, s’être battu ? C’est comme les Hunger Games, c’est comme Titanic, c’est comme… On est marqué au fer rouge après ça. Et bien rouge. Rouge du sang dégoulinant des victimes. Rouge de Mort.
Sa Majesté des Mouches, c’est un thriller, un film d’horreur à sa façon. Et je peux vous dire qu’entre les films d’horreurs et la vraie horreur, l’écart est incroyablement plus grand de terreur.

Je tiens aussi à dire que je n'ai pas, moi, été traumatisé ou quoi par ce livre. Mais si j'étais les personnages... Je recommande même ce livre à ceux qui veulent réfléchir sur l'Humanité ou même sur leur Humanité.

par Kallik