Livres
534 571
Membres
560 064

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Médée



Description ajoutée par lafeeclochetterit 2013-08-24T01:47:37+02:00

Résumé

Les rumeurs vont bon train à Corinthe : Médée a-t-elle tué son frère en Colchide, son pays natal, après avoir dérobé à son père la Toison d'or ? A-t-elle aussi tué les deux fils qu'elle a eus de Jason ? Ou bien, le peuple n'en veut-il pas simplement à cette femme, cette barbare, de l'avoir sauvé de la famine ?

Six voix nous donnent en plusieurs récits les clés de ce roman qui, au travers d'une réécriture de l'histoire antique, fustige l'establishment allemand et en fait le procès. Mais en revisitant ici l'histoire légendaire de la magicienne Médée, Christa Wolf affronte aussi son propre passé avec un confondante sincérité.

Afficher en entier

Classement en biblio - 21 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par anonyme 2018-05-03T12:08:45+02:00

Jason :

Le serpent. Je rêve encore de lui. Le monstre de Colchide dont la longueur monstrueuse s’enroule autour du chêne, dans mon rêve je le vois tel que mes hommes le décrivent : à trois têtes, aussi gros que le tronc de l’arbre, crachant du feu bien entendu. Je ne pourrais pas le jurer, il se peut que dans la fièvre du combat je n’aie pas tout remarqué et les Corinthiens aiment qu’on leur raconte que dans l’Est sauvage les animaux aussi sont effrayants et indomptables et ils frissonnent de peur quand on leur dit que les Colchidiens ont des serpents près de leur âtre en guise de dieux domestiques et qu’ils les nourrissent de lait et de miel. S’ils savaient, ces braves Corinthiens, que même ici ces étrangers n’ont pas renoncé à leur coutume et continuent en cachette à garder des serpents chez eux et à les nourrir. Mais il est vrai qu’ils ne pénètrent jamais dans les misérables logis des étrangers au bord de la ville ou dans la demeure de Médée, comme je le fais quand de nouveau l’envie me prend d’y retourner et qu’une petite tête de serpent me fixe de ses yeux d’or sombre, sortant des cendres de l’âtre de Lyssa, jusqu’à ce que cette dernière la fasse disparaître d’un léger claquement de mains. Ils savent apprivoiser les serpents, c’est la vérité, je l’ai vu de mes propres yeux. J’ai vu Médée s’accroupir contre le tronc de ce chêne imposant, j’ai vu le serpent se pencher vers elle en sifflant, mais quand Médée a commencé à fredonner à voix basse, puis à chanter une mélodie qui a apaisé le monstre, elle a pu lui verser sur les yeux quelques gouttes de sève d’une branche de genévrier fraîchement coupée qu’elle portait dans un petit flacon, ce qui endormit le dragon ou devrais-je dire la dragonne. Le nombre de fois qu’il m’a fallu raconter comment j’ai grimpé à l’arbre, pu saisir la toison et redescendre sans encombre et chaque fois l’histoire s’est un peu modifiée, en fonction des attentes de ceux qui m’écoutaient pour qu’ils aient vraiment peur et qu’ils puissent à la fin être vraiment soulagés. Au point que je ne sais plus exactement moi-même ce qui m’est arrivé dans ce bosquet, près de ce chêne avec le serpent, mais de toute façon plus personne ne veut en entendre parler. Le soir ils sont assis près des feux de camp, reprenant des chansons sur Jason le tueur de dragons, je passe parfois à côté d’eux, cela leur est égal, je crois qu’ils ne savent même pas que c’est moi qu’ils célèbrent par leurs chants ».

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par YumeGekkou 2020-01-04T18:57:56+01:00
Lu aussi

J’ai adoré redécouvrir le personnage de Médée à travers cette œuvre au style envoûtant et bien écrit. Une très belle découverte !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FaustNight 2017-06-29T19:05:30+02:00
Or

Le style d'écriture, selon moi assez difficile à appréhender, m'a trompé au début de ma lecture sur la qualité de cette œuvre. En effet, on découvre ici le personnage de Médée ainsi que son entourage sous un regard nouveau. On découvre une sorte de vérité, comme si les autres versions du mythe ne l'avaient exploré qu'en surface. Ce livre m'a donc paru d'une puissance incroyable et est tout simplement magnifique.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bookievore 2016-03-23T23:21:08+01:00
Or

J'ai adoré cette version de Médée, j'adore ce personnage en général, c'est une très belle femme, envoûtante et mystérieuse, sorcière? peut-être; en tout cas Médée dérange, cette femme est peut-être trop indépendante, trop avancée pour son époque, féministe avant l'heure? Médée dérange et les habitants de Corinthe le lui font bien ressentir à s'arrangeant pour faire d'elle leur bouc-émissaire, il y a la famine, c'est à cause de Médée! mon père est mort étouffée dans son sommeil, c'est la faute à cette sorcière!

Christa Wolf reprend le mythe de ce personnage emblématique, qui a fasciné le monde antique autant que le monde moderne et qui continue de fasciné, de diviser et de rassembler.

J'ai adoré voir ce personnage sous un cet angle, en victime qui prend le blâme et qui accepte son funeste destin.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Mahaut-21 2016-02-11T14:22:32+01:00
Bronze

Médée est à Corinthe, avec Jason et ses deux enfants. Mais on apprend au fur et à mesure que la "vérité" sur l'histoire de Médée est bien loin de celle que l'on nous raconte depuis toujours. Différents personnages prennent la paroles, tous plus ou moins proche de notre sorcière, et on voit alors toutes les machinations mises en œuvre pour faire accuser la Colchidienne de tous les maux touchant sa ville d'accueil et ses habitants. Médée est en fait victime d'un complots, né au sein même de sa communauté, visant à la faire disparaître, elle et son cœur droit et juste, si étrange pour l'époque. Cela peut paraître assez improbable, et très gros à avaler, mais Christa Wolf raconte avec justesse la haine dont son héroïne est victime, son attitude étrange mais pas offensive, et la folie meurtrière de ces gens de Corinthe, sois disant bons et heureux. Le fait que Médée soit présentée comme la personne pure de l'histoire ajoute une dimension très tragique à sa destinée. Elle est victime de quelque chose qui la dépasse, et contre laquelle elle ne peut plus se battre. Les gens complotant sont trop forts, on trop de complices, alors qu'elle est seule, seule avec ses enfants et Lyssa, sa bonne amie. Cette résignation dont Médée fait preuve, le fait qu'elle accepte tous ce qui lui est mit sur le dos est navrant, et à la fois très touchant. Elle est impuissante, face aux mensonges engendrés par la haine.

Ce fut une lecture assez intense, que j'aime beaucoup. Cette histoire me semble désormais être la vraie, la plus juste. Vous ne verrez plus le mythe de Médée tel que vous le voyiez auparavant, après ce "procès" très prenant, et auquel on a envie de croire du début à la fin. Je conseille cette lecture, qui est facile, puisqu'en prose et en courts chapitres.

Afficher en entier

Date de sortie

Médée

  • France : 1997-09-01 - Poche (Français)

Activité récente

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 21
Commentaires 4
extraits 1
Evaluations 4
Note globale 7.25 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode