Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MeghaneBqx : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Lebenstunnel, tome 1 : Allégeance Lebenstunnel, tome 1 : Allégeance
Oxanna Hope   
Je viens de terminer ce roman, et il me hante déjà ! Je ne l'ai pas lu, je l'ai carrément dévoré ! Je connaissais déjà la plume d'Oxanna Hope et sa façon de prendre le lecteur par la main et l'emmener dans son univers. Elle me bluffe à chaque fois, et ça recommence à chaque lecture. Pour celui-ci, c'est pareil...Avec son style clair et direct, ne tournant pas autour du pot pour nous décrire des scènes, des rebondissements et des questionnements, tous les ingrédients sont là pour rendre notre lecture complètement addictive !
Donc si vous avez bien lu le résumé, la fin de la seconde guerre mondiale ne s'est pas déroulée exactement de la même façon que dans notre réalité. Hitler en est sorti vainqueur, il a donc pu mener à bien ses projets, régner sur le monde avec la race Aryenne qu'il affectionnait tant. Le roman débute deux cents ans plus tard, en 2145, Berlin s'appelle désormais Germania et est peuplée de personnes aux yeux bleus et cheveux très blonds. Tout est bien évidemment contrôlé, et en particulier les naissances. Les enfants naissant avec des déficiences physiques, ou n'étant pas blonds sont immédiatement euthanasiés et incinérés. Des femmes vouent leurs vies à être des mères porteuses pour l'état, les deux premiers enfants de chaque couple sont eux aussi donnés à l'état. Personne ne se rebelle, c'est comme ça, tout le monde l'accepte, ça fait tellement de temps de toute façon que c'en est passé dans la normalité !! Cette ville vit sous un dôme, pour empêcher d'être atteinte par les éruptions solaires, tout est très rigide, par exemple, il est obligatoire de traverser dans les passages piétons où vous êtes en faute réprimandée, le soir un couvre-feu est de rigueur ! Bref, tout est sous contrôle !
Krista est une jeune fille de 17 ans, qui n'a pas réussi les études que ses parents auraient aimé qu'elle fasse, par rapport à son frère, elle travaille donc dans une maternité en tant qu'aide soignante. Elle aime ce contact avec les bébés et leurs mamans, elle supporte beaucoup moins quand elle doit aider sa chef à « éliminer » un bébé ne rentrant pas dans la norme ! En sortant du travail, un soir, elle voit une jeune femme dans une ruelle sombre essayer d'ouvrir une bouche d'égout mais elle n'y arrive pas, Krista, qui a beaucoup d'empathie, va l'aider, elle voit que cette femme est enceinte et souffre. Celle-ci va l'emmener dans les égouts avec elle, pour sa sécurité, Krista en a déjà trop vu. Et elle va en voir bien d'autres et découvrir tout un monde souterrain, avec des hommes et femmes qui ne ressemblent pas du tout à tout ce qu'elle avait appris, ils sont bruns, certains la peau mate, les yeux foncés, elle pensait que ces gens n'existaient que dans ses livres d'école ! Après avoir aidé la jeune femme à accoucher, Krista est emprisonnée, mais son acte de compassion envers la jeune maman va la sauver. C'est un nouveau monde qu'elle découvre, où les gens s'entraident, où les Aryens sont détestés. Ils vivent cachés depuis tout ce temps, certains aimeraient voir le jour et vivre autrement. En voulant les aider, Krista se rend compte qu'elle est recherchée dans sa ville pour haute trahison...la voilà rejetée de tous, par les siens car elle a fui, et par ceux des tunnels puisqu'elle est une Aryenne...C'est une jeune fille qui va mûrir avec tous ces événements. De la jeune fille passive qui acceptait tout ce qu'on lui disait, elle va devenir une jeune femme rebelle, devant faire des choix très difficiles et surtout devant remettre en question tout ce qu'elle connaît ! Elle voit toute la cruauté que son peuple subit depuis des années, avec la sélection dès la naissance. Elle va donc aider ce peuple de l'ombre à en sortir, mais elle va au devant de grands dangers en suivant Elyas, Ezra et les autres.
Oxanna Hope a construit tout un univers pouvant être tout à fait réaliste, elle fait passer à travers l'histoire de Krista des messages très forts de rejet, de dénigrement, de racisme, de honte. Des messages encore bien actuels malheureusement, d'autres plus positifs tels que l'acceptation des autres, le partage, le dévouement, l'amour y sont aussi très bien retranscrits. Ses personnages sont très bien travaillés. Au début, les scènes sont assez difficiles, j'ai tout de suite eu de la peine pour Krista, faisant des choses horribles, dans une presque totale indifférence, tellement le devoir est bien enraciné en elle. J'avais envie qu'elle se révolte, mais cela n'aurait pas été possible sans l'élément déclencheur qu'a été de découvrir un autre monde que le sien. Ceux ci aussi sont parfois très durs envers elle, j'ai parfois été indignée par certains de leurs comportements, car elle n'y peut rien, mais je comprends toutefois la haine qui les nourrit, vu leurs conditions de vie, comment pouvoir être autrement ?
J'ai peur une nouvelle fois d'être encore trop bavarde, le sujet est tellement important, et peut tellement se superposer à notre monde actuel ! Comme je le disais plus haut, c'est une lecture riche et dense, ne manquant pas de mouvements, je ne me suis pas ennuyée une seule minute ! L'auteure m'a tenue en haleine jusqu'au bout, et arrivée au chapitre 42, là, ce fut le coup de bambou pour moi...quelle fin pour un premier tome ! Que de révélations, de bouleversements en peu de lignes, je peux vous dire qu'à ce moment là, hors de question d'être dérangée ! À travers ses personnages à qui elle en fait voir de toutes les couleurs, c'est nous, lecteurs, qui en faisons de même ! Le choc que va vivre Krista à la fin a très bien été ressenti pour ma part ! Maintenant, je n'ai qu'une envie, savoir ce qu'il va se passer, ce que vont devenir Krista et les autres, ce qu'ils vont continuer de découvrir, et moi aussi par la même occasion. Et surtout, surtout, je suis curieuse de savoir ce que l'auteure a pu encore imaginer dans ce deuxième opus, car elle a vraiment beaucoup d'inspiration, je suis épatée par celle-ci ! Créer un monde si riche, si précis que ce soit au niveau décors, lois, rythmes de vie, personnages, est pour moi vraiment époustouflant et requiert une imagination sans bornes !
Je vous conseille vraiment de découvrir cette dystopie plus vraie que nature, ce n'est pourtant pas mon genre de prédilection, mais Lebenstunnel est un gros coup de cœur pour moi dans ce genre. Une lecture qu'on n'oublie pas ! Je tiens à en remercier l'auteure pour cela !
Un dernier point va à la couverture, magnifique, et représentant très bien le roman !

par marie-nel
Lebenstunnel, tome 2 : Chaos Lebenstunnel, tome 2 : Chaos
Oxanna Hope   
http://for-ever-dreamer.blogspot.fr/2017/07/lebenstunnel-tome-2-chaos.html

Le 1er tome m'avait déjà énormément plu. Mais ce tome 2 est encore un cran au dessus !

La force d'Oxanna, dans cette histoire, est de maintenir constamment l'intérêt du récit, en créant une tension persistante et de nombreuses interrogations.

Les personnages, faisant tout leur possible pour fuir Germania et mettre un terme aux plans du Führer, ne connaissent aucun répit. Dans le 1er tome, je les avais déjà beaucoup aimé, mais dans ce tome-ci, je trouve qu'ils ont encore gagnés en épaisseur. Oxanna ne lésine pas sur leur psychologie et leurs interactions, ce qui fait que je me suis encore davantage attaché à eux.

Le scénario demeure très abouti, les informations étant distillées un minimum au fur et à mesure. L'intrigue, par ses chapitres courts, est très rythmée et prend des allures de survival. À travers la fuite des personnages, une véritable course-poursuite s'engage.

Quant au côté historique, celui-ci est encore une fois bien développé. Bien que se passant dans le futur, je n'ai eu aucun mal à m'imaginer les lieux et l'ambiance quasi-apocalyptique du roman. Je n'ose imaginer ce que devait être la réalité à l'époque de la guerre... Quoi qu'il en soit, Oxanna pose des interrogations pertinentes humainement parlant. Il est tour à tour question du contrôle et du pouvoir sur autrui, du doute, du remord quant au sentiment de trahison, ainsi que du sentiment d'appartenance.
Le plus terrifiant pour moi a été de constater que quelle que soit l'époque, la nature humaine a toujours été la même. Je pense que c'est une des leçons à tirer de cette histoire : en s'imaginant que l'Allemagne aurait gagné la guerre, est-ce que cela aurait changé quelque chose quant à la nature humaine ? D'un côté comme de l'autre, les guerres persistent, la soif de pouvoir, de savoir à n'importe quel prix et de contrôle demeurent.

La fin du roman m'a vraiment stupéfait ! J'avais émis quelques hypothèses, mais je ne m'attendais pas à un tel choc ! Ce qui me fait dire que le plus gros point fort dans cette histoire réside dans l'effet de surprise et les rebondissements qui en découlent. Ce n'est pas le suspense, c'est vraiment la surprise en elle-même.
Inutile de m'étendre sur l'écriture, il est évident que j'aime beaucoup la façon d'écrire d'Oxanna. Les mots sont en adéquation avec l'ambiance du roman, et elle parvient à rendre ses personnages à la fois énigmatiques et charismatiques.

Bravo Oxanna pour ce 2ème tome, car tu as été plus loin que je ne l'aurais imaginé dans la construction de ton histoire. Elle est vraiment pertinente et fait réfléchir sur la nature humaine, les préjugés, ainsi que sur les technologies, parvenant à faire le parallèle entre passé et futur.

par Sorcier
Lebenstunnel, tome 3 : Pénitence Lebenstunnel, tome 3 : Pénitence
Oxanna Hope   
Ce dernier tome est sans doute le meilleur de tous. Dans la plupart des sagas, il y a un essoufflement à ce stade, la trame originale se confond et fini par disparaître. Ici, ce n'est pas le cas. Les questions qui restaient sans réponse dans les deux premiers tomes sont élucidées ici. Le personnage de Krista est fort, attachant, fragile.

Pour la première fois dans la trilogie, Elias nous partage son point de vue. J'avais réellement peur de ne pas apprécier sa vision hostile de la race aryenne et donc de celle de Krista. Mais nous parvenons à comprendre ce personnage complexe.

Cette trilogie est plus qu'une dystopie quelconque. C'est un message de paix, de tolérance et d'acceptation. Chacun peut s'identifier à ces personnages hétéroclites. De plus, c'est une Uchronie fidèle. Malgré le fait que la seconde guerre mondiale remonte à presque 80 ans, cette vision futuriste n'est en rien ridicule même si nous nous rendons compte qu'il s'agit d'un univers alternatif.

De plus, l'auteure est une perle. Elle est accessible, gentille et passionnée.
Le Prince des ténèbres, Tome 4 : Au cœur des flammes Le Prince des ténèbres, Tome 4 : Au cœur des flammes
Jeaniene Frost   
Sorti hier, acheté aussitôt, fini ce soir : je ne pouvais pas attendre ! J'adore cette série qui est meilleure à mon goût que "cat et bones", la conclusion est tout à fait à la hauteur. Les ennuis, ennemis, sorts s'acharnent sur Leïla, quant à Vlad, il est toujours plus cruel, retors et passionné à la fois. C'est vraiment un couple hors du commun dans ce genre romanesque. Je serais triste que la série se termine, si l'auteur n'annonçait pas à la fin qu'elle va maintenant écrire les aventures de Ian. Avec son humour, ça promet d'être décoiffant !

par IsaR
Miss Peregrine et les enfants particuliers Miss Peregrine et les enfants particuliers
Ransom Riggs   
Fait rare, j'ai acheté ce livre tout juste deux semaines après sa sortie. C'est un magnifique objet, parsemé d'images, décoré... Bref, de très bonne qualité et qui m'a attiré tout de suite de par sa couverture mystérieuse. N'ayant pas vu le résumé à l'intérieur du rabat, je me suis contentée de lire les quelques lignes derrières, disant que nous allions évoquer le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité. Publié aux Editions Bayard, ce premier roman de Ransom Riggs est à vendre à 14,50€ et je n'ai qu'une chose à dire : de par la qualité et la beauté de l'objet et aussi pour son histoire particulière, foncez vous le procurer !

Je ne vous résumerais pas l'histoire. Un des attraits du roman est justement ce côté mystérieux. Si certains l'ont jugé légèrement inquiétant par sa couverture, il n'en fut rien pour moi et c'est plutôt intriguée que j'ai commencé ce livre. Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre ! Et j'ai avalé tout bonnement ces 450 pages.

450 pages qui se lisent relativement vite car nous n'avons pas affaire à de grandes narrations. Les pages sont aérées, la police n'étant pas spécialement grande mais les interlignes sont plutôt espacés. De plus, certaines pages ne comportent qu'une photo, ou le numéro du chapitre.
Puisque j'évoque ces photos, si étranges et si bizarres mais qui attirent immédiatement l'attention, je tiens à préciser, pour augmenter l'étrangeté du bouquin, qu'une note en fin de roman nous apprend que très peu d'entre elles sont truquées. Je serais curieuse de savoir lesquelles !
Ces photos apportent un plus à l'histoire. Elles nous permettent de mieux entrapercevoir les choses, les personnages, les lieux. Elles m'ont permis de mieux me figurer ce "monde".

Les personnages sont attachants mais je ne sais pas trop sur quels pieds danser avec eux. Comme tout dans le livre, ils possèdent leur part de mystères, ce qui les rends difficiles à les cerner, autre que Jacob, notre protagoniste.
Les idées de l’histoire sont très intéressantes, mais encore survolées dans ce premier tome. Ne sachant pas qu'il s'agissait d'une série, j'ai lu ce roman comme un one-shot et j'ai été un peu déstabilisée vers la fin, ne comprenant pas où l'auteur voulait en venir (mais quand j'ai appris que c'était un premier tome, j'ai mieux saisi ^^). On peut reprocher à ce roman, pourtant addictif, les défauts d'un premier tome : une histoire un peu longue à s'installer. C'est vrai et nous ne savons pas grand-chose en refermant le livre : il reste un part entière de mystères à découvrir !
Sans trop vous évoquer l'histoire en elle-même, je tiens à préciser que les horreurs de la seconde guerre, la persécution des juifs ainsi que le nazisme, sont très en arrière-plan dans ce premier tome, mais seront mis certainement davantage en avant dans le second. Contrairement à la classification du futur film (il va peut-être être adapté pour Tim Burton), je ne qualifierais pas ce roman d'épouvante ou d'horreur. Certes étrange, je ne l'ai pas trouvé effrayant, et il demeure dans le genre fantastique pour moi. Mais le film peut être adapté d'une autre manière...

L'écriture n'est pas un atout du livre, elle se fond avec le reste. Fluide, simple et sans attrait particulier, c'est tout de même elle qui nous entraîne, à l'aide des photos. On arrive rapidement au milieu de l'histoire sans s'en rendre compte !

Conclusion :

Pour décrire ce livre, un seul mot me vient : particulier. L'histoire en elle-même n'est peut-être pas innovante, bien que je n’aie jamais lu de roman lui ressemblant. Mais ce livre prend sa force de part un magnifique travail d'édition qui lui a donné une couverture intrigante qui attire l'œil. C'est vraiment un magnifique objet, parsemé de photos authentiques pour la plupart, qui augmentent le mystère. Si on peut lui reprocher quelques défauts d'un premier tome, à savoir un début un peu lent le temps d'installer l'histoire, il n'en fut pas moins une lecture addictive et très mystérieuse ! Le nazisme et la seconde guerre sont plutôt en second plan, mais ils vont prendre de l'avant dans le second tome (la fin le suggère...)
Vous l'aurez compris, ce roman est à découvrir pour tous les amateurs de fantastiques, à ceux qui aiment Tim Burton (ce qui n'est pas mon cas) et à tous ceux qui hésitent encore : laissez-vous tenter !

par Freelfe
Phobos, Tome 1 : Les Éphémères Phobos, Tome 1 : Les Éphémères
Victor Dixen   
PHOBOS fait parti de ces livres que vous commencez doucement en vous disant "ouais pas mal ...", et puis au fil des pages vous ne pouvez plus le poser, ça devient addictif, vous tournez les pages plus vite, votre impatience grandit pour arriver à la dernière ligne en vous disant "c'est déjà fini !".
Nous avons là une lecture qui vous renvoie dans l'univers de la télé-réalité et de la fiction. Mais pas que ! Ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parait car derrière la recherche du grand amour et d'une nouvelle vie sur Mars, se cache des enjeux politiques et financiers.

En ce qui me concerne, avec PHOBOS je découvre la plume de Victor Dixen et c'est une belle découverte ! C'est clair, c'est précis, c'est riche, c'est détaillé mais sans être redondant, c'est recherché et c'est instructif.
C'est tellement juste et bien écrit que lorsque l'action se déroule dans le Cupido, on s'imagine parfaitement avec les candidats. Tout comme on se voit posé devant notre poste de télé en train de regarder la chaîne Genesis, comme on le ferait pour n'importe quelle émission de télé-réalité ! C'est totalement prenant et déroutant.
Très vite on découvre les dessous et le but de ce programme, mais notre impuissance à venir en aide aux douze candidats nous oppresse, nous stresse, et peu importe qu'on nous dévoile tout, on a quand même la curiosité de voir comment les candidats vont le découvrir et comment ils vont gérer cette nouvelle et cette situation.

La narration peut être déconcertante car nous suivons plusieurs personnages et/ où situations. Mais tout ceci est bien amené et à chaque fois on attend avec impatience de découvrir l'évolution de chacun. Que ce soit le point de vue de Léonor quand nous sommes dans Cupido, qui nous permet de suivre l'évolution des filles. Où que ce soit l'émission H24, qui nous permet de suivre les speed-dating et les aventures des candidats. Où encore Serena, la Directrice de production, et William, le fils de l'un des instructeurs. Tous ont de l'importance !
En résumé, ce Young Adult français fait parti des surprises et des belles découvertes. On peut dire sans risque qu'il n'a rien à envier à ses homologues étrangers.

par coco69
Effacée Effacée
Teri Terry   
J'avais commencé par lire un extrait gratuit de ce roman, et quand je l'avais fini, mes premiers mots avaient été: "Je veux le lire en entier".
Je ne m'étais pas trompée, ce livre m'a plut, pour moi, ce n'était pas une dystopie comme les autres, elle est différente.

Pourquoi? Et bien, pour plusieurs raisons:

- Déjà, il n'y a pas de triangle amoureux, et l'histoire d'amour ne prend pas toute la place dans le roman, elle reste un des éléments principaux sans étouffer le reste.

- Les personnages sont plus vrais que nature. Avec un coup de cœur pour Phoebe, M Gianelli et la mère de Kyla, dont les personnalités sont attachantes et admirables.

- Alors que d'autres auteurs auraient sans doute voulu nous faire détester le Dr Lysander, ici, ce n'est pas le cas. Elle est humaine et on n'arrive pas à la cerner.

- Tous les éléments s'emboitent les uns dans les autres sans problèmes. Rien n'est laissé au hasard, aucun personnage n'est placé à un endroit sans signification, tout est pensé pour la scène qui va ensuite se dérouler.

- Le fonctionnement de la société. Du nouveau! Une très bonne idée, avec, certes, une révolution qui se dessine dans les prochains tomes comme dans toute dystopie, mais un fond de toile différent.

- Et pour terminer, le don de Kyla. Ses dessins, sa main gauche. A la fin, nous sommes toujours en suspense concernant ce point...

En bref, un roman qui se lit d'une traite, doté de personnages agréables et véridiques, on ne s'ennuie pas une seconde et l'on ne peut s'empêcher de réfléchir en même de temps que Kyla, posant parfois le livre pour tenter de comprendre certaines choses.
J'attends la suite avec impatience, en espérant qu'elle ne sortira pas dans trop longtemps.

par Jay117
Effacée, Tome 2 : Fracturée Effacée, Tome 2 : Fracturée
Teri Terry   
https://aliceneverland.wordpress.com/2014/12/17/fracturee-teri-terry-effacee-t2/

Le premier tome, Effacée, avait été une véritable surprise, l’ayant vraiment adoré sans m’y attendre. J’ai donc été ravie de retrouver Kyla directement là où je l’avais laissée.

Il m’a fallu par contre un bon moment pour bien me remettre les éléments de l’histoire en tête, car l’auteure ne fait absolument aucun rappel. Les premières pages ont ainsi été assez délicates, j’ai éprouvé une certaine difficulté à me remettre dans le bain de l’histoire.

J’ai été assez déçue de moins voir certains personnages que j’avais beaucoup aimés dans Effacée. Et au contraire, les nouveaux m’ont bien moins emballée, surtout Nico et son influence sur Kyla que j’ai trouvée des plus dérangeante, ainsi que la façon d’agir des Rebelles. J’ai eu du mal à m’attacher à eux, je les ai tour à tour appréciés puis détestés, une sensation assez bizarre dans la lecture. Mais aucun ne m’a laissée indifférente.

Heureusement Kyla reste cette héroïne que j’avais tant appréciée dans le premier tome. Les souvenirs lui reviennent petit à petit et pourtant, en plus d’apporter certaines réponses sur son passé, on en vient à se poser encore plus de questions. Le jeu de ses trois personnalités est également très intéressant, très innovant, et m’a souvent laissée pantoise. Ce deuxième tome devient ainsi beaucoup plus psychologique, ce qui ne lui retire pas tout son charme mais au contraire le renforce.

Même si j’ai trouvé les scènes d’actions moins présentes, les périodes plus « calmes » sur la recherche de la vérité sont haletantes et soutenues. Les nombreux rebondissements que nous apporte Teri Terry, surtout à la fin du livre, pallient également à ce léger manque d’action. De plus, le côté « psychologique » du roman est renforcé par les émotions que nous fait ressentir l’auteure, qui donnent presque au livre un sentiment oppressant, voir angoissant.

C’est un roman qui va bien au-delà du premier tome et qui, cette fois, nous entraine sur un terrain psychologique bien plus secouant, dérangeant et haletant. Les derniers chapitres relancent toute l’histoire et promettent un dernier tome bien plus surprenant encore. Je regrette juste que la relation entre Ben et Kyla soit quasiment absente dans ce tome. Mais cette dystopie a encore une fois réussi à me surprendre, pour mon plus grand plaisir !

par Kesciana
La Déferlante, Tome 1 La Déferlante, Tome 1
Michael Buckley   
Passée plutôt inaperçue au niveau des sorties, on m'a chaudement recommandé le premier tome de La déferlante ! Il ne m'a fallu que quelques secondes pour me convaincre, et quelques unes de plus pour que celui-ci soit commandé !

Et bien figurez-vous qu'heureusement j'ai suivi ces bons conseils ! La premier tome de cette nouvelle série est un coup de cœur !

De quoi ça parle, me direz-vous, et bien quand j'ai lu le résumé et une chronique d'une copine blogueuse, l'histoire m'a de suite fait penser à la série Star-Crossed, que j'avais adoré. À Coney Island, trois ans plus tôt, des créatures venus de l'eau ont fait leur apparition. Que veulent-elles, qui sont-elles exactement, rien n'est moins sûr. Trois ans plus tard, dans le but de s'intégrer, le lycée où Lyric se trouve, 6 alphas (le nom donné à ses créatures) vont y être élèves.

La "cohabitation" va s'avérer très compliqué. Entres les humains et les alphas les tensions sont énormes, les préjugés également. La violence est clairement présente et chacun doit choisir son camp.

Au milieu de tout ça, Lyric est choisi par son proviseur pour tenter une entente, de montrer d'une trève est possible entre les deux races. C'est avec Fathom, le prince des Alphas, qu'elle va devoir mettre de côté tout le reste et se découvrir l'un l'autre.

L'auteur nous plonge directement dans son univers riche et entrainant, sans passer des chapitres et des chapitres à nous présenter toute son histoire. Et au final, c'est vraiment tant mieux car j'ai de suite accroché à l'histoire. On ne s'ennuie pas une minute et ce, dès la premières pages !

L'imagination débordante de l'auteur et les multitudes particularités des Alphas nous donnent envie d'en découvrir toujours plus. Ce peuple pas toujours très sociables nous pousse tout de même à vouloir en savoir plus sur eux. Il faut dire que les coutumes sont loin d'être évidente, la violence y règne, les défis sont de mise et aucune faiblesse n'est tolérée.

Au milieu de cet univers incroyables, nous avons des personnages ultra attachants. Lyric est une jeune femme très courageuse et vraiment adorable. Sa force de caractère et son comportement m'ont énormément plu. Bex et Shadow sont aussi des personnages qui ont aussi une grande place dans l'histoire et enfin, nous avons nos amis les Alphas. Je peux vous dire que Fathom malgré son côté "brute" a su me séduire dès les premières lignes. Il se montre loyal envers son peuple, protecteur et au final très "humain". J'ai beaucoup aimé l'évolution de la relation entre lui et Lyric qui apporte un petit truc en plus avec cette belle histoire d'amour impossible. Son apprentissage de la lecture a donné une petite touche attendrissante.

Bon vous l'aurez certainement compris, j'ai craqué totalement pour ces personnages et cette histoire. Pour tout vous dire, à la moitié du roman je me renseignais déjà sur la sortie du tome 2 en français... oui, oui, j'ai adoré cette lecture. Je savais d'or et déjà que j'allais adoré jusqu'au bout.

Du coup, là, en terminant ma lecture, je me dis que l'attente va être insoutenable... mais vraiment. J'ai eu un coup de cœur pour ce premier tome, cet univers, ces personnages. La déferlante saura vous surprendre par son univers si différent de ce que l'on peut lire habituellement ! En gros, FONCEZ !

par Carole94P
La Déferlante, Tome 2 : La Colère des abysses La Déferlante, Tome 2 : La Colère des abysses
Michael Buckley   
Ce roman est agréable à lire mais laisse une petite pointe amère.

En effet, bien que nous retrouvions Lyric, Arcade et Bex apres les événements du tome un, ce roman se place legerement en dessous de son précédent.

Pourtant, il avait tout pour réussir ; de nouveaux personnages intéressants - Riley - et une foule de rebondissements. Au final, je pense que ce qui me fait de la peine, c'est que je vois la perspective d'une romance entre Fathom et Lyric s'envoler. Ils s'aiment, et pourtant, il devient évident au cours du roman que elle choisira soit Riley, soit personne : Fathom et elle divergent en trop de points pour que cela fonctionne. J'ai un peu l'impression de m'être attachée à une chimère, ce qui me fait de la peine. Peu importe. On ne lit pas un livre pour ça.

En bref, j'ai vraiment bien aimé, même si pour moi ce livre est un petit peu en dessous du premier. Hâte de voir comment Michael Buckley mène son histoire à terme dans le troisième tome.
  • aller en page :
  • 1
  • 2