Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de meli80 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Le Roman de Romy, Tome 1 Le Roman de Romy, Tome 1
Lou Marceau   
Un véritable coup de cœur !! hâte de lire la suite!!! Les personnages sont attachants (surtout les amis de Romy) et drôles. C'est une histoire très addictive et on en veut encore !!!!

par celine3
Les Combustibles Les Combustibles
Amélie Nothomb   
Un livre terrible, terriblement beau.
Amélie Nothomb, en même temps que ses personnages en temps de guerre, nous met au pied du mur. Et si nous devions brûler nos livres ? Et si nous devions changer d'attitude et de comportement, pour faire face ? Et si enfin nous montrions notre vraie nature ? Si nous arrêtions de mentir ? Sommes-nous des animaux ? Réfléchissons, par delà la beauté et la simplicité de cette écriture.
Les Prénoms épicènes Les Prénoms épicènes
Amélie Nothomb   
C'est toujours un plaisir de découvrir la plume d'Amélie Nothomb et une fois de plus je suis contente de cette lecture.
Il me rappelle un peu son précédent "Frappe-toi le cœur " avec des thématiques similaires: amour, destruction, haine .. bref un condensé de chaque et une histoire sort de ce petit (oui franchement le bémol) livre.
Nous suivons Claude et Dominique de leur coup de foudre, a leur mariage, a la naissance de leur fille Epicène et l'avancée de leur vie Difficile de parler de ce livre sans spoiler mais il s'agit d'une histoire d'amour d'abord, mais pas que ... bref lisez le d'une traitre 150 pages facile non ;)

par kaliscrap
Mercure Mercure
Amélie Nothomb   
Je ne suis pas vraiment captivée par les romans autobiographiques d'Amélie Nothomb, par contre j'aime beaucoup ses romans comme celui-ci. Ce qui me fascine comme toujours, ce sont les dialogues entre ses personnages. Quant à l'histoire, j'ai attendu jusqu'à la fin d'en connaitre le dénouement, c'est même agaçant on voudrait bien aller jeter un œil aux dernières pages des fois. D'ailleurs, il y a deux fins, ce que je trouve très sympa.

par x-Key
Métaphysique des tubes Métaphysique des tubes
Amélie Nothomb   
Ce sujet, qui pourrait être ennuyeux et égocentrique, devient sous la plume de l'auteure une histoire drôle et très agréable à lire. Il fallait oser !
Ni d'Ève ni d'Adam Ni d'Ève ni d'Adam
Amélie Nothomb   
C'est le premier livre d'Amélie Nothomb que je lit et son style d'écriture m'a touché, je vais continuer à lire des livres de cette auteure, car je pense que dans sa bibliographie se trouvent de vrais chefs d'œuvres.
Péplum Péplum
Amélie Nothomb   
Encore une fois, je suis tombée sous le charme de la plume d'Amélie Nothomb. Qui sinon elle aurait l'idée d'écrire un tel roman ? J'aime... J'ai eu l'impression de me replonger dans les dialogues enflammés d'hygiène de l'assassin, même si j'ai moins aimé. L'histoire de l'hibiscus m'a vraiment fait rire... Ah cette Amélie Nothomb, si on de l'avait pas il faudrait l'inventer.

par MFHPT
Pétronille Pétronille
Amélie Nothomb   
J'avoue que je n'ai rien compris au livre, [spoiler]si ce n'est qu'il y a une addiction au champagne assez impressionnante ^^.[/spoiler] Une fin que j'ai relue une dizaine de fois sans grand succès.
Je n'accroche décidément pas au style d'Amélie Nothomb.

par Bopp
Riquet à la houppe Riquet à la houppe
Amélie Nothomb   
Chaque année, c'est le même rituel, on garde un oeil sur les sorties littéraires d'août pour voir la tête du nouveau roman d'Amélie Nothomb. Si je dois avouer que ces dernières années, les nouvelles parutions de l'auteure ont eu tendance à me laisser de marbre, cette fois-ci, la surprise est au rendez-vous !

Riquet à la houppe, comme son titre le laisse entendre, est la réécriture d'un conte (de Charles Perrault pour être précise). Si l'auteure a déjà utilisé ce procédé (notamment avec Barbe-Bleue), on la retrouve ici avec un nouveau roman dans la veine de ses premières histoires et qu'est-ce qu'il est plaisant de retrouver la Amélie Nothomb de ses débuts !

J'ai adoré suivre la naissance et l'évolution de ses deux personnages principaux, Trémière et Déodat, découvrir la drôle de mythologie qui semble se tisser autour de leur vie tout en gardant un pied dans l'air moderne d'aujourd'hui. Amélie Nothomb est toujours très forte pour donner un côté intemporel à ses histoires en les situant cependant dans le monde actuel.

L'auteure, qui nous a déjà prouvé mainte et mainte fois qu'elle maîtrise l'art du discours, utilise ici le procédé plus discrètement. On ne se perd pas dans de longs échanges entre les personnages. Les discours sont plus souvent intérieurs, les points de vue internes, ce qui laisse place à un récit plus prenant. On retrouve cependant toujours le ton incisif de l'auteur dans ses différentes analyses sur la nature de l'humain, et ici sur la question de la beauté, de l'art, de l'intelligence. Mais plutôt que de nous présenter ses analyses dans de longues dissertations qui plombent le rythme et enlisent dans la lecture, elles servent ici le récit et sont habilement disséminées dans celui-ci. La lecture est donc très agréable : on retrouve ce qu'on adore chez l'auteur, son style et son ton si particulier, mêlés à une histoire prenante pour laquelle on se prend vraiment d'intérêt.

Construit comme une drôle d'oxymore disproportionnée, on prend plaisir à se plonger dans ce conte à la fois cynique et poétique où la beauté côtoie la laideur, où l'absurde se mêle au pragmatique. Un bon nouveau roman dans la lignée des premiers roman d'Amélie Nothomb.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2016/08/livre-riquet-la-houppe-damelie-nothomb.html

par x-Key
Robert des noms propres Robert des noms propres
Amélie Nothomb   
J’ai découvert Amélie Nothomb il y a quelques années, grâce à ma cousine – à qui je dois une fière chandelle puisque je suis devenue une véritable fan de cette auteure – . Je dois remercier Amélie pour avoir toujours su m’apporter une véritable nuée d’air frais dans mon sillage littéraire. Une nuée d’air frais mais aussi une bouffée d’air « extraterrestre ». Vous avez eu l’occasion de voir, plus d’une fois, que je lisais de nombreux styles et que j’aimais varier les plaisirs mais Amélie Nothomb est vraiment l’extraterrestre de mon horizon littéraire. Elle est, et restera, je pense, une auteure de style indéfinissable. Ses romans sont les petits hommes verts de ma bibliothèque. Les histoires sont rocambolesques, les personnages décapants, originaux au-delà de toute imagination. Quant aux prénoms, je ne vous dis que ça… Pannonique, Prétextat Tach, Texor Texel, … et dans ce ci, Plectrude. Ils ont beau être étrange voire même aberrants, ils collent parfaitement aux personnages et à l’univers qu’Amélie Nothomb crée pour eux.

Son style est fluide, rapide et nette (la plupart du temps). Les pages se tournent et les livres se referment en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Ses romans sont, le plus souvent, relativement courts. Et j’apprécie le fait qu’elle arrive, malgré l’économie de mots et de pages, à créer quelque chose de consistant, peut-être pas toujours avec le même brio mais quand même…

En outre, Amélie est quelqu’un qui manie extrêmement bien des thèmes assez étranges tels que le dégoût, la laideur ou encore le meurtre (pas que ce sujet soit exceptionnel, mais il l’est dans la manière dont il est traité). Je vous jure qu’on aurait presque envie d’essayer parfois ! (Non non, je n’ai pas dit que j’essayerai, ni que je cautionnais ! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit ! Simplement elle décrit ces « choses » de manière incroyablement réaliste et précise). Par ailleurs, c’est quelqu’un qui n’hésite pas à se mettre dans la peau de ses personnages, elle est parfois la victime comme dans le cas de Robert des Noms Propres mais elle peut tout aussi bien être l’assassin, peut-être pas de manière directe mais on la sent au travers de ses personnages et on finit par identifier ces personnages qui sont, en réalité, l’auteure elle-même (ouch, la phrase quoi O.o).

Robert des Noms Propres fait partie des romans softs d’Amélie Nothomb, quoiqu’il peut toucher de manière extrêmement forte car, sous une apparence légère, les sujets traités restent durs et pénibles. Ce sont des faits précis et vécus que nous rapporte Amélie même si elle les planque sous l’apparence d’un « conte ».

Robert des Noms Propres est l’un de mes romans favoris ^o^ J’ai apprécié le style décalé, l’économie de mots et le rythme qui caractérise ce roman, les réflexions philosophiques ainsi que l’histoire et les personnages… Franchement, lancez-vous ;-)

par Lynne