Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de melanie38 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Dear You, Intégrale Dear You, Intégrale
Emily Blaine   
Je suis assise là, devant mon clavier à essayer de rassembler mes idées, afin de vous donner mon ressenti sur ce roman... et ce n'est vraiment pas évident. La première chose qui me vient à l'esprit c'est Pourquoi ? Pourquoi je n'ai pas lu ce roman avant !! J'ai adoré ! Même quelques heures après avoir tourné la dernière page j'ai encore des petits cœurs rose (à paillettes) devant les yeux et un sourire béat collé au visage. Tout, dans ce roman, est un petit bijou. J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, direct, nous sommes desuite plongé au cœur de la vie de Kat, de l'hôtel dans lequel elle travaille et de ses amis, et du séduisant Mr Blake. Rapidement, l'histoire nous attrape par le col (et le coeur) et nous tient... c'est addictif, on tourne les pages et on en veut toujours plus... encore ! Cette histoire m'a fait le même effet que lorsque j'ai lu After... l'aventure de Kat et d'Andrew m'obsédait, c'était ma drogue ! J'ai fait attention de prendre mon temps pour l'apprécier un maximun, mais ça a été dur. Dear You ce n'est pas seulement une très, très jolie romance, Emily Blaine pimente son récit et dépose des rebondissements comme votre amoureux le fait avec des baisers sur votre cou ; petits, proches et terriblement excitants... A plus d'une reprise, j'étais heureusement d'avoir l'intégrale entre les mains ... Attendre la suite aurait été une véritable torture. Les personnages sont de vrais diamants bruts. J'ai adoré Kat, j'ai aimé son côté fleur bleue qui croit au destin. Elle est indépendante, déterminée et forte tout en attendant son prince charmant et elle a réveillé chez moi, mon côté princesse qui été endormi. Andrew est ... arrogant, prétentieux mais au final tellement adorable, et fragile, qu'il est absolument impossible de lui résister. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants et sympathiques, j'ai beaucoup aimé Gregory et Nathan.
Je suis vraiment tombée sous le charme de l'univers de Dear You. On rit, on pleure, on tremble et ce n'est que du bonheur ! Les bonus, fournis avec l'édition intégrale, sont des sucreries que l'on apprécie de déguster et qui nous donne envie d'en reprendre.
Si vous n'avez pas encore sauté le pas, n'hésitez plus, vous ne serez pas déçu :)

par BeaMars
Tara Duncan, Tome 4 : Le Dragon renégat Tara Duncan, Tome 4 : Le Dragon renégat
Sophie Audouin-Mamikonian   
Ce livre est le mieux rodée au niveau de l'histoire, l'auteure nous emmène en Angleterre, où les informations sur Stonehenge sont tout à fait réelles et cherchées!
Les Héritiers, Tome 1 : La Princesse de papier Les Héritiers, Tome 1 : La Princesse de papier
Erin Watt   
Alors comment dire j'ai choisi ce livre par hasard et depuis ... Je ne l'es pas lâcher. Les personnages sont attachants, l'histoire est prenante et très originale. En bref j'ai dévorer ce livre. Je vous le conseil si vous ne l'avez pas lu !

par melanie38
Beautiful Bastard, Tome 3 : Beautiful Player Beautiful Bastard, Tome 3 : Beautiful Player
Christina Lauren   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/12/beautiful-player.html

La trilogie Beautiful Bastard c'est réellement un cas à part dans l'évolution d'une trilogie. Généralement on part d'un superbe premier tome pour voir le niveau général se détériorer de tome en tome. Ici le premier tome, Beautiful Bastard, était moyen. Le second, Beautiful Stranger, était vraiment super. Et ce troisième tome, Beautiful Player, n'est ni moyen, ni super. Il est tout simplement GÉNIAL.

Dans Beautiful Player nous faisons la connaissance de Hanna, alias Ziggy pour sa famille, une jeune femme de 24 ans qui a sacrifié sa vie personnelle au profit de ses études. Elle est diplômée de MIT, l'université de sciences et technologie la plus réputée des USA, et termine ses études en bossant dans le labo d'une grande université New-Yorkaise. Bref elle est complètement au point dans sa vie professionnelle mais n'a absolument aucune vie sociale ce qui inquiète un peu sa famille, et notamment son frère aîné Jensen qui lui conseille de prendre contact avec son ancien meilleur ami d'Université. C'est là que le lien avec les deux tomes précédents se lance puisque le meilleur ami en question s'avère être Will, le troisième larron du trio formés avec Bennett et Max, les héros de Beautiful Bastard et Stranger.

Le fait est que Hanna et Will sont les plus gros points forts du roman et les personnages les plus géniaux de la trilogie. Hanna est tout bonnement une héroïne super à suivre à laquelle on s'attache avec beaucoup de force dès les premiers chapitres. Elle est juste irrésistiblement drôle et n'a absolument aucun filtre, tout ce qui lui passe par la tête fini immanquablement par sortir sans qu'elle n'y repense à deux fois, et elle l'assume totalement. J'ai plus d'une fois éclaté de rire face aux réflexions qui lui viennent et aux réactions qu'elles pouvaient déclencher chez Will. Ce dernier n'était décidément pas prêt à ce qui aller lui tomber dessus lorsqu'il a accepté de sortir de sa routine la petite sœur de son meilleur ami ! Et puisqu'on parle de Will, moi qui pensais qu'il serait difficile de surpasser Max Stella je me trompais lourdement ! William Sumner est tout simplement WAOUH ! Il est drôle, touchant, et surtout sexy à souhait. Difficile de rester de marbre face au parfait package qui nous est proposé avec ce playboy là !

Le second point qui mérite d'être souligné est que l'histoire d'amour entre les héros est avant tout une belle histoire d'amitié. Les sentiments amoureux ne sont pas forcément ceux qui prennent tout de suite le dessus, bien que l'attirance soit là dès les retrouvailles, ce qui donne beaucoup plus de profondeur à la relation entre nos deux héros. On est complètement entraînés dans leurs péripéties amicales, puis amoureuses, et c'est donc avec une très grande facilité que le roman se déroule. On tourne les pages à une vitesse folle avec rire, émotion, et tendresse. Les rebondissements m'ont d'ailleurs semblé bien moins grossiers que dans les tomes précédents et on reste beaucoup plus accrochés à l'histoire. Quant aux scènes plus hot, je les ais trouvés bien moins envahissantes que dans les deux premiers volets. J'ai l'impression que du premier tome à celui-ci, les auteures ont décidés de graduellement laisser plus de place aux histoires en elle-même. De ce fait, c'est vraiment le tome qui offre le plus bel équilibre entre les deux et qui saura satisfaire tous les adaptes de romance, que ce soit de la romance érotique ou beaucoup plus classique.

Petite mention aux personnages des tomes précédents qu'on retrouve avec énormément de plaisir au fil des pages. Bennett et Max y sont hyper drôles, de vraies commères de compétition qui ne manquent jamais une occasion de railler leur meilleur pote, et Sara et Chloé se révèlent comme des amies en béton, que ce soit envers Will qu'elles soutiennent dans toutes les épreuves ou pour Hanna qu'elles acceptent avec beaucoup de simplicité et de naturel. Souvent on trouve les personnages qu'on a aimé un peu fades, voir carrément très différents, lorsqu'on sort du point de vue par lequel on les a découvert. Là, c'est presque l'inverse. Non seulement on les retrouve tels qu'on les aime, mais ceux avec lesquels on a pu avoir du mal semblent se révéler (du moins pour ma part en ce qui concerne Bennett).

En conclusion, Beautiful Player est le tome parfait pour conclure la trilogie qui s'était ouverte avec Beautiful Bastard. Les héros sont drôles à souhait et leur relation touchante et sexy en diable. Une superbe réussite pour une trilogie et des auteures qui ont traversés une évolution agréablement notable.

par Althea
Nos étoiles contraires Nos étoiles contraires
John Green   
http://wandering-world.skyrock.com/3080070673-The-Fault-In-Our-Stars.html

Il y a des livres qui vous plaisent, qui vous embarquent avec eux dans un univers fascinant et qui vous permettent de vraiment vous évader. Et puis, il y a des livres comme The Fault In Our Stars. Ceux qui vous font rire et pleurer, qui vous bouleversent jusqu'au point à penser à eux au lycée, lorsqu'on est avec des amis, qui nous dévastent et vous consument jusqu'à la dernière page. C'est définitivement le cas de ce magnifique ouvrage. Rien qu'en repensant à sa fabuleuse histoire, j'ai des papillons dans le ventre.
En lisant le résumé, on se doute que l'intrigue va nous toucher. Vous commencez à me connaître, j'ai des tendances un peu étranges, comme celle d'aimer les histoires atrocement tristes. Alors quand Marie m'a conseillé The Fault In Our Stars, j'ai vite compris que j'allais être bouleversé. Et mon sentiment s'est révélé exact. Ce roman m'a ébranlé au plus haut point. On passe du rire aux larmes en un claquement de doigt, on a sans cesse envie de rassure les héros, et on prend une énorme gifle à la fin du livre. Tout ce que j'aime.
Nous rencontrons deux protagonistes extraordinaires : Hazel et Augustus, tous deux atteints d'un cancer. J'ai envie de dire "Évidemment, ils vont se rencontrer. Évidemment, ils vont s'attacher l'un à l'autre. Évidemment, ils vont tomber amoureux. Et évidemment, il va leur arriver la chose la plus horrible du monde.", mais ce serait rendre affreusement justice au livre. Car oui, l'intrigue est exactement ça, mais également tellement plus. Tellement, tellement plus.
Tout d'abord, et peut-être que cela va paraître vraiment étrange, j'ai énormément ri pendant ma lecture. Hazel et Augustus possèdent un sens de l'humour franchement décalé, et une auto-dérision sur eux-mêmes et leurs maladies à toute épreuve. Leurs répliques sont sensationnelles et drôles, et on ne peut, grâce à celles-ci, que s'attacher à eux. Ils ne veulent sous aucun prétexte que leurs cancers ne prennent possession d'eux. Ils ne veulent pas qu'ils leurs dictent leurs vies. Ils veulent se battre. Toujours et encore. Pour vivre. Exister. Ne pas être oubliés.
Les personnages secondaires sont également marquants et hautement touchants. Les parents d'Hazel et Isaac, par exemple, sont aussi bien décris que les deux adolescents. Ils sont profonds, bruts, réels. On sent que l'auteur a vraiment travaillé son chef-d'œuvre. Tout y est parfait. D'ailleurs, John Green est vraiment un romancier exceptionnel. Sa plume est saisissante, haletante, prenante. On se perd dans chaque phrase, chaque tournure, chaque mot, chaque expression. Il parvient à nous faire sourire et à nous écrire des moments coup de poing quelques passages après. On passe par toutes les émotions possibles. Et qu'est-ce que c'est beau. J'en veux encore !
On s'amuse et on a les larmes aux yeux pendant premières deux cents pages, où tout se met en place. On apprend à découvrir pleinement Hazel et Augustus. Leurs failles, leurs faiblesses, leurs points forts, leur détermination à survivre malgré tout. Absolument tout. Et lorsqu'ils tombent amoureux, que la romance peut vraiment s'épanouir, c'est à ce moment précis que l'auteur décide de nous achever. Le coup de grâce est enfin donné.
Les cents dernières pages sont atroces. Aussi bien fascinantes qu'émouvantes. Notre moral connait alors une chute libre. C'est par la répétition de phrases frappantes et littéralement ravageuses que John Green rend son histoire encore plus renversante qu'elle ne l'était déjà. J'ai pleuré. Beaucoup. J'ai eu les yeux gonflés pendant de longues minutes. Cette horrible centaine de pages nous dévore et nous coupe le souffle. Ce n'est pas plus compliqué. Pourtant, je savais que j'allai avoir mal, que j'allai souffrir. Mais la peur n'évite pas le danger. J'ai donc plongé avec Hazel et Augustus dans un ouragan de sentiments annihilants. Ouaw. Juste ouaw.
Concernant la romance en elle-même, elle fait partie d'une des plus belles que j'ai jamais découvert. Nos deux fantastiques héros représentent tout l'un pour l'autre. Ils s'accrochent car ils savent pertinemment que la vie va horriblement les séparer. Alors ils profitent de chaque moment. Chaque seconde qui s'égraine est un pas de plus vers la conclusion de leurs existences. Ils décident d'écrire le dernier chapitre de leurs vies ensemble. Oh god. Comment ne pas succomber à cette histoire, sincèrement ?
En refermant The Fault In Our Stars, j'étais dans un état second. J'ai dû attendre un petit moment avant de pouvoir repenser normalement. J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure, les idées confuses, l'esprit embué. Ce livre nous offre une très, très belle leçon de vie. On réalise qu'il y a des cas pires que les nôtres. Que la vie vaut la peine d'être vécue, malgré ses hauts et ses bas. Qu'il faut profiter de tout, à tout moment. Car d'un instant à l'autre, tout peut violemment basculer. Hazel et Augustus sont deux personnages qui resterons très certainement gravés dans ma mémoire pendant très longtemps, tout comme leur passionnante et frappante histoire. Merci à John Green pour avoir écrit un tel livre. Merci, merci, merci. Et, évidemment, merci à Marie pour me l'avoir conseillé. Je serais passé à côté d'un vrai trésor.

par Jordan
Twilight, Guide Officiel Illustré : Tous les Secrets de la Saga Twilight Twilight, Guide Officiel Illustré : Tous les Secrets de la Saga Twilight
Stephenie Meyer   
Ce Livre Est Accompagnée de belle Images. On Connait Un Peu Plus Les Personnages! Un Beau livre.

par b3laa
Les Chroniques de Narnia, Intégrale : Le Monde de Narnia Les Chroniques de Narnia, Intégrale : Le Monde de Narnia
C. S. Lewis   
Un gros livre, possédant une police assez petite mais qui se laisse facilement dévorer de la première à la dernière page ! Plongez au coeur d'un monde trépident d'aventure, de fantastique et de suraturel !

Un seul mot à dire... NARNIA !

par monique
Indiana Teller, Tome 1 : Lune de Printemps Indiana Teller, Tome 1 : Lune de Printemps
Sophie Audouin-Mamikonian   
Comment dire ce que je pense de ce livre ... MAGNIFIQUE !
Il est vraiment vraiment génial ! L'auteure m'avait déjà conquise avec Tara Duncan et c'est la même chose avec Indiana Teller !
Sophie Andouin-Mamikonian aborde d'une façon totalement différente de celle des autres le thème des Loups-Garous, thème qui depuis Twilight est aussi populaire que les Vampires et ça rend l'histoire très originale et en plus de ça, c'est très bien construit ! Puis tout au long de ce 1er tome, on a une conflit qui se forme et dont Indiana est un peu responsable malgré lui ! En parlant d'Indiana, c'est un personnage très complexe mais attachant et qui pour une fois, se trouve être un des personnages les plus faibles (n'étant pas un loup-garou) et nous permet de mieux nous identifier en lui ! Le thème du voyage dans le temps aussi est évoqué (seulement évoqué dans ce premier tome mais je pense que ça va vraiment prendre de l'important aux prochains tomes) et c'est assez rare mais ce n'est pas pour me déplaire !
Bon, je crois que je vais m’arrêter là sinon je pourrais faire des dizaines de pages pour parler de ce livre !
Un conseil : LISEZ - LE !
Divergente, Tome 2 : L'Insurrection Divergente, Tome 2 : L'Insurrection
Veronica Roth   
Je ne suis pas très douée en anglais, mais attendre encore 6 mois me paraissait infaisable. Je me suis donc lancée dans la VO, et même si certain passage me semblent un peu flou : J'ADORE !!!
Tout comme le premier :)
On retrouve Tris, Quatre, Caleb, Peter et Marcus juste à la fin du premier.
Les 5 se retrouvent dans un train et se dirigent vers le siège des Fraternels.
On découvre le fonctionnement de cette faction, et on aime, ou pas...
On découvre également celui des Sincères qui est...franc... et là aussi ça passe, ou ça casse.
On apprend plus de choses sur ce qu'être Divergent veut réellement dire.
Tris est toujours aussi forte et le deviens plus encore.
[spoiler]Elle est courageuse face à la mort de ses parents, et en particulier à celle de Will. La culpabilité la ronge à tel point que toucher une arme lui devient impossible, ce qui n'est pas spécialement pratique en temps de guerre. De plus quand elle retrouve Christina, la chose devient bien plus difficile.[/spoiler] Mais on retrouve toujours la Tris qu'on aime, têtue, courageuse et amoureuse et bien plus encore.
Tobias est... j'ai envie de dire toujours aussi parfait, mais ce n'est pas le cas. Là aussi on en apprend plus sur lui, sa famille et sur ses pensées.
[spoiler]Je n'aime pas Evelyne, c'est une manipulatrice et on ne peut même pas dire que c'est une mère.
Bien que Quatre l'ait déjà dit : Marcus est un vrai manipulateur.
Y'a pas à dire : Tobias n'a vraiment pas eu de chance avec des parents comme eux.[/spoiler]
La relation Tris/Tobias qu'on pouvait dire basée sur la confiance est en fait pleine de non dits.
J'ai eu plusieurs fois envie des les frapper tous les deux.
Ma grosse déception :[spoiler] Caleb, le sale traître, même si on finit par s'en douter, quand on l'apprend ça fait vraiment mal au coeur[/spoiler]
Je vais m'arrêter là, j'ai trop de chose à dire, et je ne sais pas comment donc je stoppe sur la fin.
Elle est... atroce !
UN AN ! Encore un an d'attente... ça va être une année de souffrances interminables... ;)
C'est un beau cliffhanger que nous fait Veronica Roth !
Vivement Mai 2013 !
Divergente raconté par Quatre Divergente raconté par Quatre
Veronica Roth   
Mon frère m'a acheté ce tome bonus en Angleterre pour Noël, et j'étais toute excitée de le lire... Qu'est-ce que je suis naïve!!!

Si Divergente m'a complètement anéantie et que j'ai mis des semaines à m'en remettre, voir l'histoire du point de vue de Quatre n'a décidément pas arrangé les choses. Me replonger comme ça dans les factions en sachant d'ores et déjà comment ça va se finir... Laissez-moi pleurer un instant, je vous prie.

En tout cas ces histoires bonus apportent véritablement quelque chose en plus à l'histoire, il faut les lire.

par Mimori