Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Medora : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Lucky Luke, Tome 31 : Tortillas pour les Dalton Lucky Luke, Tome 31 : Tortillas pour les Dalton
Morris    René Goscinny   
Cet album laisse un bon sentiment, et notamment grâce à des scènes d'anthologie autour des Daltons au Mexique. Encore une fois, les auteurs nous font passer la frontière (après le Canada autre voisin des USA) pour nous croquer de façon loufoque et humoristique ce pays. Tous les grands poncifs et clichés y passent, avec une certaine bienveillance : le rituel de la sieste interminable des habitants de ce petit village (au point que l'on reprochera à Lucky Luke et les Dalton de faire passer des "journées blanches" aux Mexicains) , un taux d'équipement assez faible mais qui connaît un essor incroyable depuis l'arrivée des "touristes" américains, la nonchalence généralisée... Mais ce côté fantaisiste n'empêche pas une certaine dose de réalisme (observez notamment les costumes lors de la fête).

Introduire les Dalton dans cet univers permet de faire évoluer le récit vers plus de dynamisme et donne du peps. Leur apprentissage de la langue, des coutumes de desperados locales, leur découverte de la nourriture locale, et surtout, surtout, ce déguisement de mariachi : tout cela donne de bons moments d'humour (on peut d'ailleurs parfois faire le parallèle entre cet album et "l'héritage de Ran Tan Plan" : dans ces deux tomes, la rencontre avec des habitants aux coutumes différentes donne de bons moments comiques). C'est également une bonne idée d'inventer un compère à Ran Tan Plan : un chihuahua minuscule à l'intelligence développée, qui fait apparaître Ran Tan Plan encore plus bête qu'il ne l'est vraiment.

Tout est étudié pour faire rire dans un style loufoque, décalé, caricatural, et ca marche !
Lucky Luke, Tome 38 : Ma Dalton Lucky Luke, Tome 38 : Ma Dalton
Morris    René Goscinny   
Vraiment génial ce Luky Luke !!! Les Daltons et leur mère ... une riche idée !! Le scénario est bien travaillé et l'humour toujours présent.

par myra44
Lucky Luke, Tome 39 : Chasseur de primes Lucky Luke, Tome 39 : Chasseur de primes
Morris    René Goscinny   
Une bonne bande dessinée bien sympathique à lire qui nous donne envie de relire tous les tomes de cette superbe série !

par loana585
Lucky Luke, Tome 64 : Belle Starr Lucky Luke, Tome 64 : Belle Starr
Xavier Fauche   
Lucky Luke livre au shérif de Fort Smith un hors-la-loi. Mais, au tribunal, une femme, Belle Starr, vient payer la caution et emmène le bandit dans son ranch. L’endroit est en fait un vrai refuge pour desperados de tous poils. On y croise les Dalton, Billy le Kid… Le shérif, lui, est désespéré car il sait qu’ils continuent de commettre des crimes dans la région. Mais Belle Starr est très bien vue en ville pour ses bonnes œuvres et dispose de protections en hauts lieux. Luke monte alors un stratagème pour la piéger, elle et ses pensionnaires.

