Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Melfejzic : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque


Les Héritières, Tome 1 : Il était une fois un Duc Les Héritières, Tome 1 : Il était une fois un Duc
Tessa Dare   
http://leslecturesdeveralice.blogspot.com
Lu en VO.
Isolde Ophelia Goodnight... Avec un nom pareil, on ne peut que s'attendre à vivre et à se pâmer dans les affres de la passion la plus intense, non? En pure héroïne submergée de larmes et d'éclats passionnés, non?
Sauf qu'Izzie a depuis longtemps abandonné toute velléité romantique. Izzie n'est qu'une femme quelconque, que l'on surnomme dans toute l'Angleterre "le petit coeur anglais", ancrée dans l'imaginaire de milliers de lecteurs comme une pure petite fille aux grands yeux bleus... Une image complètement à l'opposé de la réalité.
"One by one she'd let go all of those girlish dreams [...] What fairy tales were left over for a plain, impoverish, seventy-six years old woman who'd never even been kissed? "
En toute simplicité, deux cents livres pourvoiraient fort bien à son idéal, ne serait-ce que pour combler son estomac qui crie famine. Et, pourquoi pas, s'offrir le luxe d'un petit toit entouré d'un jardinet providentiel.
C'est alors que l'espoir d'un avenir meilleur se profile : le testament mystérieux d'un lointain parrain... un voyage, celui de la dernière chance, tant sa bourse est vide, dans le nord du pays...un château sinistre plombé de pluie et de brouillard... Un homme sombre et menaçant...
Quelle rencontre romantique ! La belle et la bête : lui se tient dans l'ombre, désobligeant, insolent, elle tombe à ses pieds, de faim et de fatigue.
Izzie n'en revient pas : elle a hérité d'un château ! Mais Ransom William Dacre Vane, onzième Duc de Rothbury, ne compte certainement pas lui abandonner son château familial, aussi inhospitalier soit-il : car c'est de cela qu'il s'agit. Depuis quelques mois, il s'y terre, handicapé par les graves blessures qu'il a reçues sur le continent. Il n'a plus de vie. Il n'en veut plus. Amer, il est meurtri de bien des façons, car la vie ne lui a pas vraiment fait de cadeaux. Face à lui, intrépide, perspicace et déterminée, Izzie retrousse ses manches. De toutes façons, elle n'a rien à perdre.
C'est certain, Tessa Dare, en pleine possession de ses moyens, est incontestablement une grande lorsqu'il s'agit d'écrire des romans enlevés, drôles, charmants et intelligents.
-> La suite sur mon blog si le cœur vous en dit...

par everalice
La Légende des quatre soldats, Tome 1 : Les Vertiges de la passion La Légende des quatre soldats, Tome 1 : Les Vertiges de la passion
Elizabeth Hoyt   
Je suis affreusement déçue de ne pas avoir les débouchés de l'histoire entre O'Hare et Rebecca, histoire qui m'a, -je dois l'avouer,- plus plu que celle de Sam et d'Emeline qui sont quand même les personnages principaux. Bon après ce n'est pas un bide, comme à l'accoutumée, le style, le contexte, les détails distillés par l'auteur contribuent à faire de cette romance, une histoire plus que lisible. Il n'empêche qu'étant habituée aux formidables Fantômes de Maiden Lane, je suis un peu déçue...

par Ellana06
Il était une fois, Tome 1 : Au douzième coup de minuit Il était une fois, Tome 1 : Au douzième coup de minuit
Eloisa James   
C'est un bon premier tome, vraiment agréable à lire. Je pense que le point fort du roman est inévitablement la plume de l'auteur. Eloisa James a un vrai don pour nous entraîner complètement dans son histoire et pour créer des dialogues excellents. J'attendais toujours avec impatience ceux entre Gabriel et Kate et je me suis souvent surprise à rire pendant leurs discutions. Malgré cela je ne me suis pas attaché à eux. Je regrette un peu que l'auteur n'ai pas plus travaillé sur la profondeur de ses personnages.
Ce n'est pas vraiment un conte revisité, ça tient plus du clin d’œil que de réécriture. Néanmoins, j'ai aimé retrouver tous les petits détails du conte, que ce soient les rats (ici en chiots), les pantoufles de verre ou encore la marraine. J'ai adoré Henry ! Toutes ses répliques étaient toujours pleines d’humour.
C'est donc un bon livre très agréable à lire et avec une plume d'auteure très belle. Une petite déception en ce qui concerne la fin, que j'ai trouvé beaucoup trop rapide. J'ai déjà les prochains tomes dans ma pile à lire, et il me tarde de les commencer !
Les Mémoires de Zeus Les Mémoires de Zeus
Maurice Druon   
Dans "Les Mémoires de Zeus", Maurice Druon nous livre l'histoire de l'Olympe et de ses habitants, les Dieux, par la voix de Zeus, leur maître à tous.
Nous découvrons les secrets de leur vie qui n'échappe ni à la jalousie, ni à l'amour, ni à la haine.
Par leurs défauts et leurs qualités, ils nous renvoient notre propre image. Ils sont volages, ne reculent devant aucun coup bas, ils volent, trompent, dupent, font la guerre. Mais ils recherchent la paix, l'amour et l'amitié.
Ils nous apprennent que la mort est inséparable de la vie, que la lutte est la condition de l'existence.
Parfois, Zeus qui trône dans l'Olympe regarde aussi ce qui se passe à ses pieds sur Terre. Et il voit les petites fourmis humaines s'agiter. Ce qu'il découvre ne lui plaît pas. Alors, il dénonce ces hypocrites qui lui érigent des temples où ils vont le prier, mais ne craignent pas de torturer, tuer, génocider leurs semblables.
Zeus marque alors d'une flétrissure indélébile ces gens qui, les mains encore pleines de sang, "vont, viennent, agissent, voyagent, administrent, élisent des assemblées, siègent aux conseils des peuples".
Il ne trouve aucune excuse à ceux qui leur obéissent sans chercher à comprendre. "L'ignorance n'est pas une protection contre les conséquences du crime. Pas plus qu'une collective obéissance aux ordres d'une minorité ne saurait disculper la masse d'un peuple du partage de la faute. Car dans obéissance, il y a consentement".

Enfin, Zeus, le Dieu suprême, le père des dieux et des hommes, l'ordonnateur et l'intelligence du monde, donne un ultime conseil à ses enfants : "Chaque fois que vous commettez, individuellement ou collectivement, l'homicide, chaque fois que vous assassinez, pour quelque raison que ce soit, un semblable, comme chaque fois que vous massacrez entre factions, entre nations ou entre races, vous appauvrissez la force spécifique de l'humanité. Chaque homicide est un suicide".

A nous, simples mortels, de tirer les leçons de cet avertissement et comprendre que Zeus nous livre ici le secret de la loi sacrée de la vie.

par SuperNova
Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours
Alison Goodman   
Je remercie tout d'abord la collaboration "Lire avant tout le monde" de Booknode pour m'avoir envoyé un exemplaire de Lady Helen, et également les éditions Gallimard !

J'ai totalement adhéré à ce roman !

Je ne connaissais pas encore l'auteure, mais au vu du résumé, ce premier tome d'une trilogie me tentait énormément.

Déjà je suis séduite par l'originalité de l'intrigue : on découvre des créatures qu'on ne connaissait jusqu'ici pas du tout, des dons incroyables et imaginez tout ça au 19ème siècle, c'était pour moi un mélange des plus passionnant !

Je ne cache pas qu'il y a eu un début un peu long à demarrer, mais on est vite happé par le contexte.

J'ai été très intrigué de ce Londre de 1812 et j'ai vraiment adoré ce mélange de Fantasy noire dans une époque passée. Le mélange est très addictif !

Les personnages sont vraiment un gros point fort pour le roman.
Helen est un personnage principal très intriguant, avec du caractère, j'aime !
Lord Carlston est le personnage le plus mystérieux que je connaisse, avec un passé qu'on ne connait toujours pas mais qui a rendu sa réputation catastrophique. Un personnage très intéressant, et qui, même après ce premier tome, reste un mystère !
Bien sûr j'ai adoré tous les autres personnages, tous aussi intéressant les uns des autres.

Une histoire très addictive qui nous plonge à l'époque de 1812. Un monde passionnant, quand on voit que les hommes ont le dessus sur les femmes, les obligations des femmes, les robes, les bals, le mariage, les ducs, tout un monde dont je n'osais pas vraiment me plonger mais avec sa touche de Fantasy/Fantastique et sa romance historique, c'était le moment de me lancer !

A la fin de ce premier tome, la romance n'est pas encore tout à fait installée, il présente des signes mais globalement elle n'est pas encore développée. Ce n'est en aucun cas dérangeant (romantique que je suis) l'attente nous donne encore plus envie de lire la suite et voir l'avancement !

L'écriture est sympathique, il y a assez de descriptions pour comprendre et se faire une idée de ce Londre de 1812, des robes magnifiques etc... Le descriptif est bien dosé, il n'y en a pas trop auquel cas ça aurait été assez pesant.

Bref, je vais pas m'étaler, ce premier tome est une réussite, l'histoire est originale et nous tient en haleine, on a encore beaucoup à apprendre sur les personnages (ça laisse un peu le mystère et l'envie de se plonger dans le second tome).

http://joyracamier.wixsite.com/lesgriffonneuses/single-post/2016/09/09/Lady-Helen-tome-1-Le-Club-des-Mauvais-Jours-Alison-Goodman


par lois21
Belle Époque Belle Époque
Elizabeth Ross   
Avec Belle époque, nous entrons dans le Paris de la fin du XIXème siècle : le début du monde moderne, et un décor impressionnant.
Les femmes de la haute société n'ont que la beauté et l'apparence à l'esprit, ce qui va inspirer un certain Durandeau à un bien étrange commerce. Car à Paris, en 1889, tout se vend, tout s'achète, tout a un prix. La femme en l'occurrence. Et la femme - laide - peut rapporter beaucoup, beaucoup d'argent...
Ces femmes laides que l'on loue pour une soirée mondaine, et que l'on appelle "repoussoirs" ne sont que des objets d'ornement, destinés à illuminer la beauté de la riche personne qu'elles accompagnent, à en sublimer l'éclat. Les repoussoirs ne sont même pas considérés comme des êtres humains, comme le seraient des domestiques. Non, simplement des objets.
Et c'est dans cet univers que débarque notre petite Maude, fraîchement débarquée de Bretagne...

L'histoire de Belle époque, librement inspirée d'une nouvelle d'Emile Zola "Les repoussoirs", assez méconnue, est belle et triste à la fois. On lit cette histoire avec autant de dégoût de la façon dont des humains peuvent traiter d'autres humains, que de délectation devant le don de l'auteure à nous la rendre aussi captivante. A nous dépeindre une Maude à laquelle on s'attache immédiatement. A laquelle on s'identifie, même.
Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
Benjamin Alire Sáenz   
http://wandering-world.skyrock.com/3177420197-ARISTOTLE-AND-DANTE-DISCOVER-THE-SECRETS-OF-THE-UNIVERSE.html

Foudroyant. Mélancolique. Lumineux. Magnifique. Parfait. Voici la liste des premiers mots qui me viennent à l'esprit pour qualifier ce roman. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est une lecture hyper forte, hyper prenante, hyper bouleversante et hyper intense. Je vous assure qu'en refermant le roman, j'affichais un immense sourire, et j'étais empli d'une espèce de joie étrange. Depuis combien de temps un livre aussi bon et aussi rafraîchissant n'avait-il pas croisé ma route ? L'histoire de Dante et d'Aristotle est juste poignante au possible. Poignante, et inexorablement réaliste. En effet, ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE traite de sujets qui concerne chacun d'entre nous. Le passage d'un âge à l'autre, l'acceptation de soi, de l'idée que certaines choses nous échappent, et que l'univers, et tout ce qu'il comporte, est aussi compliqué qu'il est magnifique. Benjamin Alire Sáenz nous livre ici un récit inoubliable et d'une puissance rare, écrit avec une plume qui mêle finesse et dureté. Et j'ai adoré, fatalement. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est un très très très beau coup de foudre ♥
Comme l'indique extrêmement bien le titre, ce roman est avant tout basé sur l'histoire d'Ari et de Dante qui cherchent à découvrir tous les secrets de l'univers. Sauf qu'ils vont très rapidement comprendre que l'univers, c'est eux. C'est nous. Ce n'est pas compliqué : dès les premiers chapitres, j'ai complètement craqué pour Aristotle. Ce jeune homme est tout simplement ADORABLE. Il est drôle, attachant, et il voit la vie de manière réaliste et hyper juste malgré ses 15 ans. Tout, absolument tout, à son sujet m'a plu et m'a fait vibrer. Ari est un de ces héros. Vous savez, ceux qui nous ressemblent inexplicablement. Qui sont comme nous. Qui sont nous. J'ai vraiment du mal à mettre des mots sur toutes les sensations qu'il a provoqué en moi. La moindre de ses pensées, le moindre de ses sentiments, la moindre de ses impressions, le moindre de ses doutes... Tout m'a pulvérisé. Je veux dire... Vraiment pulvérisé. VRAIMENT. Comment pourrais-je vous faire comprendre ce que j'ai éprouvé... Haaaaaaaaaaaaa !!! Je suis hyper frustré !!! Il faut que vous réalisiez qu'Ari est un personnage en or, totalement humain et juste ultra passionnant. Je viens de regarder le mur de citations dans ma chambre et je crois en avoir trouvé une parfaite pour lui : « Les rencontres sont comme le vent : certaines vous effleurent juste la peau, d'autres vous renversent. ». Voilà, c'est ça. Aristotle m'a renversé. Aristotle m'a purement et simplement renversé.
Très rapidement dans l'histoire, Dante intervient. Et, là, je crois que même les mots ne vont pas suffire pour vous expliquer ce que j'ai pensé de sa relation à la fois hyper ambigüe et hyper claire avec Ari. J'ai envie de jurer, là tout de suite. D'écrire des "putain" et des "merde" à répétition. J'ai envie de crier. De hurler dans le désert. De courir au beau milieu d'une tempête. De me souvenir de la pluie. Parce que, merde, que l'amitié entre Ari et Dante est éblouissante. C'est le genre de lien que vous ne créez qu'une seule et unique fois dans votre vie. Et encore, si seulement vous êtes assez chanceux pour rencontrer la bonne personne. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE nous offre une amitié perdue entre confiance et loyauté, entre sentiments amoureux et remises en question, entre le soleil et les nuages, entre la répulsion et l'attirance, entre ce que les héros veulent être et ce qu'ils se laissent être. Putain, c'est magnifique. Excusez-moi pour les gros mots, mais je veux que vous compreniez à quel point ce roman est fort et captivant. Il y a quelque chose entre Ari et Dante d'admirable et de splendide. D'exaltant et de déchirant. De fascinant et de dévastateur. De créateur et de chaotique. Très souvent, la plume de l'auteur et sa manière de construire ses protagonistes m'a fait penser à l'écriture de John Green. Si vous avez aimé NOS ÉTOILES CONTRAIRES, vous allez adorer ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE. C'est promis. Ari et Dante sont merveilleux, réels, émouvants et touchants ♥
Si ce récit est aussi bouleversant, c'est également grâce à l'écriture poétique et parfaite de Benjamin Alire Sáenz. Ici, pas question de tourner autour du pot. La plume de l'auteur est vive et va droit au but. On ne s'encombre pas avec des mots inutiles et des phrases sans consistance, loin de là. Vous pouvez comprendre ce que j'essaie de vous dire grâce au dialogue entre Dante et Ari à la fin de ma chronique. Benjamin Alire Sáenz a une manière de retranscrire les échanges entre les garçons qui m'a totalement conquis. Tout serait tellement plus simple dans la vie si nous pouvions tous parler comme il écrit. Vous voyez ce que je veux dire ? On dit ce qu'on pense, point. On ne s'embête pas à prendre des détours, on exprime ce qu'on ressent. Purée ♥ J'ai complètement craqué pour la plume de cet auteur.
Autre point essentiel du roman : les messages qu'il possède. Benjamin Alire Sáenz, grâce à son écriture et à ses personnages, nous donne de grandes et magistrales gifles sur des thèmes qui sont plus que d'actualité. Entre l'homosexualité, le racisme, l'acception de l'autre ou encore la compréhension du monde qui nous entoure, l'auteur nous fait vivre de véritables montagnes russes émotionnelles. Je suis passé par toute une foultitude de sentiments : la haine, le chagrin, la peine, le bonheur, la joie, le plaisir, la rage et la détresse. Car ce qui arrive à Dante et Ari arrive à des millions de personnes. Je vous assure que j'ai été révulsé devant certains évènements qui sont pourtant bien réels. L'homosexualité étant un thème qui fait du bruit (et pour rien, en plus... Depuis quand devons-nous justifier nos choix en amour ?), je pense que ce récit devrait être lu par absolument tout le monde, histoire de faire ouvrir les yeux à un maximum de personnes. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE m'a dévasté de par ses magnifiques leçons de vie et de compréhension, mais également grâce au fait que je me suis reconnu dans énormément de messages. En effet, ce roman aborde aussi des sujets tels que le passage à l'âge adulte, les premières responsabilités, la découverte de soi et de nos ambitions. J'ai 18 ans, et comment vous dire... Je suis actuellement en train de découvrir tout ça moi aussi. Ce livre est arrivé entre mes mains au meilleur moment possible.
Jusqu'à la fin de l'histoire, j'ai été fasciné par le comportement d'Ari envers Dante, et inversement. Si leurs personnalités sont diamétralement opposées, leur relation est pourtant unique et renversante. La conclusion du livre est parfaite. Vraiment. Je m'en doutais un peu, mais ce n'est pas grave, car c'est ce que je voulais voir. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas autant aimer un happy ending. La boucle est bouclée. J'ai été subjugué par ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE de la première à la dernière page. J'ai également adoré les parents de Dante et d'Ari à la fin du livre. Seigneur, qu'ils nous transmettent de merveilleuses choses eux aussi *.* Vous l'aurez compris, cet ouvrage n'est que pure perfection d'un bout à l'autre de notre lecture.
ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est donc un véritable coup de foudre. Pas un coup de cœur, puisque je m'interdis presque d'en avoir un depuis ma lecture d'UNDONE de Cat Clarke, mais une véritable lecture coup de poing. Ari et Dante m'ont fait rêver. Il m'ont fait rêver et ils m'ont fait grandir. Ils m'ont inspiré, ils m'ont touché, et ils m'ont irrémédiablement marqué. Leur relation est magique. Il n'y a aucun mot pour la décrire. Aucun mot assez fort. Assez puissant. Grâce à sa plume, Benjamin Alire Sáenz nous livre d'importants messages et nous fait traverser de profonds instants de mélancolie et de pur bonheur. ARISTOTLE AND DANTE DISCOVER THE SECRETS OF THE UNIVERSE est un roman que je vous recommande plus que chaudement, et dont je conserverai un souvenir ultra lumineux. Putain, quelle lecture ♥

par Jordan
Anne… la maison aux pignons verts Anne… la maison aux pignons verts
Lucy Maud Montgomery   
Quelle histoire ! Je n'ai pas pu m'empêcher de dévorer ce premier tome alléchant...les aventures extravagantes et les ennuis qu'a vécu Anne n'ont cessés de me faire rire aux éclats...D'ailleurs je me suis énormément attaché à Anne, et à tous les habitant d'Avonlea. Chacun son petit caractère et sa façon de penser bien à lui. Grace aux belles descriptions poétiques d'Anne j'ai pu m'imaginer les paysages de l'île du Prince Edouard ! C'était transportant !
Le style de l'auteur est splendide...esthétique et fluide....du beau et du bon ! Les relations entre les personnages m'ont aussi ému, par delà leur évolution !

par nina-nani
Le Secret de Pembrooke Park Le Secret de Pembrooke Park
Julie Klassen   
En achetant ce roman, je ne m'attendais à rien de particulier. Et ce fut un véritable coup de cœur!
Nous suivons les aventures d'Abigail Foster une jeune noble anglaise.
Après un mauvais placement, la famille Foster se retrouve à la ruine. Elle doit vendre leur prestigieuse maison. Par la suite, un mystérieux notaire leur propose d'habiter dans le manoir de Pembrooke Park. Celui-ci est à l’abandon depuis plus de dix-huit ans. Le propriétaire du manoir veut bien leur prêter le manoir pour une durée d'un an, les domestiques de base leur seront fournis et toutes les charges pour remettre le manoir en état le sont aussi. Pourquoi le prêt de Pembrooke Park? Tout simplement parce que la grand-mère de Charles Foster est Mary Catharine Pembrooke vivait dans le manoir il y a bien longtemps.
Aux premiers abords, le manoir de Pembrooke Park m'a fait penser au films Crimson Peak avec son aura inquiétante et... les bruits dans la nuit...
La cadre est vite posé!
En effet, mystères et intrigues poursuivront Miss Foster pendant un certain temps. Petit à petit, elle découvrira la vérité concernant le manoir. Le mystère reste entier même si vous avez découvert une partie de la vérité. Il faudra, généralement, une deuxième confirmation.
Personnellement, j'ai bien aimé l'histoire grâce à ses mystères, le côté "policier" de l'histoire et des différentes relations entre les personnages principaux et secondaires avec Miss Foster.
Au niveau des personnages, chacun cache bien son jeu et parfois leur identité, ce qui parfois peut amener à une confusion. Mais cela se marie parfaitement dans l'histoire!
Concernant l'intrigue, elle est prenante. d'ailleurs les pages défilent vite... surtout avec tous ces secrets.
L'histoire en elle-même est très bien construite. Chaque problème, secret trouve sa résolution en temps voulu. Parfois, un mystère de début trouve seulement sa réponse à la fin du livre, mais bon mieux vaut tard que jamais! D'ailleurs, cette expression est bien assorti au livre!
Une très belle brique qui vous emporte en pleine compagne anglaise du XIXe siècle. Qui m'a réconcilier avec Milady Romance en apportant une véritable romance presque impossible mais magique et indécise jusqu'au bout!
Une romance historique a avoir dans sa bibliothèque pour toutes les romantiques!

par Jenna
  • aller en page :
  • 1
  • 2