Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de melkinette : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Shots Shots
Guillaume Guéraud   
Décevant.
L'idée d'origine, celle d'un "carnet de voyage" dont toutes les photos ont disparu, et dont il ne reste que les légendes, était assez bien trouvée, plutôt originale.
Mais le scénario en lui même n'a pas d'intérêt particulier, on ne s'attache pas aux personnages, on reste spectateurs des horreurs racontées dans cette histoire qui, personnellement, m'ont fait particulièrement froid dans le dos. De plus, j'ai trouvé la fin pour le moins décevante, a la fois complètement tirée par les cheveux concernant la disparition des photos; a la fois plutôt banale et fade concernant la situation finale du héros, qui retrouve une vie presque trop normale.
La rêveuse d'Ostende La rêveuse d'Ostende
Éric-Emmanuel Schmitt   
L'amour et la mort, toujours très liés et vus de plein de façons possibles. C'est le sentiment que j'ai après avoir fini ce livre. La guérison et Un crime parfait sont les nouvelles qui m'ont le plus marqué.

par x-Key
Dernière nuit à Twisted River Dernière nuit à Twisted River
John Irving   
Le dernier Irving est bien plus abouti que les livres qu'il avait écrit après "une prière pour Owen", Un bon Irving ça me manquait depuis quelques années, c'est chose faite avec celui ci qui est vraiment très bien.

par kiki_owen
Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire
Jonas Jonasson   
Moi qui aime les récits loufoques, j'ai été servie ! J'ai adoré les aventures rocambolesques d'Allan Karlsson, attachant petit pépé, centenaire en cavale, et de ses improbables compagnons de route ! On rit volontiers, l'intrigue est diverstissante, les situations ubuesques. L'écriture et l'humour de l'auteur servent à merveille cette farce nordique dans laquelle rien n'est vraiment plausible mais qu'importe, puisqu'on rit souvent et beaucoup ! Cependant bien plus qu'un simple road-movie, l'auteur nous entraîne dans un étonnant voyage dans le temps et délivre, au moyen d'anecdotes pseudo-historiques aussi surprenantes qu'hilarantes, une version revisitée et complètement déjantée de l'histoire du XXème siècle. C'est intelligent, original et surtout très différent de la production littéraire du moment ! Un véritable remède contre la morosité ambiante que je conseille à tous ceux qui ont envie (ou besoin) de ce changer les idées !
Meurtre dans un jardin indien Meurtre dans un jardin indien
Vikas Swarup   
Je n'ai jamais lu le premier roman de Swarup ni regardé son adaptation cinématographique, donc je n'avais aucune attente particulière au moment de lire ce livre.
J'ai été agréablement surprise et j'ai beaucoup aimé la manière dont on découvre à tour de rôle la vie de chacun des suspects et ce qui les as réuni à cette fameuse soirée ...
Un livre plein de surprises.

par Grenette
l'amant du poivre d'âne l'amant du poivre d'âne
Pierre Magnan   
Pierre Magnan nous conte ici sa petite enfance, d'aussi loin que ses souvenirs reviennent, et à leur gré, entre 1925 et 1931. Il naît dans les Alpes-de-Haute-Provence - le cadre de l'essentiel de ses romans -, à Manosque. A l'époque, le village compte 3 500 habitants. La plupart vivent de la terre. Chaque foyer à sa bête de somme -âne, cheval ou mulet - et une charrette ; on parle le patois. Les tantes, les oncles, les amis proches, l'inoubliable Marie Priape, les voisins... de ces gens de Manosque, Magnan brosse de savoureux portraits, truculents, tendres, et toute la vie du villages est recréée. Non sans nostalgie, toutefois : car Magnan se rappelle avoir vu les anciennes structures, que ses ancêtres croyaient éternelles, se transformer ou disparaître, en même temps que la langue provençale, les bêtes de somme, et l'odeur pourtant tenace, associée à l'enfance, du poivre d'âne.

par gogotte88
La tache La tache
Philip Roth   
1er livre de Philippe Roth que je lisais. Un livre sur le racisme, sur les préjugés et plus ou moins, tout ce qui permet de générer un malaise latent. Le secret du héros est énorme et engendre, à mon sens, une bêtise incroyable. Grandeur et décadence d’une Amérique peu enviable parfois. Malgré un style narratif et une écriture élitistes, ce livre m’a donné envie de découvrir d’autres romans de cet auteur. A lire pour ne pas rester ignorant.


par fabie67
Noces indiennes Noces indiennes
Sharon Maas   
Un livre superbe que j'ai beaucoup aimé et que je relis toujours avec plaisir. Une histoire sur plusieurs génération qui raconte le combat entre respect de la tradition et modernité.

par Alienor
La Bête qui meurt La Bête qui meurt
Philip Roth   
Ce roman est saturé d'une intelligence provocatrice, écrit avec une énergie féroce. Roth applique à la lettre la leçon de Kundera, consignée dans « Parlons travail », édifiant recueil d'articles et de conversations : «Je ne sais pas lequel de mes personnages a raison. Moi, j'invente des histoires, je les confronte, et c'est ma manière de poser des questions. La bêtise des hommes vient de ce qu'ils ont réponse à tout. La sagesse du roman, c'est d'avoir question à tout. » La parution simultanée de ces livres permet au lecteur de prolonger l'œuvre de Roth et d'ébaucher le grand roman que le génie de Newark écrira sans doute un jour: le colloque du professeur David Kepesh et du romancier Nathan Zuckerman.

par pujols
Pierre et Jean Pierre et Jean
Guy De Maupassant   
Pierre est l'aîné des deux frères, la trentaine, brun, intelligent, d'humeur versatile, nerveux, rancunier. Jean a cinq ans de moins, il est blond, barbu, tolérant, gentil et conciliant. Le premier a été reçu docteur, le second est licencié en droit. Les deux se retrouvent au Havre, chez leurs parents, pour passer quelques jours agréables en compagnie d'un père, ancien bijoutier passionné de pêche et de navigation, et d'une mère qui a toujours cherché à apaiser leurs petites rivalités.
Mais les choses prennent une autre tournure lorsque Maître Lecanu, notaire de son état, vient annoncer que Jean a été choisi comme légataire universel, suite au décès d'un ancien ami de la famille.

Avec "Pierre et Jean", Maupassant romancier, nous livre une oeuvre réaliste, une vision méditée et réfléchie basée sur l'observation de faits, d'événements ancrés dans la réalité. Ce roman est précédé d'une Préface dans laquelle l'auteur donne sa conception de la vérité romanesque, puis Maupassant raconte la vie d'une famille de la petite bourgeoisie de province. La tension du récit progresse, lequel gagne en force et réalisme. La peinture détaillée des caractères et des sentiments rend compte de l'art d'écrire de Maupassant qui réussit à nous faire toucher du doigt les difficultés et les souffrances qu'engendre une relation où injustice et secret familial sont le point de départ.
Une oeuvre intemporelle et indémodable.

par SuperNova