par eara007k
Lucky Luke, Tome 8 : Lucky Luke et Phil Defer Lucky Luke, Tome 8 : Lucky Luke et Phil Defer
Morris   
Voici un bon album de Lucky Luke, dans lequel ce dernier se confronte à un méchant bien identifié, qui veut s'en prendre à un pauvre tenancier de bar, ami de LL. L'ennemi, Phil Defer, est charismatique et caricatural, comme beaucoup de ces méchants inventés par Morris. L'ensemble est rythmé, même si cela traine parfois en longueur. Le scénario reste très simple dans sa construction et cet album présente avant tout l'affrontement de deux pros de la gâchette. Mais c'est, encore une fois distrayant, et parfois plus adulte qu'il n'y paraît. L'ensemble de cette histoire est servie sur fonds de concurrence acharnée entre deux saloons, présentant un contexte historique véridique. La force de morris réside justement dans cette faculté de nous proposer des histoires décalées, un brin humoristique et caricaturale, sur fonds de réalité historique.
La deuxième histoire, dans laquelle ne prend pas part Lucky Luke, a retenu mon attention par l'aspect très "cartoon" du héros Pilule et des situations auxquelles il est confronté. Même si l'histoire ne porte pas à conséquence, il est marrant de retrouver dans cette histoire, ce qui a fait l'inspiration de Morris pour développer son héros Lucky Luke.
Lucky Luke, Tome 6 : Hors-la-loi Lucky Luke, Tome 6 : Hors-la-loi
Morris   
Ah, les Dalton! C'est un réél plaisir de les voir arriver ici surtout qu'on sent bien que les auteurs n'avaient pas prévu de les faire revenir plus tard au moment de l'écriture de cette histoire.
D'ailleurs la seconde histoire "Le retour des frères Dalton" sonne bien comme une volonté de Morris de faire revenir les Dalton dans la série de Lucky Luke, sentant qu'il y a matière à inventer de nouvelles intrigues (et pas qu'un peu!). En attendant la seconde histoire, très anecdotique est un réel plaisir tant Bill Boney le pleutre, l'incapable, se fait ridiculiser par Lucky Luke et ses amis.
Lucky Luke, Tome 7 : L'Elixir du docteur Doxey Lucky Luke, Tome 7 : L'Elixir du docteur Doxey
Morris    René Goscinny   
Cette histoire est sympathique et repose surtout sur la personnalité du Dr Doxey. Par cette histoire, Morris veut nous faire découvrir le monde des charlatans de cette époque et c'est plutôt bien fait, même si les nombreuses scènes de préparation des élixirs et des arrivées dans les différentes villes donnent à ce tome un côté répétitif. Mais la personnalité du Dr Doxey est plutôt bien trouvée : il se comporte comme un charlatan en toute connaissance de cause, mais, dans le même temps, il se prend pour un bienfaiteur de l'humanité. Morris a donc travaillé un peu plus son personnage qu'attendu, il aurait pu en faire un escroc de bas étage. je trouve cet effort plutôt louable. On introduit également une bonne dose d'humour qui n'est pas pour me déplaire, de l'humour à la sauce Morris, certes. Dans ce cadre, j'ai particulièrement apprécié le cheval zig zag, qui apporte une touche comique appréciable.
C'est donc un album agréable qui nous est donné de lire, que seules les répétitions desservent. Le dessin, quant à lui s'affine et s'affirme toujours un peu plus pour se diriger doucement vers la physionomie définitive de notre cow boy solitaire.
Lucky Luke, Tome 9 : Des rails sur la prairie Lucky Luke, Tome 9 : Des rails sur la prairie
Morris    René Goscinny   
J'ai beaucoup apprécié cet album de Lucky Luke, qui est celui des grandes premières : première fois qu'il n'y a qu'une histoire, première collaboration entre Morris et Goscinny, première fois que Lucky Luke nous fais un road movie, première fois que des indiens apparaissent... Donc, après quelques tomes qui commençaient à tourner en rond autour d'un Lucky Luke et d'un méchant, voici, je trouve, que la série trouve un souffle nouveau. L'art de la caricature qui maîtrise Morris, allié aux bonnes idées humoristiques de Goscinny, font de ce tome un album très riche, assez drôle, toujours un peu irréaliste, certes, mais rythmée par les différentes épreuves que Lucky Luke et son équipe des chemins de fer doivent surmonter. C'est donc avec un oeil amusé que l'on découvre la construction du chemin de fer entres les cotes est et ouest, véritable axe de nouveauté et de modernité pour ce Far West rude. J'ai trouvé que c'était bien fait, l'humour étant plus maîtrisé que précédemment (avec notamment quelques anachronismes et calembours plutôt bien trouvés, et des situations drôlement imaginées). Je ne me suis pas ennuyé pendant la lecture de cette histoire, qui mérite de figurer parmi les meilleurs de la série.
Lucky Luke, Tome 11 : Lucky Luke contre Joss Jamon Lucky Luke, Tome 11 : Lucky Luke contre Joss Jamon
Morris    René Goscinny   
eh oui encore un lucky luke incontournable !! Vous avez déjà imaginer un cobow solitaire finir par se présenter à des élections pour sauver une ville ? non ? alors cette bande-déssinée est faite pour vous !

par myra44
Lucky Luke, Tome 13 : Le juge Lucky Luke, Tome 13 : Le juge
Morris    René Goscinny   
Le Juge est un très bon Lucky Luke. Datant des débuts de Goscinny sur la série, il est déjà drôle et riche en bons mots, présageant de l’arrivée des meilleurs albums.
Le Juge utilise une technique classique de la série, à savoir, une évocation d’un fait ou d’un personnage ayant vraiment existé et servant de base à une histoire plutôt fantaisiste. Ici le scénario tourne autour d’un personnage, Roy Bean, surnommé “le Juge”, célèbre pour avoir incarné la justice de paix (enfin une certaine idée de justice) dans l’ouest américain, peuplé à l’époque d’une majorité de colons et de hors-la-loi tout en proposant whisky et bière glacée à son assistance.
L’album est plaisant et nous propose de bons personnages : outre la forte personnalité et l’humour du juge, il y a son concurrent Bad Ticket et surtout le croque-mort grand amateur de pendaisons. Les arguments et la mauvaise foi du Juge sont remarquables, notons aussi plusieurs rebondissements jusqu’au double jugement final plutôt original.
C’est gentil, ça fait franchement sourire, simplement et sans prise de tête.