Livres
392 695
Comms
1 377 781
Membres
284 874

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« Lucas ne perdit pas de temps pour s’en prendre à Kerbasi. Son poing vola et s’écrasa sur le nez du gardien. Je devais lui accorder du crédit. Ce dernier ne resta pas juste là à le supporter et se défendit. Une seconde plus tard, ils roulaient l’un sur l’autre par terre à se bagarrer.

— Hé, chéri ? Tu peux essayer de ne pas déchirer sa robe ? Nous n’avons pas de vêtements de rechange pour les animaux de compagnie et je n’ai pas envie de le voir se trimbaler à poil. 

« J’essayais d’imaginer le bon côté des choses. Lucas avait à présent son propre punchingball pour évacuer toute son agressivité refoulée.

— J’y songerai, répondit-il avant de tacler à nouveau Kerbasi.

Charlie apparut une dizaine de minutes plus tard. Il resta à côté de moi.

— Dix dollars sur une égalité, dit-il.

— Pas question, répondis-je. Je ne parie pas là-dessus.

Déjà, j’étais supposée être du côté de Lucas, quoi qu’il arrive. Ensuite, les deux s’épuisaient rapidement. Ils étaient couverts de sang et j’étais à peu près sûre qu’ils avaient quelques os brisés, si je me fiais aux bruyants craquements que j’entendais parfois.

Je me doutais que Lucas aurait gagné facilement dans une meilleure forme, toutefois il était toujours affaibli par un an de tortures et de privation. De plus, Kerbasi était plus vieux et plus fort. Ce qui jouait contre le gardien, par contre, c’était un manque complet d’expérience de combat. Il était clair par ses mouvements qu’il n’avait pas de pratique ni de bons réflexes.

— Allez, ça suffit.

Je tirai Lucas loin de Kerbasi jusqu’à ce qu’il soit à trois bons mètres de lui.

— Nous avons besoin que tu récupères pour le combat avec Zoe. Tu auras tout le temps de lui mettre une raclée plus tard.

Une des autres règles de la liste stipulait que je ne serais pas délivrée de Kerbasi tant qu’ils n’auraient pas estimé qu’il ait démontré assez d’humanité. Ce qui pourrait me prendre le reste de ma vie immortelle, si j’avais de la chance. Lucas aurait certainement le temps de se libérer de sa colère contre lui avec tant d’années devant nous.

— Tu étais au courant ? demandai-je à Charlie après m’être assurée que les deux aient fini de se battre.

— Ils ne m’ont pas consulté, néanmoins Remiel est passé il y a quelques minutes pour m’alerter de la situation. 

« Il fit claquer sa langue.

— Il faudra du temps à ton nephilim pour l’accepter.

J’observai Lucas, qui s’était levé et s’époussetait. Son regard croisa le mien, et je faillis reculer face à la fureur que j’y lus.

— C’est pour ça que je t’ai dit de me laisser là-bas.

Puis il disparut en un flash, bien au-delà de ma portée de sensible. »

Afficher en entier