Livres
515 909
Membres
529 802

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Notre jolie petite sociopathe dans les bras, je priai la Déesse qu'elle ne fasse de mal à personne avant que nous ayant eu le temps de lui enseigner que ce n'était pas bien.

Afficher en entier

J’étais debout, grelottante sous le vent froid du désert, souhaitant porter quelque chose de plus épais que la fine chemise de nuit en soie tendue sur mon ventre de femme on ne peut plus enceinte. Il ne restait que quelques jours avant que je donne naissance à des jumeaux, et maintenant, mon corps était principalement consacré aux bébés.

Afficher en entier

" Peut-être qu'être jugée comme un monstre est le prix qu'une reine doit payer pour protéger son peuple et ceux qu'elle aime. " Andais

Afficher en entier

Parfois, on doit perdre quelque chose pour en saisir la valeur, dis-je doucement.

Afficher en entier

Les racistes sont toujours malveillants, que ce soit la couleur de votre peau qu'ils haïssent, ou le nombre de membres que vous avez, ou combien vous êtes vulnérable ; tout cela n'est que haine et peur. Ils nous haïssaient parce que, en nous voyant, ils pensaient : Cela aurait tout aussi bien pu être moi, ou mes enfants. Sholto et moi, nous étions les croque-mitaines dans le miroir, alors même qu'il était Roi et moi Princesse, et ceux qui nous haïssaient le plus n'étaient ni l'un ni l'autre. Je me demandais si c'était parce que nous étions différents, ou parce que nous étions différents tout en régnant à la Féerie, contrairement à eux, malgré leurs corps de Sidhes purs et parfaits.

Afficher en entier

- Quelle est cette vieille comptine déjà ? "Des bâtons et des pierres pourraient me briser les os, mais les mots ne me blesseront jamais" ? Tous ceux qui disent ça ne comprennent rien au pouvoir des mots. Ils peuvent couper plus profondément que n'importe quelle lame, frapper plus fort que n'importe quel poing, toucher certaines parties de vous que rien de physique ne pourra jamais atteindre, et les blessures que laissent certains mots sont incurables, parce que chaque fois que le mot vous est lancé, on se remet à saigner. Cela ressemble davantage à un fouet qui lacère à chaque coup, jusqu'à ce qu'on ait la sensation que cela doit même vous écorcher la chair des os, alors qu'en apparence il n'y a aucune blessure visible aux yeux du monde, si bien qu'ils pensent qu'on n'est pas blessé, alors qu'à l'intérieur une partie de soi meurt chaque fois.

Afficher en entier

Par moment, je me sentais vraiment comme le hobbit parmi les elfes.

Afficher en entier

-Je n ai mis que ma vie en jeu, Merry, celle de personne d'autre. Soyons honnêtes : si tu me perdais, tu survivrais, mais si Doyle ou Frost se faisait tuer par ma faute, jamais tu me le pardonnerais.

-Oui, ce sont Frost et Doyle que j'aime le plus, je suis plus amoureuse d'eux, mais ça ne veux pas dire que je ne t'aime pas.

Ne va jamais penser que je pourrais te perdre sans que cela me fasse mal. Comment oses tu avoir une aussi piètre opinion de moi, Rhys. Comment oses-tu croire que mon coeur n'est pas assez grand pour aimer plus de deux hommes !

Afficher en entier

-Certains d'entre nous t'aiment davantage que tu ne nous aimes, c'est une vieille rengaine, dit Rhys.

Afficher en entier

On dit que Hollywood est magique. On n'aurait pu être davantage dans le vrai.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode