Livres
505 482
Membres
513 211

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

http://www.unbrindelecture.com/2020/05/merciful-crows-1-la-voleuse-dos-de.html

Un premier tome qui attise la curiosité en nous plantant un univers riche et original qui intrigue et nous présentant des personnages attachants . Il reste bien des réponses non assouvies dans cette histoire mais l'auteure en garde sous le coude pour le prochain tome que j'attends de pieds fermes.

Afficher en entier
Or

http://www.my-bo0ks.com/2020/05/merciful-crows-tome-1-la-voleuse-d-os-margaret-owen.html

Merciful Crows m'a de suite intriguée avec son titre et son résumé. Il faut dire que "La voleuse d'os" a de quoi laisser le lecteur s'interroger sur sa signification. Le résumé nous donne quelques pistes sans pour autant en dévoiler trop.

Dans ce premier tome de Merciful Crows, nous suivons Fie, une jeune femme qui fait partie des Corbeaux, la caste la plus basse de Sabor. Son clan est rejeté de tous et considéré comme des animaux, voire même encore moins. Pourtant, leur rôle est essentiel pour la survie de Sabor tout entier, car c'est eux, qui se charge des pestiférés. Constamment sur les routes, ils se chargent de mettre fin aux souffrances et ensuite les brûler. Lors d'une de leur mission, ils vont tomber sur le Prince et son garde, censés être mort... Et pourtant, ils sont bel et bien vivants.

Le début de l'histoire est complexe car l'auteure nous plonge directement dans son récit. Il n'y a pas spécialement d'explications sur les castes ni sur les personnages du coup on a du mal à s'attacher à eux dès le début.

Fie est une héroïne mystérieuse. On a du mal à la cerner. Tout ce que l'on sait, c'est qu'elle est loyale aux Corbeaux et son clan et qu'elle s'apprête à devenir cheffe. Elle ne manque pas de courage et surtout nourrit une rancœur vis-à-vis des autres castes. Fie en veut beaucoup aux autres castes. Elle pèse le pour et le contre dans sa tête. Elle voudrait montrer aux autres que si les Corbeaux le voulait ils pourraient se soulever contre eux.

Sa mission est assez glauque puisque elle doit aller récupérer les corps des personnes malades de la peste. En effet, il semblerait que seule sa caste semble échapper à la maladie du coup bien qu'il soit rejetée est considéré comme des animaux par les autres casques c'est à eux que toutes les castes font appellent lorsque la peste est là.

Chaque fois qu'un feu est déclenché les Corbeaux doivent se rendre sur les lieux et faire preuve - ou non - de pitié. Parfois en égorgeant les malades de la peste pour abréger leur souffrance pour ensuite les emmener et les brûler. En échange ils demandent une offrande parfois il s'agit de nourriture, d'animaux, de vêtements et d'autres fois il s'agit de dents. En effet les dents qu'ils arrachent conservent les pouvoirs de l'individu. Ces dents sont plus que précieuses puisque les pouvoirs peuvent leur permettre de se sortir du danger.

Lors de leur mission les Corbeaux vont venir récupérer les corps du prince et de son garde mais au dernier moment ces derniers, censés être morts vont se réveiller et demander leur aide. Un accord entre les Corbeaux et les deux seigneurs qui pourrait bien changer la donne. Car si les intentions du Prince sont de renverser la Reine, celle-ci va vite s'en rendre compte et mettre ses sujets à leur poursuite.

Concrètement le lecteur n'est pas épargné car l'entrée en matière est assez glauque. L'auteure n'y va pas par quatre chemins et nous plonge dans son univers assez difficilement. Bien que dans le camp des Corbeaux, il n'est pas évident de deviner les intentions de chacun. Ils sont traités comme des esclaves, comme des moins-que-rien et peuvent être tuer juste parce qu'ils ont ouvert la bouche. Une tension est de suite palpable et insuffle celle-ci au lecteur.

