Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Medora : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Lady Helen, Tome 2 : Le Pacte des mauvais jours Lady Helen, Tome 2 : Le Pacte des mauvais jours
Alison Goodman   
À la fin du premier tome, j’avais vraiment hâte de lire le deuxième tome. En cherchant, un extrait des premiers chapitres sur iTunes, j’ai réalisé que le livre numérique était disponible, en anglais, pour environ un dollar, quand le livre papier n’était même pas sorti au Québec. Je n’ai pas été capable de résister à la tentation d’acheter le livre. Il faut dire que j’avais déjà beaucoup aimé le premier tome, mais là le deuxième tome est encore meilleur. Il y a plus d’action que dans le premier livre et j’ai vraiment aimé le fait qu’Helen sort encore plus de sa coquille qu’elle l’était déjà et elle prend plus de caractère qu’avant, mais elle ne m’a aucunement énervé. Et la fin... me laisse sans mot! Je n’arrive pas à croire que l’auteure nous laisse sur un aussi gros suspens! Je veux le troisième tome! Je sais que j’ai l’air d’une gamine de trois dans cette phrase-là... Mais bref, il faut le lire, et j’ai vraiment hâte à la suite!

par Jo1o
Emma Emma
Jane Austen   
Emma est riche, belle et intelligente. Et elle le sait.
Emma s'ennuie et décide de marier le voisinage.
Mais Emma est encore une grande enfant et ne connait rien à l'amour.

Contrairement à Lizzie d'Orgueil et préjugés, Emma a tendance à faire beaucoup de bêtises, à se tromper et à parfois nous donner grande envie de la baffer.
Cependant, la jeune femme a un coeur d'or et une loyauté certaine, malgré ses gaffes répétitives.

J'ai réellement apprécié ce livre et la volonté de J. Austen de créer un personnage quasiment parfait.
Loin d'être aussi bon qu'Orgueil et Préjugés, mais génial tout de même !

par Margot-L
Rebelles, Tome 3 : Tricheuses Rebelles, Tome 3 : Tricheuses
Anna Godbersen   
J'ai adoré !! Je suis d'accord, les couvertures sont vraiment réussies !! Les robes, les filles ... Tout y est !!
Sinon, l'histoire est toujours aussi envoutante et merveilleuse !! Je trouve que cette version de Gossip Girl au début du XXeme siècle est vraiment parfaite !! Il y a tout ce qu'il faut, les coups bas, les secrets, l'amour, l'amitié, la famille, le suspens, les décisions ... Magnifique !!!

par Marie15
Un jour Un jour
David Nicholls   
Un livre magnifique!! Je vous le conseille, et puis j'ai aussi été voir le film et l'adaptation cinématographique vaut vraiment le détour... Aujourd'hui, il est assez rare de voir des films aussi excellent que le livre ET SURTOUT qui reste fidèle à l'histoire principale et au message que ce bouquin fait passer ;)

par Melanyy
Muchachas, Tome 1 Muchachas, Tome 1
Katherine Pancol   
Ce premier tome m'a dérangé tant au niveau de l'écriture que du sujet abordé : viol, femme battue...Ce Ray Valenti m'horripile...je vais voir si les autres tomes sont moins violents et plus agréables a lire. J'ai mis "argent" pour ne pas décourager d'autres lecteurs.

par nathnoirm
Manon Lescaut Manon Lescaut
Antoine-François Prévost   
Comme beaucoup de personnes, je suis souvent réticente à lire les livres proposés par nos chers professeurs de français … Mais contre toute attente, j'ai adoré celui là ! Je me souviens même l'avoir relu deux ou trois fois !

Le chevalier Des Grieux est un simple jeune homme de 17 ans, vertueux et innocent. Sa rencontre avec Manon ne peut être résumée que par cette phrase :

« Elle me parut si charmante que moi, qui n’avais jamais pensé à la différence des sexes, ni regardé une fille avec un peu d’attention, moi, dis-je, dont tout le monde admirait la sagesse et la retenue, je me trouvai enflammé tout d’un coup jusqu’au transport. »

La suite de l'histoire est alors celle d'un amour fou, vue au travers des yeux de Des Grieux. Ce dernier brûle littéralement, et cette passion ne faiblit pas à un seul moment du récit. C'est ce qui me touche à chaque fois que je relis ce roman : l'amour enflammé qui unit Des Grieux à Manon ; cet amour extrême ; fait oublier tous les principes de morale et de vertu au héros. Une seule chose compte : vivre avec Manon, heureux et amoureux, quels que soient les obstacles. Le personnage se donne entièrement, sans concessions, sans limites, oublieux de lui même, et c'est cet absolu qui me fascine. Qui n'a jamais désiré vivre une passion d'une telle intensité ? Ce roman m'a vendu du rêve. Tout simplement.

Cependant, l'amour qu'éprouve le héros ne le rend pas aveugle aux défauts de Manon. Sa bien-aimée est d'une insouciance touchante, adorable, mais qui va causer leur perte, et les emmener coup sur coup au devant d'ennuis. Au fil des épreuves que ces deux personnages traversent, le lecteur les voit évoluer : on constate d'abord les changements qui s'opèrent au sein du chevalier Des Grieux, l'amour le faisant transgresser petit à petit toutes les lois de l'honneur et de la vertu. Parallèlement, Manon mène une trajectoire ascendante en apprenant la fidélité.

D'un côté, les actes des amoureux semblent totalement débridés, et d'un autre côté … le « Ciel » est constamment interpellé, et mis au centre de beaucoup des questions. Plusieurs personnages secondaires (le père de Des Grieux et son ami Tiberge notamment) sont des ambassadeurs incontestés de la vertu, et font à plusieurs reprise des discours enflammés sur les bienfaits de la religions et de la morale.

L'opposition entre l'amour et l'honneur est un pivot central du roman. Il est d'ailleurs parfois étouffant, et certains passages sont un peu lourds à lire. Je pense que c'est ce qui peut principalement rebuter. Un autre point négatif du roman, est la répétition du scénario : les personnages principaux basculent de nombreuses fois de la richesse et du bonheur à la pauvreté et au désespoir. Au bout d'un moment, le livre commence à devenir un peu long à cause de ce manque d'originalité, les péripéties se ressemblent souvent.

Quant à l'écriture, je l'ai trouvée fluide et agréable, malgré son côté soutenu. La chose qui m'a principalement marquée est le fait que l'histoire se déroule très rapidement : les évènements s'enchaînent assez vite, et l'auteur ne nous raconte que les moments qui ont un rapport direct avec l'histoire. A aucun moment le lecteur n'assiste à un dialogue banal entre Des Grieux et Manon. Chaque passage narré a forcément son rôle à jouer pour la suite de l'histoire. Malgré cela, le roman est riche de détails et de précisions, notamment concernant les émotions ressenties par le héros.

Ce livre est excellent, et me marque toujours par son intensité. J'aimerais vous le conseiller, mais j'ai conscience que l'histoire est un peu particulière, et que si elle m'a beaucoup touchée elle ne peut pas avoir cet effet sur tout le monde !

par Grenette
L'Éducation sentimentale L'Éducation sentimentale
Gustave Flaubert   
Ce livre est un désœuvrement… Que raconte-t-il ? Pas grand chose et il ne s’y passe presque rien ! Pourtant, j’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture ; parce que je me suis peut-être un peu reconnu dans cette vision passive de l’existence. Mais ce qui m’a surtout marqué, c’est la qualité de la langue, le style de l’écriture avec lequel Flaubert est parvenu à me passionner pour un récit fait de petits riens. Les descriptions sont de vrais poèmes et cette éducation est d’une clarté sublime sur les sentiments des personnages, leurs vies, leurs états d’âme et leurs amours.
Flaubert nous offre ici un livre sur la grisaille des amours bourgeois, la grisailles des cœurs inertes et sur la niaiserie des souffrances de gens trop bien naît. C’est aussi un roman de passions. Frédéric Moreau a une passion ardente, sublime mais platonique pour madame Arnoux ; une passion charnelle avec Rosannette, encore une autre, plus intéressée avec madame Dambreuse. D’autres personnages ont eux, des ardeurs pour leur carrière et la gloire comme Deslauriers. Arnoux à lui, l’appétit pour l’argent et les femmes tandis que Pelerin a une adoration pour l’art. Etc. … Ainsi, tous ses personnages (et bien d’autres encore ; ils sont très nombreux dans ce roman) ont pour point commun la recherche vaine d’un idéal et d’une félicité qui semble leurs être promise. Malheureusement, ses exaltations sont éphémères et c’est la vacuité, l’échec de leurs vies (sentimentales et sociales) qui prédomine. Flaubert pourfend ainsi la bourgeoisie de province, incarnée par tous ses jeunes gens séduisants mais décevants. Se sont les rois de l’occasion manquée, les fils d’une révolution trop ambitieuse pour eux. Les occasions se multiplient mais ils n’en saisissent aucunes. Leurs désirs s’étiolent ; leurs projets meurent par manque de volonté… Frédéric Moreau, le personnage central de l’éducation sentimentale est un homme médiocre, influençable, insignifiant, hésitant… Je l’ai même souvent trouvé pathétique ! Sa participation même à des événements politiques bouillonnants, terribles et tragiques comme la fin de la monarchie de juillet, la révolution de 1848 et l’avènement de la seconde république deviennent fade à son contact. Il est si imbu de lui-même et sa personne est si ennuyeuse !
Mais que j’ai apprécié ce très bel ennui…


par RMarMat
Le Cid Le Cid
Pierre Corneille   
Ô rage,
Ô desepoir,
Ô vieillesse ennemie,
N'est-je donc tant vécu que pour cette infamie...

Et oui moi aussi j'ai du apprendre ces vers il y a bien longtemps :P

ça marque, mais ça reste une bonne pièce agréable à lire !

par Istehar
La folle rencontre de Flora et Max La folle rencontre de Flora et Max
Coline Pierré    Martin Page   
Ce livre est devenu mon livre préféré. Cette histoire est tellement belle, touchante et innocente. C'est à la fois triste et poétique, les deux personnages sont des personnes qu'on aimerais rassurer réconforter, prendre dans nos bras. Je le conseille à tous une magnifique histoire !
Une page d'amour Une page d'amour
Émile Zola   
C'est pour moi, le plus beau de la série des Rougons-Macquart au point de je l'ai volontairement sorti de mon groupe Zola pour le mettre en Diamant. C'est de la poésie en prose. Bien sûr de longues descriptions de Paris mais qui nous repose. Ce livre est le calme parfait, la douceur loin de l'agitation de la ville et le thème est particulièrement triste mais on l’accueille avec sérénité. Les émotions sont dignes et sincères. Bref magnifique.
Du grand Zola!

par Edith972
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4