Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Melichourse : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
La Troisième Fille La Troisième Fille
Agatha Christie   
Un très bon polar comme on les aime. Du Hercule Poirot avec du mord au dent surtout si on le trouve trop vieux pour enquêter. Un suspens toujours là comme sait le faire Agatha Christie
Les Contes interdits : Peter Pan Les Contes interdits : Peter Pan
Simon Rousseau   
Ce roman est une véritable BOMBE !!! C’est définitivement l’un des romans dans mon top 10 voir même TOP 5 de l’année jusqu’à maintenant. Ce livre m’a obsédé de la première lettre jusqu’à la toute dernière… J’ai ressenti une véritable frustration lorsque j’ai refermé ce dernier, la boule au ventre. Je vous écris ces premières lignes à chaud. Seulement quelques minutes après avoir mis fin à cette aventure des plus étranges. Cœur sensible s’abstenir ! Ce roman est loin d’être pour tous les lecteurs. Nous sommes loin, bien loin de l’histoire de Wendy et Peter Pan qui nous envoyait dans les bras de Morphée. Au contraire, ce conte vous hantera, il vous fera faire des cauchemars, mais surtout, vos valeurs et vos émotions seront mises à rude épreuve. Ça, c’est certain.

Le premier point qui a retenu mon intérêt pour ce dernier une fois ma lecture débutée est sans contredit, la région dans laquelle se déroule l’histoire. C’est MA ville ! Québec City… Et encore mieux, beaucoup de scènes se déroulent à moins de 1km de chez moi. Alors, imaginez l’impact que les détails géographiques ont pu avoir sur mon imagination et les images qui y sont nées de celle-ci, suite à la lecture des mots de Rousseau ! Ce fut une vraie bombe. Dès cet instant, je savais que ce roman serait plus qu’un coup de cœur. Pas seulement, parce qu’il se déroulait chez moi, mais parce que je savais qu’il me ferait voyager dans des coins sombres… Que tout mon être et mon âme seraient mis à rude épreuve. Et ce fut définitivement le cas !

Que dire des personnages ? OMG… Ce sont de véritables psychopathes ! Sérieusement, malgré tout, j’ai ressenti à un moment ou l’autre de la compassion et de l’empathie pour chacun d’eux. C’est étrange que des personnages si sombres, si malades et tellement à l’opposé de moi et de mes valeurs aient réussi à me soutirer de telles émotions. Je suis passée d’un extrême à l’autre grâce à la plume de l’auteur. Qui d’ailleurs a un véritable talent pour écrire des scènes d’horreur. Il a ce quelque chose, dont je suis incapable de définir, dans son écriture qui fait qu’on y croit réellement. Tout nous semble réel. C’est fou l’effet que son roman a eu sur moi. Plusieurs d’entre vous m’ont souvent entendu louanger la plume d’Yvan Godbout qui est selon moi, un maître dans ce genre littéraire. Et bien Rousseau rejoint sans hésitation ce dernier dans mon TOP 3 des auteurs d’horreur jusqu’à maintenant.

Dès qu’il parle d’un personnage, on imagine sans difficulté celui de notre enfance. Et POUF ! Deux secondes après, c’est la fée Clochette hideuse, tortionnaire et machiavélique qui ressurgit sans avertissement dans notre tête. Chaque personnage à sa place. Les références sont justes et nous faisons facilement le lien entre celui de Barrie et de Rousseau. Sauf que ces derniers sont vraiment trash et dark contrairement à ceux de notre enfance. Les scènes sont tellement tabou, poignantes et véritablement macabres par moment, que certains auront un goût amer en bouche. Mais croyez-moi, malgré tout, vous serez addict à ce dernier ! Fini la belle Wendy, le Peter Pan qu’on rêvait tous d’embrasser en cachette, la fée clochette toute mignonne et le Capitaine Crochet sadique. Oh non… Ici, vous trouverez une Wendy débrouillarde, une fée Clochette digne de la rue Ste-Catherine, un Peter Pan des plus sadiques qui soi et un Capitaine Hook détruit.

Honnêtement, aucun mot ne sera à la hauteur de mon ressenti pour ce dernier. Je suis passée de l’émerveillement au plus pur des dégoûts en une fraction de seconde, et ce, tout au long du roman. Il est intense, c’est certain ! Mais ignorer ce dernier serait une erreur monumentale. Oui, il est dur. Oui, il tuera surement quelques souvenirs au passage. Mais il vous laissera avec une foule d’émotions contradictoires qui ne peuvent qu’être transmises que par une main de maître ! Surveillez ce jeune auteur québécois !

Ah oui, j’oubliais tellement que je suis emballée par ma lecture, que Peter Pan a été lu en lecture commune avec ma belle Laura du blogue Escapade Féérique… Je suis certaine que sa lecture ne fut pas aussi féérique que le conte original 


Source : https://frogzine.weebly.com/chroniqueslitteraires/les-contes-interdits-peter-pan

par Froggy
Deadman wonderland, Tome 1 Deadman wonderland, Tome 1
Jinsei Kataoka   
C'est vraiment très étrange, l'atmosphère qui se dégage de ce manga me laisse perplexe, je sais pas si on doit être outré par la situation, peiné ou plutôt content... Mais bon! Il est bien hein! x)

par valet13
13 histoires diaboliques 13 histoires diaboliques
Dennis Etchison    Stephen King    David Morrell    Clive Barker    Thomas Tessier    Peter Straub    Ramsey Campbell   
Comme beaucoup d'entre vous, j'ai été assez déçue par la plupart de ces récits, que j'ai trouvé trop "personnels", peut-être, aux angoisses des auteurs, et donc difficiles à aborder, à comprendre, ou même parfois, à identifier l'horreur en question. La seule nouvelle m'ayant vraiment tenue en haleine, et donné des sueurs froides, est celle de David Morrell, bien que très légèrement déçue par la fin.
Sinon, je retiendrai aussi la dernière nouvelle, celle de Jack Cady, qui n'est pas d'une horreur traditionnelle, qui n'est même pas de l'horreur selon mes critères personnels, mais que j'ai trouvé admirablement bien écrite (sujet difficile), qui m'a assez retourné, avec une approche de la mort assez inédite que je n'avait encore jamais lu, le récit m'a beaucoup plu, et j'irai même jusqu'à dire que j'ai l'impression qu'il m'a apporté quelque chose, je suis donc heureuse d'avoir pu le lire.
Shining Shining
Stephen King   
Je me suis enfin décidé à lire ce livre que j'avais dans ma PAL, voulant connaître l'origine d'un film tel que Shining, de Kubrick. Et, sachant que c'était SK, je savais que j'allais apprécier, et j'étais curieux de voir ce qui différenciait le roman du film, ayant déjà lu King parler à ce sujet.

Et bien, j'ai été ravi. Le film ne semble en fait être qu'un survol superficiel et raccourci du livre, où Kubrick a pris les passages qui l'intéressaient et omis certaines détails pour au final réaliser un film d'horreur excellent.
Mais le roman est beaucoup plus, comme tous les SK, qu'un banal livre d'horreur.

Tout d'abord, le personnage de Jack Torrance, dont on apprend les origines sombres et le terrain favorable à certaines faiblesses dans sa personnalité qui le rendent instable dès le départ. La psychologie est très bien retranscrite, et on comprend les personnages, leurs relations, leurs souffrances et leur amour. On insiste aussi sur Danny, cet enfant qui possède un pouvoir étrange ; qui dans le film passe presque inaperçu, ou en tout cas ne sert à rien. Ici, c'est bien le pouvoir de Danny qui est en cause, et qui prend une importance primordiale. Et enfin, Wendy, qui dans le film ressemble à une poupée de chiffon, dont on apprend à connaître la mère, avec elle aussi ses faiblesses, et ses forces. Car ici, personne n'est en dehors de l'intrigue, et tous les facteurs vont jouer un rôle dans le déroulement des évènements, et dans la vie de chacun.

L'histoire insiste beaucoup sur les problèmes de dépendance de Jack à l'alcool. On apprend à le connaître, à connaître ses ressentis, ses tentations et ses colères contre lui-même. Loin des stéréotypes et idées reçues, c'est ici une image de l'alcoolique nuancées et grise - ni noire, ni blanche. La victime, dépendante, faible face à l'alcool, et plus encore quand les choses vont mal. Des faiblesses qui en feront l'acteur le plus manipulable dans ce jeu de marionnette dont des forces maléfiques tirent les ficelles.

Ce SK est celui je pense qui m'a fait le plus peur - dans la mesure où un roman peut faire peur -, j'ai ressentis des frissons, je me suis laissé aller avec plaisir à l'angoisse, me prenant à l'empathie de cette famille, bloquée dans ce cauchemar incontrôlable.

Et enfin, j'ai été ravi par la fin, non pas parce qu'elle m'a plu, mais parce que le film ne laisse rien deviner de la fin du roman. En bref, si vous avez vu le film, c'est comme si on vous avait résumé l'histoire dans les grandes lignes (ce qui est souvent le cas) avec une fin imaginée par quelqu'un d'autre.
Le Livre des Etoiles, Tome 1 : Qadehar le Sorcier Le Livre des Etoiles, Tome 1 : Qadehar le Sorcier
Erik L'Homme   
J'ADORE cette série! Même encore aujourd'hui je relis souvent ces livres qui sont destinés à un public un peu plus jeune que 20 ans ^^P. Lorsque je n'ai plus rien à lire, je me tourne habituellement vers ces livres en attendant de passer à la librairie ou la bibliothèque. Ils sont faciles à lire, ne sont pas trop compliqués, idéal pour se changer les idées! En plus les personnages sont on ne peu plus attachant! Le seul hic, c'est qu'après toutes ces années, j'ai encore de la difficulté à différencier Bertrand et Gontrand lol.

par mymi
Passager pour Francfort Passager pour Francfort
Agatha Christie   
Assez bien, très bien meme... Par moment, c'est un peu flou, mais sinon, c'est une ambiance très particulière et l'on s'y plonge des les premières pages! L’aristocratie était très bien décrite mais la grosse Charlotte m'a fait plus rire qu'autre chose (une baleine!). La fin un peu rapide m'a surpris mais était très agréable.. C'est le premier Christie que je lis et je compte bien en lire d'autres!
Chroniques du Marais qui Pue, Épisode 3 : L'abominable docteur Câlinou Chroniques du Marais qui Pue, Épisode 3 : L'abominable docteur Câlinou
Paul Stewart    Chris Riddell   
le premier tome que j'ai lu cherchez l'erreur parce que mes parents avaient la bonne idée de me l'offrir pour mon anniversair!! mais il s'est avéré même en étant le 3° tome etre très drole et j'ai lu toute la seérie du coup!! de très bon souvenir et une histoire très rigolote!

par vivicky
Chroniques du Marais qui Pue, Épisode 1 : La chasse à l'Ogre Chroniques du Marais qui Pue, Épisode 1 : La chasse à l'Ogre
Paul Stewart    Chris Riddell   
Tellement drôle!
Je précise que le sorcier vit dans une maison sur un lac qui flotte au dessus d'un autre lac, les deux étant reliés par une cascade... du coup le héros doit descendre dans la baignoire, mais après ne peut plus remonter!

par victoire
Tara Duncan, Tome 1 : Les Sortceliers Tara Duncan, Tome 1 : Les Sortceliers
Sophie Audouin-Mamikonian   
La dodécalogie de TARA DUNCAN restera sans aucun doute un de mes meilleurs souvenir de lecture j'attends avec impatience le tome 8 !
Pour tout ceux qui ne l'ont pas encore lu je vous conseil de vous ruer chez votre libraire !
Tara Duncan reste un livre qu'il vaut mieux éviter de lire en publique car il provoque larmes et crise de rire toutes les deux lignes ! L'élément le plus merveilleux du roman est -je pense- Sophie Audouin Mamikonian l'extraordinaire talentueuse et pleine d'humour auteur de ce chef d'œuvre !
Bien qu'on ai souvent envie de lui arracher la tête étant donné la manière (et le suspense fou) dont elle termine chaque Tara Duncan !
Un livre à lire pour tout les fous du suspense et fous tout cours car il faut s'accrocher avec des nom comme "Chemnashaovirodaintrachivu" et les nuits blanches passé à lire le livre en étant totalement incapable de le lâcher, comme si la vie des héros en dépendait !
Fière d'être Taraddicte !

par Edenz