Livres
472 748
Membres
445 706

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Ronronne 2012-10-31T19:40:22+01:00

-Votre enfant est un légume. C'est très préoccupant.

Les parents furent soulagés par ce qu'ils prirent comme une bonne nouvelle. Un légume, c'était de la vie.

-Il faut l'hospitaliser, décrétèrent les docteurs.

Les parents ignorèrent cette injonction. Ils avaient déjà deux enfants qui appartenaient à la race humaine : ils ne trouvaient pas inacceptable d'avoir, en surplus, de la progéniture végétale. Ils en étaient même presque attendris.

Ils l'appelèrent gentiment "la Plante".

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ronronne 2012-10-31T21:13:03+01:00

Tels furent pris qui crurent prendre : le tube accepta l'inanition comme il acceptait tout, sans l'ombre d'une désapprobation ou d'un assentiment. Manger ou ne pas manger, boire ou ne pas boire, cela lui était égal : être ou ne pas être, telle n'était pas sa question.

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-02-15T19:32:46+01:00

En effet, une main apparaît dans son champ de vision mais, stupeur !, il y a entre ses doigts un bâton blanchâtre. Dieu n'a jamais vu ça et en oublie de crier. - C'est du chocolat blanc de Belgique, dit la grand-mère à l'enfant qu'elle découvre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par cristela 2012-02-13T14:14:38+01:00

"A l'âge de deux ans, j'étais sortie de ma torpeur, pour découvrir que la vie était une valléé de larmes où l'on mangeait des carottes bouillies avec du jambon. J'avais dû avoir le sentiment de m'être fait avoir. A quoi bon se tuer à naître si ce n'est pour connaître le plaisir ?"

Afficher en entier
Extrait ajouté par camj 2015-03-22T16:14:13+01:00

Je demandais à Nishio-san qui était Jésus. Elle me dit qu'elle ne savait pas très bien.

- Je sais que c'est un dieu, hasarda-t-elle. Il avait de longs cheveux.

- Tu crois en lui?

- Non

- Tu crois en moi?

- Oui

- Moi aussi, j'ai de longs cheveux.

- Oui. Et puis toi, je te connais.

Nishio-san était quelqu'un de bien : elle avait de bons arguments.

Afficher en entier
Extrait ajouté par dibenet 2012-09-12T15:18:45+02:00

Souviens-toi que tu es tube et que tube tu redeviendras.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-11-07T18:00:19+01:00

Parler est un acte aussi créateur que destructeur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-11-07T18:00:19+01:00

Ce fut alors que je naquis, à l'âge de deux ans et demi, en février 1970, dans les montagnes du Kansai, au village de Shukugawa, sous les yeux de ma grand-mère paternelle, par la grâce du chocolat blanc.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2010-10-31T14:02:20+01:00

Soudain -, j'entendis la voix paternelle qui m'appelait- d'outre-tombe, à n'en pas douter, car j'avais beau regarder autour de moi, il n'était pas là. Sa voix semblait traverser un monde avant de me parvenir.

-Papa, où es-tu ?

-Je suis là, répondit-il calmement.

-Ne bouge pas.Ne va surtout pas là où j'étais.

-Où étais-tu?

-A un mètre de toi, sur ta droite.

-Que t'est-il arrivé?

-Je suis en dessous de toi.Il y avait un caniveau ouvert, je suis tmobé dedans.

Afficher en entier
Extrait ajouté par SdNf 2010-07-28T22:30:55+02:00

"Le regard est un choix. Celui qui regarde décide de se fixer sur telle chose et donc forcément d'exclure de son attention le reste de son champ de vision. C'est en quoi le regard, qui est l'essence de la vie, est d'abord un refus.

Vivre signifie refuser. Celui qui accepte tout ne vit pas plus que l'orifice du lavabo. Pour vivre, il faut être capable de ne plus mettre sur le même plan, au-dessus de soi la maman et le plafond. Il faut refuser l'un des deux pour choisir de s'intéresser soi à la maman soit au plafond. Le seul mauvais choix est l'absence de choix."

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode