Livres
564 648
Membres
617 079

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Métaphysique du Vampire



Description ajoutée par Julii 2012-05-06T10:43:05+02:00

Résumé

Raphaël est un drôle de vampire. Non seulement il est vieux et immortel, mais il entretient un rapport ambigu avec le Vatican. Pour tout dire, il travaille en sous-main pour lui… comme espion assassin. Normal, avec ses dons de vision, ses capacités surnaturelles, il ne peut être qu’un agent hors normes ! Or, voici qu’il se rend au Brésil, mis sur la trace d’une autre créature de la nuit dangereuse, qu’il doit capturer… ou éliminer. Accompagné d’un prêtre, Ignacio, et d’une vampire, Dana, le voici embarqué dans une sombre aventure où la moindre erreur de jugement peut se révéler fatale. Mais Raphaël pense. Lui.

Afficher en entier

Classement en biblio - 51 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Bleuopale 2016-09-16T23:28:41+02:00

- C'est un monstre, il est totalement inhumain !

La prochaine fois qu'on me sort une connerie de ce genre, je jure que j'ouvre mon cran d’arrêt et que je donne une leçon d'humanité bien comprise à l'abruti qui l'aura proférée. Je ne me rappelle pas avoir entendu parler de monstres canins ou félins. La monstruosité, c'est une caractéristique typiquement humaine. Les tigres ont juste faim, eux. Mais le mal pour le mal...le mal con en plus, c'est humain, très humain.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par CoralieArthur 2021-05-29T22:07:56+02:00
Argent

Vraiment sympa à lire, j'ai pris du plaisir. Par contre, pas au point d'aller lire d'autres livres du même auteur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par David-281 2021-03-15T16:17:19+01:00
Bronze

Série vampirique, essentiellement composés de nouvelles, mais aussi de 4 romans, les aventures du vampire Navarre sont intéressantes, mais ne m'ont pas à 100% convaincu...

Navarre est donc un vampire... breton. Employé par le Vatican sous le nom de Raphaël, il va donc accomplir leurs missions, en résolvant de sales affaires. Dans Metaphysique du vampire, Navarre va ainsi devoir retrouver un nazi au Brésil, et va au passage croiser un Dieu. Là où ce personnage se détache des autres du genre, c'est dans un cynisme constant. Navarre aime sa situation d'Immortel, et tout ce que ça lui permet, aussi bien au niveau des connaissances que du sexe par exemple. Et de nombreuses réflexions de Navarre ont su me faire rire, je dois dire que cette tendance au sexe ou a tout ce qui y touche a fini par m'ennuyer un peu. Pour le reste, j'ai pourtant assez apprécié cette premiére histoire rythmé, et qui ressemble vraiment à un épisode de série, et donne malgré tout envie de lire les autres.

Ainsi, ce roman est suivi de la nouvelle "Lance", dans lequel Navarre va ramener Lancelot en pleine seconde guerre mondiale pour affronter le Dragon, puis "Ovogénése du Vampire", qui le voit voyager dans le temps, dans le passé pour être précis, puis pour finir "La Fontaine aux serpents", qui se déorule dans le futur, dans une sorte de station spatiale.

On comprendra donc que l'immortalité du vampire est utile pour varier les genres et renouveler l'expérience du lecteur. Alors parfois ça m'a moins plut ("Ovogénése du vampire" ne m'a pas emballé par exemple), et comme je l'ai dit, certains passages ont finis par m'ennuyer (honnêtement, j'ai trouvé les 374 pages un peu longues). Mais dans l'ensemble, ça reste plutôt sympa.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lildrille 2020-10-11T18:41:21+02:00
Lu aussi

Métaphysique du vampire se déroule dans le même univers que la trilogie Testament écrite par l’auteure Jeanne-A Debats. On y retrouve le vampire Navarre, cet être un peu désabusé par la vie, mais qui essaie malgré tout de jouir de ces jours éternels que la destinée lui a obligés de supporter. Le lecteur qui appréciait ce personnage ne sera pas déçu et ressentira de nouveau tout ce cynisme, tout cet humour noir et toutes ces réflexions à la fois drôles et morbides.

Par son caractère et sa longue expérience du genre humain, Navarre nous porte à réfléchir sur le monde, notre société et ses paradoxes. En effet, notre vampire travaille pour le Vatican. Ne serait-ce pas un peu étrange lorsque l’on sait que la religion a tendance à bannir tous les faits fantastiques qui passent à sa portée ? Pourtant, cette alliance constitue une arme efficace, et une base originale pour un récit de vampire qui n’a rien à voir avec les histoires d’amour auxquelles on a l’habitude.

Le ton de Navarre peut s’avérer parfois un peu lourd et ne permet pas forcément à l’histoire d’avancer. En effet, le récit aura tendance à s’embourber, stagner dans des descriptions austères ou peu utiles à l’intrigue. Métaphysique du vampire s’intéresse, comme l’indique de toute façon le titre, aux pensées et pérégrinations du vampire, même si la part de l’aventure reste grande. Ce roman prend des airs de discussions philosophiques et de récits initiatiques, nous menant à penser au sens de la vie et à notre nature profonde. Qui sont les véritables monstres : les vampires ou les humains aux principes douteux et malsains ?

Métaphysique du vampire se décompose en quatre récits, tous de tailles et d’intérêt très variés. L’auteure change souvent de genre et nous montre, une fois de plus, qu’elle sait nous tenir en haleine, peu importent l’histoire ou l’univers. Bit-lit, dystopie, science-fiction, cyberpunk, fantaisie… Jeanne-A Debats démystifie de nombreux styles littéraires pour notre plus grand plaisir, en usant toujours de sa plume incisive et mordante. Même si son humour n’est pas au goût de tous, il a au moins l’avantage d’être recherché et intelligent.

Le premier texte nous propose de découvrir la rencontre de Navarre avec Dana, une des vampires de son cercle, que l’on appréhende dans la série Testament. Dans cette dernière, Dana n’apparaissait qu’en filigrane, et le lecteur ne pouvait imaginer sa personnalité ou son caractère rebelle. Grâce à ce premier texte, le lecteur se rend compte de la complexité qui est attachée à ce personnage, qui doit jongler entre sa condition monstrueuse (que la jeune femme a du mal à accepter), son frère gravement malade et la vie qu’elle désire mener. Dans cette première partie, nous sommes dans les années 60, une époque où la traque des nazis se perpétue après la Seconde Guerre Mondiale. Entre course-poursuite, apparitions divines, exorcisme, manipulations et révélations, l’histoire tient en haleine tout en nous faisant rire et réfléchir.

La seconde histoire s’avère complètement différente, tant dans le ton que dans le genre. Navarre doit s’allier à Lancelot, celui des légendes arthuriennes, pour combattre une bête terrifiante et sauver ceux qu’elle garde prisonniers. Le personnage de Lancelot apparaît plutôt comme un être repoussant, à cause de ses manières frustres, anciennes, et de ses idéologies issues d’un autre temps. Le racisme ambiant qu’il dégage, son ton condescendant et sa manière de s’exprimer désuète, contrastent avec la fébrilité qu’il dégage quant à son contact avec un monde qu’il ne connaît pas. Grâce à la plume facétieuse de l’auteure, le lecteur finit par s’attacher à ce Lancelot farfelu. L’intrigue prend tout son sens lorsque l’on arrive à la fin, quand nos héros combattent la bête et que la nature des prisonniers est révélée. Les liens avec l’histoire précédente sont légions. L’auteur offre un récit génial, entre héroic-fantaisie et récit de guerre.

Le troisième texte est bien plus court, et comporte peu d’intérêt, à moins que l’on considère le retour d’Herfauges (personnage de la série Testament), ou le retour dans le passé d’un autre œil. L’humour d’Herfauges reste succulent, comme l’étrange relation qu’il entretient avec Navarre. Le récit s’avère trop court pour que l’on profite des nouveaux personnages qui accompagnent Navarre dans ce retour en arrière. Cela est dommage car ils paraissaient prenants, tant pour la figure féminine forte et rebelle, quoique peu originale, que pour le portrait du démon curieux et féru d’histoire. L’histoire se termine vite, nous laissant sur notre faim.

Le dernier récit nous transporte en 2112, au sein d’un vaisseau spatial, dans un futur plus lointain que ce à quoi nous avait habitué l’auteure avec sa série Testament. Pour une fois, la narration se partage entre Navarre et une nouvelle figure géniale, pleine de charisme, une femme de pouvoir qui se bat en politique pour que ses idées soient acceptées par le plus grand nombre. Ce récit apporte une bouffée d’air frais, notamment grâce à la nouvelle narratrice, mais aussi grâce à cette ambiance à la fois futuriste et mystique que décrit l’intrigue. L’univers dépeint a tout du futur auquel on imagine, mais innove complètement sur d’autres aspects, notamment religieux ou physiques. De nombreuses questions sur la génétique sont mises en avant et donnent au lecteur quelques pistes de réflexions intéressantes. Il est dommage que ce récit reste également court, et que l’auteure reste évasive sur les causes d’une dégénérescence de la planète Terre et de ses habitants.

Jeanne-A Debats montre clairement sa volonté de créer un univers vaste et original, où tous les genres et styles se mêlent. Le mélange s’avère réussi et efficace.

[Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=47047

J'ai mis la note de : 16/20]

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sagweste 2020-01-29T18:14:44+01:00
Argent

http://saginlibrio.over-blog.com/2020/01/metaphysique-du-vampire-de-jeanne-a.debats.html

Tout d'abord Navarre, un être atypique, un vampire né il y a plus de 400 ans, qui s'est arrangé pour être à la solde du Vatican de manière vénale et surtout pour être tranquille: comme ça il n'est ni pourchassé, il est relativement au calme, seules quelques missions le font surgir pour éradiquer quelques monstres planétaires. Sa transformation lui laisse un arrière goût de vieille haine tenace, et il n'aura de cesse de vouloir retrouver son créateur.

Pour autant, il adore sa condition, il la "kiffe" même. Il voyage, tout frais payés, il se heurte à un monde imaginaire qui ne l'impressionne plus. ET chacun de ses faits et gestes est commenté, analysé, il part dans des dérives, des élucubrations sur tout et rien, sur le fond comme sur la forme....

Ses souvenirs s'étoilent au travers des âges, mais sa métaphysique s'aiguise pour notre plus grand bonheur, car notre buveur de sang est drôle, avenant, même s'il peut être abject par certains moments. L'empathie ressentie fait qu'on lui trouve toujours des excuses, ou tout au moins un sens à ce qu'il décide.

Je n'ai pas aimé toutes les nouvelles non plus, "Lance" m'a démontré un Lancelot pitoyable, peu charismatique, ce qui fait que j'ai été moins enjointe à m'imprégner de leurs aventures.

"Ovogénèse" est celle qui est la plus bizarre, je n'ai pas trop vu l'intérêt de la fin, je suis restée en attente d'un quelque chose.

Par contre, la dernière se passant dans le futur, j'ai beaucoup apprécié ce monde décrit, ses politiques, ses interactions, ses jalousies. Et la rencontre avec une petite fille très particulière m'a énormément fait sourire.

La plume de l'auteure se dévoilant par touches successives, je peux dire en refermant ce livre, qu'elle est source d'un plaisir de lecture très intéressant. Elle allie humour, faits historiques, mondes imaginaires, métaphysique, elle est décalée, évite les poncifs, s'en gausse. Un vrai plaisir.

Enjoy!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par lianne80 2016-10-21T08:42:30+02:00
Or

http://delivreenlivres.blogspot.fr/2016/10/avis-en-vrac-9.html

Ce tome est composé d'une novella d'environ 150 pages suivi de 3 nouvelles plus courtes toutes centrées autours d'un personnage que l'on voit évoluer sur plus d'une centaine d'année

Si j'ai bien aimé la lire, je n'ai pas trouvé que la Novella était exceptionnelle. Enfin disons que le seul point que j'ai vraiment aimé c'est le personnage principal, Navarre. Elle a un plan vraiment très lisse : recherche du coupable suivi de très long combat pour arriver à la fin. Il n'y a pas de retournement de situation non prévisible ni de plus sur ce point.

Navarre par contre est vraiment un personnage à part. Il a un humour et un cynisme extrêmement développé.

L'histoire suis Navarre qui est envoyé par le Vatican en voyage au Bresil pour capturer un ancien Nazi. Par contre j'ai bien aimé les petits clins d’œils comme par exemple la voiture rose avec des étoiles vertes comme dans le film L'Homme de Rio qui était un film que j'adorais étant beaucoup plus jeune xD

La première nouvelle, Lance était vraiment super sympa, c'est ma préféré du recueil. On y suis Navarre qui est envoyé cette fois ci pour réveiller Lancelot qui dors en Avalon pour lui remettre la Lance de Longinus pour qu'il puisse tuer un Dragon réveillé par un petit homme avec une moustache bizarre en 1936 en Allemagne. Rien que le pitch est marrant et j'étais vraiment morte de rire pendant un long moment du duo Lancelot/Navarre, composé du très prude et peureux Lancelot et de l’exubérant et Navarre. Une vrai réussite ^^

La seconde nouvelle, Ovogenèse du vampire était sympa aussi, on voyage dans le temps dans celle ci, pour poursuivre un vampire qu'on connait bien maintenant pour ceux qui ont lu Testament et Alouette : Herfauges !

L'histoire était sympa vu qu'elle consister à empêcher le vampire de revenir à l'époque de la reine victoria pour en fait son esclave et mettre les vampires au centre du monde.

Quand à la dernière elle sors vraiment du lot car elle se passe dans le futur, et pas juste demain quoi, un futur assez lointain. Navarre doit aller sur une station hors terre pour sauver la futur présidente de la zone et découvrir le coupable car elle a été attaquée.

Donc en gros ce qui en ressors c'est le coté vraiment très sexuel de Navarre ainsi que son humour et sa façon d'avoir toujours un certain recul sur ce qui se passe, blasé quoi en quelque sorte, vraiment excellent ce personnage !

16/20

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bleuopale 2016-09-17T09:45:32+02:00
Or

Après avoir lu l'Héritière et Alouettes, se retrouver dans la tête de Navarre en lisant Métaphysique du vampire a un petit coté jouissif. Les pensées de cet éphèbe sans complexe, bisexuel assumé et amoureux de la beauté sous toute ces formes, sont un petit bonbon littéraire acidulé et une fois qu'on a commencé à y goutter, on a plus envie de s’arrêter.

Dans ce livre la plume de Jeanne-A Debats à trouver un personnage à sa hauteur. La flamboyance de Navarre, son esprit caustique et le fond historique de chacune de ses aventures ainsi que les profonds thème de société abordées en fond un petit bijou de la littérature fantastique. C'est magique !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Joyeux-Drille 2016-01-05T18:11:54+01:00
Lu aussi

Un roman et trois nouvelles, autant de textes très différents dans le fond et les décors proposés, mais pas dans la forme. Navarre est un personnage et un narrateur hors du commun, aussi séduisant qu'il peut être agaçant. L'humour sarcastique et la rébellion du vampire et, à travers lui, de l'auteure, marquent le lecteur. A lui de se tirer de situations et de rencontres toujours plus improbables.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.fr/2016/01/pour-vivre-heureux-et-immortels-vivons.html

Afficher en entier
Argent

http://www.unbrindelecture.com/2015/11/metaphysique-du-vampire-de-jeanne-debats.html

Ce récit rassemble trois nouvelles qui nous permettent de faire connaissance avec Navarre, un vampire taciturne, sombre et solitaire. Bien loin des vampires pacifistes de certaines romance actuelles, on tombe tout de même sous la charme de l'humour cynique de ce héros et de sa droiture.

Pas forcément fan de nouvelles, ces 3 petits récits sont suffisamment riches et denses pour soulager ma curiosité et apaiser mon envie d'en connaître davantage.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par anne58 2015-08-24T22:18:46+02:00
Diamant

J'ai adoré retrouver Navarre (nom de code Raphaël) découvert dans l’héritière, l'édition que j'ai lue est celle sortie en aout 2015 avec quelques nouvelles dont le héro reste Navarre un vampire travaillant pour le Vatican par pragmatisme. L'écriture est toujours aussi agréable, je ne me suis pas rendue compte que j'avais fini le roman et les nouvelles que lorsque le livre s'est fermé.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par neelhann 2014-12-05T17:32:06+01:00
Lu aussi

Personnellement j'ai pas trop aimer, sa se lit vite mais j'ai pas trouver d'intérêt a l'histoire

Afficher en entier

Date de sortie

Métaphysique du Vampire

  • France : 2012-05-31 (Français)

Activité récente

Nascana l'ajoute dans sa biblio or
2020-10-09T16:55:52+02:00
Hcgr le place en liste or
2018-07-25T10:19:39+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 51
Commentaires 13
extraits 3
Evaluations 17
Note globale 6.82 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode