Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mereiane : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Dragon de glace Dragon de glace
George R. R. Martin   
Ce recueil contient notamment L’Homme en forme de poire, prix Bram Stoker 1988 et Portrait de Famille, prix Nebula 1985.


par Nadia974
Les Chroniques d'Alvin le faiseur, tome 6 : La Cité de cristal Les Chroniques d'Alvin le faiseur, tome 6 : La Cité de cristal
Orson Scott Card   
Série très intéressante.
Alvin est un faiseur, c’est le 7eme fils d’un 7eme fils et la série raconte sa vie depuis sa naissance. Il se heurte en permanence au défaiseur qui contrecarre tous ses projets.
En suivant les pérégrinations d’Alvin à la veille de la guerre de sécession on découvre un « folklore » et une magie américaine mélange de croyances protestantes, indiennes et mexicaine.
Orson Scott revisite ainsi la guerre d’indépendance, l’esclavage, les massacres des indiens et réécrit l'histoire des Etats Unis au travers de son récit.
Alvin rencontre notamment William Blake, Honoré de Balzac, Napoléon Bonaparte, Benjamin Franklin, La Fayette et Abraham Lincoln entre autres.
Le patois utilisé par l’auteur complique parfois la lecture mais donne une touche d’authenticité à son récit.

En somme, une bonne série intéressante que j'ai pris plaisir à lire.

par Vicarious
Les chroniques d'Alvin le Faiseur, tome 1 : Le Septième Fils Les chroniques d'Alvin le Faiseur, tome 1 : Le Septième Fils
Orson Scott Card   
Ce "Septième fils" a vraiment trouvé grâce mes yeux, et ce, pour différentes raisons.
Tout d’abord le décor, quoi de mieux que la colonisation d’un nouveau continent comme l’Amérique des pionniers pour mettre en scène toutes les différentes cultures et traditions, les croyances religieuses et les superstitions héritées des différents peuples (Indiens, européens…), permettant de créer dès les premières pages cette atmosphère très particulières d’une Amérique uchronique superbement crédible grâce notamment à l’ajout de véritables personnages célèbres (hommes politiques, écrivains…), venant en quelque sorte donner foi au récit en lui donnant une force supplémentaire.
Ensuite cette part d’humanité présente à tous les chapitres, avec les personnages et au travers de leurs épreuves traversées, à commencer par cette petite torche Peggy, première pièce du puzzle, déjà investie d’un fort pouvoir laissant présager un lourd fardeau. Mais aussi avec Mot-pour-mot, auquel je me suis immédiatement attachée, cet insolite voyageur-conteur inspiré apparemment par le peintre et poète pré-romantique britannique William Blake et apportant cette pointe de poésie qui affleure de temps à autre.
Tout sonne vrai, la réécriture de l’histoire de cette Amérique du XIXe siècle, les dialogues exprimés avec ce langage argotique des villageois, l’utilisation des charmes et la faculté innée d’utiliser la magie ancestrale …
J’ai d’ailleurs trouvé passionnante cette approche du bien et du mal, apparemment chère à Orson Scott Card, alliant débats théologiques, découvertes et apprentissages de dons extraordinaires de l’enfant élu, pouvoir de la nature et des éléments (eau, terre, etc…).
Evidemment la tâche de ce septième fils d'un septième fils reste nébuleuse, quelle est la nature réelle de ses pouvoirs, jusqu’où peuvent-ils aller, et dans quel but final ?
Et c’est justement tout le sel de ce premier tome, nous mettre en condition optimale avec de solides bases pour passer à la suite avec le "Prophète rouge". Toutes ces pistes ouvertes et restées en suspens m’ont grandement ouvert l’appétit !

par Lupa
Les Chroniques d'Alvin le faiseur, tome 2 : Le Prophète rouge Les Chroniques d'Alvin le faiseur, tome 2 : Le Prophète rouge
Orson Scott Card   
Lorsque j’avais quitté le petit Alvin à la fin du premier tome, j’avais pressenti que cette histoire était d’envergure ! Mais en refermant ce deuxième tome je réalise que j’avais sous-estimé ce qui m’attendait…
Ce second volet n’est pas centré sur Alvin, mais plutôt sur deux destins légendaires de l’Amérique du XIXe siècle ayant réellement existé.
Et là, Orson Scott Card fait encore très fort, il oriente histoire sur ces deux personnages emblématiques, dignes représentants d’un peuple dépossédé de ses terres et de l’anéantissement d’une culture.
Il nous emmène avec eux sur les chemins au cœur de la terre, dans les croyances ancestrales des Indiens et de leur relation très particulière avec la nature.
Comme dans le précédent nous croisons d’autres personnages illustres, de grandes figures historiques, pour donner foi à cette uchronie de la conquête de l’Amérique du XIXème siècle, tel un historien voulant réécrire l’histoire à sa manière et pour en révéler un sens profond
C’est ainsi que l’on croise Napoleon Bonaparte, le marquis de La Fayette, William Henry Harrison...
La magie est là aussi, toujours omniprésente, faisant partie intégrante du récit.
Ce que j’aime par-dessus tout, c’est que lorsque je suis ressortie de ce livre, que je me suis documentée sur ce qui s’était réellement passé, et que j’ai tenté de décrypter les événements précis d’une histoire que je ne connais pas bien, j’ai eu l’impression que ce livre était un cadeau !
Un cadeau sous forme de reconnaissance, un devoir de mémoire envers deux Indiens héroïques, dont je n’aurais peut-être jamais entendu parler mais qui dorénavant resteront graver dans ma mémoire.:
Merci pour eux Monsieur Orson Scott Card !

par Lupa
Les chroniques d'Alvin le faiseur, tome 3 : l'apprenti Les chroniques d'Alvin le faiseur, tome 3 : l'apprenti
Orson Scott Card   
Moins sanglant et moins triste que le tome précédent, ce troisième volet de la saga n'en est pas moins assez dur par son thème : l'esclavage, la traite des Noirs et les préjugés raciaux et théologiques. Bien que cette histoire soit rebattue, Card arrive à la rendre intéressante et touchante grâce à un traitement plein d'humanité et de fraîcheur. le décalage uchronique et l'atmosphère de fantaisie fantastique alliés au grand talent de l'auteur le permettent.

par barzoi
Les Chroniques d'Alvin le faiseur, tome 4 : Le Compagnon Les Chroniques d'Alvin le faiseur, tome 4 : Le Compagnon
Orson Scott Card   
Cette saga est l'une des meilleures que j'ai lues, le langage des personnages est si particulier, j'adore !
Cependant, le début de ce tome est difficile à lire, le style d'un narrateur étrange, et il m'a fallut quelques chapitres de lecture laborieuse avant de retrouver la magie de Scott.
Maintenant, je vais me jeter sur le tome suivant^^

par MyriamT
Les Chroniques d'Alvin le faiseur, tome 5 : Flammes de vie Les Chroniques d'Alvin le faiseur, tome 5 : Flammes de vie
Orson Scott Card   
Une superbe suite, le thème de l'esclavage y est très présent ainsi que le jugement des sois disant "sorcier".
J'ai adorer les personages, on a vraiment l'inpresion de les avoire en face, on les aprécie ou on les haie.
Magnifique.

par Biarée
La Reine Margot La Reine Margot
Alexandre Dumas   
Mon préféré reste le Comte de Monte-Cristo mais Dumas est bel et bien un auteur de talent ! J'aime beaucoup ses livres et celui-là n'y fait pas exception. En effet, les nombreux rebondissements offrent un suspense et un plaisir au lecteur, et le tout étant écrit par un maître, c'est un pur chef-d'oeuvre !
Des souris et des hommes Des souris et des hommes
John Steinbeck   
Une fois encore Steinbeck bouleverse et chavire les sens . L'histoire de deux hommes si proches qui devront malgré tout se séparer . En ancrant ses personnages dans cette Amérique qu'il affectionne tant , Steinbeck nous livre une leçon poignante sur les différences et sur la férocité des sociétés ( de la société des hommes). A lire !

par Sadess
Aux fruits de la passion Aux fruits de la passion
Daniel Pennac   
J’ai retrouvé une nouvelle foi, dans cette dernière aventure de la tribu Malaussère tous les ingrédients qui m’ont séduit précédemment ; toute la verve du premier ;, la tendresse du second ; l’humour du troisième…
Tous les personnages, Belleville, Julius … Ils sont tous là ! Benjamin y fait toujours office de catalyseur d’emmerdes, mais c’est à la discrète et effacée Thérèse qui a la part belle de cette nouvelle aventure. Notre voyante est amoureuse de Marie-Colbert de Roberval, énarque doublé d’un aristo à qui elle décide d’offrir sa virginité au risque de perdre ses dons.
L’intrigue est toujours aussi plaisante, surprenante même si il n’y a qu’un « banal meurtre » ; celui du mari de Thérèse, simplement défenestré en chaussette (si, si ça a son importance). Mais la plus grosse question est de savoir qui est le père de l’enfant de Thérèse. Une nouvelle foi, tout dérape dans ce Belleville que j’ai fini par faire mien.
La plume malicieuse de Danièle Penac écrit toujours avec soin et élégance avec des mots pleines de tendresse, d’humour et de légèreté. Ce dernier opus se lit rapidement. C’est drôle, les situations sont désopilantes et les personnages attachants.
A lire absolument pour tous les fans de Benjamin Malaussène qui se respect, parce qu’après celui-là, il n'y en a plus ! Alors même si c’est peut-être le moins abouti des cinq tomes, j’ai lu ce livre avec beaucoup de plaisir et d’affection. Sans conteste un bon antidote au blues.


par RMarMat