Au fil des pages on va comprendre en quoi consiste les castes et les dons mais aussi en apprendre plus sur les personnages. Notamment le Prince qui est assez égoïste mais change au fur et à mesure. Il va se montrer tout de même assez courageux bien que toujours avec son air supérieur face aux Corbeaux. De son côté l'aigle alias Tavin le garde du corps, lui, semble cacher quelque chose. Il est très désinvolte et prend beaucoup de choses à la légère. Son but est de protéger le Prince, quitte à y laisser la vie.

Entre Tavin et Fie, la tension monte. On sent que la relation va évoluer, cela reste assez prévisible. Pourtant on se laisse prendre au jeu. J'ai aimé leur relation, entre haine et amour. Un schéma que j'apprécie dans les romans. Cette "romance" ajoute un petit plus à l'histoire qui est assez sombre.

Ce premier tome de Merciful Crows nous plonge dans une course-poursuite. Il tient le lecteur en haleine jusqu'au bout. Notre petite bande se cache dans les forêts et fuit non seulement les Lauriers-rose mais également les Aigles envoyés par la Reine. J'ai d'ailleurs trouvé intéressant de les voir se découvrir, apprendre à se connaître. Car chacun d'eux avaient des préjugés sur les autres et va devoir accorder - ou non - sa confiance. L'auteure brouille les pistes avec brio concernant ce dernier point. Au fur et à mesure des chapitres on comprend toute l'étendue de l'univers et on apprécie pleinement l'histoire.

Je pense que si l'auteur avait davantage développer son début en nous expliquant dans quoi on s'aventurait mais aussi prendre le temps de développer davantage ses personnages alors j'aurais eu un coup de cœur. Une chose est sûre Merciful Crows a de quoi surprendre son lecteur de par son univers et ses personnages car l'héroïne, Fie ne manque pas de courage et de force tout comme Tavin.

Je n'ai pas pu lâcher ma lecture de Merciful Crows avant de l'avoir terminé et quelle fin. Je n'avais qu'une envie mais je t'ai sur la suite il faut dire que la fin de ce premier tome a de quoi donner envie d'en savoir plus. Les révélations et rebondissements finaux m'ont énormément plus.

Afficher en entier
Argent

J ai eu un peu de mal avec l'écriture mais elle n empeche en rien d apprécier cette histoire, les personnages. Vivement la suite.

Afficher en entier
Or

Un début prometteur même si il manque quelques éléments pour que tout soit parfait.

1/ Un peu plus de travail sur les personnages leur aurait apporté plus de profondeur.

2/ 1 chapitre qui aurait expliqué le système des castes, et un autre pour installé un peu plus l'intrigue.

Le tout reste quand même une très bonne lecture, on ne lâche pas le livre car on veut connaitre la suite, j'ai hâte de lire la suite et j'espère que l'on verra la "guerre" contre Rhusana.

Je conseille vivement cette lecture qui est bien partie pour être une super saga.

Afficher en entier
Argent

Pour une raison qui m’échappe, j’ai commencé « Merciful Crow » en étant persuadée que cette lecture n’allait pas me plaire. C’est d’ailleurs pour cette raison que je ne me suis pas lancée dedans plus tôt. Mais finalement, je dois bien avouer que j’ai beaucoup aimé ce livre. Je me suis surprise à apprécier l’intrigue, les différents rebondissements et les révélations que je n’avais pas vu venir aussi. Pour autant, cette lecture aurait pu être davantage à mes yeux si elle n’avait pas autant d’imperfections.

Sabor est un pays divisé en plusieurs castes. Fie fait partie de celle des Corbeaux, chargés de parcourir les routes pour s’occuper des personnes souffrant de la peste. Leur miséricorde est alors parfois demandé pour mettre fin au supplice des victimes, et ils demandent en échange des offrandes. Pour autant, les Corbeaux, en plus d’être la caste la plus basse, sont régulièrement méprisés et pourchassés. Fie aimerait que les choses changent, et l’occasion va rapidement se présenter. Après avoir aider le prince Jasimir et son garde du corps Tavin à s’évader du palais pour éviter de se faire assassiner par la reine, ses proches et elle après avoir prêter serment s’engageront à conduire le prince en lieu sûr en échange de la protection et de l’acceptation de leur caste.

Donc comme je le disais, même si « Merciful Crow » a été une très bonne lecture, j’ai été dérangée par assez de choses pour venir à dire que ce livre aurait pu être vraiment excellent si cela avait été corrigé.

Selon moi, Margaret Owen n’a pas assez pris le temps d’installer son intrigue mais aussi de détailler les éléments qui étaient importants pour la compréhension totale de son univers. La classification des différentes castes est simple à comprendre, mais seulement grâce à la légende intégrée avant le début de l’histoire. Et encore, celle-ci ne nous donne pas toutes les cartes en main pour comprendre les dons de naissance de chaque caste puisque nous les apprenons vraiment sur le tas. La même chose pour les dents qui sont utilisées pour faire de la magie. C’est une notion qui aurait dû être introduite avant, mais que nous découvrons soudainement quand Fie en fait l’utilisation. Ce manque de développement se retrouve plusieurs fois au cours de l’histoire, et il m’est arrivé de devoir relire un paragraphe pour tenter de saisir les idées de l’auteure.

Pour autant « Merciful Crow » nous propose une intrigue qui devient rapidement captivante, sans pour autant avoir l’envie de tourner les pages ou de vouloir reprendre ma lecture rapidement après une pause. La raison, c’est que nous avons quand même des passages un peu plus lent et manquant parfois de rythme. Il faut savoir que la majorité du récit est une course contre la montre et contre les pions de la reine qui cherchent à mettre la main sur le prince. Les personnages doivent l’amener en lieu sûr, et donc nous suivons leur périple mais surtout leurs mésaventures. Nous avons donc forcément une certaine irrégularité. Mais rien de vraiment catastrophique si ce n’est que j’aurais aimé parfois être un peu plus absorbé par cette histoire car elle méritait vraiment de faire encore plus d’étincelles.

Ce que je dénote aussi, c’est un petit manque d’attachement à l’héroïne dans la première partie de l’histoire qui manquait cruellement d’émotions. Comme l’auteure ne développe pas suffisamment, on ne s’intéresse pas assez au passé de Fie ce qui m’a empêché de comprendre parfois ses réactions et son comportement. Ce n’est que sur la dernière partie que j’ai un peu plus commencé à l’apprécier. Mais dans le fond Fie reste une héroïne très agaçante parce qu’elle ne se montre pas raisonnable et surtout parce qu’elle a tendance à trop en faire. Elle se montre très imprudente, et j’ai parfois eu du mal à la comprendre. Spoiler(cliquez pour révéler) Même si je peux comprendre son besoin de respecter ses principes et de faire son travail de Corbeau, je pense qu’il faut être juste inconsciente pour vouloir continuer à le faire quand les pions de la reine cherche à mettre la main sur le prince. C’est limite se jeter dans la gueule du loup, pour venir en aide à des personnes qui la méprise et qui serait prêt à tout pour les vendre aux lauriers roses. Fie est aussi exaspérante avec son acceptation tout le long du livre de son rôle de cheffe. Néanmoins, Fie est un personnage qui a encore beaucoup de chose à nous dévoiler, et j’ai hâte d’en apprendre un peu plus sur elle. Sur ces capacités. J’ai beaucoup aimé sa relation avec Tavin, qui arrive quand même assez progressivement. Ils ne tombent pas dans les bras l’un de l’autre après deux chapitres. Ils prennent conscience de leurs sentiments petit à petit, et puis quand ils les acceptent, ils se sautent dessus. Il y avait une belle alchimie, dans l’ensemble j’ai trouvé toute la progression cohérente et il me tarde de les retrouver.

Jasimir est un personnage assez particulier car ma perception de lui a changé à plusieurs reprises pendant ma lecture. J’ai beaucoup aimé l’image que l’auteure a voulu nous donner de lui, celle d’un prince qui peut parfois se montrer assez immature et égoïste, mais qui peut aussi être parfois très courageux et gentil. Je trouve dommage de ne pas avoir d’indication sur son âge, car cela aurait pu expliquer bien des choses. Alors oui, Jasimir m’a parfois agacé au point que j’avais envie de le remettre un peu à sa place, mais dans le fond cela reste un homme qui fait des erreurs et qui sait se faire pardonner.

Pour conclure, je dirais que « Merciful Crow » est une lecture imparfaite mais qui aurait pu l’être avec ses quelques défauts corrigés. J’ai passé un très bon moment de lecture, et je dois dire que les derniers chapitres m’ont vraiment beaucoup plu avec des retournements de situation sympathiques. Je recommande sans hésitation.

Afficher en entier
Or

J'ai adoré ce premier tome! C'est totalement le genre de roman que je verrais bien être adapté à l'écran !!

L'univers entre les différentes castes (avec différents oiseaux/ dons ou pas) est incroyable et très bien décrit par la plume de l'autrice. J'ai beaucoup aimé également les personnages, bien développé dont Fie bien évidement dont son courage est exemplaire.

Ce livre traite de plein de thème : amitié, famille, politique, deuil, pitié,....

Bref, je recommande vivement ce tome !

Afficher en entier
Or

Une lecture très plaisante et qui m'a fait passer un agréable moment de lecture . J'ai bien aimé le système de magie de la caste des corbeaux ; les personnages sont intéressant dans l'évolution de leur psychologie mais ça reste du déja vu . L'intrigue du livre n'est pas originale mais elle est très bien construite et l'action ainsi que les rebondissements sont au rendez vous. La romance que l'on voit poindre au bout du tiers du livre reste classique et prévisible , les méchants jouent bien leur rôle . Le système de classe des caste reste du classique dans sa construction mais c'est vraiment son système de magie notamment de la caste des corbeaux qui se démarquent le plus .

Afficher en entier
Or

Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/merciful-crows-t1-la-voleuse-dos-de-margaret-owen/

Un univers passionnant…

Dans ce récit, nous suivons Fie qui va devoir aider le prince héritier dans une grande épopée pour sauver sa caste… mais aussi tout le royaume d’un affreux complot.

Je vous avoue que ce qui m’a le plus plu dans ce roman, c’est évidemment l’univers qui est très bien décrit et passionnant. En effet, le peuple de Sabor est divisé en différentes castes qui ont toutes un rapport avec les oiseaux et qui ont toutes un pouvoir différent : les grues, les corbeaux, les moineaux, les phénix, etc… J’ai adoré découvrir ces différentes castes ainsi que les particularités qui leur sont propres. Fie fait partie de la caste des corbeaux, c’est-à-dire la plus basse de toutes. Son rôle est d’arpenter les routes avec sa bande et de se diriger en fonction des feux allumés… pour « offrir la charité » aux personnes atteintes de la peste avant qu’elles ne contaminent tout le village… J’ai aussi adoré découvrir une sorte de magie liée aux dents : c’était passionnant !

De plus, j’ai bien aimé les personnages que j’ai trouvés plutôt intéressants et assez bien développés, même si les relations sont vraiment prévisibles. J’ai adoré l’héroïne, Fie, qui est courageuse, ambitieuse, et n’a pas froid aux yeux.

L’intrigue est franchement habituelle et prévisible et je n’ai vu que très peu de rebondissements surprenants, ce qui est dommage. J’ai bien aimé certains thèmes abordés avec notamment la question du bonheur, de l’orientation, du deuil, de la famille, des premiers émois (avec une romance qui prend pas mal de place à un moment, il faut le savoir !)

Ce premier tome de la saga Merciful Crows est vraiment prometteur et nous fait découvrir un univers riche, bien développé et passionnant. L’héroïne m’a beaucoup plu et j’ai hâte de la retrouver dans la suite de cette saga !

Afficher en entier
Bronze

J'adore la fantasy avec des gens sur les routes, les aléas du voyage, les personnages qui apprennent à se connaître , les chariots. Donc tout de suite Merciful crows a su me brosser dans le sens du poil. Le mauvais caractère de Fie (j'ai écouté le livre audio je n'ai aucune idée de l'orthographe des prénoms) m'a bien fait marrer et j'aime beaucoup l'évolution de sa relation avec le prince.

Bon par contre la relation avec Tavin j'ai trouvé ça un peu facile, on sait dès le début qu'ils vont finir ensemble. Ça va trop vite à mes yeux.

Ensuite autre petit problème, au bout de la 14ème fois que Fie annonce dans son monologue intérieur qu'elle veut brûler tout le pays ou protéger les siens, on commence à fatiguer. Je ne sais pas si ça se ressens moins dans le livre papier, mais en audio on ne peut pas passer à côté.

L'histoire un tantinet prévisible par moment.

La lectrice de l'audiolivre anglais ne casse pas 3 pattes à un canard par contre.

Sinon ça reste une lecture assez addictive et fun et j'ai passé un bon moment!

Afficher en entier
Diamant

Un livre qui m’a beaucoup plus. L’histoire est racontée du point de vue de Fie, une corbeau future cheffe.

Tout commence par l’attente. Fie est devant une maison où se trouve des malades de la peste, mais justement cette attente n’est pas normale et à partir de là rien ne sera normal.

On est dans un monde séparé par caste, chacun appartient à une caste et chaque caste à une place sociale bien défini qu’on ne peux pas changer. En haut de cette hiérarchie se trouve la famille royale : les phénix qui dirige le pays. Et tout en bas : les corbeaux... qui s’occupent des malades de la peste pour éviter la contagion et ce sont les seuls qui ne peuvent pas contracter la peste.

Sauf que voilà : être en bas de la hiérarchie veut dire être méprisé par tout les autres, potentiellement maltraités et surtout à peine vue comme des êtres humains.

Alors quand un phénix se cache et demande l’aide des corbeaux c’est un écart hiérarchique tellement énorme que le prince et son garde du corps vont avoir tout à découvrir... ils sont naïfs, et la naïveté quand on est en bas de la hiérarchie sociale et des castes c’est synonyme de mort... sauf que ses privilégiés ne savent rien... ils enchaînent boulette sur boulette, naïveté sur naïveté et surtout incompréhension sur incompréhension... ils vont donc apprendre à vivre parmi le bas peuple, découvrir comment sont traités les corbeaux et surtout la dévotion qu’il faut avoir en étant corbeaux pour continuer à servir quand servir veut dire mourir...

Un livre qui traite de l’amitié, la cohésion de groupe, la force des faibles, le fait que se laisser faire quand on a la possibilité de tout détruire est une sorte de sagesse. De l’amour, le pouvoir et l’aveuglement ainsi que la perversité qu’il peut entraîner.

Ce qui est bien c’est que dans ce livre on s’accroche à tous les personnages (même au chat). Le prince va évoluer et chercher à faire évoluer son peuple dans une direction différente. Il passe d’un égoïsme extrême avec un aveuglement naïf à des yeux grands ouverts qui ne se détourneront plus et bien décidé à redresser tous les tords.

Fie va apprendre l’amour mais aussi que si on prend le temps d’apprendre aux autres on peut être étonné de se qui en ressort. D’une fille qui se méfie de tout le monde et ne donne sa confiance à personne à une jeune femme qui apprend à voir les faiblesses des autres mais à les accepter et à en faire des forces.

Un garde du corps naïf, cachotier qui devient prêt à défier le système de caste s’unit trouve de moins en moins juste.

Il me tarde que le tome 2 sorte. C’est un coup de cœur.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode