Livres
371 482
Comms
1 289 258
Membres
251 318

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait de Meg Corbyn, Tome 4 : Empreintes Fauves ajouté par Migabo 2016-03-08T09:11:16+01:00

(Traduction perso ^^)

Roulant de l'autre côté, Simon regarda par la fenêtre. En levant la tête, ses oreilles se transformèrent en oreilles de Loup, pointant pour mieux entendre les sons extérieurs.

Des moineaux. Ces premiers pépiements ensommeillés qui annonçaient l'aube, quand le ciel commence son changement du noir au gris.

Le matin.

Repoussant les draps entortillés, Simon se pressa vers la salle de bain pour faire pipi. Comme il se lavait les mains, il jeta un oeil au-dessus de son épaule. Avait-il besoin de prendre une douche ? Il pencha sa tête et se renifla. Il sentait le Loup en bonne santé.

Donc il se laverait plus tard, quand il aurait à s'occuper d'autre chose que de l'humaine qui était son amie spéciale. En outre, elle ne prendrait pas de douche non plus.

Il s'éloigna d'un pas, puis stoppa. Sauter une douche était une chose, mais la bouche humaine le matin produisait des odeurs assez fortes pour décourager le contact rapproché.

Etalant le dentifrice sur sa brosse à dent, Simon étudia son reflet pendant qu'il nettoyait ses dents. Des cheveux foncés qui devenaient un peu longs - il devrait faire quelque chose pour ça avant que les invités du Courtyard n'arrivent. Une peau qui avait dorée en travaillant dehors sans chemise. Et les yeux ambre d'un Loup. Peau humaine ou forme de Loup, les yeux ne changeaient pas.

Il rinça sa bouche et commença à ranger sa brosse à dent dans l'armoire à pharmacie à côté de l'évier. Puis il regarda son reflet et retroussa sa lèvre pour révéler ses dents.

Non, les yeux ne changeaient pas quand il devenait Loup, mais...

Changeant sa tête en forme de Loup, il mis le dentifrice sur la brosse à dent pour la seconde fois, et brossa l'autre, la meilleure, série de dents. Ensuite, il grogna, parce qu'une bouche de Loup n'était pas conçue pour rincer et cracher. Il finit penché au-dessus de l'évier à verser des tasses d'eau au-dessus de ses dents et de sa langue pour que personne ne pense qu'il avait l'écume aux lèvres.

"La prochaine fois, je mâcherai juste un bâton comme d'habitude", maugréa t'il en se changeant complètement en humain.

Afficher en entier
Extrait de Meg Corbyn, Tome 4 : Empreintes Fauves ajouté par Migabo 2016-03-10T18:49:59+01:00

(Traduction perso ^^)

"Simon ?", dit Jackson. "Nous devons parler".

Simon regarda Meg. "Pschtt."

Elle le dévisagea en clignant des yeux.

"Pschtt," dit-il encore.

Il était presque sûr que Meg ne cherchait pas à lui écraser le pied avec les roues de la chaise quand elle se leva du bureau.

Afficher en entier
Extrait de Meg Corbyn, Tome 4 : Empreintes Fauves ajouté par MissLiz 2016-06-21T18:26:03+02:00

"I'll create an e-mail account for Meg, adding it to the ones we have for Howling Good Reads," Vlad said. "She'll be able to receive mail for herself in a day or two."

(She can share my e-mail,) Simon said.

Vlad smiled (She'll be more honest if she thinks her messages are private.)

Simon considered that. For a while anyway, Meg would know only what Vlad taught her about e-mail. (Are you the one who sets the passwords ?)

(Of course.)

(That's sneaky.)

(I prefer to think of it as protective.)

No argument from him.

Traduction par mes soins ^^

"Je vais créer une adresse email pour Meg, en l'ajoutant à celles que nous avons pour les Bouquins Hurlants." dit Vlad "elle sera capable de recevoir des mails, par elle-même, d'ici un jour ou deux."

(Elle peut partager mon email) dit Simon

Vlad sourit (Elle sera plus honnête si elle pense que ses messages sont privés.)

Simon prit cela en considération. Pendant un moment, Meg ne connaitrait que ce que Vlad lui aurait enseigner sur les emails. (Es tu celui qui va installer les mots de passes ? )

(Bien sûr.)

(C'est vicieux.)

(Je préfère le voir comme une protection.)

Il n'y voyait pas d'inconvénients.

Afficher en entier
Extrait de Meg Corbyn, Tome 4 : Empreintes Fauves ajouté par Tiiva 2016-04-03T15:45:12+02:00

Traduc' perso' :)

"Voulais tu quelque chose à manger ?" demanda Meg.

"Plus tard." Quittant sa cuisine, il descendit les escaliers qui menaient à la sortie, confiant qu'elle le suivrait.

Une fois dehors, il prit sa main, liant ses doigts au siens, une forme de contact et de connexion débuté il y a une semaine, après qu'elle ait parlé de la prophétie de River Road Community.

“Did you want something to eat?” Meg asked.

“Later.” Leaving her kitchen, he went down the back stairs that led to the outer door, confident that she would follow him. Once outside, he took her hand, linking his fingers with hers, a form of contact and connection they’d started a week ago after she’d spoken prophecy about the River Road Community.

Afficher en entier

Jackson était actuellement au Meat-n-Greens pour calmer son appétit, mais Nyx n'avait pas été affamée par le voyage. Le bison docile en était un témoignage.

- Comment vas-tu l’appeler? demanda Meg.

- Déjeuner ? proposa Simon.

Afficher en entier

- Il n'y a pas beaucoup de nourriture pour un tel effort.

- Il y en aura plus. Savez-vous comment les Sharkgard appellent des humains sur un bateau ?

-Non, quoi?

-De la viande en boite.

Afficher en entier

-Il est mignon, non ? murmura-t-elle avant de faire demi-tour.

-Tu ne le trouveras plus aussi mignon quand il aura grignoté tous tes brocolis.

-Pourquoi ferait-il ça ?

-Les brocolis sont verts, et c'est un lapin.

Meg émit un son dubitatif tout en pressant le pas.

-N'empêche qu'il est mignon.

Et sa vie serait probablement épargnée encore un moment, car il était trop petit pour constituer un repas digne de ce nom, pensa Simon.

Il s'abstint toutefois d'en faire part à Meg. Elle préférait sans doute voir le lapin comme "mignon" plutôt que "croquant".

Afficher en entier

Tolya était un Sanguinati dans la fleur de l’âge. En tout cas, il ne se sentait pas vieux. Mais, face aux humains au teint frais qui descendirent du train, il eut un peu l’impression d’être une nourrice de meute. Il semblait logique que les adultes les plus mobiles et les plus enclins à s’installer dans un endroit comme Bennett soient ceux qui n’avaient pas encore trouvé de partenaire, mais devaient-ils tous être aussi jeunes ? Les quatre mâles, des Intuits, à en juger par la façon dont ils examinaient les alentours, gardèrent leurs distances après l’avoir aperçu. Ils savaient que c’était un Sanguinati et qu’il était responsable de cette ville ; s’ils avaient voyagé jusque-là, ils disposaient forcément de cette information. Néanmoins, ils ne devaient pas avoir l’habitude de côtoyer son espèce. Peut-être même n’avaient-ils jamais eu de contact avec un terra indigene auparavant. La femelle, en revanche, s’approcha avec un grand sourire, la main tendue.

— Je suis Barb Debany. Ma famille me surnomme Bee parce que je m’appelle Barbara Ellen, BE si on prend les initiales, ce qui donne Bee, mais ici, comme c’est un endroit nouveau pour moi et tout, je préférerais qu’on m’appelle Barb. Se demandant pourquoi elle lui parlait d’un nom qu’elle ne souhaitait pas employer, Tolya lui serra la main, transformant la sienne en brume juste assez longtemps pour goûter le sang de la jeune fille et déterminer si sa volubilité était naturelle ou le fruit de certaines substances chimiques. Il ne détecta rien d’autre que l’adrénaline due à la nervosité et à l’excitation.

— Vous avez vos papiers, Barb Debany ?

— Oh ! Oui. Elle ouvrit l’un de ces sacs que portaient les humaines, fourragea un moment à l’intérieur, puis, les joues rouges, lui tendit la lettre. Tolya étudia le document signé par Vlad et Simon Wolfgard.

— C’est vous qui allez vous occuper des animaux.

(...)

— Ils vous ont dit que je n’étais pas une vétérinaire diplômée, non ? demanda Barb, l’air légèrement anxieuxe. Je ne suis qu’assistante.

— Vous êtes plus qualifiée que quiconque ici, donc, à partir de maintenant, vous êtes vétérinaire. Elle déglutit et pâlit, ce qui fit ressortir les taches de rousseur qui lui constellaient le nez et les joues.

— Pour commencer, les repas et l’hébergement seront inclus dans votre salaire. Je crois qu’il reste une chambre à la pension, sinon vous pouvez aller à l’hôtel. Vous avez le choix. Voyant les quatre jeunes hommes s’approcher, il ajouta :

— À condition de vous décider rapidement. Barb jeta un coup d’œil par-dessus son épaule.

— Il y a d’autres filles, à la pension ?

— Pas d’humaine comme vous. Les femelles, toutes espèces confondues, ne sont pas encore très nombreuses. Elle déglutit de nouveau. Puis elle esquissa un sourire.

— Ça fait partie de l’aventure, non ? Et ça fera des histoires à raconter à ma famille. Mon frère est policier à Lakeside. Il m’a donné un paquet d’enveloppes portant déjà son adresse ou celle de nos parents, toute une collection de timbres, et m’a dit : « Écris une fois par semaine, sinon… » Je ne pense pas que « sinon » représente une grande menace, vu la distance qui nous sépare. Tolya sourit.

— Je crois avoir rencontré votre frère quand je me suis rendu à Lakeside. Je me souviens d’un lieutenant Montgomery. Votre frère le connaît ?

— Crin de toupet ! le monde est petit, pas vrai ? Il éclata de rire, à la fois parce qu’elle semblait agacée et parce que sa façon de jurer l’amusait. Il espérait que cette humaine resterait un moment.

Afficher en entier
Extrait de Meg Corbyn, Tome 4 : Empreintes Fauves ajouté par GwenQ 2017-02-18T00:34:17+01:00

« — Tu as de grandes dents, chuchota-t-elle quand elle reporta son attention sur lui.

— C’est pour qu’on les sente quand je mords, grogna-t-il en se penchant sur elle. »

Afficher en entier
Extrait de Meg Corbyn, Tome 4 : Empreintes Fauves ajouté par YvieSan 2016-03-26T19:17:45+01:00

- Do you know what the Sharkgard call humans on a ship ?

- No, what ?

- Meat in a can.

Afficher en entier