Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MeianTsuki : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Les 5/5, Tome 1 : En équilibre Les 5/5, Tome 1 : En équilibre
Cendrine Wolf    Anne Plichota   
Tout d'abord merci aux éditions XO et à Booknode de m'avoir permis de lire ce roman dans l'opération "lire avant tout le monde" !

J'ai vraiment passé un super bon moment. Ce livre est à la fois bien rythmé et bien écrit ... On s'attache rapidement aux personnages et l'on ne s'ennuie jamais des aventures qu'ils nous proposent de vivre avec eux.

J'avais peur au début, ayant 20 ans, de tomber sur un livre plus accès jeunes adolescents mais finalement j'ai été vraiment enchanté et il se classe dans mes meilleures lectures actuelles !

L'histoire est particulièrement touchante notamment en ce qui concerne les différents problèmes abordés (pauvreté, injustice, racisme, identité sexuelle, et j'en passe ...) et comment chaque personnage réagit aux difficultés qui s'avancent vers lui.
Ces problèmes sont évidemment ceux de n'importe quelle société mais cela les rends d'autant plus marquants qu'ils se passent en France dans le livre.
Cela permet de se remettre en question, ressasser des moments pas très glorieux de notre vie mais tout même un introspection plutôt enrichissante ;)
Je recommande vivement ce roman ! J'ai vraiment beaucoup aimé !
Maintenant il ne me reste plus qu'à attendre la suite ;)

par claranina
Alpha & Omega, Tome 5 : Dans la gueule du loup Alpha & Omega, Tome 5 : Dans la gueule du loup
Patricia Briggs   
Il semble que ce soit le dernier tome dans la série, mais il ne ressemble pas à une conclusion. Charles et Anna veillent sur les loups de Bran pendant son absence (parti aider Mercy, cf l'autre série) et bien sûr, c'est là que se produisent des problèmes avec des inconnus qui veulent capturer ou tuer certains loups isolés, vulnérables, et une sorcière est impliquée, ainsi que pas mal de magie noire.
J'ai bien aimé : que des personnages jusque là secondaires (Asil, Léah, Sage) se mettent à jouer un rôle capital, on en apprend plus sur eux, leurs motivations, et ce n'est pas simple.
J'ai moins aimé : le couple Charles et Anna est peu évoqué, on n'apprend pas grand chose sur leur relation, le désir d'Anna d'avoir un enfant, ... ça manque de sentiments à mon goût.

par IsaR
Princesse Sara, Tome 11 : Je te retrouverai ! Princesse Sara, Tome 11 : Je te retrouverai !
Nora Moretti    Audrey Alwett    Marina Duclos   
J'avoue avoir été un peu déçue de Princesse Sara ces derniers tomes, surtout depuis que le personnage de Lorcan est apparu. Je ne saurais pas mettre le doigt sur ce qui me gêne dans le traitement de ce personnage mais je suis assez sceptique. D'ailleurs, dans ce tome, bien que ce soit appréciable d'avoir voulu lui rajouter de la profondeur, je le trouve tout de même assez caricatural en tant que méchant.
Et puis, certains amis de Sara apparaissent tout d'un coup POUF ! alors qu'on ne les avait pas vu depuis plusieurs tomes et, bien que ça fasse plaisir de les revoir, leur évolution est évidente, on se rend compte qu'ils ont vécu beaucoup de choses entre temps mais on n'a que très peu d'informations dessus, ce qui ruine un peu la cohésion des personnages et du groupe je trouve. Je remarque de Lavinia est de plus en plus appréciable haha.
L'intrigue est aussi parfois un poil bancale avec certains éléments à la limite du Deus Ex Machina... Mais bon après tout on parle de Princesse Sara où l'héroïne auparavant désargentée se retrouve tout d'un coup héritière d'une incroyable fortune haha.

Malgré tout, c'est un plaisir de retrouver les graphismes splendides de cette bande-dessinée. C'est aussi satisfaisant de voir la relation entre James et Sara avancer un peu, même dans ces conditions. Depuis le temps qu'ils se tournent autour ! Mais je pense qu'ils n'ont pas fini d'en baver.
L'Herbier des fées L'Herbier des fées
Benjamin Lacombe    Sébastien Pérez   
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2015/06/3-albums-de-benjamin-lacombe.html

L’herbier des fées est un album écrit par Sébastien Pérez et illustré par Benjamin Lacombe. Publié par les Editions Albin Michel, ce magnifique ouvrage de 64 pages est en vente à 28,40€. Bien que les dessins soient magnifiques, je n’ai pas été plus emballée que ça par l’histoire en elle-même. C’est un album destiné à un lectorat plus adulte que les précédents albums.

par Freelfe
Mercy Thompson, Tome 10 : L'Épreuve du silence Mercy Thompson, Tome 10 : L'Épreuve du silence
Patricia Briggs   
Ce tome est un peu différent des précédents, mais plutôt réussi, selon moi.
Mercy est enlevée par un vieux vampire italien qui l'emmène en Europe. Elle tente de s'échapper et se retrouve mêlée bien entendu à toutes sortes d'histoires, de complots, de magie et de fantômes.
Adam, de son côté, essaie de la retrouver sans massacrer tout le monde dans sa rage.
Du coup le récit alterne les chapitres qui suivent Mercy / Adam, ils ne sont ensemble qu'au tout début et à la fin. Je regrette un peu car leur couple est explosif.
En revanche, la fin est excellente. Il ne faut vraiment pas spoiler. Disons qu'on découvre quelque chose à propos de quelqu'un... On se dit : "mais comment j'ai pu rater ça ! j'aurais dû comprendre ! " et ça donne envie de tout relire aussitôt à la recherche des indices ratés.

par IsaR
Nous autres, simples mortels Nous autres, simples mortels
Patrick Ness   
Je ne sais pas exactement à quoi je m'attendais, mais The Rest Of Us Just Live Here n'était certainement pas ça. La première partie m'a donc un peu déçue. Il ne se passait pas grand chose et j'attendais à tout prix un événement. Mais pourquoi ? Le but du livre est justement qu'on ne suit pas les personnages à qui tout arrive ! En comprenant ça je me suis un peu décontractée et j'ai réussi à plus apprécier l'histoire et les personnages auquel on s'attache vraiment au fil du livre.

Et puis j'en suis arrivée au bout où Michael parle à sa psychiatre et qu'elle lui sort un magnifique paragraphe sur l'anxiété et notre responsabilité envers l'anxiété, et j'ai fondu en larmes. Ça m'a énormément touchée et à partir de là il m'a semblé que le livre était superbe !
J'ai aussi adoré et détesté (oui, les deux à la fois) la fin, qui m'a aussi fait énormément pleurer.
C'est beau, c'est poétique, ce ne sont pas les 'Chosen One', mais c'est ceux que j'ai suivi au long du livre et qui m'ont touché le cœur.

par EloBrad
La Chimiste La Chimiste
Stephenie Meyer   
L'idée est bonne mais dommage que l'écriture ne soit pas à la hauteur.
Le début est très long, on s'ennuie pendant que l'auteur expose toutes les protections et pièges qu'utilise "Alex" pour fuir et rester en vie.
Vers les premier tier du livre l'histoire commence à bouger mais malheureusement cela ne prend pas.
Durant tout le livre je n'ai été que "spectatrice", je n'ai pas réussi à me plonger dans l'histoire, dans la tête des personnages...
La narration est à la troisième personne ce qui rend encore plus l'histoire impersonnelle.
Alors oui il y a un peu de suspense (heureusement) mais on est très loin du thriller.
Je ne suis pas du tout conquise par l'écriture de l'auteur pour ce roman.

par morfy09
Un petit quelque chose en plus Un petit quelque chose en plus
Sandy Hall   
J'ai adoré ce livre... ils abordent l'histoire de Gabe et Lea, nos deux personnages tres touchants. Il est ecrit de maniere inhabituelle, puisqu'on decouvre leur histoire de sous le regard exterieur de leurs amis, professeur, barmaid ...
Je l'ai lu en une journee, tellement j'ai adoré, j'ai vraiment passé un bon moment.
Je suis impatiente de lire les prochains livres de l'auteur, j'espere qu'ils seront aussi prometteurs.

par Masale
Les optimistes meurent en premier Les optimistes meurent en premier
Susin Nielsen   
Un roman adolescent intéressant et surtout émouvant.

Pétula et les autres enfants d'ARTPSY ont tous quelque chose en commun : ils se sentent coupable. Une culpabilité qui les empêchent de vivre pleinement leur jeunesse.
Petula, elle, a pris le parti du pessimisme. Tout peut lui arriver. Il faut donc se protéger de tout, quitte à ne plus réussir à vivre...
Lorsque Jacob arrive dans sa vie, son quotidien ou plutôt sa routine obligatoire, tout change. Elle va devoir s'affronter elle-même !

En conclusion, des personnages attachants et atypiques, beaucoup d'émotions. Dans la vague des livres « feel good » qui apprennent à mieux vivre. J'ai lu « Ta vie commence quand tu comprends que tu n'en a qu'une » juste après avoir terminé le Susin Nielsen et si j'ai pu voir une même idée dans les deux ouvrages, j'ai largement préféré « Les optimistes meurent en premier ».

par dadotiste
La racine carrée de l'été La racine carrée de l'été
Harriet Reuter Hapgood   
http://wandering-world.skyrock.com/3280214272-LA-RACINE-CARREE-DE-L-ETE.html

LA RACINE CARRÉE DE L'ÉTÉ est une très belle lecture, un roman vraiment émouvant qui nous permet de totalement changer d’air. Je me suis énormément attaché à Gottie et me suis également très souvent retrouvé en elle et en son hypersensibilité. Elle ressent tout puissance mille et nous permet par la même occasion, à nous lecteurs, d’explorer intensément une foultitude d’émotions différentes. Harriet Reuter Hapgood nous offre ici, sur fond de mathématiques et de trous noirs, une jolie leçon d’espoir. Un récit sur comment tourner la page après avoir connu un chagrin si puissant qu’il vous a anéanti qui m’a pris aux tripes.

Tout d’abord, Gottie, notre héroïne, est vraiment une jeune femme que j’ai immédiatement appréciée. Elle sait trouver les mots justes et parfaits pour décrire tout ce qui lui traverse le cœur et la tête et c’est une qualité que j’ai énormément aimé chez elle. Elle aime savoir quelle direction elle va prendre et comment les choses vont tourner. Elle est réfléchie, mûre et parfaitement capable d’avancer toute seule. Néanmoins, lorsque d’étranges absences comment à se manifester et au cours desquelles elle perd toute notion du temps, on découvre une adolescente déchirée, morcelée et abattue. Cette dualité en elle m’a vraiment bouleversé. J’ai été très ému par certaines de ses réflexions. Gottie sait prendre du recul lorsque cela est nécessaire mais elle absorbe également tous les sentiments du monde. On la sent à fleur de peau, prête à imploser ou exploser émotionnellement et cela la rend à la fois fragile et fascinante. Gottie se cherche et fait tout afin d’éviter de se noyer dans le torrent de mélancolie qui se déploie en elle. Elle se raccroche à ses espoirs perdus, ses amours qu’elle pensait éternelles et, surtout, aux mathématiques et aux sciences.

En effet, LA RACINE CARRÉE DE L'ÉTÉ est peuplé de références scientifiques au sujet de l’espace et de la matière qui m’ont absolument époustouflé. Je suis un grand amateur de découvertes dans ce domaine-là et ce roman a complètement comblé mes attentes à ce niveau. L’auteur sait précisément de quoi elle parle et ses épisodes mathématiques ou au sujet de l’univers s’imbriquent parfaitement au sein de son récit. Afin de ne pas perdre la tête, Gottie va tout faire pour s’ancrer dans le réel et la stabilité et toutes ses recherches et calculs vont l’aider à avancer. J’ai vraiment adoré ce concept qui apporte à la fois une touche de fraîcheur au roman mais qui le rend également unique et vraiment intrigant.

De plus, LA RACINE CARRÉE DE L'ÉTÉ, c’est de la mélancolie et de la nostalgie à l’état pur. C’est le point qui m’a le plus marqué et renversé, je crois. En effet, Gottie doit surmonter de lourdes épreuves et son chagrin est omniprésent et pesant. Ce livre nous permet vraiment de traverser, avec elle, une sorte d’océan de tristesse qui nous paraît infini quand on entame les premiers chapitres. Je me suis très facilement identifié à elle grâce à cette émotion particulièrement forte qui l’obsède et l’oppresse. La vie semble avancer mais Gottie fait du surplace. Elle refuse énormément de choses et peine à accepter d’autres. Elle doit passer d’un ancien chapitre à un nouveau et cette transition est extrêmement difficile. Gottie se perd, échoue, se noie, souhaite disparaître puis reprend espoir sous nos yeux et c’est un spectacle qui m’a coupé le souffle. LA RACINE CARRÉE DE L'ÉTÉ est vraiment une magnifique leçon de vie qui veut nous faire comprendre que, même que l’univers semble s’être effondré, il faut continuer d’espérer car il finira par se remettre à l’endroit. Toute la métaphore filée qui associe deuil, chagrin, déni et trous noirs est vraiment impressionnante et extrêmement bien trouvée et menée. J’ai été épaté par le travail d’Harriet Reuter Hapgood, honnêtement.

En résumé, LA RACINE CARRÉE DE L'ÉTÉ est une belle lecture qui nous permet de faire les montagnes russes émotionnelle en liant science et sentiments. À l’instar de Gottie avec son univers, nous nous approprions chacune de ses émotions et c’est tout simplement saisissant. J’ai vraiment adoré voyager à ses côtés. Elle est hyper sensible, courageuse, déterminée et pleine de fantômes et cela m’a vraiment serré le cœur. Harriet Reuter Hapgood nous offre ici un récit qui apparaît comme une lumière au bout du tunnel de la tristesse et qui démontre bien que s’en sortir n’est pas une mince affaire. Rien n’est oublié ou enjolivé et c’est ce qui m’a particulièrement plu. Un roman poignant que je vous recommande chaudement.

par Jordan