Livres
565 304
Membres
618 430

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Metro 2033



Description ajoutée par x-Key 2016-12-16T19:11:30+01:00

Résumé

2033. Une guerre a décimé la planète. La surface, inhabitable, est désormais livrée à des monstruosités mutantes. Moscou est une ville abandonnée. Les survivants se sont réfugiés dans les profondeurs du métropolitain, où ils ont tant bien que mal organisé des microsociétés de la pénurie.

Dans ce monde réduit à des stations en déliquescence reliées par des tunnels où rôdent les dangers les plus insolites, le jeune Artyom entreprend une mission qui pourrait le conduire à sauver les derniers hommes d'une menace obscure... mais aussi à se découvrir lui-même à travers des rencontres inattendues.

Afficher en entier

Classement en biblio - 462 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Rowena77 2017-02-01T11:51:58+01:00

Le nombre de places au paradis était limité, seul l'enfer était ouvert à tous.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Diamant

Là, je ne peux m'empêcher de m'indigner face aux commentaires carrément décevants des autres lecteurs : aucune analyse juste dire : c'est pas bien. Justifier vous un peu mieux, que l'on puisse comprendre pourquoi vous n'avez pas apprécié Metro 2033.

Pour moi, c'est tout simplement un chef-d'oeuvre, surtout pour ceux qui ne sont pas habitués à lire : long, plutôt simple à lire, avec une intrigue plus que convenable. Il est sûr que le coup des stations de métro en russes n'était pas bien calculé, mais, franchement, après un petit temps d'adaptation, il devient très facile de retenir les noms et même de situer à peu près les stations, surtout qu'une carte du souterrain moscoviste est fournie avec le livre !

L'histoire commence dans une station nommée VDNKh. Très peu intéressant au début, je ne peux que m'incliner face à cela, l'intrigue monte en puissance petit à petit et Dmitry Glukhovsky prend un malin plaisir parfois à ralentir l'action, juste pour nous donner encore plus envie de connaître la suite et faire durer le suspens. Le personnage d'Artyom est assez intéressant, car il n'a pas grand-chose d'héroïque et, pourtant, il doit affronter des choses que même les "stalkers", les plus endurcis du métro, auraient du mal à affronter. Et, pourtant, il survit ! L'évolution du personnage nous permet de nous immerger dans l'histoire et d'avoir un point de vue assez objectif, de par la naïveté d'Artyom. On pourrait presque parler d'anti-héros.

Je vais également reprendre un dernier point qui est critiqué : les stations et leurs "clans". Si vous n'y avez trouvé aucun intérêt, c'est que vous êtes passé carrément à côté du sens de ce livre. En effet, pourquoi pensez-vous que tant de régimes autoritaires sont décrits après une catastrophe mondiale ? Tout simplement : c'est une critique de la débauche humaine, qui cherche toujours à avoir un meneur. Et pour chaque régime, on a le droit à une critique différente, un point de vue différent : que ce soit les néo-nazis, les communistes, les trotskistes ou encore les religieux, tous sont sans exception, critiqués. Relisez le livre, vous comprendrez peut-être.

En conclusion : un chef-d'oeuvre d'écriture et d'intrigue, avec des personnages carrément attachants (vous vous en rendrez compte si vous lisez Metro 2034 que vous y tenez, à votre Artyom !) et des enseignements, contrairement à ce que peuvent penser certains.

Afficher en entier
Diamant

(Pavé en vue, comme le roman)

Ce livre est une véritable bombe à retardement ! Dans le bon sens du terme.

L'auteur nous sert une histoire où le rythme et la tension montent crescendo pour venir nous exploser en pleine figure sur la fin. Il nous montre qu'il maîtrise parfaitement son récit. Personnellement j'ai adhérer et adorer du début à la fin. C'est une réussite totale, un sans faute. Ce livre m'a littéralement scotché. Transporté. Fait frissonné. Subjugué. Et ce malgré les nombreuses et parfois longues descriptions. Quand le rythme vient un peu à s’essouffler c'est uniquement pour nous laisser le temps de reprendre notre respiration avant que celui-ci ne reparte de plus belle. Dmitry Glukhovsky nous sert aussi un twist final des plus génial. Vraiment la fin m'a ... Y a pas de mots, elle est juste parfaite !

Un des aspects qui m'a assez étonné avec ce livre est que je m'attendais à me trouver face à un livre à la limite de l'horreur, super gore, avec du sang partout et une surdose de testostérone à en être dégoutée. Finalement le livre est bien plus subtil que ça. L'auteur joue sur l'angoisse et sur nos peur mais pas uniquement à coup de gros monstres badass qui sortent de tous les recoins. Il joue davantage sur nos peur les plus primales: la peur de la solitude et la peur de l'inconnu et du noir. Dans cet environnement que sont les lugubres tunnels moscovites, il a pu y aller à cœur-joie sur la suggestion du danger en plus du réel danger qui rôde alentours. De cette manière il parvient vraiment à instaurer un sentiment de malaise permanent mais super efficace.

Bien sur le livre contient son lot de créatures surnaturelles et effrayantes, je vous épargne leurs descriptions, c'est tellement mieux de les découvrir au fur et à mesure.

C'est donc dans cet environnement angoissant et claustrophobisant (oui je sais, ce mot n'existe pas mais je le met quand même) des tunnels et rames de métro de Moscou, que notre jeune héro va devoir affronter les dangers les plus vils. Et ces danger ne sont pas toujours ceux que l'on croit car évidemment quel est le pire prédateur de l'homme ? l'homme lui-même évidemment. On se doute bien que dans ce climat de survie, la cohabitation n'est pas toujours facile. Il a fallu réorganiser totalement la vie au quotidien et de cela a émergé la création de divers groupuscules ou factions ayant de plus ou moins bonnes intentions, c'est selon.

J'ai beaucoup aimé suivre Artyom dans ses aventures. Cela m'a fait pensé à un voyage initiatique. Tout le long de son périple, il va rencontrer des gens et être confronté à pas mal de situations qui souvent le dépassent et le poussent à réfléchir, à se questionner sur le sens de la vie (et de sa vie) ainsi que la place de chacun dans ce monde en réorganisation constante. En parcourant les ténèbres des sous-sols moscovites, Dmitry Glukhovsky dépeint également les ténèbres et la noirceur de l'âme humaine.

On rencontre pas mal de personnages et c'est là qu'il y a un petit bémol: j'aurais voulu davantage de profondeur dans ceux-ci, que certains avec un potentiel énorme soient mieux exploités.

Cela manque aussi cruellement de personnages féminins ! C'est bien dommage, mais d'un côté ça a du bon: pas de risque d'avoir une histoire d'amour à l'eau de rose qui viendrait gâcher l'histoire. J'aurais quand même bien vu une femme forte pointer le bout de son nez dans tout ce capharnaüm.

L'auteur à su habilement mélanger toutes sortes de références dans son récit (dont certaines m'ont probablement échappées, dont j'ai compris à moitié), qui sont super intéressantes. Il mélange des faits historiques avec des références politiques et des mythes pour nous servir un cocktail explosif et instructif. J'ai aussi beaucoup aimé qu'il utilise un environnement réel (logique en somme dans un livre d'anticipation) à savoir les vraies voies du métro situés sous Moscou. Et heureusement qu'il nous à gentiment mis à disposition une carte de ces stations afin de pouvoir se repérer (à l'intérieur des couvertures, en rabat).

J'ai bien accroché à l'écriture également, il y a beaucoup de descriptions donc il faut aimer les pavés pour se lancer dans ce livre, mais elles servent tellement bien l'histoire que c'est passé sans soucis dans mon cas. J'ai lu à gauche à droite sur le net que c'est un des aspect qui a pu déplaire à pas mal de lecteurs.

En résumé c'est donc une excellente lecture, coup de cœur, que je recommande aux amoureux de science-fiction et de bonnes histoires bien ficelées, à condition que vous aimiez les gros livres avec des moments plus calmes assez descriptifs. Soyez aussi rassuré: même si c'est perturbant au début de lire des prénoms et des noms de stations en russe, on s'habitue assez vite.

Une chose est sure: la suite m'attend patiemment, mais il ne me faudra pas longtemps avant que je ne plonge dessus.

Voir la chronique sur mon blog: http://voyageaucentredeslivresdegalah.blogspot.be/2017/02/metro-2033-de-dmitry-glukhovsky.html

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Frentis 2021-09-02T20:43:06+02:00
Argent

L'auteur nous plonge dans un univers postapocalyptique. … Cela m'a plus du début à la fin. Cet ouvrage m'a littéralement impressionné. Il nous fait nous questionner sur notre société actuelle et ce que peut engendrer notre inhumanité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Doudouleo 2021-08-12T16:46:01+02:00
Pas apprécié

Je dois vous avouer que la première chose qu'il me vient à l'esprit quand je pense à ce livre, c'est qu'il a été écrit par un russe et par un homme.

Et oui mesdames, ne vous attendez pas à un personnage féminin, même secondaire. Les femmes ne sont bonnes qu'à apparaître pour répondre à des clichés puants (que ce soit sur leur délicatesse, leur austérité ou leurs manières aguicheuses). Et quand je parle d'apparition, je parle de trois petits dialogues (oui j'ai compté) et des observations fugaces du personnage principal.

Quant au personnage principal, Artyom, il peut sembler intéressant au départ mais plus on avance dans les dédales du métro, plus il est plat et s'adonne au prêt-à-penser. Et c'est problématique car ce voyage est un moyen d'explorer diverses stations qui incarnent différentes idéologies, le tout avec un traitement assez russe mais aussi assez sombre et tranché. Ajoutons à cela que le style est assez lourd par moment et il y a un certain nombre de longueur (je ne pouvais pas supporter Khan car il incarne tous les problèmes du livre à lui tout seul).

Un léger regain d'intérêt quand Artyom remonte à la bibliothèque mais on recommence à s'ennuyer rapidement.

La fin me fait l'effet d'un pétard mouillé. Peut-être que la suite développe cette fin mais mon bilan pour ce livre est plutôt mauvais.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LauraPr 2021-08-11T06:58:34+02:00
Bronze

J'ai trouvé que le concept était intéressant et original, il y avait matière à faire quelque chose de super Malheureusement les aspects, selon moi ,importants , n'étaient pas suffisamment expliqués alors que les moins intéressants nous étaient expliqués dans les moindres détails. J'ai trouvé que l'auteur s'attardait trop sur des questions telles que les croyances et les idées adoptées dans chaque station sans que ça n'ait de réelle importance.

L'histoire était pas mal, mais à cause des longues explications il y avait tout de même quelques longueurs qui auraient pu être enlevées. Les scènes d'action sont plutôt bien faites et tiennent le lecteur en haleine.

Artyom n'est pas un personnage que je qualifierais d'intéressant. Il est naïf , mou, il change très (trop ?) facilement d'avis, surtout à la fin, et il est très influençable.

Dans ce livre, l'auteur traite d'une question passionnante : lorsque tout est désespéré, les Hommes vont chercher à se raccrocher à la moindre croyance qui semble donner un sens à leur existence, quelle qu'elle soit. Je lirai la suite même si la fin était pour moi une conclusion, je suis curieuse.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par D-WhiteWolf 2021-08-08T14:23:40+02:00
Or

Bienvenue dans "L'univers Metro 2033" ! Pour avoir joué au jeux vidéo homonyme avant de lire la série de livres. Et je n'ai pas été déçu. Bien au contraire ! Les descriptions des différentes stations et tunnels sont tellement exceptionnelles qu'on se plonge dans les souterrains et leurs horreurs sans jamais rechigner, impatient de savoir ce que cache le prochain embranchement. L'univers post-apocalyptique est fouillé, recherché, approfondi et on s'y retrouvé enfermé, à l'aimer et à le détester au rythme que l'on progresse dans les tunnels.

On retrouve dans ce livre différentes factions, issues de la seconde guerre mondiale, et en conflit ou alliances les unes envers les autres.

On suit Artyum, héros de la série vidéo-ludique, ses pensées, ses peurs, ses doutes... Un début plus que prometteur !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dub31 2021-07-31T10:49:35+02:00
Diamant

Chef d'oeuvre de la post apocalypse avec un brin de fantastique. Un monde brut, des personnages fascinants. Une formidable quête a travers Moscou. Bref je pourrai en parler longtemps, je vous le conseille !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par David-281 2021-03-15T11:18:01+01:00
Argent

En 2033, la Terre n'est plus ce qu'elle était. A Moscou, la surface est tellement irradié aprés une nouvelle guerre que les habitants se sont réfugiés dans le Metro. Voici le contexte d'une oeuvre intéressante...

Intéressante mais pas facile d'accés. l'auteur, ex-journaliste, s'est beaucoup documenté et enchaînement de noms Russes et des noms de stations de metro est parfois compliqué à suivre et ce malgré un plan proposé avec le livre. Mais pour en revenir à l'histoire, on suit Artyom, jeune homme qui, enfant, a été sauvé de la guerre par un soldat qui l'a amené dans le Metro. Il n'a plus vraiment de souvenirs de ses parents et le considére comme son pére. Il vit dans la station VDNKh, et depuis quelques temps, des créatures étranges appelé les Noirs les assaillent régulièrement. Pour sauver sa station et ses habitants, il va traverser tout le metro et au passage découvrir un tas de gens et de cultures...

Et c'est en cela que le livre atteint son objectif. Les yeux d'Artyom sont les notres. Il découvre et on découvre en même temps que lui une société composé de tous les types de régimes possibles. Des fanatiques religieux, des stations riches et d'autres pauvres, des stations marchandes et même des néo-nazis qui ne savent même pas vraiment ce qu'ils veulent. Artyom est un personnage quasi fantôme car s'il agit bien, il se contente de suivre les indications qu'on lui donne. On ne s'attache pas vraiment à lui puisqu'on se met à sa place. Cela peut-être vu comme un point négatif mais pour ma part, c'était plutôt une bonne chose.

Seul regret, quelques grosses lenteurs de temps à autres et des personnages secondaires qui ne font souvent que passer, et auxquels on s'attache tout aussi rarement. Au final, on lit le livre pour suivre la quête d'Artyom, comme si c'était la nôtre, et en cela il est trés réussit, notamment dans sa description de ce monde post apocalyptique, mais j'aurais aimé un peu plus...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Julma 2020-10-22T14:17:11+02:00
Bronze

Un livre que je n'ai très certainement pas su apprécier à sa juste valeur. Je n'ai pas réussi à rentrer dans cet univers sombre et glauque, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et je n'ai pas su m'immerger suffisamment pour avoir envie de connaître le fin mot de l'histoire.

Je pense toutefois que je lirai la suite car l'univers et loin d'être inintéressant et j'ai vraiment l'impression de rater quelque chose

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Fred_09 2020-08-23T16:23:56+02:00
Diamant

Premièrement, j'ai adoré le style d'écriture de Dmitry Glukhovsky. Sa façon d'écrire est magnifique et il arrive à tenir le suspense et le stress de la première à la dernière page du livre. Si comme moi vous hurlez de terreur devant des films d'horreur, alors ce livre va vous faire trembler dans votre petit lit (mais on adore quand même). Nous suivons donc les aventures de Artyom, un jeune adolescent qui ne connaît que la triste (sur)vie dans le métro de Moscou. Comme beaucoup de jeunes de son âge, il est curieux, naïf, parfois impulsif et il se met évidemment en danger. Ce qui est une très mauvaise idée, dans un monde où vivent mutants, hommes sans foi et politiciens corrompus, sans parler du danger permanent qui guette les habitants du metro : les radiations. L'univers dans lequel évolue le jeune homme est lui aussi très bien construit : c'est une société miniature qui, sans que nous petits lecteurs ne nous en rendions compte, reproduit jeux de pouvoir, enjeux politiques et autres (sous leur mauvais jour, bien évidemment !).

Cerise sur le gâteau : il y a une carte du-dit metro, où apparaissent en légende des trucs pas trop rassurants, comme "danger biologique", "station occupée par les mutants", ou encore "crime organisés". Bref, entre jeux de pouvoir et dangers radioactifs, suivez les aventures de Artyom qui tente malgré tout de sauver ce qu'il reste d'humanité.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PowLeen 2020-08-03T10:35:50+02:00
Or

Un livre que j'ai beaucoup aimé, que ce soit les personnages, l'histoire, l'écriture... Je l'ai trouvé très addictif et j'ai hâte de lire la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Coriandrysse 2020-04-25T17:03:45+02:00
Or

J'ai voulu lire ce livre car j'ai regardé mon homme joué au jeu et j'ai aimé l'histoire de base. Il m'a informé que c'était tiré d'un livre tout comme The Witcher d’ailleurs.

Un premier tome très intéressant ou (ce qui est vraiment bizarre ou marrant) je retrouve et reconnais des personnages du jeu. Tout comme dans le jeu l'auteur a su tenir en halène son lecteur.

L'histoire commence certe doucement mais les rebondissement son divers et le suspense monte petit à petit nous donnant toujours envie de tourner les page afin de lire la suite.

Il me tarde de lire la suite.

Afficher en entier

Dates de sortie

Metro 2033

  • France : 2010-05-20 (Français)
  • France : 2017-01-11 - Poche (Français)

Activité récente

Kaiken l'ajoute dans sa biblio or
2021-09-16T07:11:08+02:00
Ricoo l'ajoute dans sa biblio or
2021-09-13T09:27:14+02:00

Évaluations

Les chiffres

lecteurs 462
Commentaires 74
extraits 34
Evaluations 159
Note globale 7.67 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode