Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mendacium : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Diabolo fraise Diabolo fraise
Sabrina Bensalah   
Une lecture dont je suis sortie sans savoir quoi penser, d'un côté j'ai eu l'impression d'un manuel éducatif sur les premières règles, d'un autre que ce sujet était abordé de manière intéressante.
Sur le sujet du harcèlement, j'ai trouvé qu'il y avait quelques maladresses et idéalisation dans la résolution. Après, c'est toujours une bonne chose que le sujet soit abordé.
Concernant Marieke et Jolene, j'ai trouvé que leur histoire était trop similaire. J'aurais préféré que leurs intrigues soient différentes.
Sinon, j'ai bien aimé les parents, j'ai trouvé le sujet du père au foyer moderne et intéressant.
La proximité entre les sœurs est également touchante et réaliste.
Terre de Brume, Tome 1 : Le sanctuaire des dieux Terre de Brume, Tome 1 : Le sanctuaire des dieux
Cindy Van Wilder   
Fin de ce premier opus dont la suite n est pas encore parue.
Pour être honnête, je nai pas vraiment apprécié ma lecture. Mon epsrit a souvent vagabondé m obligeant à revenir en haut de ma page. Mon avis : bof, voilà.
J ai lu le commentaire d'une lectrice qui disait en gros bonne idée mais niveau collège. Elle a tout à fait raison.

Terre de brume c est l histoire d un monde, Mirar, dont une partie de la population peut maîtriser les éléments avec un prix à payer. Tout usage de magie entraîne la création d'une brume qu il faut contenir. Un jour la brume se repend partout, elle est toxique et mortifère mais personne ne sait s'il sagit d'un réservoir brisé ou d'une punition des Dieux. L histoire se déroule, un chapitre sur deux, avec Hera apprentie prêtresse de l'eau et Intissar apprentie soeur du feu.
L'idee est donc bonne, la 4eme de couverture donne totalement envie de se plonger dans l'histoire et pourtant lorsque l on y est, on se demande si on ne s est pas trompé de livre. La double narration ne fonctionne pas car il n'y a aucune différence entre les deux héroïnes, réflexion et traits de caractères identiques. Quel intérêt donc ...
Les intrigues sont levées à une vitesse folle, les personnages entrent et soit il meurent soit on n en entend plus parler ...
Chaque utilisation de magie engendre une capture de la brume produite. Et puis au milieu du livre une bataille sans fin et là, la brume bah on ne sait pas ce quelle devient. On ne sait même pas comment ces combattants se rechargent en magie ...
Le prologue était pourtant super bien écrit. Le reste n a pas suivi.

Ma première lecture décevante... :/

par COCA-IN
La Lectrice, Tome 3 : Le Conteur La Lectrice, Tome 3 : Le Conteur
Traci Chee   
Je viens de finir ce livre où j'ai passé ma journée à le lire, il est actuellement 1:05 du matin et je chiale comme jamais..... ToT
Est-ce suffisant pour décrire cette fin de trilogie ?
La Conspiration, Tome 2 : La Carte du Destin La Conspiration, Tome 2 : La Carte du Destin
Maggie Hall   
Un second tome meilleur que le premier. Quoi ? Eh oui ! En général, on dit que le meilleur tome est le premier et que le second est toujours un peu décevant. Eh bien, après cette lecture, je peux dire qu'en ce qui concerne La Conspiration, c'est le contraire !

J'ai préféré La Carte du Destin à son premier tome, même si j'avais bien aimé La Conspiration. Avec le recul, je me dis que le premier tome est une légère déception mais qu'heureusement, le second tome a su rattraper ça.

Honnêtement, avant aujourd'hui, je n'avais aucune envie de découvrir La Carte du Destin. Je n'étais pas motivée et je n'avais pas spécialement envie d'essuyer une déception. Mais je me sentais presque coupable et je me suis dit qu'ayant aimé le premier tome, je ne vois pas pourquoi je ne lirais pas le second.

Alors voilà, je l'ai lu. Et beaucoup aimé.

L'histoire est toujours bonne et l'intrigue est bien menée. Maggie Hall a su développé tout ça. J'ai bien apprécié cet aspect-ci du livre. L'histoire avance et les révélations sont passionnantes, claires, crédibles et elles forment un tout logique...

Ce livre a tout pour plaire : des révélations, de l'action, des meurtres, une chasse aux indices captivante, de la romance... Franchement, il vaut le coup. Mais il y quelque chose que je ne parviens pas à apprécier. C'est bête mais il s'agit de la plume de Maggie Hall.

J'ai cherché ce qui pouvait bien me déplaire concernant sa façon d'écrire mais je n'ai pas trouvé. Il n'empêche que j'ai beau essayé de l'apprécier, je n'y parviens pas. Il y a quelque... Enfin, du coup ça fait que si son histoire n'était pas aussi bonne, je ne prendrais pas la peine d'essayer de lire ses mots. Ce qui me mène au point suivant : Sûrement à cause de cela, à mes yeux, cette histoire n'est pas addictive et je peux arrêter de lire sans problème, etc.

Dommage concernant ce petit point noir.

Mais en dehors de cela, tout va bien !

Pour parler des personnages, j'aime beaucoup Avery. Pour moi, c'est l'héroïne classique à laquelle on s'attache sans effort, qui est capable d'être aussi agaçante que touchante.

Concernant Jack, je ne suis pas une grande fan de ce personnage. Je traîne ça depuis le premier tome mais dans ce tome-ci, j'ai eu énormément de mal à se supporter. Il m'a agacé plus d'une fois. Dommage.

Quant à Stellan, j'ai eu un coup de cœur pour ce personnage dans le premier tome même s'il était assez secondaire. D'ailleurs, concernant le premier tome, j'avais été déçue qu'il soit si peu présent. Mais j'étais tellement contente qu'il soit plus présent et plus important dans La Carte du Destin ! Ça m'a permis de le découvrir d'avantage et de pouvoir l'apprécier encore plus pour ce qu'il est vraiment. Je l'ai trouvé plus ouvert, donc plus craquant, à sa manière. Bien-sûr, je me suis donc attachée à lui.

J'ai aussi bien apprécié les personnages secondaires. Parfois, dans les livres, dans la quête du personnage principal, je me sens un peu isolée avec lui parce que les personnages secondaires sont très très secondaires. Là, les personnages secondaires sont présents et attachants. Ce qui est donc un bon point !

Pour parler rapidement de la romance de ce tome-ci, je l'ai bien apprécié. Elle est présente sans prendre trop d'importance et donc sans reléguer l'intrigue au second plan.

La fin est très bonne, aussi. Elle relance l'histoire et j'attends donc le troisième tome avec une certaine impatience. La suite promet d'être explosive, on passe aux choses sérieuses (même si c'était déjà du sérieux).

En conclusion, La Carte du Destin est un second tome qui a réussi à surpasser son premier opus et que j'ai plus aimé découvrir que je ne m'y attendais au départ. Une agréable petite surprise.

par Sheo
We Are Young We Are Young
Cat Clarke   
Je tiens tout d’abord à remercier Collection R et NetGalley France pour l’envoi de ce roman. La sortie d’un livre de Cat Clarke est toujours un événement. Il faut dire que ces romans nous touchent forcément au cours de notre lecture car ils ont l’habitude d’aborder des thèmes importants, des thèmes qui font la vie de tous les jours. L’histoire commence assez banalement, avec une héroïne Evan qui assiste au remariage de sa mère. Cette dernière n’est littéralement pas enchantée malgré le fait que sa relation avec son père soit conflictuelle, celui-ci ayant des souci de boisson. Du coup, elle fait un peu n’importe quoi lors de ce mariage et d’ailleurs le fils du marié n’est pas non plus présent. Au cours du mariage, ils apprennent que ce dernier a eu un accident de voiture et qu’il se trouve à l’hôpital dans le coma. Il est le seul rescapé de cet accident. Evan commence alors à s’intéresser à lui et surtout à son histoire, à leur histoire à tous. J’ai été littéralement happée par ma lecture et j’ai dévoré ce roman. Il faut dire que celui-ci est original dans la façon qu’il est écrit. L’histoire est prenante, on veut savoir ce qui est arrivé aux jeunes de la voiture, pourquoi et surtout savoir si Lewis s’en sortira. Et puis surtout les révélations sont totalement folles au fur et à mesure du livre. J’ai été très surprise de la tournure que prend la famille d’Evan. Et puis le rapprochement qu’elle a avec son père est très touchant. Ce qui m’a le plus marqué c’est tout ce que l’on peut ressentir au cours de notre lecture. C’est ce qui fait de Cat Clarke une excellente autrice !

En résumé, We are young ne vous laissera pas indifférent ! C’est un roman fort, qui choque de par ses révélations, qui aborde un thème assez original mais qui malheureusement arrive et surtout il porte sur le fait que la communication est un élément essentiel pour espérer réussir à s’en sortir ! J’ai trouvé ça très bien de voir qu’à la fin du roman il y avait tout un tas de numéros utiles si les jeunes sont confrontés à ce genre de problèmes. Une excellente initiative de la part de l’éditeur qui j’espère aidera à aider voir même à sauver des personnes qui n’ont pas forcément d’aide familiale ou qui n’ose pas !

par LuCioLe79
Dix millions d'étoiles Dix millions d'étoiles
Robin Roe   
5/5

Lire ma review : https://www.wilkymay.com/article/livres/396/chronique/a-list-of-cages-de-robin-roe

Avertissement : ce livre traite sur la maltraitance des enfants.

Ce livre m’a fait l’effet d’un coup de poing dans l’estomac. Je ne m’attendais à tout. SAUF À ÇA. Je ne suis pas hyper fan des contemporains en général, en tout cas, pas autant que le genre fantasy ou science-fiction, mais j’avoue que de temps en temps ça fait du bien. Et, justement, c’est exactement ce dont j’avais besoin en ce moment. Ce livre devait faire office de “pause”. Je voulais une lecture un peu plus calme de ce que j’ai l’habitude de lire. MAIS NON.

NON. NON. NON. NON.

NoOnnN.

A List of Cages est loin d’être reposant. Mes émotions ont été rudement mises à l’épreuve durant ma lecture. Au vu du résumé (que j’ai lu en diagonal, je l’avoue), je pensais qu’il allait s’agir de l’histoire de deux jeunes garçons ayant tous deux des problèmes familiaux quelconques, ou même à l’école, et qu’ils allaient se retrouver et qu’une grande amitié allait s’installer entre eux, ce qui les sauverait l’un et l’autre de je ne sais quelle difficulté. J’invente, mais en gros, c’est à peu près à ça que je m’étais préparée. Une lecture légère, sans doute émouvante sur les bords, avec des problèmes normaux de jeunes adolescents normaux.

Je me suis même demandée comment j’allais pouvoir noter ce livre. Le “cinq étoiles” ne s’est pas avéré si évident que ça pour moi. Je n’ai vraiment pas l’habitude de lire ce genre d’histoire très dure et choquante. Bien sûr, je lis de la fantasy avec des scènes sanglantes, des morts de partout, des combats et un peu de torture de temps à autres. Mais tout ça, cumulé, ne fait pas le poids, émotionnellement parlant, face à ce que je viens de vivre en lisant A List of Cages. Le fait que ce roman soit un contemporain change toute la donne car cela pourrait très bien arriver dans la réalité. D’ailleurs, c’est sûrement le cas. Et c’est ça qui est le plus choquant et qui donne à réfléchir.

Au final, j’ai mis la note maximale parce que je ne pouvais tout simplement pas faire autrement. Même si je n’ai pas “aimé” lire certains passages difficiles, ce n’est pas pour autant que cette histoire ne m’a pas captivée. Elle restera sans doute gravée dans ma mémoire pendant un petit moment.

“Why is time like that? Why does it slow down in the places you don’t want it to, but it speed away when you’re happy?”

On suit donc l’histoire de Adam et Julian, deux jeunes garçons qui se connaissent depuis l’enfance. Julian ayant perdu ses parents très jeune, s’est retrouvé du jour au lendemain sans personne. Et c’est Adam et sa mère qui lui ont servit de famille adoptive pendant quelques temps jusqu’au jour où un certain oncle vienne récupérer Julian afin qu’il aille vivre avec lui. Julian vit maintenant seul avec son oncle. Adam n’a presque plus l’occasion de croiser Julian, mais une fois que le jeune garçon revient dans sa vie, Adam semble avoir retrouvé son frère adoptif comme il l’avait autrefois connu. Il va néanmoins se rendre compte que certaines choses ont changées. Julian cache de lourds secrets, notamment sur ce qu’il se passe vraiment chez lui. Adam est déterminé à aider Julian mais cela pourrait leur coûter la vie…

Ce livre possède les personnages les plus précieux et attachants et adorables que j’ai eu l’occasion de rencontrer depuis longtemps. Leur amitié était tellement forte que j’en ai eu le cœur rempli de joie. Puis, mon cœur a évidemment été brisé en MILLE MORCEAUX parce que. DES. CHOSES. HORRIBLES. SE. PRODUISENT.

Je suis tellement contente d’avoir lu ce livre. Parce que si j’avais su dans quoi je m’embarquais réellement, je ne sais pas si je l’aurais fait. Mais le principal c’est que A List of Cages est finalement devenu un coup de cœur ! Oui, mon cœur a subit de terribles traumatismes dernièrement. Personnellement, je suis assez sensible et j’ai fini par adorer ce livre, donc n’hésitez pas à donner A List of Cages une chance, ça vaut le coup ! Il y a un tout petit peu de violence graphique, mais ce n’était pas ça le plus dur. C’était surtout le ressenti de Julian et tout ce qui était suggéré. Impossible de lire ce bouquin en restant indifférent, ça, c’est sûr. Bref, ascenseur émotionnel et larmes de crocodile garantis.

par wilkymay
Les Collisions Les Collisions
Joanne Richoux   
Une histoire bouleversante et tellement bien écrite !

En terminale littéraire, Gabriel et Laetitia apprennent qu'ils étudieront Les Liaisons Dangereuses au cours de l'année. En constant rejet des règles et ennuyés du lycée, ils décident de reproduire le scénario des Liaisons Dangereuses, qu'ils appellent entre eux Les Collisions, et incarnent Mme. de Merteuil et le Vicomte de Valmont. Ils n'ont plus qu'à choisir leurs victimes pour suivre à la lettre l'ouvrage...

L'auteur a une plume juste incroyable ! Entre les descriptions, les métaphores, les symboles cachés et un rythme entraînant, j'ai trouvé que ce livre était vraiment bien écrit.
Le récit est très entraînant et les chapitres s'enchaînent rapidement ; c'est ce qui m'a fait encore plus aimer ce livre.

Le sujet est super original, puisque c'est donc une revisite des Liaisons Dangereuses de Choderlos de Laclos. Ce livre m'a d'abord intriguée par ce point, puisque l'année dernière, en première littéraire, j'ai moi-même étudié cette oeuvre. Il y a beaucoup de recherches et j'ai retrouvé de nombreux éléments de mon cours dans ce livre, mais c'était cette fois très agréable.

Je ne me suis pas ennuyée de tout le récit, et c'est notamment grâce à mon attachement immédiat pour les personnages. Ils sont très travaillés et complets, ce qui m'a aidé à les représenter au cours de ma lecture. Grâce au travail de l'écrivain, ils paraissaient tout aussi réels que vous et moi ; simplement humains et par moment irréfléchis.

Laetitia, malgré sa cruauté, m'a inspiré un sentiment fort de protection, et une envie de l'aider. Sa vie n'est pas tous les jours facile, c'est pourquoi elle prend tant à coeur Les Collisions, et son désir de faire du mal pour remplir le vide qu'elle ressent.

Gabriel est très attachant, et son évolution est incroyable. Mais il est compliqué de se retenir de tomber dans le piège qu'il s'est lui-même posé, et il aura par la suite du mal à s'en relever.

La fin m'a laissée ébahie : je ne m'attendais pas une seule seconde à tous ces retournements de situation. Ce roman se finit en beauté, et je trouve qu'une autre fin n'aurait pas convenu pour cette histoire incroyable.

Je vous le conseille, ne passez pas à côté de cette pépite !

Bonne lecture !
Lou

par lou-du-76
La Conspiration, tome 1 La Conspiration, tome 1
Maggie Hall   
LA CONSPIRATION est pour moi une déception...

Tout d'abors, j'ai trouvé que l'histoire n'était pas du tout crédible. Avery qui est le personnage pricipal, ne connait pas sa famille ( sauf sa mère). Elle rencontre dans son lycée ...... Au cours d'un bal, une personne nomée.... la menace d'un couteau et lui demande de le suivre pour lui présenté sa famille. Et là WTF??!!! Elle le suit, elle est toute contente de rencontrée sa famille qui se trouve à l'autre bout du monde (en France). Elle prend donc l'avion de son plein grés avec son agresseur... Après être arrivée en FRance elle prévient sa mère (enfin!!). Et pusi après elle part en boîte à Istanbul ^^' Je n'ai donc pas accroché à Avery que j'ai trouvé trop bête, trop lisse...

Pour les personnages masculins, c'est aussi bof, bof. Jack m'a énervé, c'est limite si j'avais pas envie de le taper. J'ai préféré Stellan, mais j'aurai préféré qu'il soit plus développer, cela aurait été parfait!

Par contre j'ai trouvé l'intrigue très originale, c'était très intrigant. J'ai bien aimé l'idée de l’énigme, dommage qu les réponses étaient trop faciles à trouver...

Pour le style de l'auteur rien à redire, c'était simple et fluide.

Pour conclure, ce livre est une déception. Le résumé faisait référence à la Sélection et Da Vinci Code, je n'ai pas lu La Sélection donc je ne sais pas si ça se rapproche, mais pour Da Vinci Code je n'ai pas trouvé de points communs ^^' N’hésitez pas à le lire quand même, peut que vous aimerez.

par April11
Le Goût amer de l'abîme Le Goût amer de l'abîme
Neal Shusterman   
Ce roman remarquable (et je pèse mes mots) vient de paraître aux éditions Nathan. Voici quelques arguments pour vous poussez à lire – pour les bonnes raisons.

Tout d’abord si votre unique expérience de l’auteur se réduit (comme moi) à son succès français « La Faucheuse » parue chez CollectionR, ne vous attendez pas à retrouver le même type de lecture YA. Cela n’a rien à voir, ni dans les thèmes, ni dans l’ambiance, ni surtout dans l’intention.

Comme l’auteur l’explique dans la postface ce livre, qui traite de la maladie mentale chez l’adolescent, est largement autobiographique. Ce que vit le personnage et ses proches est très largement inspiré de la maladie du fils de l’auteur, désormais adulte et en bonne santé. D’ailleurs les dessins qui agrémentent le livre, sont de lui.

Je suis toujours à la recherche de romans traitant de la différence et se faisant l’apôtre de la tolérance vis-à-vis de celle-ci, quelle que soit sa nature : origines, orientation sexuelle, handicap, maladie, personnalités atypiques, etc. Cependant je suis toujours méfiante quand à l’information donnée ; si l’auteur(e) n’est pas directement concerné(e) par le sujet, des erreurs sont possibles, même avec la meilleure volonté du monde ! Je pense par un exemple au superbe et si émouvant « Je t’ai rêvé » de Francesca Zappia, que j’ai adoré mais qui renvoie une idée faussée de la schizophrénie juvénile. Bien pire encore sont les romans qui instrumentalisent une différence pour écrire un roman « à touches », qui appuiera sur les bons boutons du lecteur, l’émouvant sans aucun doute mais sans aucun souci du réalisme et dans un immense dédain des personnes réellement concernées.

Avec ce roman passionnant, fascinant et émouvant, mes attentes ont été comblées ! L’auteur a en effet puisé dans son expérience personnelle pour écrire cette histoire originale et divertissante malgré son fond si sérieux, pour nous ouvrir à la maladie mentale, en particulier chez l’adolescent.

Le roman s’articule en une double narration. D’une part nous suivons la vie quotidienne de Caden, 15 ans, alors que ce garçon brillant et sans problème, sociable et bien dans sa peau, sombre peu à peu dans la maladie. Parallèlement une histoire étrange et inquiétante nous est contée, un conte onirique à la limite de l’absurde, une quête en mer sur un vaisseau dominée par les deux personnages phares du roman, le capitaine et le perroquet.
La partie dans le monde réel durant la première moitié du livre est terrible, poignante. Âmes sensibles ne vous abstenez pas, ce n’est pas un roman pessimiste mais au contraire porteur d’espoir ! L’histoire onirique qui double la vie réelle est brillamment écrite, dans une ambiance qui rappellera les Peggie Sue de Serge Brussolo, Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll ou peut-être plus encore ces rêves absurdes qu’on essaie de raconter au réveil, encore nourri de la conviction de leur logique parfaite.
Un des grands attraits de ce roman magistral est l’exercice de devinettes auquel le lecteur va s’adonner, à faire coïncider peu à peu les deux récits, à rechercher les symboles, à comprendre, intuitivement, les pensées errantes de Caden. Ce livre d’une fausse simplicité est formidablement bien écrit.
Nous suivons enfin la guérison de Caden, les difficiles étapes du traitement, les souffrances qu’il engendre, les immenses difficultés. Il est impossible de ne pas s’attacher à Caden, d’admirer son courage et son intelligence, sa culture et sa curiosité, sa persévérance, ses efforts à se raccrocher du bouts des doigts au réel, et surtout son amour pour sa famille, pudiquement révélé par son regard si lucide. Comme il le dit lui-même, la maladie mentale est une épreuve autant pour le malade que pour ses proches…

Un roman très fort et presque brutal mais aussi distrayant et parfois même drôle, qui réussit le tour de force d’informer sans réserve, sans rien édulcorer, tout en étant formidablement positif. Un roman incontournable pour tous ceux qui veulent mieux comprendre une maladie effrayante. Un espoir de nous montrer plus tolérants et plus ouverts !

par milabette
Dry Dry
Jarrod Shusterman    Neal Shusterman   
*Stephen King approuve ce message*
Bon pas officiellement, mais j'ai vu que nous partageons un point de vue: celui de la reconnaissance du talent (héréditaire à ce qu'il semble) de Neal Shusterman!
À la lecture de Dry comme c'était également le cas pour La Faucheuse, on comprend vite pourquoi cet auteur travaille également à amener ses histoires sur les écrans, et pourquoi les droits de ce livre ont été directement achetés par la Paramount. Car oui, comme à son habitude, Neal Shusterman a ici démontré toute sa maîtrise de l'art visuel!
La raison première à toute cette belle cinégénie est tout de même, comme l'a souligné plus illustre critique que moi, que nous avons affaire à un livre trépidant, un livre qui ne fait que nous happer dès le départ grâce à son rythme effréné! Encore une fois, nous n'avons aucun moment où l'action arrête sa course folle pour nous laisser souffler. Et au final, on a bien du mal à se rendre compte que le principal de l'intrigue ne se déroule que sur une semaine...
Quant à l'écriture, j'avoue avoir été bluffée par l'écriture à quatre mains, bluffée par toute cette cohérence dans le scénario et toute cette unité. Ce doit être le privilège de travailler en famille! On sent les deux auteurs sur la même longueur d'onde... même si pour moi il était difficile de discerner la part de Jarrod dans la plume de Neal si familière... On y retrouve toujours ce naturel et cette fluidité, surtout dans les dialogues - même les plus wtf? en termes de survivalisme.
C'est du coup, cette action permanente et ces dialogues bien maîtrisés qui donnent entièrement corps aux personnages réalistes de Dry. Bon, tous n'ont pas ma préférence (Kelton est par exemple ...) mais ils tiennent le coup! Au final, il manquait simplement pour faire de moi une lectrice pleinement satisfaite un soupçon de romance... mais comment faire des miracles sur une histoire d'une semaine? (Et surtout écrite par des hommes :p)
En bref, ne vous attendez pas à une lecture plan-plan avec Dry, qui comme son nom l'indique, et que vous le vouliez ou non, vous rendra assoiffés de connaitre cette histoire avec son plein d'action - si ce n'est d'eau - dans un futur pas pas si éloigné, où le survivalisme prendra toute sa place. On a pour se faire une équipe choc et convaincante qui malgré son jeune âge nous donne autant de spectacle à voir (grâce à l'art visuel made in Schusterman) que de grandes réflexions sur le bien futur (proche celui-là!).

par Chika