Livres
455 176
Membres
404 488

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par MaMt 2019-04-07T14:45:36+02:00

_ Je veux rester avec toi, dit Oural.

_ Non.

_ Je trouverai un moyen d'exorciser la marée noire.

_ C'est trop dangereux.

_ Tu ne peux pas affronter ça tout seul.

_ Comment ça? Tu veux dire sans toi? De nous tous, j'étais celui qui respirait le mieux. J'ai mon requin. On a bien vu que les spectres fuyaient cette mer sans oxygène eux aussi. Et puis, merde, pour qui tu te prends? J'avais une vie avant toi, je te rappelle.

_ Bengale...

Le capitaine l'interrompit d'un claquement de doigts _ toujours cette sale manie _ et lui indiqua le groupe de ses camarades.

_ Stop. Ne discute pas. Va leur prêter main forte, c'est un ordre.

Oural hésita, déchiré, puis enfin rejoignit les autres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-03-17T12:42:26+01:00

Les camps où l'on parquait les réfugiés climatiques étaient de vastes prisons à ciel ouvert qui s'étendaient sur des kilomètres, jonchées de boue séchée, de détritus et de cadavres d'humains et d'animaux. Les migrants construisaient eux-mêmes leurs abris de fortune, des tentes, des appentis, des cabanes surmontées de toile cirée ou de tôles ondulées pour les plus "riches". Les faisceaux des miradors balayaient nuit et jour ces baraquements insalubres. Ils vivaient tous pieds nus sur la terre craquelée par la chaleur, couverts de poussière, vêtus de chiffons. Aidé par son talent de cuisinier, Congo évoqua avec une redoutable efficacité les remugles du camp : fumée, charbon, de bois, pisse et merde exacerbés par la canicule. Et là-dedans, chaque jour les viols, chaque jour les passage à tabac et les meurtres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-03-17T12:42:15+01:00

Ce qu'il avait vécu, via sa brève incarnation en requin, n'était pas une construction fantasmagorique de son esprit. C'était la réalité, un souvenir colporté à travers le temps, le traumatisme d'une mer à bout de forces et dont le désespoir continuait de résonner à la surface du monde, même après toutes ces années...

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-03-17T12:42:06+01:00

Bengale sourit lentement, dévoilant jusqu'à ses canines blanches et pointues. C'était un sourire plein de confiance et de plaisir, celui de l'homme qui en tient un autre au creux de la paume et qui peut l'écraser d'un instant à l'autre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sapho 2019-03-17T12:41:56+01:00

- Les gamins, ça rêve d'être explorateur, la contra Outral, de découvrir le monde ancien, de trouver des trésors enfouis...

- Quel genre de trésors ? De vieux pneus ? Des canettes rouillées ? Des sacs plastiques ? Des préservatifs pourris ?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode