Livres
540 365
Membres
570 834

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de melissarct : Ma PAL(pile à lire)

Scrap Metal, Tome 1 : Mis à la casse Scrap Metal, Tome 1 : Mis à la casse
Jana Rouze   
http://www.lmedml.fr/2020/03/10/scrap-metal-1-mis-a-la-casse-jana-rouze/

2 ans… 2 ans que j’attendais le grand retour de Jana Rouze sur la scène littéraire. Après le phénomène Effet de vague, l’autrice nous revient avec une nouvelle trilogie coup de poing. Vous n’êtes pas prêts pour Scrap metal. Je n’étais pas prête, personne ne peut l’être ! Avec Scrap metal, Jana Rouze renouvelle l’exploit de nous offrir du divertissement et du sensationnel. Cette trilogie est bien une fiction, mais elle est basée sur des faits réels. Pensez-y quand vous jugerez l’oeuvre que vous allez lire !

Ecrire cette chronique est un exercice difficile, mon avis est personnel, c’est un fait mais je souhaite rendre hommage à l’excellence de ce premier opus. Des mois de recherches, d’écriture et de dévotion pour les causes défendues dans le récit. Jana Rouze ne se satisfait que du travail bien fait, ici le mélange de fiction et de réalité est ahurissant. L’histoire se dévoile page après page, on encaisse, on ressent, on se laisse sombrer dans cet univers troublant et dérangeant par moment. Il n’y a pas une seule page de trop ! A celles et ceux qui appréhendent les 720 pages, rassurez-vous, chaque page apporte son lot de surprise avec des rebondissements intelligents et inattendus.

En débutant ce roman, j’étais dans un état d’esprit serein parce que je connais Jana Rouze. Je sais qu’elle se donne corps et âme pour les histoires qu’elle transmet à ses lecteurs. Avec ce nouveau romantic suspense, ce thriller de haut vol, elle va loin, le vice est poussé à son paroxysme, le scénario est implacable, les personnages indéfinissables. Nous pauvres wogs, on se retrouve aux prises avec nos propres certitudes, avec nos croyances mises à mal. On ne se rend pas compte de ce qu’il se passe dans le monde, gardant nos œillères bien en place.

Elle met en lumière l’univers des sectateurs, elle ne nous lâche pas dans le vide sans filet de sécurité, Jana Rouze nous tient la main tout au long du récit, nous expliquant en profondeur les tenants et les aboutissants de son histoire. C’est une histoire très riche qui vous apprendra une foule de choses. Le côté faits réels est saisissant, je n’ai que très rarement ressenti autant d’émotions en lisant un roman. Les personnages sont singuliers, ils ont tous leur importance et un rôle déterminant pour faire avancer l’histoire et pour illustrer un thème particulier.

Ce premier opus n’est que les prémices d’une machiavélique. N’essayez pas de deviner, Jana Rouze est implacable. Vous pensez savoir où vous mettez les pieds ? Détrompez-vous, vous n’avez jamais rien lu de comparable ! Vous avez lu des romans qui abordent le thème des sectateurs ? Scrap metal n’a rien à voir ! Cette histoire est un ovni, elle propulse le lecteur dans l’univers de la F1. Le décor est planté et il n’est pas là pour faire beau. L’autrice a exploité le monde de la F1 avec intelligence, rendant l’ensemble divertissant et addictif. C’est une immersion totale.

L’écriture de Jana Rouze s’est affûtée, son intrigue est une toile d’araignée qui se referme pour emprisonner le lecteur. J’ai lu chaque mot avec une lenteur démesurée, contenant mon excitation et mon envie d’arriver à la fin pour mieux savourer Sauvage et Hope. La double narration est un réel plaisir même si les chapitres du point de vue de Sauvage sont moins nombreux. Jana a fait en sorte d’alléger cette frustration qui naît en nous par moment. La construction de l’histoire ne laisse rien au hasard, tout est calculé, calibré à la perfection.

Il serait temps que je vous parle d’eux, non ? De Hope et de Sauvage. Et bien je n’ai pas spécialement envie de m’arrêter sur les personnages. Pas par désintérêt, mon Dieu, non ! Mais surtout parce qu’il est primordial que vous les découvriez à travers les pages de ce premier tome. Tout ce que je peux vous dire, c’est que vous n’avez jamais eu affaire à un héros comme Sauvage. JAMAIS ! Sauvage est un héros inclassable. Un concentré de complexité et d’ascendant psychologique qui vous donnera la tête qui tourne. Tout en lui est perturbant, le moins aspect de sa personnalité s’appuie sur son histoire familiale et sa captivité dans sa secte. Sur ce qu’il a dû vivre, la façon dont il a été conditionné. Hope est cette nana qui a cette force suffisante pour tenir tête à la bête. C’est une héroïne accessible, humaine et naturelle. Les personnages secondaires sont déroutants, hyper intéressants et indispensables au cheminement de l’histoire. Vous allez avoir envie d’analyser chaque interactions entre nos protagonistes, pour ne louper aucun indices quant à l’intrigue. Les personnages sont insondables, difficile à cerner. Vous aurez l’impression d’avoir saisi les motivations de chacun, mais… il n’en est rien. Jana est vicieuse et sème le trouble à chaque page.

Cette lecture est électrisante, la plume de Jana Rouze est riche, elle su conserver cette fluidité tout en nous offrant un contenu complexe et poussé à l’extrême. Elle est allé très loin psychologiquement. Vous allez forcément vous sentir désorientés, pour mieux retrouver votre chemin. Mais si tout ce que vous pensiez n’était qu’une leurre ? Hum, Jana est douée pour brouiller les pistes, pour faire naître des émotions violentes et troublantes. Ce récit a un contexte historique captivant, j’ai été vraiment subjuguée par la façon dont sont traités les sujets. La fiction est excellente, rien n’est laissé au hasard, la romance est une véritable éruption volcanique. Vous n’êtes pas prêts, je ne cesse de le répéter. L’histoire a un côté érotique singulier, grisant et sensuel. JAMAIS. Jamais vous n’avez lu une telle audace ! Jana est diabolique ! Ici on parle de qualité plutôt que de quantité. La plume de l’autrice se veut poétique, elle excite et agace les sens. Elle fait monter la pression jusqu’à l’explosion.

Les sentiments sont à vif. Nos héros s’affrontent dans une danse hypnotique. On peine à garder le contrôle sur nos émotions. La romance s’intègre à cette intrigue à suspense. Il ne s’agit évidemment pas d’une histoire d’amour lambda, rien n’est conventionnel. On s’adapte à l’intégration des sectateurs, à leur coutume et leur manière de vivre. Avec cette romance, Jana Rouze met en avant la condition des femmes, le fait que les enfants n’aient pas d’acte de naissance. Qu’aux yeux du monde, ils n’existent pas ! J’ai frissonné du début à la fin, les pages recèlent une richesse insoupçonnée. Les descriptions sont à couper le souffle, de Miami à Vancouver en passant par Abu Dhabi, vous allez voyager avec nos héros. Vibrer sur les circuits de F1. Découvrir l’envers du décor !

J’ai trouvé ce premier opus enivrant, j’aime être stimulé psychologiquement et apprendre des choses. Ce roman est concentré d’action, de suspense, de sensations fortes et tout repose sur des faits réels. L’ensemble forme un tout, on se laisse porter par la plume efficace de l’autrice, par sa capacité à nous émouvoir, à nous transporter dans un univers singulier et percutant.

En bref, avec Scrap metal, Jana Rouze nous offre une histoire forte, addictive et indéfinissable. Ce premier opus est intense, le récit est percutant et audacieux, les personnages sont singuliers et charismatiques. Les thématiques abordées sont exploitées en profondeur et se fondent dans une intrigue à suspense intelligente au cheminement imprévisible. Il n’y a pas une page de trop dans cet opus. 720 pages d’adrénaline pure ! Un rythme et une écriture implacable. Jana Rouze ne laisse rien au hasard et défend des causes réelles et inédites. Scrap metal va faire couler de l’encre, achetez-le ! Lisez-le ! Parlez-en autour de vous ! Sauvage et Hope n’attendent que vous !
Dollars, Tome 1 : Pennies Dollars, Tome 1 : Pennies
Pepper Winters   
Pour commencer, il faut vous avouer que je me suis lancée dans ''Dollars, Tome 1, Pennies'' de Pepper Winters sur un coup de tête. En temps normal, je fais tout pour éviter le genre ''Dark Romance'' parce que ce n'est pas vraiment ce dont je raffole. Pas du tout même si nous prenons en compte que mes dernières lectures ont toujours été laborieuses, et qu'elles m'ont clairement fait comprendre que ce n'était pas pour moi. Jusqu'à hier, je pensais jamais en relire. Mais je suis encore une fois tombée dans le côté obscur, et cette fois-ci, cela a été une agréable surprise. D'autant plus quand la notation de ce livre à ce moment précis était loin de montrer qu'il cachait une petite pépite.

Premier point fort de ce livre, c'est qu'il est impossible de s'en défaire une fois que nous le commençons. J'ai accroché dès les premières lignes, dès les premières pages et dès le premier chapitre pour le terminer en moins de vingt-quatre heures. Alors effectivement, l'intrigue n'a rien d'innovant puisque cela reprend une base que nous connaissons tous dans la ''Dark Romance'', celle de la fille qui a été enlevée et puis vendue à un riche homme qui abuse non seulement d'elle, mais qui l'a maltraite aussi.

Tasmin avait autrefois une vie normale, mais elle a dû faire une croix sur la personne qu'elle était, taire ses sentiments et souffrir en se forgeant une carapace. Elle s'appelle maintenant Pimlico, une esclave qui ne parle plus et qui partage ses pensées sur des bouts de papier toilette à un ami imaginaire qu'elle a appelé Personne. Cette fois-ci, il faut quand même préciser que l'homme qui a mit la main sur Tasmin n'est pas le personnage principal de l'histoire. Alrik Asbjorn sera son maître pendant plus de deux ans, et a donc une place très importance dans ce premier tome. C'est un homme horrible qui lui fait subir les pires tortures.

Le personnage masculin principal de cette histoire, c'est Elder Prest, un riche homme d'affaire qui se présente à la maison de Alrik Asbjorn pour conclure un contrat. Au premier abord, le résumé du livre nous laisse à penser que son comportement sera encore pire que celui de Alrik. J'ai été quand même surprise qu'il puisse faire aussi preuve d'humanité. Attention, ce n'est loin d'être un gentleman. Nous savons qu'il a sa part d'ombre, et son comportement est loin d'être exemplaire puisque sa présence et ses intentions envers Pimlico ont eu tendance à aggraver sa situation. Mais dans le fond, j'ai beaucoup aimé qu'il puisse se montrer aussi protecteur et soucieux envers elle. Il ne se comporte pas avec elle aussi durement que j'aurais pu le penser. Et c'est sûrement pour cette raison que cette ''Dark Romance'' a été plus supportable dans le fond. Supportable aussi parce que la plupart des scènes les plus horribles ne sont pas écrites. Nous avons seulement un aperçu de la réaction de l’héroïne dans ses écrits sur les feuilles de papier toilette.

Mais ''Dollars'' n'en est pas moins un livre très sombre. Nous avons quand même des passages difficiles. C'est loin d'être une histoire à l'eau de rose, mais j'ai beaucoup aimé que la relation entre Elder et Pim soit aussi fusionnelle et que l'alchimie soit bien présente en dépit de l'homme dangereux qu'il peut être. Elle a parfaitement compris qui il était, et ce qu'il pouvait lui apporter. Elle sait qu'elle peut lui faire confiance. Maintenant, nous savons aussi que la suite pourra prendre un tournant très différent, et j'attends avec impatience le deuxième tome.

En tout cas, c'était une excellente lecture. Un livre que je pourrais facilement relire si j'en avais le temps. Pepper Winters m'a agréablement surprise, car elle va à l'essentiel et que son écriture est addictive. J'ai aussi aimé le fait qu'elle donne des prénoms un peu sortis de nulle part à ses personnages. Tasmin, Pimlico, Elder, Alrik, ce n'est pas commun et cela permet de vraiment de se détacher de la réalité. Si on peut le dire comme ça. Je recommande.

Juste un petit regret pour cette playlist de musique qui était à la fin du livre. J'adore écouter de la musique en lisant, et j'aurais bien aimé pouvoir écouter celle qu'avait attribué Pepper Winters à son livre.
Dollars, Tome 2 : Dollars Dollars, Tome 2 : Dollars
Pepper Winters   
Par quoi commencer, si ce n'est dire que ''Dollars, Tome 2'' est encore une fois un gros coup de coeur. J'avais sincèrement peur de tomber de haut avec cette suite, de ne pas l'apprécier autant que le premier tome. Je craignais vraiment de voir les personnages prendre un tournant différent, mais ce n'est pas du tout le cas. Au contraire, cette lecture m'a confirmé tout le bien que je pensais déjà de cette histoire et de l'écriture de Pepper Winters qui est addictive.

Nous retrouvons donc Pimlico, qui a survécu grâce à l'aide inespérée de Elder. Mais alors qu'elle pense avoir enfin retrouver la liberté dont elle rêvait, elle comprend qu'elle est maintenant retenue prisonnière sur le yatch de cet homme qui après l'avoir sauvé ne peut se résoudre à laisser partir. Alors qu'elle réapprend à vivre et à guérir physiquement et mentalement, pourra t-elle aussi apprendre à faire confiance à nouveau.

Nous parlons beaucoup de ''Dark Romance'', mais je ne sais pas si nous pouvons vraiment classer ce livre dans cette catégorie. Le contexte est sombre, mais le personnage masculin est loin d'être un enfoiré. Ce n'est pas une ordure qui pense que le fait d'avoir sauvé une femme des mains d'un autre lui donne tout les droits. Il aurait pu faire comme une grande majorité des personnages de Dark Romance en abusant de son autorité et prendre ce qu'il lui pensait de droit. Mais il ne le fait pas. Il veut apprendre à la connaitre, et il veut surtout qu'elle soit prête. Et c'est ce que j'apprécie d'autant plus. Il ne veut pas la briser. Il a besoin de s'assurer qu'elle puisse réapprendre à vivre et qu'elle ne subisse plus jamais les mêmes choses. Et même s'il dépasse une fois la limite, c'est un homme capable de ressentir du remord et de la culpabilité. C'est pour cette raison que Elder est un personnage auquel je me suis encore plus attachée. Il y a encore beaucoup de part d'ombre sur son passé, mais nous en apprenons de plus en plus.

En ce qui concerne l'héroïne, j'étais parfois un peu agacée par son comportement. Mais dans un sens, je peux parfaitement comprendre ses raisons. Elle a besoin de temps pour réapprendre à vivre et surtout à faire confiance. Mais je pense que Elder a montré à plusieurs reprises ses efforts et la gentillesse qu'il faisait preuve envers elle. Et je trouve un peu dommage qu'elle tarde autant à prendre l'initiative de lui parler. Même si le fait de retarder le moment rend la scène encore plus émouvante.

Je ne m'attarderais pas sur ce deuxième tome. C'est une suite qui se concentre avant tout sur la reconstruction de l'héroïne après le traumatisme qu'elle a vécu. Elle doit alors faire face à des dilemmes et combattre la personne qui se cache derrière la carapace qu'elle s'était forgée en étant Pimlico. J'ai vraiment hâte de lire la suite, qui ne devrait pas tarder heureusement. Je veux en apprendre encore plus de Elder, et après cette fin, j'ai hâte de voir le développement de la relation entre Elder et Tamlin.
Dollars, Tome 3 : Hundreds Dollars, Tome 3 : Hundreds
Pepper Winters   
J'ai refermé le tome 1 perplexe. J'ai terminé le tome 2 un peu étonnée, mais alors ce tome 3 a pris tous mes préjugés et les a balancés par dessus bord pour que je puisse jamais les retrouver.
BON SANG. Quel tome excellent !
Le truc avec la dark romance, c'est que je m'attends toujours a quelque chose de cru, de sale, de culotté. Raison pour laquelle j'en lis très peu d'ailleurs. Mais alors là. Je ne sais pas par où commencer et quoi dire.

Au niveau de la romance, j'ai été subjuguée. Tout le long des deux tomes précédents, on s'attendait à ce que la rencontre entre Elder et Pim soit explosive, intense et très charnelle. Je n'ai absolument pas été déçue ahah. Je ne sais pas ce qui est le plus étrange en fait... Le fait qu'on ait attendu 3 tomes pour la vraie scène de sexe (et quelle scène !), ou le fait qu'on soit dans un roman catégorisé comme "Dark Romance", mais que j'ai trouvé incroyablement doux ?
Honnêtement, j'ai adoré ce tome, et toutes les avancées qu'il a mis en place pour l'histoire. Au début, je me disais que 5 tomes c'était vachement long, mais en voyant le scénario prendre lentement de l'ampleur au fur et à mesure de ma lecture, bah ça me met en joie ahah.

L'autre point important, c'était la façon dont les deux personnages principaux sont développées. La guérison progressive de Pim est magnifique à suivre, mais en parallèle, la descente aux enfers d'Elder nous donne envie de protéger ces deux personnages pour qu'ils vivent heureux jusqu'à la fin de leurs jours quoi. La façon dont les TOC d'Elder se sont développés au fur et à mesure du livre m'a réellement donné l'impression que je plongeais dans sa tête... C'était tellement perturbant, tellement loin de ce que j'ai l'habitude d'expérimenter en tant que lectrice que ça a réussi à grandement me chambouler.

par Saelya
Trinity, Tome 1 : Body Trinity, Tome 1 : Body
Audrey Carlan   
http://www.lmedml.fr/2019/06/26/trinity-1-body-audrey-carlan/

CRUELLE DÉCEPTION !
Connaissant Audrey Carlan grâce à ses deux précédentes sagas, [Calendar girl] et [International guy], je ne voulais pas passer à côté de [Trinity]… J’aurais peut-être mieux fait de passer mon tour.

Le résumé était assez classique et pas forcément novateur mais j’ai été intriguée par l’histoire de Gillian, notre héroïne. Je ressors avec une cruelle déception !

DES PERSONNAGES CLICHES ET SANS GRAND INTÉRÊT !
Je m’étais attendue à une héroïne forte et indépendante qui souhaitait vraiment obtenir sa revanche sur la vie. Gillian avait tout pour me plaire sur le papier, hélas c’est une énième jeune femme qui succombe au charme du milliardaire à qui on ne dit jamais non ! Gillian n’a pas su toucher ma corde sensible, pourtant son histoire est déchirante, elle a vécu l’enfer mais l’histoire ne met pas vraiment en relief le contexte de son passé. Ce n’est qu’une excuse pour introduire l’univers et la future idylle de Gillian et Chase.

Chase est donc le président de Safe Haven… Notre héros est un cliché à lui tout seul ! Ce fut navrant de découvrir un milliardaire sans relief, possessif et habitué à ce que les femmes lui tombent dans les bras. Chase m’a agacé à un point… Je n’ai pas du tout aimé son personnage qui manque de charisme. Dès les premiers échanges entre lui et Gillian, j’ai su que ce roman allait être une vaste blague.

Les personnages secondaires qui naviguent autour de nos héros ne m’ont pas plus plu, je crois que la déception a pris le dessus sur tous les aspects de l’histoire.

UNE INTRIGUE SANS RELIEF, QUI NE M’A PAS CONVAINCUE…
En avançant dans l’histoire, à bout de nerf, j’avais l’espoir que l’intrigue puisse me plaire ou me captiver ! J’ai su très vite que ce ne serait pas le cas. Pour tout vous dire, il n’y a que les derniers chapitres qui ont su réveiller mon intérêt. Hélas, c’était trop tard ! Je ne poursuivrais donc pas l’aventure avec Gillian et Chase.

Ce roman plaira aux lectrices moins exigeantes, à celles qui aiment un peu les contes de fée des temps modernes où rien n’est vraiment crédible. La romance est très nian nian, très rapide et je n’ai pas du tout été séduite. Pourtant, la plume d’Audrey Carlan est addictive mais même là je n’ai pas retrouvé le plaisir que j’ai éprouvé avec ses deux précédentes sagas. Tout est trop prévisible, le schéma trop classique et cliché. Pourtant, je ne suis pas forcément dérangée quand les histoires sont clichées parce que généralement cela peut matcher si c’est bien exploité mais là… non je n’ai pas adhéré !

EN BREF :
Cruelle déception pour ce premier opus qui signera la fin de l’aventure pour moi. Je n’ai pas été convaincue par le début de cette histoire qui s’avère sans grand intérêt. Les personnages sont clichés, l’intrigue sans relief. Il n’y a que la fin qui propose un dénouement surprenant, hélas ce n’a pas été suffisant pour me donner envie de continuer cette saga.
Trinity, Tome 2 : Mind Trinity, Tome 2 : Mind
Audrey Carlan   
https://sweetyhoneyaddictions.blogspot.com/2019/09/trinity-tome-2-mind-audrey-carlan.html

Ce tome 2, que j’ai lu quasiment dès sa réception, a été quelque peu surprenant. J’ai passé un bon moment, malgré tout, il y a toujours ce petit arrière goût bizarre pendant ma lecture.

Vous le savez, c’est la suite direct de Body, Chase et Gillian s’aiment à la folie, le groupe d’amis prospère mais on a fini le tome précédent avec cette menace contre l’héroïne. Dans cette suite, elle n’est clairement plus en arrière plan, elle est sur le devant de la scène. Audrey Carlan lui donne même la parole et c’est plutôt déstabilisant. C’est la partie du roman que j’ai le moins apprécié. Lire les pensées obscures de cet homme pitoyable et obscène sont presque risibles parfois vu le manque de crédibilité. Mais ça fait parti du jeu alors on s’y fait.

Du côté de Gillian, même si son couple est plus solide que jamais, c’est l’angoisse permanente. La peur qu’elle ressent à nouveau la replonge dans son ancien enfer. Cauchemars et crises d’angoisse peuplent son quotidien. Mais Chase, égale à lui-même, c’est à dire bienveillant et protecteur fait tout pour l’aider à ne pas sombrer.
Ce qui ne change pas (ou presque), c’est le lien des quatre amies. Elles sont toujours aussi folles, toujours aussi soudés, toujours aussi liées. Du moins, tant que le harceleur ne les pousse pas trop à bout.

Je n’arrive pas à savoir ce que je pense vraiment de cette suite. Il y a du bon et du moins bon. Je ne suis pas fan du côté cliché et exagéré du harceleur, ni la surenchère de scènes érotiques. Malgré tout, je ne peux pas m’empêcher d’adorer l’intensité de l’amour entre Chase et Gillian. Ils sont beaux et adorables. J’aime beaucoup les quatre amies et Phil. Une amitié comme la leur est touchante. Elle traverse toutes les épreuves et il va y en avoir quelques unes...

Et puis, l’intrigue évolue comme il se doit. Plus on avance, plus la menace est importante. Au point, de finir sur un petit cliffhanger quelque peu prévisible. C’est facile, logique mais comme je l’ai dit plus haut, on se prend au jeu. Reste plus qu’à savoir comment Audrey Carlan va clôturer cette trilogie (la traduction du tome 4 et 5 n’est pas prévue pour le moment).

Je suis plutôt mitigée mais relativement satisfaite de ce que je découvre. Je serai donc au rendez-vous le mois prochain pour Soul et vous ?
Trinity, Tome 3 : Soul Trinity, Tome 3 : Soul
Audrey Carlan   
https://sweetyhoneyaddictions.blogspot.com/2020/01/trinity-tome-3-soul-audrey-carlan.html

Si vous n’avez pas lu les précédents romans, vous abstenir car spoilers à venir...

Que dire ? Le temps est passé et j’ai malheureusement décroché. Le début de cette saga m’a diverti et je m’étais bien amusée de toutes les failles de cette histoire. Cependant, j’ai attendu trop longtemps pour la finir. Si j’avais envie de connaître la fin, je n’étais plus d’humeur pour suivre ces fameux clichés et autres folies de cette trilogie. C’est dommage d’être passée à côté même si je connais tout de même la fin à présent.

En ce qui concerne le déroulement, le récit se poursuit là où il s’était arrêté, c’est à dire après le mariage avorté et l’enlèvement de l’héroïne. Elle va vivre un calvaire à cause de Daniel et le retour à la réalité va être brutal à tous les niveaux. Une choses qui va résister à tout, c’est l’amour que se porte Gillian et Chase.

C’est d’ailleurs ce qui motive notre cher milliardaire à sauver sa belle. Non seulement il va devoir se battre contre les anciens démons de la jeune femme mais aussi les nouveaux. Ce n’est pas non plus un mal pour lui qui aime tout contrôler de voir à quel point elle est dépendante de lui après cette épreuve mais ce n’est pas vivable.
D’autant que le couple va devoir appréhender une autre attaque et une petite surprise. De quoi relancer un peu l’intrigue même si ça commence à faire beaucoup niveau drama.

Audrey Carlan reste constante dans son récit. C’est assez prenant quand on est lancé parce qu’on s’attache à ce petit groupe, ces femmes soudées, ces hommes charismatiques. Mais, je me suis lassée avec le temps.
Et puis, le point de vue de Daniel m’a agacé plus d’une fois parce que je n’ai pas compris sa véracité encore moins sa crédibilité.

Pour autant, je fais partie de ces lectrices qui ne savent pas s’arrêter et je pense que je lirai les histoires de Kat et Maria (non je ne suis pas maso je vous le jure, je suis juste curieuse de voir comment elles vont gérer les changements qui surviennent dans ce final). Pour résumer, c’était sympa mais ça s’arrête là.
Mount, Tome 1 : Le Roi sans pitié Mount, Tome 1 : Le Roi sans pitié
Meghan March   
http://www.lmedml.fr/2019/04/29/mount-serie-1-le-roi-sans-pitie-meghan-march/

UN PREMIER OPUS QUI MET LE FEU SUR SON PASSAGE…
J’adore les tomes d’introduction surtout lorsqu’ils sont aussi intenses que celui-ci… Après le franc succès de la saga [Sugar Bowl] de Sawyer Bennett, c’est au tour de Meghan March de faire une entrée fracassante en France avec sa [Mount Série]. Autant vous dire tout de suite que cette saga va faire grimper la température et mettre le feu sur son passage…

Meghan March nous offre un premier opus qui nous ouvre les portes d’un monde mené d’une main de maître par le tout puissant Lachlan Mount…

« – Rien ne se passe dans cette ville sans qu’il ait donné son accord. Il est le conduit à travers qui tout doit passer. L’alcool. La drogue. Les filles. L’escroquerie. Le jeu. Comment un seul type a pu amasser un tel pouvoir, je n’en ai pas la moindre idée, mais il l’a fait et il le détient d’une main de fer. »

Les bases de la série sont posées dans ce premier tome, l’ensemble est sombre, sulfureux et très intriguant. J’ai particulièrement aimé l’avancement de l’histoire et les révélations qui sont tombées au fil des pages.

DEUX HÉROS QUI S’AFFRONTENT… UN DUO EXPLOSIF ET ÉLECTRISANT !
Keira Kilgore est à la tête d’une distillerie, « Seven Sinners », qui produit le meilleur Whiskey qui soit à la Nouvelle-Orléans. Elle se retrouve dans une fâcheuse situation suite au décès de son mari qui a contracté une dette importante auprès du grand Lachlan Mount… Keira n’a d’autre choix que d’accepter un pacte avec le diable, s’offrir pour mieux sauver son entreprise et garder ses proches en sécurité. Comment va-t-elle gérer cet arrangement contraint et forcé ? Tiendra-t-elle tête à Mount ?

« Lachlan Mount ne me brisera pas. Il peut me baiser. Il peut jouer avec ma tête. Mais jamais il ne me brisera. »

Keira est une héroïne qui nous montre de quoi elle est capable, elle a un tempérament de feu, elle provoque et elle n’hésite pas à se mettre en danger. Entrer dans le monde de Lachlan Mount c’est comme un saut à l’élastique sans élastique… Et elle pourrait sombrer plus vite qu’il n’y paraît. Keira va être mise à rude épreuve mais elle saura rebondir et j’ai hâte de la découvrir encore plus combative. Je n’ai eu de cesse de me demander si j’aurais fait les mêmes choix qu’elle… Difficile à dire ! Mais j’ai apprécié son personnage.

« La plupart des hommes n’osent pas me regarder dans les yeux, mais cette femme n’a pas peur de me déclarer une guerre sans merci. Si elle croit que le fait de me maudire va me pousser à la larguer plus vite, elle se trompe. Elle m’amuse. Elle me défie.

Lachlan Mount… Hum… Alors je vais rester très évasive le concernant. Ma seule certitude c’est que vous allez aimer le détester ! Dans le genre connard arrogant, il a un potentiel hors norme, mais je pense qu’il est bien plus complexe que ce qu’il nous laisse entrevoir ici. J’ai hâte d’en découvrir plus sur lui. Votre côté féministe risque de rugir face à sa manière de traiter Keira mais cela fait partie intégrante de l’intrigue et qui sait s’il ne se fera pas prendre à son propre jeu… Mystère !

« Ce type est tellement habitué à obtenir ce qu’il veut qu’il ne s’attend à rien d’autre qu’à une obéissance totale à ses ordres, explicites comme implicites.

Qu’il aille se faire foutre !«

Il y a peu de personnages secondaires, j’ai bien aimé Magnolia, la meilleure amie de Keira, elle a un rôle assez sympa et sera de bons conseils. Les autres ne sont encore que des ombres et j’ai hâte qu’ils entrent en scène.

UNE INTRIGUE QUI MONTE CRESCENDO…
Les enjeux semblent assez simples… Keira Kilgore ne peut pas rembourser la dette contracter par son défunt mari, elle n’a pas tellement d’option pour ce sortir de ce pétrin… Mais là où cela se corse, c’est dans la mise en place de l’arrangement avec Lachlan Mount.

« Dans ma ville, il n’y a qu’un seul roi, et c’est moi.

Régner par la peur, mais gagner le respect par les actes. »

Ce romantic suspense est terriblement prenant, on plonge de suite dans un univers intriguant, nos héros vont se livrer une bataille sans merci, s’affronter et sombrer un peu plus dans les méandres d’un désir incontrôlable.

« Mount a réussi son coup, je suis en train de devenir complètement dingue à force d’attendre ce qui va pouvoir se passer. »

Il n’y a clairement pas une histoire « d’amour » dans ce premier opus. Le récit se met en place, le contexte est particulier et très bien mené. Le suspense est omniprésent, l’érotisme se mêle à l’intrigue sous haute tension, accentuant un peu plus le côté sombre de l’histoire. J’ai aimé que notre héroïne entre en conflit avec elle-même, qu’elle soit trahie par les réactions de son propre corps, par ce que Mount arrive à lui faire ressentir malgré elle.

« Comment puis-je haïr un homme à ce point alors que mon corps aime ce qu’il lui fait ? »

Le rythme est assez lent, Meghan March rend l’histoire insoutenable, on sombre avec Keira, on ne sait clairement pas où on va et on se laisse prendre au jeu jusqu’à la révélation finale qui tombe comme un couperet… Bim KO, la suite au prochain épisode… Une douce frustration s’est emparée de moi en terminant ce premier tome.

EN BREF :
Une nouvelle série phénomène débarque en France. Meghan March nous offre un premier opus qui pose les bases d’une saga sombre et sulfureuse qui s’annonce riche en émotions, en rebondissements et en révélations. L’autrice est reconnue par ses lecteurs comme LA reine du cliffhanger et je comprends mieux pourquoi… J’ai dévoré ce premier opus comme si ma vie en dépendait et je serais sur le fil du rasoir en attendant le mois prochain de découvrir la suite !

A lire si vous aimez…

Les romances sombres et sulfureuses.
Les héroïnes au tempérament de feu.
Les héros arrogants, autoritaires, dangereux, mystérieux et charismatiques.
Les intrigues où le suspense, le danger, les émotions en tout genre, le sexe et des révélations de taille s’entremêlent.
Mount, Tome 2 : La Reine de pique Mount, Tome 2 : La Reine de pique
Meghan March   
je me suis jeté sur la version originale,même si mon anglais n'est pas au top.
la relation de mount Mount et Keira avance lentement mais surement. la fin :0. My god comme dans le saison 1 Mme March et ses cliffhanger.... Mount deviendra BEAUCOUP plus protecteur...
Je vais me jeter sur la saison 3

par shona91
Mount, Tome 3 : L'Empire du mal Mount, Tome 3 : L'Empire du mal
Meghan March   
Cette trilogie ne m'a pas plu. Le troisième tome est mieux cependant, même si pour le coup, je trouve que l'auteur a pris des raccourcis. Par contre, elle a réussi à me surprendre [spoiler]avec l'identité de J[/spoiler] et là j'ai vraiment trouvé cela bien joué!

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode