Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Medora : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Lucky Luke, Tome 47 : Le magot des Dalton Lucky Luke, Tome 47 : Le magot des Dalton
Morris   
Jusqu'à maintenant, nous avons connu la période Morris et la période Morris/Goscinny. Et cette nouvelle ère qui s'annonce ne commence pas sous les meilleurs auspices. En effet, j'ai trouvé cet album des plus banals et des moins crédibles. On nous propose une farce autour des Dalton, mais cela ne m'a pas emmené bien loin. Jusqu'à maintenant, les Dalton ne partageaient pas leur cellule, et d'un seul coup, les voici qu'ils ont un autre détenu... et qui fait semblant de parler dans son sommeil pour leur indiquer l'endroit où il aurait caché un magot, magot qui se trouve justement dans un faux pénitencier... Le scénario est cousu de fil blanc et je n'y crois pas un seul instant. D'autant que les enchaînements sont mal réalisés. On sent la volonté de "faire Lucky Luke" sans vraiment y arriver. Ainsi, on retrouve quelques idées puisées dans les tomes précédents (plusieurs trous pour 4 Dalton, ca sent le réchauffé, et mettre en évidence ce qui est écrit sur les panneau des villes n'est à mon avis, pas une bonne idée). A noter tout de même que pour la première fois, en début d'album, les Dalton s'échappent alors qu'ils sont sous la garde de Lucky Luke (juste après que ce dernier ait qualifié de passoire le pénitencier). C'est assez rare pour être mentionné. Mais je trouve cet album mal dosé, et le faux pénitencier est une idée loufoque, certes, mais trop pour que je m'y retrouve, tout comme celle de la force dissuasive à l'évasion, expliquée par le directeur du pénitencier, à laquelle je n'ai pas adhéré.

Mais l'histoire n'est pas intéressante et l'intrigue est bien pauvre.
Lucky Luke, Tome 41 : L'Héritage de Rantanplan Lucky Luke, Tome 41 : L'Héritage de Rantanplan
Morris    René Goscinny   
Un des albums les plus récents; Il n'est pas mal du tout et on retrouve avec plaisir le chien le plus bête mais le plus amusant de tout le Far West :)

par myra44
Lucky Luke, Tome 40 : Le grand duc Lucky Luke, Tome 40 : Le grand duc
Morris    René Goscinny   
J'adore la psychologie du Grand duc, il est complètement décalé de la réalité !

par loana585
Lucky Luke, Tome 53 : Le Daily Star Lucky Luke, Tome 53 : Le Daily Star
Xavier Fauche    Jean Léturgie   
Mon tome préféré de "Lucky Lucke", j'ai vraiment adoré ! Les dessins et le scénario sont vraiment très bon, je vous le recommande !

par Sice
Lucky Luke, Tome 57 : Nitroglycérine Lucky Luke, Tome 57 : Nitroglycérine
Morris   
Un assez bon album, pas un des meilleurs mais la présence des Daltons assure un humour omniprésent.

par myra44
Lucky Luke, Tome 49 : Sarah Bernhardt Lucky Luke, Tome 49 : Sarah Bernhardt
Morris    René Goscinny   
j'aime bien pas mal d'action un peu d'humour sympa

par alexvtt
Lucky Luke, Tome 38 : Ma Dalton Lucky Luke, Tome 38 : Ma Dalton
Morris    René Goscinny   
Vraiment génial ce Luky Luke !!! Les Daltons et leur mère ... une riche idée !! Le scénario est bien travaillé et l'humour toujours présent.

par myra44
Lucky Luke, Tome 39 : Chasseur de primes Lucky Luke, Tome 39 : Chasseur de primes
Morris    René Goscinny   
Une bonne bande dessinée bien sympathique à lire qui nous donne envie de relire tous les tomes de cette superbe série !

par loana585
Lucky Luke, Tome 37 : Canyon Apache Lucky Luke, Tome 37 : Canyon Apache
Morris    René Goscinny   
Cette aventure est très bien faite !! On en apprend plus sur la vie des indiens et la chute de cette bande-dessinée est scotchante.

par myra44
Lucky Luke, Tome 36 : Western Circus Lucky Luke, Tome 36 : Western Circus
René Goscinny    Morris   
Je n'ai été que moyennement touché par cet album, que je trouve mal dosé. L'idée du cirque itinérant était bien trouvée mais le faible nombre de participants et de numéros rendent l'exploitation de cette idée malaisée. Je trouve que les personnages manquent de charisme et si d'habitude les seconds rôles sauvent parfois un scénario un peu faible, Mulligan n'arrive pas à s'imposer dans cette histoire. Le récit tourne un peu en rond et les péripéties des uns ou des autres permettent de faire passer le temps, mais pas de véritablement m'intéresser. Pour exemple, l'histoire de tueur à gages semble plaquée et pas véritablement travaillée (toutes ces pages pour caser "j'ai loupé un éléphant dans un couloir", c'est un peu léger). Par ailleurs, on retrouve un peu la même construction que dans "des barbelés dans la prairie" avec un peu le même happy end, sans compter un Zilch qui ressemble beaucoup à un Cosey. Et ce n'est pas introduire un éléphant ou un lion famélique qui permet de modifier cette impression de déjà vu, et faire un clin d'oeil à Lulu Carabine n'a pas semble-t-il, suscité en moi la nostalgie attendue (il faut dire que "Dalton city" n'est pas un de mes albums préférés).

Pour moi, seul Jolly Jumper, et sa recherche d'un numéro exceptionnel, testant plusieurs tours d'exception, tire son épingle du jeu dans cette histoire qui se révèle bien en-dessous de ce à quoi on était habitués dans cette série.

Pour moi, c'est un album un petit peu décevant, où les personnages inventés semblent peu travaillés, ne permettant pas de relever un scénario qui sent la redite.