Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par MelieGrey

Extraits de livres par MelieGrey

Commentaires de livres appréciés par MelieGrey

Extraits de livres appréciés par MelieGrey

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Je suis restée bouche bée devant le spectacle que j'avais sous les yeux. Stanislas avait sorti mon fils de son lit, déplié le petit canapé et l'avait allongé tout contre lui. Ils dormaient en chien de fusil ! La scène était si inattendue que je n'ai pu empêcher mes yeux de se mouiller. Je me suis demandé quelle aurait été ma vie et celle d'Adam si c'était avec Stan que j'avais eu un enfant.
Ce dernier m'a alors fait un coup que je n'aurais jamais cru possible.
- Je vous aurais aimés, choyés et portés au-delà de tout ce qui est possible. Dis à Haaiah que j'arrive.
Je n'avais jamais eu autant de mal à avaler ma salive.
Stan avait lu dans mes pensées.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Le rôle de fille sans coeur te va mal, Felicity. Il mourrait cent fois, pour toi.
Et moi, pour lui, Papa, si tu savais...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Qu'est-ce que tu veux ? ai-je demandé en cherchant son regard.
Et soudain, on n'était plus à New-York dans une galerie bondée, mais dans ma chambre d'adolescente, seuls au monde, indifférents à tout ce qui n'était pas nous.
- Toi, a-t-il répondu simplement.
Dans un soupir douloureux, il a fermé les yeux.
- Merde, Emilia. Tout ce que je veux, c'est toi. D'accord ?
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
- Je n'ai pas ouvert pour répondre à tes questions, mais pour te demander de t'en aller. Tu n'es plus le patron de ma soeur. Elle a trouvé un autre travail. On déménage dimanche. Merci pour tout, connard !
Et sur ce, elle a tenté de me claquer la porte au nez.
J'ai dû coincer mon pied entre le battant et le cadre - comme la première fois que j'étais allé voir Emilia. Décidément, les soeurs LeBlanc ne voulaient pas me laisser entrer dans cet appartement que je leur avais pourtant gracieusement fourni.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Désolée, je n'avais pas entendu, j'écoutais de la musique. J'ai vu l'e-mail pour la fusion. Félicitations. Tu as besoin de moi ?
Ouais. Je t'inviterais bien dans mon lit.
- Je voudrais t'inviter à dîner, ai-je dit à la place.
Vicious ! Pas de dîner avec une fille !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Ce n'est pas ta faute, murmura-t-il avant de m'embrasser sur le front. Il recula légèrement pou me regarder dans les yeux.) Tu viendras au bal avec moi, Kat ?
Dee ne tenait toujours pas en place.
- Tu devrais dire oui. Comme ça, on peut aller faire les boutiques et ça m'évitera la honte de voir mon frère se faire rembarrer. Même s'il mériterait bien d'être remis à sa place.
Je ris et la regardai en coin. Dee m'adressa un sourire mal assuré. Aussitôt, l'espoir refit surface.
- D'accord. Je pris une grande inspiration). J'irai au bal. Mais seulement parce que je ne veux pas te mettre la honte.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Oh, fis-je. J'en suis aussi, bien sûr.
A côté de moi, Daemon me lança un regard qui signifiait clairement : " tu es dingue". Je croisais les bras.
- Ne commence pas. Je veux participer aussi. Tu ne pourras pas me faire changer d'avis.
Cette fois, son expression se transforma en "attends qu'on soit seuls".
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 11-02
N'oublie pas que cette histoire est vraie.
Faites-là circuler. Mais pense que vous êtes surveillé. Toujours.
D'ailleurs, il savent déjà que vous avez lu ce récit. Comment l'avez-vous eu ? Vous l'avez acheté ? Payé par chèque ou par carte de crédit ? Alors vous êtes fiché.
Emprunté à la bibliothèque municipale ? Alors vous êtes fiché.
Téléchargé sur le web ? Fiché aussi.
Un ami vous l'a prêté ? Fiché probablement, via la puce RFID, votre ami étant lui-même fiché.
Vous trouvez que j'en fais trop ? Alors attendez quelques années. Mais il sera peut-être trop tard.
Mon grand-père disait que la paranoïa était en train de devenir non plus une tare mais une qualité de survie dans ce triste système. Qu'en penser ?
Pensons. C'est déjà ça. A l'abri de nos cervelles, nous avons au moins cette liberté.
Mais pour combien de temps encore ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
" Mon véritable frère saurait qu'Olivia ne ferait pas ça - qu'elle en est incapable. Il le saurait, là, dit-il en désignant mon coeur. Alors soit t'as trop peur de te fier à ton instinct, soit t'as peur de faire confiance à Olivia. Quoi qu'il en soit, tu viens de laisser la plus belle chose qui te soit arrivée sortir de cette pièce. Et avec les vies qu'on mène, ce n'est pas peu dire.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
- Pour la millième fois, marmonne Penelope. Et elle ne peut même pas lire comme une personne normale - je lui ai offert une liseuse pour son anniversaire, mais elle ne l'utilise pas ! Elle trimballe toujours ses livres dans sa vieille sacoche en fin de vie.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
" J'ai suivi un cours de théologie, à la fac, on étudiait la question du Paradis et de l'Enfer. Une des théories voulait que le Paradis soit d'être en présence de Dieu et que sa lumière nous éclaire en permanence. En revanche, l'Enfer était quand il nous tourne le dos et s'en va - et q'on sait qu'on ne sentira plus jamais sa chaleur et son amour. Nicholas est comme ça, justement. Quand il nous illumine, le monde entier brille. Mais quand il est déçu - ce qui est inévitable, étant donné que ses attentes sont plus élevées que celles de Dieu - c'est un véritable enfer.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Quel morveux ! Ca a toujours été un morveux, dit Nicholas en secouant la tête.
- D'accord, dans la catégorie du cadet problématique, c'est toi qui gagnes.
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
Note à moi-même - la bière bon marché rend Olivia folle. Je ferai le plein, la prochaine fois.
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
date : 08-02
- Et si ça ne se passait pas bien ?
- Eh bien..., je soupire, dis-toi que je suis là pour toi. Je sais que ce n'est pas la même chose, mais sache que je serai toujours là.
- Tu as raison, ce n'est pas la même chose...
Il me serre dans ses bras et je savoure la sensation de son corps chaud, puissant et vivant. Brett est à moi.
- ... C'est beaucoup mieux.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 08-02
Il a failli mourir.
J'ai failli le perdre, sans même le connaître. Sans partager ces moments avec lui.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 08-02
- Non, Cath, répond-il sèchement, tout en me souriant. Ca ne sert à rien d'argumenter. J'ai beaucoup de temps devant moi en ce moment et si tu veux qu'on se querelle, je peux te promettre une chose : c'est moi qui aurai le dernier mot.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 08-02
" Qu'en pensent nos téléspectateurs ? Qui aimerait qu'une histoire d'amour naisse entre Brett Madden et son ange gardien, Catherine Wright ?
Je ferme les yeux. Mon Dieu ! Ne me dites pas qu'elle vient de dire ça ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 08-02
" C'est une femme qui m'a sauvé des flammes et j'aimerais vraiment pouvoir la remercier en personne. Alors, si jamais elle nous regarde... Je l'implore d'autoriser le département du shérif de Balsam à me donner son nom. Je vous en prie..."
Sa voix suppliante m'ensorcelle. Je me sens totalement captivée par lui. Avant même de m'en rendre compte, je murmure :
- D'accord.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Je regardais avec émerveillement cette femme jouir, cette femme qui m'avait tellement résisté, qui m'avait mis à l'épreuve. Elle me fascinait, elle m'avait testé, m'avait poussé dans mes retranchements, et elle continuait à m'intriguer. Elle était tout pour moi : mes rêves, ma faiblesse, et la personne qui me donnait envie d'être fort. Elle était la seule femme à m'avoir montré que j'étais important, que j'étais désiré. Que je pouvais lui suffire.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Il m'a donné la bague qu'il avait l'intention de lui offrir pour leurs fiançailles, chuchotai-je, incrédule.
Très énervée et blessée à la fois, je tortillai la bague jusqu'à pouvoir la retirer.
- Sale bête pleine d'écailles.
Je murmurai cette insulte du bout des lèvres. Néanmoins, l'insulter ne soulagea pas ma peine. Cela ne réduisait pas la fêlure dans mon coeur, celle que ses magnifiques écailles avaient faite.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
J'avais pensé que cette fille était juste "mignonne" ? J'étais l'homme le plus stupide qui soit.
Un imbécile aveugle.
Un débile complet.
Elle était sublime.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Une débauche d'émotions me submerge. De la joie. De la satisfaction, parce que ces commentaires venimeux, hier au cours d'expression orale, avaient été tellement durs. Et ensuite de la culpabilité parce que... merde, parce que depuis mon retour, je n'ai pas arrêté de repousser Reed et, malgré ça, il fait le piquet devant ma porte pour me protéger et il se bat pour défendre mon honneur. Peut-être que je... Seigneur, est-ce qu'il mériterait d'avoir une seconde chance ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Reed me... manque. Je m'en veux, mais je n'y peux rien. Tout ce truc que je lui ai dit sur le fait qu'il voyait en moi... Je le ressens encore. Quand Reed me fixe de ses grands yeux bleus, c'est comme s'il pouvait voir mon âme.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
Brooke a l'air heureuse, et son plaisir est atroce. C'est mal de frapper une femme enceinte ? Je serre les poings au cas où quelqu'un, n'importe qui, me donnerait le feu vert pour sauter par-dessus deux canapés et la table basse, et la bourrer de coups jusqu'à ce qu'elle crie grâce. Elle est en train de détruire cette famille, et je la déteste pour ça, autant que pour tout le reste.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
- Je m'en occupe. Rentre. Tout ira mieux demain matin.
Oui, si Ella rentre. Sans ça, on est foutus.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Reed le destructeur.
Ca aurait été un surnom cool, si cela n'avait pas été ma vie et la sienne que je bousillais.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1