Livres
388 625
Comms
1 362 363
Membres
277 178

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Un vrai ami sera toujours là quand vous avez besoin de lui ; mais il sera aussi le premier à vous entraîner dans un nid de vipères.

Afficher en entier

Je ne pus pas dire combien de temps s’était écoulé, mais je finis par me réveiller. Nikolas était assis à mes côtés, le regard vitreux, et Lucas était penché au-dessus de moi. Je fronçai les sourcils, confuse. Quand était-il arrivé ici ? Le nephilim semblait toujours apparaître aux moments les plus incongrus. Étais-je morte ? Devais-je passer l’éternité en enfer avec lui ? Non. Je ne méritais pas tant que ça d’être punie.

Afficher en entier

Sa colère grandissante piqua mes sens, mais j’étais trop amusée pour m’en préoccuper. Elle marcha d’un pas lourd sur le côté de la maison et tenta un sort pour faire un trou dans le mur. Il rebondit sur elle et la projeta sur les fesses trois mètres plus loin. Elle avait préparé un joli cocktail et n’avait pas imaginé qu’il puisse lui revenir dans la figure. J’avais vu sa chute par la fenêtre de la cuisine, et la salua d’une main.

Afficher en entier

Mes parents m’avaient acheté une perruche pour mes neuf ans, et elle n’avait pas survécu longtemps. Apparemment, il fallait nourrir les oiseaux régulièrement. Les poissons mouraient encore plus vite si on me les confiait. J’étais souvent trop généreuse dans l’ajout de produits chimiques dans l’eau.

Les animaux et moi, ça faisait deux. Et c’était pire avec quelque chose d’aussi moche et énorme qu’un élan. En particulier lorsque nous avions besoin de partir dans les dix minutes pour être à l’heure pour prendre le bateau. J’aurais bien aimé pouvoir lui tirer dessus.

Afficher en entier

Une personne expérimentant une profonde douleur n’a aucune fierté ; juste le désir désespéré que tout s’arrête. Je n’étais plus Melena Sanders, j’étais une étrangère. Une femme qui ne sentait rien et ne voyait rien. Rien, excepté l’intense souffrance qui parcourait son corps. Une créature brisée, sans aucun espoir de survie. S’il y avait bel et bien une lumière au bout du tunnel, ce n’était pas l’ampoule vacillante au-dessus de ma tête. Les visages de mes persécuteurs n’étaient pas ceux des anges – c’étaient plutôt des suppôts des enfers, et je venais d’entrer dans le purgatoire.

Afficher en entier

La sorcière avait ri et souri tout le long, les encourageant à me battre encore plus. Je tombai dans les pommes deux fois, mais ils résolurent le problème en me balançant des seaux d’eau glacée au visage. L’un des vampires de l’autre nuit avait amené de la glace et était resté quelques minutes pour observer. Mes sens m’offrirent une vague impression de lui, mais mes yeux avaient gonflé au point que je ne pouvais plus voir correctement.

Afficher en entier

Je finis pantelante et recouverte de sang - la majorité ayant giclé sur mes vêtements et mes mains. J dus faire un bel effort pour refouler la bile qui montait dans ma george. Certaines personnes pensaient que les meilleurs combattants étaient ceux qui arrivaient à tuer sans éprouver de remords. Le jour où sa compassion pour son ennemi était le jour où l'on perdait son humanité et où il fallait être écarté du reste de la société. Je faisais ce que je devais faire, mais je préférais être damnée plutôt que de laisser ça m'endurcir au point de ne plus m'en préoccuper.

Afficher en entier

Chapitre Un

Un vrai ami sera toujours là quand vous avez besoin de lui ; mais il sera aussi le premier à vous entraîner dans un nid de vipères. Et si des serpents traînaient effectivement dans cet endroit, je doutais être capable d’en sortir dans l’état où j’étais entrée.

Le Mouse Trap, autrement connu sous le nom de « piège à souris », était le dernier né des clubs les plus chauds de Monterey, en Californie. Quand on le regardait comme ça, tout semblait normal. Il n’y avait pas de fenêtre cassée sur la façade avant toute lisse, et une musique assourdissante se déversait de la porte ouverte, comme c’était le cas pour tous les bâtiments de ce genre. Mais derrière tout ça se cachait un élément beaucoup plus sombre.

Les clients alignés devant l’entrée n’avaient aucune idée qu’ils s’agitaient impatiemment pour pénétrer en un lieu possédé par des êtres surnaturels et paranormaux, ou « sups », comme j’aimais à les appeler. Bon sang, ils ne savaient déjà même pas qu’ils existaient. Ils étaient tous là, dans leurs vêtements moulants, leur cuir et leurs chaînes, croyant qu’ils allaient passer un bon moment. Ils étaient loin de savoir que rien n’était ce qu’il semblait être.

J’enfonçai mes ongles dans ma paume alors que la file d’attente avançait petit à petit.

Lisette, une de mes deux meilleures amies, se tenait près de moi. Ça avait été son tour de choisir l’endroit où sortir ce soir, et, fidèle à elle-même, elle avait opté pour un lieu qui mélangeait les espèces. N’importe quoi pouvait arriver quand les sups étaient impliqués, je n’avais qu’à croiser les doigts et continuer à jouer mon rôle d’humaine ignorante. Elle ne savait pas que je savais.

Afficher en entier

La seule chose que tu as besoin de savoir, avant tout, c’est que je te protégerai. Je te protégerai toujours, jusqu’à ce que ton temps sur cette terre soit terminé.

Afficher en entier

Il fit un signe de tête vers l’une des chaises de la cuisine.

— Assieds-toi. C’est bientôt prêt.

Je me figeai sur place.

— Tu prépares le petit déjeuner… pour moi ?

Afficher en entier