Livres
438 981
Membres
367 952

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Messieurs les enfants



Description ajoutée par anonyme 2011-11-25T22:49:29+01:00

Résumé

ISBN : 2070410994

Éditeur : Gallimard 1999

"L'imagination ce n'est pas le mensonge", tel est le leitmotiv que Crastaing assène inlassablement à ses élèves, qui ne l'écoutent guère. Si peu même que trois d'entre eux, les plus frondeurs, Igor Laforgue, Joseph Pritsky et Nourdine Kader vont écoper, en guise de punition, du devoir suivant : Vous vous réveillez un matin, et vous constatez que vous avez été transformé en adulte. Complètement affolé, vous vous précipitez dans la chambre de vos parents. Ils ont été transformés en enfants. Racontez la suite. La suite prouvera que la réalité dépasse souvent la fiction puisque c'est ce qui va véritablement se produire à travers une série de catastrophes et de métamorphoses rocambolesques qui donnent à l'auteur de Comme un roman, l'occasion de réfléchir non seulement sur le pouvoir de la fiction mais sur l'enfance et l'éducation. Tout en se livrant sans restriction au "bonheur narratif", Daniel Pennac porte un jugement sévère sur une certaine attitude pédagogique qui produit des enfants "amputés de leur enfance, poussés prématurément dans le train des ambitions, programmés dès l'ovule" et invite chacun de ses lecteurs, quel que soit son âge à "ressentir l'enfance au moins une fois"

Afficher en entier

Classement en biblio - 265 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par DameAmbre 2018-09-16T20:16:17+02:00

Elle avait infiniment plus de chagrin en réserve qu’Eric ne l’avait supposé. Plusieurs corps pleins de larmes.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Swirl 2017-06-09T12:35:18+02:00
Argent

L'intrigue de base est quasiment la même que celle de Kamo et moi, que j'ai lu plus jeune, mais cela ne m'a pas empêchée d'apprécier pleinement ce roman. L'histoire est originale, tant dans l'intrigue que dans la narration. Je trouve qu'il y a un vrai souci de laisser le temps au lecteur de comprendre et de lui donner les éléments nécessaires, ce que l'on ne retrouve pas dans tous les livres; en bref, je l'ai lu en une nuit et j'ai beaucoup, beaucoup aimé !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ginie75 2017-05-23T18:56:53+02:00
Or

Je crois que c'est mon premier Pennac, et ça ne sera pas le dernier. L'écriture est vraiment très fluide et belle. Tout est parfaitement maîtrisé, l'histoire est originale et certaines scènes m'ont vraiment fait beaucoup rire. Un très bon moment de détente !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LyceeDoisneau201 2017-03-02T17:03:42+01:00
Argent

Tout d'abord, c'est l'histoire de trois élèves de cinquième: Igor Laforge, Joseph Pritsky et Nourdine Kader qui ont caricaturé leur professeur Mr. Crastaing. Il leur donna pour punition un sujet de rédaction: "vous vous réveillez un matin, et vous constatez que dans la nuit, vous avez été transformé en adulte. Complètement affolé, vous vous précipitez dans la chambre de vos parents. Ils ont été transformés en enfants. Racontez la suite." La suite de l'histoire est surprenante car lorsque chaque enfant fit cette punition, le lendemain le sujet de rédaction prit vie. Les enfants devenaient des adultes et les parents des enfants. Par la suite, Crastaing lui-même fit la rédaction et devint un enfant...

De plus nous trouvons que ce livre est juste impressionnant !!

En effet nous avons apprécié le livre car nous nous sommes reconnues à travers les personnages. Pennac utilise un vocabulaire courant et familier, facile à comprendre. Mais malgré tout cela, l'histoire met du temps à commencer (environ à la moitié du livre). De plus, il y a beaucoup de description de la vie de chaque personnage. Enfin, nous conseillons ce livres aux lecteurs qui aiment les histoires fantastiques avec du suspense. Wihem est restée sur sa faim: "Je reste sur ma faim, car j'aurais apprécié une histoire avec moins de description et plus d'action: la fin laisse à désirer" en revanche Kahina a eu un vrai coup de coeur pour ce livre!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Gioia_Lesceu 2016-03-20T20:03:21+01:00
Argent

Le début est un peu lent et le livre est fort vulgaire mais au final le livre est une morale et une vérité! J'ai adoré la fin, surtout le moment avec Crastaing qui doit refaire sa rédac...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par fredmerck 2016-01-19T11:17:20+01:00
Argent

J'aime la façon d'écrire de Pennac, dont le style me rapelle un peu (et avec nostalgie) le Petit Nicolas de Sempé. Donc, forcément, j'ai aimé "Messieurs les Enfants", cet humour taquin, débridé, tendre. "Ca" se lit vite, mais "ça" se déguste, "ça" s'apprécie, "ça" illumine une journée de lecteur par de francs sourires, c'est du Pennac!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lecture-folle 2015-02-27T11:57:22+01:00
Diamant

Hormis mes aventures à travers ses livres pour enfants (les Kamo, Le Roman d’Ernest et Célestine), Messieurs les Enfants est mon premier roman pour adultes de Pennac. Et j’ai été loin d’être déçu … Pennac m’a complètement embarqué dans son histoire loufoque et superbement trouvé d’une rédaction qui devient réalité. A travers ce thème, Pennac nous fait réfléchir sur la limite réalité/fiction et sur l’ensemble des pouvoirs de notre imaginaire.

Et quoi de mieux qu’une écriture digne de ce nom pour nous embarquer et agiter notre cerveau ? Cet auteur est un magicien des mots, un homme qui adore raconter, et ça se ressent, il y prend un plaisir FOU, son art est, sans en donner l’impression, complètement maîtrisé et son style est franc, direct, coloré, osé.

Et quoi de mieux qu’une histoire à la Pennac ? Hein, quoi de mieux ? Quoi de mieux qu’ une histoire imaginaire mais qui en reste réaliste tellement elle est bien écrite, une histoire loufoque et prenante, en tout points ? Alors certes, vous me direz que l’intrigue n’a rien d’exceptionnel et rien de véritablement construit (quittons les conventions !), que le coup du bon vieux changement parents-enfants, c’est un peu du déjà vu, que le thème de l’éducation est aussi déjà vu chez Pennac, mais avouez, qu’au fond, on s’en fiche, il est tellement fort pour raconter ces choses là …

Et quoi de mieux, en prime à tout ça, que d’y ajouter un brin de critique sociale ? Car oui, ce livre critique, nous livre une certaine satire, par ses personnages attachants (j’ai même aimé ce Crastaing, prof tyrannique et à la triste histoire) et ancrés dans notre époque (quoique époque d’il y a 20 ans mais toujours, au fond, au goût du jour), par ces petits héros, comme il le dit, « poussés prématurément dans le train des ambitions ». Daniel Pennac nous invite à profiter pleinement de notre enfance (pour ceux qui le peuvent encore, comme moi) et à respirer la vie avec l’odeur de ce bon vieux papier de livre de poche dissimulé parmi la (très) grande bibliothèque de ma mère.

Pennac s’est amusé, et moi aussi, mais alors je ne vous dis pas à quel point je me suis éclaté ! Enfin si, c’est ce que j’ai essayé de vous dire …

CRITIQUE COMPLÈTE SUR https://lecturefolle.wordpress.com/2015/02/24/messieurs-les-enfants-de-daniel-pennac/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par EliSM 2015-02-22T20:08:53+01:00
Or

Un livre comme un éclat de rire, d'une délicieuse irrévérence et qui pourtant touche de façon très juste et profonde le lecteur. Il aborde des sujets tels que l'enfance, l'Education sans jamais tomber dans le raccourci.

Un trait d'humour fiché en plein dans nos cœurs.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par legolas 2014-03-27T19:06:53+01:00
Argent

Après Chagrin d'école, mon premier Pennac, qui n'était pas vraiment un roman, mais plus une étude sur le milieu scolaire, voici enfin une vraie histoire qui m'a permis d'évaluer cet auteur à sa juste valeur.

On s'en rend compte dès la lecture du résumé au dos, ce roman s'annonce bien comme une lecture à l'histoire bien trouvée. En effet, en plus d'original, ce thème offre des possibilités multiples et intéressantes à exploiter. En fait, l'histoire est organisée en deux parties : premièrement, l'histoire des trois personnages principaux et de leur environnement, et puis, en second, quand on entre dans le vif du sujet.

Intéressons-nous d'abord à la première partie : ce sont trois amis, dont un qui souhaiterait plus s'intégrer, et un professeur de français. Un professeur intransigeant, droit, strict. Toute l'histoire commence avec un dessin compromettant. Quand Crastaing, le professeur, tombe dessus, les trois amis se dénoncent. En punition, Crastaing leur donnera ce sujet à faire pour le lendemain. Il y aura donc d'abord pas mal d'aventures autour de ces trois personnages avant l'étrange métamorphose. Une des grandes forces du livre réside dans la description de l'environnement de nos trois adolescentes. Chacun à son histoire particulière, et l'auteur ne lésine aucunement sur les descriptions supplémentaires, les détails, les anecdotes. Le début, même s'il peut paraître long, a toute son importance. Importance qui sera justifiée par la suite.

Effectivement, comment rendre tout cela crédible sans s'appuyer sur la vie passée de chacun ? Le fait que cet évènement totalement imprévu et impossible se déroule dans un livre de ce genre ne pose aucun problème. Les concernés se posent juste ce qu'ils faut de questions, et adoptent les comportements les plus crédibles dans ce genre de situation. Dans le sujet, ce qui pourrait paraître amusant au comique au début prendra par la suite des allures de drame ou d'enquête policière. L'auteur fera passer nos pauvres cobayes par tous les états d'esprit. Le livre se fera très rarement redondant ou lent. Evidemment, dans ce genre de situation, il sera normal de trouver dans ce livre une alternance de situation drôles (si si, je vous assure), surprenants ou larmoyants.

Mais par le style de l'auteur, la lecture peut parafois se révéler pénible ou difficile. C'est un style bien particulier, impression déjà ressentie dans Chagrin d'école. Il affectionne particulièrement les longs discours au discours indirect, en changeant parfois la personne qui parle, sans pour autant le préciser, sans mettre de points sur des lignes et des lignes de dialogue. Avec surprise, j'ai plusieurs fois surpris des discours ayant la même forme que dans un scénario de théâtre, ce qui est assez incongru dans un roman. On comprend tout de même que c'est pour éviter les répétitions, mais le mieux, c'est de faire comme tout le monde : des efforts. Et ce n'est pas uniquement pour ces deux exemples que je peux dire ceci : quand il écrit, Pennac prend des libertés. Alors oui, c'est original, parfois agréable, mais cela rend malheureusement la lecture plus fastidieuse.

Toute l'histoire finit par trouver son explication (mais qui n'est pas plus réaliste, si je vous l'expliquais maintenant vous me prendrez pour un fou... ^^), et cela fait du bien. On a droit à un beau happy end, mais comme le dit Crastaing, expliquant sa fin heureuse à un élève : "Parce que tu finiras mal, mon petit bonhomme [...], et moi aussi, il suffit de le savoir, ce n'est pas la peine d'en ajouter". On a la classe ou on ne l'a pas...

Pour + de chroniques : http://aristed.canalblog.com

Afficher en entier
Commentaire ajouté par aliceinwonderland 2013-09-19T19:43:00+02:00
Or

Je viens de finir ce roman qui m'a littéralement fait explosé de rire! On retrouve le style direct de Pennac et son amour pour Belleville( un peu moins décrite que dans la saga des Malaussène). On met du temps avant de découvrir qui est le narrateur mais l'idée est vraiment chouette! Les personnages sont drôles et touchants, possédant chacun un cadre de vie particulier qui s'arrange au fil de l'histoire...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par pilou62200 2013-02-09T12:57:04+01:00
Bronze

Dans ce roman, Daniel Pennac se penche non seulement sur le pouvoir de la fiction mais aussi sur l'éducation, et sur l'enfance.

Comme tous les Pennac, il est rempli de fraicheur et d'humour....

Pour l’histoire : ce livre est parti d'un pari entre le cinéaste Pierre Boutron et Daniel Pennac : à partir du même scénario, l'un devait aboutir à un film, l'autre à un livre.

Afficher en entier

Date de sortie

Messieurs les enfants

  • France : 1997-08-27 - Poche (Français)

Activité récente

Kawoll l'ajoute dans sa biblio or
2018-07-21T16:32:51+02:00
samzoe l'ajoute dans sa biblio or
2018-03-31T13:28:26+02:00
olive26 l'ajoute dans sa biblio or
2018-01-13T19:39:16+01:00
SHeicho l'ajoute dans sa biblio or
2017-12-17T12:28:55+01:00

Les chiffres

Lecteurs 265
Commentaires 27
Extraits 24
Evaluations 47
Note globale 8.02 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode