Livres
475 371
Membres
453 102

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Merlin, Tome 3 : L'Épreuve du feu



Description ajoutée par Chloe_n 2014-07-20T13:33:14+02:00

Résumé

Un terrible danger menace la terre enchantée de Fincayra: Valdearg, le dernier dragon empreur, vient de s'éveiller d'un long sommeil.

D'aprés la prophétie, Merlin est le seul qui puisse le combattre.

Mais un sortilège le prive de ses pouvoirs! Sans eux, comment affronter les flammes du dragon?

Afficher en entier

Classement en biblio - 213 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par feedesneige 2016-03-10T02:10:44+01:00

PROLOGUE

Ma mémoire s’embrume au fil des ans. Mais un souvenir que les siècles n’ont pas effacé y reste gravé à jamais : celui d’un jour noyé de brouillard, et assombri encore par des tourbillons de fumée. Ce jour-là, le sort de Fincayra était en jeu et aucun mortel ne s’en doutait, car les ténèbres obscurcissaient tout, sauf la peur et la douleur.

Après des années et des années d’immobilité, l’énorme rocher gris avait soudain bougé.

Ce n’était pas le cours rapide de la Rivière Perpétuelle qui, à force de fouetter sa base, avait provoqué ce changement. Ce n’était pas non plus la loutre dont le passe-temps favori était de se laisser glisser entre le rocher et la rive, ni la famille de lézards qui vivait depuis des générations sur la face moussue du bloc de pierre.

Non, la cause de ce mouvement était tout autre. Elle provenait de l’intérieur même du rocher.

Tandis que la brume s’accumulait entre les rives du fleuve, déposant un épais manteau blanc à la surface de l’eau, un vague bruit de raclement se fit entendre. Un instant après, le rocher vacilla très légèrement. Puis, brusquement, il se pencha sur le côté. Avec des sifflements inquiets, trois lézards s’enfuirent.

Si ces lézards espéraient trouver refuge dans la mousse au sommet d’un autre rocher, ils allaient être déçus, car les raclements s’amplifièrent. Un à un, les neuf rochers qui bordaient le fleuve se mirent à vaciller, puis se balancèrent vigoureusement. L’un d’eux, en partie submergé, roula vers un bois de sapins.

Près du sommet du premier rocher, une petite fissure apparut, suivie d’une deuxième, d’une troisième, puis, d’un seul coup, un éclat s’en détacha. Une étrange lumière orangée jaillit du trou ainsi formé. Lentement, timidement, quelque chose se faufila à travers cette ouverture. Quelque chose qui brillait en raclant la pierre.

C’était une griffe.

Au loin, vers le nord, dans les collines désertes des Terres perdues, une traînée de fumée s’élevait en spirale vers le ciel, tel un serpent venimeux. Rien d’autre ne bougeait sur ces pentes, pas même un insecte ou un brin d’herbe que le vent aurait agité. Ces terres avaient été brûlées par le feu, un feu puissant qui avait dévoré les arbres, asséché les rivières et démoli jusqu’aux rochers, ne laissant derrière lui que des crêtes carbonisées couvertes de poussière. Car cette région abritait depuis longtemps l’antre d’un dragon.

Des siècles auparavant, au plus fort de sa colère, le dragon avait réduit des forêts en cendres et englouti des villages entiers. Valdearg, dont le nom signifie « ailes de feu » dans la langue de Fincayra, était le dernier et le plus redoutable d’une longue lignée de dragons empereurs. Autrefois, une grande partie de Fincayra souffrait de son souffle brûlant, et tous les habitants de l’île vivaient dans la crainte de son ombre. Finalement, le puissant Tuatha avait réussi à repousser la bête dans son repaire et, après un long combat, Valdearg, ensorcelé par l’enchanteur, avait enfin succombé au sommeil. Depuis lors, il somnolait dans son trou calciné.

Si de nombreux Fincayriens regrettaient que Tuatha n’ait pas tué le dragon quand il en avait eu l’occasion, d’autres soutenaient qu’il devait avoir une bonne raison de l’épargner. Mais laquelle ? Personne n’en savait rien. Au moins, en dormant, Ailes de Feu ne pouvait plus faire de mal à personne. Le temps passa. Beaucoup de temps. Au point que les gens commencèrent à croire qu’il ne se réveillerait peut-être plus jamais. Certains en vinrent même à mettre en doute les vieilles histoires qu’on racontait sur les ravages qu’il avait causés. D’autres, allant encore plus loin, se demandèrent s’il avait réellement existé, bien que très peu fussent prêts à se rendre dans les Terres perdues pour s’en assurer. Et parmi ceux qui entreprirent ce dangereux voyage, très peu en revinrent.

Les déclarations de Tuatha à l’issue de la Bataille des Flammes vives étaient demeurées en grande partie incompréhensibles, car il s’était exprimé par énigmes. Bon nombre de ses paroles étaient oubliées depuis longtemps. Cependant, quelques bardes immortalisèrent ce qu’il en restait, sous la forme d’un poème intitulé L’Œil du dragon. Ce poème eut de nombreuses versions, aussi obscures les unes que les autres, mais toutes s’accordaient sur le fait qu’un jour, Valdearg se réveillerait.

En attendant, les Terres perdues empestaient le brûlé. Chauffé en permanence par le souffle du dragon, l’air tremblait autour de son trou. Le bruit de ses ronflements résonnait dans les sombres collines alentour tandis qu’une colonne de fumée noire continuait à s’échapper de ses narines et s’élevait lentement vers le ciel.

La griffe tâta le bord de la coquille rocheuse avec précaution, comme un pied prudent qui vérifierait la solidité de la glace avant de s’avancer sur un lac gelé. Finalement, la pointe acérée se planta dans la surface, qui se fissura tout autour. Un son sourd, entre un cri et un grognement, se fit entendre au cœur de la pierre. Puis, d’un seul coup, la griffe arracha un gros morceau de la coquille.

L’énorme œuf se balança, puis dévala la pente jusqu’au fleuve. Lorsqu’il tomba dans l’eau, d’autres morceaux s’en détachèrent. La lumière orangée, à l’intérieur, continuait à briller.

La coquille se fendillait de plus en plus. La griffe, comme un gros crochet, s’acharnait sur les bords du trou, dispersant des fragments dans le fleuve et sur la rive boueuse. Avec un nouveau grognement, la créature sortit sa griffe tout entière, laissant d’abord apparaître une patte maigre et tordue, couverte d’écailles violettes, puis une épaule voûtée et anguleuse enduite d’une substance mauve et visqueuse. De cette épaule pendait un pli de peau parcheminée qui ressemblait à une aile.

Pour une raison inconnue, la patte et l’épaule s’immobilisèrent. Pendant un long moment, l’œuf ne bougea plus et n’émit aucun son.

Tout à coup, la moitié supérieure de la coque sauta et atterrit dans l’eau. Des rayons de lumière orangée éclairèrent les lambeaux de brume. Maladroite, hésitante, l’épaule se souleva, soutenant un cou fin de la même couleur que la patte mais moucheté de rouge. Au bout de ce cou pendait une tête, deux fois plus grosse que celle d’un cheval. Elle se redressa lentement. Au-dessus de l’énorme mâchoire, armée de deux rangées de dents luisantes, deux naseaux frémirent en inspirant leur première bouffée d’air frais.

La lumière orangée s’échappait comme de la lave en fusion des deux yeux triangulaires. Ces yeux, clignant à tout moment, fixaient à travers la brume les autres œufs qui avaient commencé à éclore. La bête leva une griffe et essaya de gratter la bosse jaune vif qu’elle avait au milieu du front, mais elle manqua son but et piqua la peau tendre et fripée de son museau.

Elle poussa un fort gémissement et secoua la tête avec vigueur, faisant claquer ses grandes oreilles bleues. Mais lorsqu’elle s’immobilisa, l’oreille droite refusa de s’aplatir : contrairement à la gauche, qui pendait presque jusqu’à l’épaule, elle resta dressée sur le côté comme une corne mal placée. Seule la pointe légèrement tombante indiquait qu’il s’agissait bien d’une oreille.

Tout au fond de son trou enfumé, la gigantesque silhouette bougea dans son sommeil. La tête de Valdearg, presque aussi large qu’une colline, fut ébranlée par une brusque secousse et écrasa un tas de crânes calcinés. Sa respiration s’accéléra, grondant comme mille cataractes. Les yeux toujours fermés, il se mit à lancer de furieux coups de griffes contre un mystérieux ennemi.

Sa queue fouetta les parois de pierre. Il grogna, moins contre les rochers qui lui dégringolaient sur le dos qu’à cause des tourments qui l’agitaient en rêve. Il semblait à deux doigts de se réveiller. Une de ses ailes battit l’air et, en frôlant le sol, fit voler de tous côtés des dizaines d’épées, de harnais incrustés de pierreries, de harpes, de trompettes dorées, de perles et de pierres précieuses. Des nuages de fumée assombrirent le jour.

La créature dans l’œuf, le museau encore douloureux, jeta des regards furieux autour d’elle. Gonflant la poitrine, elle inspira à fond, puis expira bruyamment, les naseaux dilatés, mais sans aucune flamme, ni la moindre fumée. Ce n’était, en effet, qu’un bébé dragon, encore incapable de cracher du feu.

Déconfit, il gémit de nouveau et leva une patte pour grimper hors de la coquille, mais il s’interrompit. Entendant un bruit, il pencha la tête. Une oreille pendante comme un fin drapeau bleu, l’autre dressée vers le ciel, il se mit à écouter attentivement, n’osant pas bouger.

Soudain, apeuré, il se recroquevilla dans son œuf. Il venait d’apercevoir la silhouette sombre qui se dessinait dans la brume de l’autre côté du fleuve. Sentant le danger, il se fit tout petit dans sa coquille. Mais il ne put empêcher son oreille indisciplinée de dépasser du bord.

Au bout d’un long moment, il leva un tout petit peu la tête. Son cœur tambourinait dans sa poitrine. Il vit l’ombre avancer lentement, entrer dans l’eau bouillonnante. En approchant, celle-ci prit la forme d’une étrange silhouette à deux pattes portant une lame incurvée qui lançait des éclats inquiétants. Brusquement, la lame se leva, prête à frapper.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Colyn-99 2019-01-15T22:12:14+01:00
Bronze

Je trouve ce troisième tome bien mieux que le premier !

Même si Merlin mérite parfois quelques claques pour son arrogance je trouve qu'il a positivement évolué dans ce tome ci.

Je ne sais pas si les conseils de son entourage ont portés leurs fruits ou si c'est sa rencontre avec les deux nouveaux personnages ( que j'ai trouvé au passage géniaux ) néanmoins j'ai trouvé que ce "coté" prétentieux s'est quelque peu estompé.

Les chapitres sont bien plus addictifs que dans les tomes précédent néanmoins un point ( pour moi négatif ) subsiste : ces quêtes ( même si elle sont géniales ) n'apportent rien à l'intrigue de base : qui est Merlin ?

Afficher en entier
Argent

J'ai bien aimé mais ce n'est pas un énorme coup de coeur, j'aime bien et j'ai quand même hâte de lire la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MilieP 2018-01-28T21:55:40+01:00
Lu aussi

Bon tome qui est meilleur que les précédents mais personnellement je n’accroche pas complètement.

Afficher en entier
Or

http://lireunepassion.blogspot.fr/2016/11/merlin-cycle-1-tome-3-lepreuve-du-feu.html

"En résumé, c'est un troisième tome qui m'a beaucoup plu, contrairement au précédent. J'ai apprécié l'évolution des personnages, ce qu'ils subissent et vivent, et qui les aide à grandir mentalement. Les choix qu'ils ont à faire ne sont pas toujours simple, mais Merlin est rusé et intelligent. Le suspense et les actions sont très bien dosés, et on arrive même à s'attacher à ce dragon, qui est pourtant le grand méchant de l'histoire. Il me tarde donc de lire la suite (que je n'ai malheureusement pas encore)."

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Chloe_n 2016-02-18T17:43:37+01:00
Diamant

Franchement je n'ai pas été charmé par le tome un j'ai hésité longtemps avant de prendre le deux et comme il m'a plu j'ai essayé le trois mais vraiment rien à dire la saga s'améliore au fil des tommes <3

Afficher en entier
Or

Encore un tome qui se passe bien pour notre jeune Merlin. Quelle aventure

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FalicIA 2015-05-08T19:49:21+02:00
Argent

Comment fait-on pour vivre, sans avoir lu cette série !

Vraiment elle est sublime !

Et en plus d'être super agréable ! Elle aussi intéressante du point de vue de la véritable enfance de Merlin !!

Vraiment bien !!!!!!!!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aureane 2014-12-07T11:57:12+01:00
Or

Encore un tome incroyable et la fin est si triste!!! Je vous le conseille vivement!!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MayaLily 2014-06-29T12:48:37+02:00
Or

Un livre vraiment chouette! J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce nouveau tome! Je me demande bien ce qui se passera par la suite, et je ne peux pas attendre!! C'est une série dont je ne me lasse pas!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par jessie74 2014-05-16T21:01:12+02:00
Or

Très bon livre comme les autres tomes que j'ai dévorer !!

cette série est génial !!

Afficher en entier

Dates de sortie

Merlin, Tome 3 : L'Épreuve du feu

  • France : 2013-08-22 (Français)
  • France : 2017-02-02 - Poche (Français)

Activité récente

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 213
Commentaires 14
Extraits 3
Evaluations 36
Note globale 7.75 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode