Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par MelieGrey

Extraits de livres par MelieGrey

Commentaires de livres appréciés par MelieGrey

Extraits de livres appréciés par MelieGrey

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Je la prends par la taille et je l'attire contre moi. Elle lève les yeux et me sourit. Oh, la vache, je suis foutu ! Je suis tellement dingue d'elle que je l'embrasse sur le front et que je lui souris, rien que parce qu'elle m'a souri. C'est complètement con. Ouais, je suis foutu. Et je suis aux anges. Même quand je relève la tête et que j'aperçois la moitié de la famille qui nous observe, avec des sourires débiles.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
J'ai l'impression d'être coincé dans un mauvais film, avec un petit diable assis sur une épaule et un petit ange sur l'autre. Mais cette saleté de diable fait deux fois la taille de mon ange. Et celui-là, il reste muet. Super, on m'a collé un ange qui ne sait pas parler ! Un muet !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Après le dîner, Nico me montre le film qu'il a apporté et j'examine la boîte avant de le dévisager.
- Une comédie romantique... Tu veux vraiment regarder ça ?
- Pas vraiment, répond-il avec un sourire amusé.
- Alors pourquoi tu l'as apporté ?
- Je pensais que ça te plairait.
- Et pour quelle raison ?
- Parce que tu es une femme et que les femmes adorent ces trucs à l'eau de rose.
Sans un mot, je le prends par la main et le mène vers un meuble de ma salle de séjour. J'en ouvre la porte et lui montre les deux étagères replies d'une sélection de mes films préférés. Il examine leurs titres et me lance un regard presque choqué, comme si je venais de lui montrer un cadavre dissimulé dans es placards.
- Tu aimes les films d'action ?
- Plus il y a de cascades, mieux c'est !
Nico m'attrape par la taille et m'attire contre lui, avant de planter un chaste baiser sur mes lèves.
- Toi, tu vaux le coup, murmure-t-il à mi-voix.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Tu ne vas pas tout simplement user de ton charme et lui sauter dessus comme d'habitude ? s'étonne Lily, qui n'exagère pas vraiment.
- Non, parce que celle-là, il faut la mériter.
Lily secoue la tête et marmonne quelque chose d'indistinct tout en s'éloignant.
- Et merde, frangin, t'es foutu ! Celles qu'on doit mériter, ce sont celles qui te possèdent.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
En rentrant hier soir, j'avais réussi à me dominer. J'avais raisonné ma gaule tout le long du chemin et elle avait fini par comprendre. Qui aurait cru qu'on puisse parler à une érection ? C'était bien la première fois que je tentais le coup. En tout cas, ça avait marché.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Combien coûte ce truc ?
- Quinze mille. Il sentit qu'on ajustait l'accessoire, avant de l'attacher dans le bas de son dos.) Et, la bonne nouvelle, c'est que toi et moi sommes aussi carrés l'un que l'autre, alors il t'ira comme un gant.
Craeg battit des paupières à plusieurs reprises.
- Quinze mille ? Dollars ?
- Non, bonbecs rétorqua V. depuis le lit. Et si ça te fait mal aux fesses, multiplie ce chiffe avec tous les trucs pendus sur les cintres là-bas.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Waouh ! Perdre sa virginité et avoir sa première violente dispute de couple. Oh ! et sa première rupture, aussi.
Sacrées vingt-quatre heures.
Tout allait à merveille.
Formidable.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Je ne porte pas de culotte.
Craeg laissa échapper un grondement si puissant qu'il s'entendit par-dessus la musique.
- Pardonne-moi, dit-il en se redressant. J'ai un truc à faire.
- Hum, ronronna-t-elle en l'imaginant dans les toilettes en train de s'occuper de son érection. Et d quoi s'agit-il ?
- Il faut que je tue tous les humains du club qui te regardent. Ce ne sera pas long, ils sont faibles et courent lentement.
Rejetant la tête en arrière pour rire, elle sentit son coeur se gonfler, surtout lorsque les bras puissants de Craeg l'enserrèrent plus étroitement.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Elle sentait déjà les liens se resserrer entre eux t il ne s'agissait pas des liens éphémères qu'on tisse quand on partage seulement de bons orgasmes, puis qu'ensuite on revient aux problèmes qui n'ont pas été réglés.
Cette fois-ci c'était ds liens en béton, voire en béton armé.
Du genre "J'aimais mon compagnon avant, mais à présent je l'aime encore plus".
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Je pensais que tu ne me laisserais jamais faire, et j'ai toujours voulu savoir à quoi cela ressemblait.
Le visage de son hellren vira au rouge tomate. Rouge. Tomate.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Mais au moins elle pressait son tee-shirt contre son visage.
- J'ai seulement besoin de me rincer et ça s'arrêtera.
- Oui, parce qu'un peu d'eau va cicatriser une entaille de cinq centimètres.
- C'est très exagéré !
- Et quand as-tu fais médecine ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Je me sens merdeux là-dessus. Si tu veux un honoris, tiens-moi au courant.
- Non, mais tu devras peut-être récupérer mon linge au pressing pendant un mois.
- Ce n'est pas déjà ce que fait Fritz ?
- C'est une blague humaine.
- Ah ! Voilà pourquoi ce n'est pas drôle.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Eh bien, après l'enregistrement, il y a eu une sorte de cocktail d'accueil.
Le vomitorium.
- Nous avons déambulé dans le gymnase pour apprendre à nous connaitre.
On s'est fait électrocuter dans le noir.
- Puis nous sommes allés nager.
Ou plutôt nous noyer.
- Et pour finir, nous avons fait une promenade.
Disons plutôt une marche forcée à la Dickens.
- Après, tout le monde a passé un examen physique.
Un massage cardiaque de réanimation.
-C'était un longue soirée, voilà pourquoi ils ont voulu que nous restions dormir sur place.
A moitié morts et respirant à peine.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Au milieu d'un visage blême, un regard incertain lutta pour se fixer sur le frère. Mais quand il y parvint enfin Butch changea son arme de main, et s'entailla profondément la paume droite.
Tandis que Paradis poussait un cri étranglé, le frère tendit le bras à Craeg, qui, de nulle part, trouva soudain la force de lever le sien et d'accepter l'aide qu'on lui offrait.
Le frère remit Craeg sur ses pieds et l'étreignit.
- Bien joué, fiston. Je suis fier de toi.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Essayez le filet de boeuf. Il est à tomber. Et l'agneaux, aussi. Oh ! et l'écrasée de pommes de terre. Oubliez la salade, c'est un gâchis de mastication. A plus.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Avance, c'est tout. Tu vas y arriver.
OK, visiblement, quelqu'un d'autre avait des bouffées délirantes.
La femelle la repoussa en hochant la tête.
- Prouve aux garçons que nous ne sommes pas seulement leurs égales mais que nous valons mieux qu'eux. Ne me laisse pas tomber.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Tu te rappelles quand je t'ai annoncé que j'avais un cancer et que tu t'es précipitée chez Will ? (Sa voix s'adoucit. Elle évite mon regard en se raclant la gorge.) Il faut que tu saches ce qu'il m'a dit... à la porte.
Je me souviens de la conversation dont elle parle. Je n'avais pas réussi à l'entendre.
- Quand il a ouvert la porte, je lui ai dit qu'il fallait que tu rentres à la maison, qu'on devait en parler. Il m'a lancé un regard très triste. Il m'a dit : "Laissez-la rester ici, Julia. C'est de moi qu'elle a besoin".
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Je soupire en pensant au seul sujet qui ne lui est pas venu à l'esprit. L'énorme détail qui n'a pas fonctionné comme on l'aurait voulu : nous.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Comment est-ce que tu fais, Layken ? me demande-t-elle en soufflant.
Elle attrape un mouchoir propre.
- Comment est-ce que je fais quoi ?
Je renifle en continuant d'essuyer mes larmes.
- Comment tu fais pour ne pas tomber amoureuse de lui ?
A cette question, je me remets à pleurer comme si je ne m'étais jamais arrêtée. Je prends encore un mouchoir.
- Je ne suis pas pas amoureuse de lui. Je ne suis pas du tout amoureuse de lui.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Julia, c'est ça ? Vous vous appelez comme ça ?
Ma mère hoche la tête.
- Julia, Layken a des questions à vous poser. Des tonnes de questions. (Elle se tourne vers moi.) Layken, pose tes questions. Ta mère y répondra. (Elle nous dévisage toutes les deux.) C'est comme ça que ça marche. Des questions ? Pour moi, je veux dire ?
On secoue la tête. Eddie se lève.
- Très bien. Mon boulot est terminé. Appelle moi tout à l'heure.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Qu'est-ce que M. Cooper a à boire chez lui ? demande-t-elle en se dirigeant vers la cuisine.
Elle ouvre la frigo et en sort un soda. Elle attrape ensuite deux verres qu'elle remplit de glaçons et ramène le tout dans le salon.
- Je n'ai même pas trouvé de vin. Il est d'un ennui !
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Mon maquillage. J'ai oublié d'apporter mon maquillage. Eddie enfouit la main dans son sac et en sort une trousse. Elle a lu dans mes pensées. Ca sert à ça, une meilleure amie, non ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Ce n'est pas vrai ! Tu n'as pas de copain ? On va réparer ça ! dit-elle.
- Pas la peine. Ce n'est pas cassé.
Eddie éclate de rire et se tourne vers Gavin pour discuter des prétendants potentiels pour sa nouvelle amie célibataire.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
Il retire sa verse pour la poser sur mes épaules et, tout en me tenant le bras, il m'aide à traverser la rue. Je me sens un peu pathétique d'être assistée ainsi. Je peux très bien marcher tout seule. Mais je ne me plains pas. J'ai l'impression de trahir le mouvement féministe. J'ai régressé à l'état de damoiselle en détresse.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Mais à moi il me fait peur, Quaid. Je t'aime. Je ne voulais pas t'aimer, mais c'est plus fort que moi. Tu fais partie des rares personnes que je veux absolument épargner sur cette Terre. C'est pour ça que je dois renoncer à toi.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
- Ce qui se passe entre nous, c'est bien, c'est même mieux que bien, et, ça, tu ne peux pas l'accepter. C'est pour ça que tu cherches à tout saboter depuis le début.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0