Livres
478 231
Membres
459 788

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Melmoth



Description ajoutée par Lilinie 2011-09-26T18:19:43+02:00

Résumé

On ne raconte pas Melmoth : on ne raconte pas un labyrinthe. Construit en abîme selon un vertigineux emboîtage de récits, il brosse avec fureur, six cents pages durant, la vie d'un " héros " possédé par le mal, pour qui le temps n'existe pas. On en sort sans voix. Roman, mais aussi bien recueil kaléidoscopique de fictions savamment mêlées, le livre nous entraîne en divers pays à diverses époques - en particulier dans l'Espagne de l'Inquisition, dont le révérend Maturin laisse un portrait terrifiant qu'auraient pu signer Sade ou Goya. Toujours le lecteur se trouve pris au dépourvu, dans les lacs d'un imaginaire où l'on ne peut que perdre pied, chaque chapitre creusant un peu plus l'escalier de l'enfer.

Mais laissons parler quelques lecteurs.

André Breton : " Le génie de Maturin est de s'être haussé au seul thème qui fût à la mesure des très grands moyens dont il disposait : le don des noirs à jamais les plus profonds, qui sont aussi ceux qui permettent les plus éblouissantes réserves de lumière. Il tenait l'éclairage voulu pour appeler à s'y inscrire le problème des problèmes, celui du mal. " Et Baudelaire : " Maturin dans le roman (.) Poe dans la poésie et dans le récit analytique (.) ont projeté des rayons splendides, éblouissants, sur le Lucifer latent qui est installé dans tout coeur humain. Je veux dire que l'art moderne a une tendance essentiellement démoniaque. " (L'Art romantique). Ajoutons que notre siècle, en ses couleurs cruelles, n'a fait qu'ajouter un peu d'actualité encore à cette oeuvre terrible - nous voulons dire terriblement humaine. Le noir, c'est connu, ne se démode jamais.

Melmoth, chef-d'oeuvre absolu du roman noir pour la première fois en " poche " dans sa version authentique. Un concentré couleur de nuit, qui fascina Balzac, Baudelaire, Lautréamont, Oscar Wilde, Artaud, Breton - et qui ne demande qu'à faire de nouvelles victimes.

Afficher en entier

Classement en biblio - 28 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par fanfan50 2015-04-29T15:21:38+02:00

Moine apostat, j'avais déjà été accusé de sorcellerie dans mon couvent ; dans une tentative pour me sauver, j'avais causé la mort de mon frère, que j'avais porté, par ma séduction, à seconder ma fuite ; enfin, j'avais plongé une des premières familles du royaume dans le désespoir et la honte.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Diamant

Ce livre a plusieurs niveaux de lecture : roman gothique, critique sociale, critique religieuse, reflexion sur le bien et le mal, l'amour.

J'ai adoré!

Le style est peut être démodé mais très beau (pour moi), j'ai dévoré ce livre et je vous le recommande sans réserve... quoi que à bien y refléchir on ne sort pas vraiment de cette lecture sans être un peut ébranlé eh eh eh!

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Allebei 2017-02-03T22:01:46+01:00
Or

J'ai bien aimé ce roman où le mal est omniprésent, traverse les siècles et est toujours aussi efficace. John Melmoth l'Irlandais reste un mystère. Franchement, je n'ai pas tout compris dans cette histoire de "Juif Errant". C'est un peu compliqué parfois, mais tout cela n'empêche pas d'apprécier !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fanfan50 2015-04-29T15:13:39+02:00
Or

Six cents pages d'une lutte du Bien contre le Mal. Le Mal est représenté par un être démoniaque qui se trouve toujours à côté du faible, du pêcheur pour le tenter et le prendre dans ses filets. "Il est originaire de l'Irlande, répondit-on, pays peu connu, et où, pour divers motifs, ses habitants ne restent qu'avec répugnance. Il s'appelle Melmoth." (page 391). Le plus beau récit fut celui de l'espagnol. Spoiler(cliquez pour révéler)Alonzo Monçada né d'une des plus hautes familles d'Espagne fut contraint par sa famille et surtout par le Directeur de conscience de sa mère à devenir moine. S'ensuit une belle description de la vie moniale à l'époque de l'Inquisition... A glacer le sang.

Les autres histoires sont aussi belles et celle de Guzman et sa famille m'a beaucoup touchée. Spoiler(cliquez pour révéler)Ils sont venus d'Allemagne avec l'espérance de toucher l'héritage du père mourant et à nouveau, cet espoir a été balayé par la prise en main des biens par le clergé. Une famille désespérée et aux abois - prête à succomber à la tentation démoniaque de l'homme errant. C'est long mais c'est très prenant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par philippe67 2012-02-05T12:30:17+01:00
Diamant

Ce livre a plusieurs niveaux de lecture : roman gothique, critique sociale, critique religieuse, reflexion sur le bien et le mal, l'amour.

J'ai adoré!

Le style est peut être démodé mais très beau (pour moi), j'ai dévoré ce livre et je vous le recommande sans réserve... quoi que à bien y refléchir on ne sort pas vraiment de cette lecture sans être un peut ébranlé eh eh eh!

Afficher en entier

Date de sortie

Melmoth

  • France : 2011-05-05 - Poche (Français)

Activité récente

cabibel l'ajoute dans sa biblio or
2018-05-19T19:24:52+02:00
Allebei l'ajoute dans sa biblio or
2017-02-03T21:58:55+01:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Les chiffres

Lecteurs 28
Commentaires 3
Extraits 6
Evaluations 10
Note globale 8.44 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode