Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par MelieGrey

Extraits de livres par MelieGrey

Commentaires de livres appréciés par MelieGrey

Extraits de livres appréciés par MelieGrey

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
- Parce que je pense qu'il vaut mieux qu'un seul de vous deux souffre. Vivre sans toi le brisera. Mais il est déjà anéanti de te voir souffrir à cause de son incapacité à te laisser prendre ton envol.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 28-05
– Tu as peur ?
Je fronce les sourcils en secouant la tête.
– De quoi devrais–je avoir peur ?
– De nous, Jules et moi. De l'amour. Des gens qui s'aiment sans se poser de questions, sans penser à demain, sans se soucier des autres, sans regrets ni remords.
– Pourquoi est–ce que je devrais avoir peur de ça exactement ?
– Parce que si tu n'avais pas peur, Raphaël, tu ne serais pas ici... Tu serais là–bas. Avec lui. Avec Sun...
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 14-05
Si on ne m'accordait qu'un seul souhait... je voudrais Sally.
C'est acté : Stuart m'a contaminé avec sa niaiserie.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 14-05
Elle et moi, de temps en temps, c'est parfait.
Mais franchement, elle et moi, tout le temps, ce ne serait pas mal du tout...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 11-05
" Nous les appelons "monstres" parce que nous les sentons loin de nous, et donc nous les voulons "différents", disait Goran dans ses séminaires. Au contraire, il nous ressemblent en tout et pour tout. Mais nous préférons balayer l'idée qu'un de nos semblables est capable de telles atrocités. En partie pour absoudre notre nature. Les anthropologues appelle ça la "dépersonnalisation du coupable" et cela constitue souvent le principal obstacle à l'identification d'un tueur en série. Car un homme a des points faibles et peut être capturé. Pas un monstre."
Pour cette raison, Goran avait accroché dans sa salle de cours la photo en noir et blanch d'un enfant. Un petit d'homme dodu et sans défense. Ses étudiants la voyaient tous les jours et finissaient par se prendre d'affection pour cette image. Quand - plus ou moins au milieu du semestre - quelqu'un avait le courage de lui demander de qui il s'agissait, il les mettait au défi de deviner. Les réponses étaient variées et pleines de fantaisie. Et il s'amusait de leurs expressions quand il leur révélait que cet enfant était Adolf Hitler.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Tu la touches et tu es mort ! grogna Zander en montrant ses yeux de loup.
L'enfoiré s'immobilisa sur le coup, parce que, ouais, Zander était parfois assez effrayant.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Même quand il lui déclarait son amour et lui disait qu'elle était la lumière de sa vie, il continuait de la blesser, tant psychiquement que physiquement. Chaque fois qu'elle lui désobéissait, qu'elle lui rappelait qu'il n'était pas le maître de son corps ni de son cœur, il lui révélait une abominable facette de sa personnalité. Mais par un mécanisme pervers, ces moments d'une atrocité sans nom rendaient encore plus doux ces instants où il lui dévoilait sa tendresse.
Avez vous apprécié cet extrait ? -1
Il était impossible qu'un ange comme elle puisse aimer un monstre comme lui. C'était un doux rêve qui ne se réaliserait jamais et il faudrait qu'un jour il la laisse partir, qu'il rende ses ailes à son ange et la regarde s'envoler. Un jour, se dit Atticus. Un jour. Il n'est pas nécessaire que ce soit demain, ni la semaine prochaine, ni le mois prochain, ni l'an prochain... Juste un jour. Un jour lointain.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 16-04
- Aucun risque, dit-il avec force. Tu m'as pour la vie. Tel que je suis, avec tous mes défauts et mon sale caractère.
Il eu l'impression que son sourire illuminait la pièce.
- Quelle chance : j'ai toujours rêvé d'épouser un homme qui a des défauts et un sale caractère.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 16-04
- Bien sûr, je ne me plains pas que l'extérieur soit aussi beau que l'intérieur. Mais tu es belle là où ça compte le plus. C'est rare et très précieux. Tu es rare. Et tu es précieuse. Et, si tu crois que je vais te laisser dénigrer un être aussi rare et précieux parce que tu te racontes des foutaises, tu es complètement cinglée.
Fermant les yeux, elle prit une respiration hachée qui se termina par un sanglot étouffé.
- Laisse-toi aller, Eliza. Tu n'as pas à porter seule ton fardeau. Plus maintenant. Lâche-toi, bébé. Je suis là. Je ne vais pas te quitter. Libère-toi.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Il faut qu'on le fasse, Snow... haleta-t-il.
- Faire quoi ?
- Il faut qu'on couche ensemble... Ou l'un de nous deux finira par-dessus bord...
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-04
- On va se marier, annonçai-je. Pas aujourd'hui et peut-être pas demain, mais on va se marier. Et on va avoir des enfants, aussi. Au moins deux, peut-être plus. Je n'ai pas encore décidé.
- Tu es complètement fou, Dean Cole.
- Je confirme. La machine est lancée et tu ne peux rien faire pour l'arrêter.
- Je t'aime.
-Toujours commence maintenant, Bébé LeBlanc. Avec toi.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-04
- Qu'est-ce que Mlle LeBlanc a, que le reste de la population n'a pas ? s'enquit-elle.
Je n'avais jamais envoyé de fleurs à personne, et encore moins en quantité capable de remplir une serre. Je souris tant la réponse était simple et foutrement compliquée à la fois.
- Elle a mon coeur, Sue.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-04
Je fixai son visage. Il était mon Soleil, ma Lune et tous les corps célestes qui peuplaient l'univers.
- Tu es affreusement possessif, me plaignis-je en le fusillant du regard.
- C'est parce que tu es affreusement à moi.
- Et qu'est-ce qui peu bien bien te faire croire a ? Le fait qu'on a couché ensemble ?
Je feignis un rire, mais il n'y avait absolument rien de drôle dans ce qu'il venait de dire. Ou dans ce qu'on venait de faire.
- Non.
Il plaça sa main sur le côté gauche de ma poitrine, sur mon coeur.
- Ce truc, là ? Il bat pour moi. Tu le sais. Je le sais. Continue à mentir, Rosie. Je finirai par te faire cracher le morceau. D'une façon ou d'une autre.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 09-04
- Ca ne sera peut-être pas cette semaine, peut-être pas ce mois-ci, mais ça arrivera. Et quand ça se sera produit, tu devras affronter tes peurs et dire à ta sainte de soeur qu'on est ensemble, autrement je m'en chargerai moi-même. Parce qu'une fois qu'on aura couché ensemble, plus personne ne te suffira. Jamais. Alors voilà, tu es prévenue, tu es la bienvenue pour te servir de mon pénis quand tu veux, à n'importe quel moment. Je nous vois comme un truc à long terme, toi et moi, alors c'est important pour moi de te rendre heureuse.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 03-04
- Je ne sais pas ce qu'il y a entre nous. Dan dit que c'est de l'amour, mais je ne crois pas que ce soit ça. Tout le monde peut aimer, mais personne n'a jamais ressenti ce que je ressens pour toi. C'st plus fort que moi, plus fort que tout. Je ne peux juste plus vivre sans toi, bébé.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 03-04
- Je ne suis pas là demain, mais j'espère que dimanche ma voisine viendra m'apporter de la tarte aux pommes. Elle est trop bonne.
Il me colle contre la porte et plonge son nez derrière mon oreille. Mes genoux flanchent et il me retient pas la taille.
- La tarte ou la voisine ? je plaisante.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Isis... Tu penses à voix haute...
- Je t'aime. Je suis désolée. Je suis désolée de dire ça, mais je t'aime. Et tu n'es pas obligé de... ça ne t'oblige pas à faire ni à dire quoi que ce soit. Je pourrais te raccompagner au campus après ça si tu ne veux plus jamais me parler. Je comprendrais, parce que tu as l'habitude que des filles te fassent des déclarations et tu détestes ça. Mais je me suis rendu compte de pas mal de trucs ces derniers temps, et le plus énorme est que je t'aime sûrement. Je n'en suis pas sûre, mais je crois que oui. Ce n'est pas hyper romantique ou rassurant de ne pas être sûre, mais je ne sais pas vraiment ce qu'est l'amour. J'en ai juste appris la définition. En gros. Mais je sais que ce que j'éprouve pour toi y correspond assez, et je veux en savoir plus. Et je pense que tu pourrais m'aider à apprendre. Si tu pouvais juste m'aimer en retour, ce serait vraiment génial, mais si tu ne peux pas... je comprendrais.
Avez vous apprécié cet extrait ? +3
- J'ai les billets, dis-je en me garant sur le parking. Tu auras donc l'honorable privilège de m'offrir toute la nourriture que je veux, ce soir.
- Toute la nourriture ? Femme, ton appétit couvre l'équivalent des rations mensuelles d'un pays du tiers-monde.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Je ne suis personne d'important.
Tu es le soleil. Tu es la plus importante. Tu es la seule lumière à avoir jamais percé mon armure. Tu es le bonheur, l'étincelle, la seule fille à n'avoir jamais fui, à ne jamais s'être montrée lâche, à avoir vu par-delà la façade. Je ne rencontrerai jamais une autre fille comme toi ; je ne voudrai jamais plus quelqu'un comme je te veux toi.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
- Regarde-la, Wren ! fait Kayla en me désignant. Je ne l'ai jamais vue aussi discrète et charmante de tout ma vie ! Elle est... elle est presque normale ! Quelque chose ne va vraiment pas !
- Euh... Je t'entends, tu sais...
Kayla est carrément remontée.
- Ecoute, Isis, je suis désolée. Je suis sincèrement désolée parce que cette situation est trop naze.
Avez vous apprécié cet extrait ? +2
Dans ce haut rose, quelqu'un m'a dit que j'étais magnifique pour la première fois de ma vie. Une personne que je respectais. Que je respecte. Quelqu'un que j'aimais.
Que j'aime.
Aime ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Ne dis pas ça, nous n'en savons rien tant qu'on ne l'a pas retrouvée, mais tu as déconné à plein tube, Atticus. Qu'est-ce qui t'a pris de te montrer si violent avec elle ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Le vampire le plus puissant du monde se meurt d'amour pour vous. Lui qui a toutes les femmes à ses pieds. Il n'a pas l'habitude qu'on le rejette. Il est peut-être tout-puissant, cela ne l'empêche pas d'être nul pour les histoires d'amour. Mais il tient vraiment à vous, ça j'en suis sûr.
Avez vous apprécié cet extrait ? +1
date : 24-03
Quant tout a retrouvé sa place, elle se dirige vers la cuisine. J'hésite à la suivre. Cuisine égal poêles et couteaux, et vu toute la colère qui émane d'elle, je choisis de ne pas prendre de risque. je reste donc planté en plein milieu de la pièce.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 24-03
Je prends mon temps avant de me retourner. Je sais qu'il m'admire, et il n'est pas le seul.
Avant j'aimais cela.
Avant. C'est comme si toute ma vie tournait autour de ce mot.
Avant, j'étais heureuse,
Avant, je ne me posais pas de questions,
Avant, je n'avais pas peur,
Avant, j'aimais et j'étais aimée,
Avant, je vivais.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0