Livres
392 654
Comms
1 377 538
Membres
284 781

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Meurtres à château-Arnoux, Tome 1 : Automne sanglant



Description ajoutée par Suzette02 2015-06-03T17:45:45+02:00

Résumé

Un automne sanglant s'abat sur la commune provençale de Château-Arnoux: deux morts sont retrouvés dans la mairie, alors que des tableaux ont disparu.

Devant des indices troublants, la Section de Recherches réclame des renforts et Paris missionne Enzo Battista, commandant de l’O.C.B.C. et spécialiste des oeuvres d'art, pour éclaircir cette sombre affaire.

Afficher en entier

Classement en biblio - 5 lecteurs

Or
2 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2015-08-03T21:59:58+02:00

Enzo eut un sourire féroce, celui d’un fauve qui s’apprête à mordre sa proie.

— Marcher sur des œufs ? J’aime trop les omelettes pour faire attention et ce n’est pas le premier aristo venu qui me fera mettre au garde-à-vous.

Florent rit de bon cœur et mit la main sur son épaule.

— Je te fais confiance, on se connaît suffisamment et je sais que si tu agis ainsi ce n’est pas sans raison. Je te couvrirai tant que je pourrai, tu le sais. Après...

— Après... Être et durer ! répliqua Enzo avec une profonde conviction.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Unbrindelecture 2015-09-12T09:52:50+02:00

http://www.unbrindelecture.com/2015/09/meurtres-chateau-arnoud-de-gilles-milo.html

Thriller captivant passionnant, à lire avec délectation, du moins pour les amateurs du genre, comme c’est mon cas, afin de pouvoir en apprécier toutes les implications, et comprendre le fil de cette histoire originale et dotée de ramifications inattendues, extrêmement bien écrite qui nous amène dans un monde baignant dans une atmosphère provençale bien agréable. Pour ma part, je suivrai cet auteur avec la plus grande attention…

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2015-08-03T21:59:02+02:00
Diamant

Lorsque j'ai eut la proposition de lire ce premier volet de la part de l'auteur, comment refuser ? Impossible, surtout connaissant sa manière d'écrire et de vous emporter dans son histoire crée de toute pièces. D'ailleurs, je le remercie, ainsi que la maison d'édition Nelson District pour me l'avoir fait parvenir en service presse numérique.

Le lieutenant Marania Le Goff, qui a une carrière prometteuse, va suivre Enzo Battista, commandant, afin de parfaire ses capacités. Deux meurtres vont les amener à quitter Paris pour Château-Arnoux. A partir de ce moment, l'enquête qui semblait s'avérer plutôt simple va se dédoubler pour devenir très compliquée. Qui est derrière tout cela ?

Pour répondre à cette question : aucune idée ! Non je suis sérieuse, j'ai des doutes sur beaucoup de personnes, mais pas de réponses dans ce premier volume. L'histoire est très entrainante, avec des personnages qui sont travaillés à tel point que j'ai eut l'impression qu'ils existaient véritablement. L'enquête en elle-même est très compliquée, pas à suivre, bien au contraire, mais elle enclenche beaucoup d'événements qui ne date pas d'hier. Le prologue, il faut bien le lire et le garder en tête, car il est important pour une partie de l'intrigue.

Enzo est le flic qui n'aime pas travailler en équipe. Avoir une femme à ses côtés ? Encore pire, mais au final, il va apprendre qu'elle est douée, en veux et ne mâche pas non plus ses mots. L'auteur nous donne au compte goutte des petits bouts de son passé. J'ai hâte de savoir réellement ce qui s'est passé, pourquoi il est parfois cynisme, dur, dans ses pensées... Mais il est très doué et son instinct le sauve plus d'une fois. Avec Marania, la relation a mal débuté, mais très rapidement ils vont se découvrir pour se compléter. Petit aparté, j'ai beaucoup apprécié le fait que l'auteur ne mélange pas l'histoire de meurtres avec une histoire de romance entre les deux. La jeune femme sait ce qu'elle veut, même si à un moment donné elle se demande si devenir son assistant ne serait pas mieux que ses galons.

De l'humour, que se soit dans l'histoire ou avec les personnages, il n'en manque pas. Tout comme certaines piques qui ne peuvent faire que sourire. La découverte des lieux – je ne savais même pas que Château-Arnoux existait et j'en ai profité pour aller fouiner un peu, histoire de découvrir en photos – les descriptions du comment parvenir jusqu'à cette petite ville... c'est toujours un réel plaisir de lire et de voir les bâtiments se dessiner sous les yeux.

Deux fortes personnalités, mais il n'y a pas que eux deux. Légiste, collègues, amis, couple de frère et sœur... Chacun a une part d'ombre qui donne encore plus de piment et de questions surtout. J'ai parlé des meurtres, mais il va en pleuvoir quelques uns, sans compter qu'un plus gros "coup" est déjà en place.

Je pourrais continuer, mais je ne ferais que remplir des pages pour dire que j'ai adoré le lire et qu'il est trop court. Entrer dans cette histoire est vraiment facile, en sortir est difficile car la fin est net, brute et je veux la suite !!! Non je ne fais pas mon caliméro, mais pas loin ! J'ai aimé le fait que l'enquête ne se fasse pas en une seconde, qu'ils soient obligés de chercher. Tout ne tombe pas tout cuit, comme dans la vraie vie, enfin je suppose. Ce policier est à lire pour tous ceux qui aiment ce thème, mais pour un lecteur qui aurait envie de débuter, je le conseille vivement, car il est prenant.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/meurtres-a-chateau-arnoux-tome-1-automne-sanglant-gilles-milo-vaceri-a118364014

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Aelynah 2015-07-21T11:49:09+02:00
Diamant

Quelque soit le style du roman de Gilles Milo-Vaceri, un point commun les relie. Outre sa plume délicate et travaillée, des personnages toujours hauts en couleur et attachants nous donnent cette impression agréable et sereine de retour à la maison.

J'ai vécu l'aventure au commande d'un corsaire avec Lisbeth-la-rouge, la traque des suppôts de Satan en suivant Gabriel Gerfaut et sa coéquipière Adriana et voici qu'à nouveau un duo de choc et de charme m'a prise en otage (consentante je l'avoue) et emmené cette fois vers les cieux provençaux de Château-Arnoux, terre natale de notre auteur.

J'escompte bien au travers de cette enquête policière, en apprendre plus aussi sur cet auteur toujours aimable, facile d'accès et emprunt d'une modestie qui le rend tout aussi attachant que ses personnages.

Enzo Battista est un enquêteur hors pair au sein de l’OCBC (Office Central de lutte contre le trafic des Biens Culturels). Avec plus de quatre-vingt dix pour cent de taux de réussite lors de ses enquêtes, il peut se permettre un caractère franc du collier et parfois un peu d'insubordination. Il n'a pas l'habitude d'enquêter en équipe et l'adjonction sur ce crime d'une coéquipière à former le met tout d'abord dans de mauvaises dispositions.

La rencontre des deux fortes têtes, au répondant piquant promet une équipe haute en couleur.

Car Marania Le Goff, du fait d’une ascendance mi bretonne mi polynésienne, ne s'en laisse pas compter. Après "des études à Paris, une fac de droit, des cours en criminologie et simultanément un master en histoire de l'art"(citation) notre jeune femme avait passé les concours de la police et grimpé les échelons jusqu'à espérer, avec raison, une promotion de commandant adjoint au sein de l'OCBC polynésien.

Ce qui les réunit?

Le besoin, pour Marania, de faire une formation avec le meilleur et ainsi valider ses compétences.

Pour Enzo, la décision irrévocable de son divisionnaire.

C'est donc après un début tumultueux que nos deux compères vont se retrouver à partir sur les traces d'une affaire prioritaire qui, dès le début, va faire tiquer notre commandant si pointilleux.

Un crime, deux morts, tout cela en province n'aurait donc pas du toucher le service des biens culturels. Pourtant un élément clé va les voir se diriger manu-militaire sur place : l'adjonction d'un vol de peintures lors de cette même infraction.

Et nous voici donc partant sur les ailes du vent,

...bon d'accord en avion, un peu de poésie, que diable!!...

Donc je reprends, nous voici partis vers la Provence ensoleillée de notre cher Gilles Milo-Vaceri et plus précisément son petit coin natal de Château-Arnoux.

On reconnaît la patte de l'auteur aux annotations, descriptions et autres informations dignes des meilleures encyclopédies.

En quelques mots il nous transporte dans sa région et malgré le contexte policier nous la décrit à grands renforts de détails poétiques, touristiques et historiques.

Le roman n'est plus simplement un écrit policier mais un voyage au travers de ce pays chantant qu'est la Provence, de son histoire et ses paysages de légende.

Les personnages eux-mêmes nous font profiter de leurs expériences et connaissances de façon légère et ludique.

A nous la découverte des arts et de la peinture, des méthodes d'enquêtes contre les faussaires ou des procédés de recherche d'indice dans ce contexte particulier que sont les objets d'Art.

C'est une enquête complexe, emplie de suspects et de mystères. Le lecteur suit avec impatience les déductions et les ramifications diverses et variées de celle-ci.

Les informations tombent avec parcimonie, les morts beaucoup moins.

Ajoutons-y des trafiquants d'art, des faussaires, un noble autrichien et ses chiens de garde, des mafieux à l'ancienne, des israéliens en ballade ou un américain en prospection pour un tour-operator et vous avez une vision assez détaillée de l'ensemble.

Alors suivre Enzo, Marania et Cyrille, ça vous tente?

Parce que ces trois-là vont former au fur et à mesure une équipe du tonnerre avec leur caractère différent mais leur but commun.

Cyrille, jeune gendarme local mis à leur service va leur prouver que la province n’a rien à envier à la capitale niveau enquêteur de caractère et de talent.

Enzo est donc le plus difficile à cerner. Il est par bien des côtés aussi ingérable que Gabriel Gerfaut. Seule sa mission l'importe et une entorse au code ne le gêne pas si cela lui permet de démanteler un trafic ou mettre au trou un malfaiteur. On sent le flic tenace et hargneux. Mais on sent aussi l'homme meurtri qui n'a plus rien à perdre.

Il est observateur, et ses connaissances en art tout comme le master de Marania nous explique son implication dans l'OCBC. Pourtant son passé semble avoir été bien tumultueux et l'expérience qu'il en a retiré souvent utile et à contre-courant de son poste actuel.

Gilles Milo-Vaceri a encore réussi à m'attacher à ses personnages en quelques pages et lorsque la dernière est tournée et qu'elle arrête l'action là où il l'a laissé, un seul cri retenti : "ahhhhhh".

Car tellement prise dans l'enquête, j'en avais oublié le tome 2 dont j'ai pourtant eu le loisir d'apprécier d'avance la couverture.

C'est donc affamée et frustrée que je termine cet opus mais aussi conquise et impatiente de vous faire partager cette aventure.

Vous connaissiez la plume de Gilles avec Gabriel Gerfaut, elle vous avait entraîné? Ici encore vous allez vous sentir embarqué dans l'histoire. Pas de temps morts, des personnages intéressants autant du côté des bons que des moins bons, beaucoup d'interrogations et beaucoup de conjectures. Personne ne semble blanc comme neige et les événements vont nous prouver que cette histoire peut rattraper l'Histoire.

C’est donc encore un coup de cœur pour la plume et les personnages de Gilles que je vous propose de découvrir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par abdoulbibi 2015-06-24T09:25:25+02:00

Gilles Milo Vacéri est un de mes auteurs favori et de pouvoir découvrir son nouveau roman est pour moi, une joie toujours renouvelée et dès que j’ai commencé les premières pages, j’ai été aux anges… pourquoi ? Parce que j’aime aussi beaucoup les séries télévisions, l’une d’elle est « Forever » et, l’épisode que je venais juste de visionner était : À la lumière du passé…

Vous devez vous demander où est le rapport entre le roman de Gilles Milo Vacéri et l’épisode de Forever ? Eh bien tout simplement l’histoire… celle de trafic d’objets d’arts volés aux juifs pendant la seconde guerre mondiale par des officiers SS que l’on retrouve dans le prologue de Meurtres sanglants …

Il va sans dire que cette coïncidence m’a fait sourire et c’est avec précipitation que j’ai poursuivi ma lecture. Que dire si ce n’est qu’une nouvelle fois l’auteur m’a entraînée avec lui dans son histoire. On suit l’enquête d’Enzo et de Mariana, sur les traces d’un meurtrier et accessoirement voleurs de tableaux… Mais l’enquête se révèle assez ardue… qui sont les Israéliens et surtout Sarina avec qui Enzo noue une relation intime ? Que viennent faire les corses dans cette équation ?

Lorsqu’on est plongé dans Meurtre à Château Arnoux, on ne peut s’empêcher d’en apprécier l’humour, mais aussi la gravité, lorsque l’auteur touche au sujet de l’antisémitisme pendant la guerre et surtout à l’opération « Vent Printanier ». On frémit au fil des pages, on est fébrile à l’idée de découvrir l’assassin et…. Et le premier tome s’achève là, comme ça, sans qu’on obtienne la moindre réponse, pire, au moment où l’action devient haletante, il nous faut attendre le second tome…

Donc, à présent, je suis impatiente de lire le second tome, de découvrir la suite des aventures d’Enzo est de Mariana, d’en apprendre plus aussi au sujet de Rose et de son implication au sein de la résistance mais surtout aussi de savoir si les enfants de la famille Adelstein ont un rôle à jouer dans les Meurtres à Château-Arnoux

En conclusion : un excellent premier tome addictif qui nous entraîne sur les traces d’un passé malheureusement toujours bien présent dans les mémoires.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Virginy 2015-06-20T16:35:03+02:00
Or

Un polar qui sent bon les vacances! Direction la Provence! Mais, tout comme Battista et Le Goff, pas le temps de s’attarder sur le paysage! Qui a bien pu commettre un tel crime dans la charmante mairie de Château-Arnoux? Quelle énigme se cache derrière les tableaux disparus? Les indices et les fausses pistes s’enchaînent, les pages défilent au rythme effréné de l’action du récit, la liste des suspects s’allonge. La psychologie des personnages est intéressante, notamment celle d’Enzo Battista, notre flic en chef (ou presque), le grand gaillard qui s’investit à fond dans son enquête pour mieux oublier la profonde blessure qui sommeille en lui, aux méthodes de tête brûlée.

L’opus se termine… Comment dire? ARGH!! Mais c’est quoi cette fin de la mort qui tue!?! C’est pas gentil de faire ça à nos petits cœurs! Lire la suite n’est pas juste envisageable, c’est indispensable! Vous l’aurez compris, Gilles Milo-Vacéri termine ici son récit à un moment crucial de l’enquête. Il ne reste donc plus qu’une chose à faire: se ruer sur le deuxième volet, Venise Pourpre.

https://deslivresdesfilsetunpeudefarine.wordpress.com/2015/06/20/meurtres-a-chateau-arnoux-1-automne-sanglant-gilles-milo-vaceri/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2015-06-11T12:15:01+02:00
Or

Je remercie tout d'abord les Éditions Nelson District pour ce partenariat, qui m'a permis de découvrir la plume de Gilles Milo-Vacéri. Eh oui, malgré le grand nombre de romans parus, je n'avais pas encore eu l'occasion de le lire, et je n' ai pas été déçue !

Enzo Battista a une très forte personnalité, il ne se laisse pas faire, que ce soit par les bandits que par sa hiérarchie, et n'hésite pas à dépasser un peu, voire beaucoup les limites ! Une jeune femme, Mariana, doit faire un stage de 6 mois avec lui, ce qui ne l'arrange pas beaucoup car il aime travailler en solo. Les voilà donc embarqués sur une enquête, dans une jolie commune où deux meurtres ont été commis à la mairie, en plus d'un vol de tableaux. Double affaire, donc !

C'est une enquête vive et passionnante que l'on suit. Enzo a une faculté de déduction hors du commun et fonce tête baissée. Il y a beaucoup de rythme du fait des événements qui se précipitent les uns après les autres. Le roman se lit donc très vite ! Le suspense est omniprésent, car l'auteur nous met sur plusieurs pistes à la fois. J'ai beaucoup aimé la plume de Gilles Milo-Vacéri, qui sait nous tenir en haleine avec des personnages hauts en couleur. Je voulais aussi souligner la grande précision des faits, la description des paysages et des villages (Château-Arnoux doit être agréable à visiter), et toutes les recherches de documentation faites par l'auteur pour parler de l'Histoire, de l'Art... Je le félicite pour cela. Et la fin ! Alors, pour faire un jeu de mots très connu, la fin m'a laissée sur ma faim ! L'auteur nous laisse à un moment crucial, et maintenant il nous faut attendre le tome 2 ! J'ai vraiment hâte !

En résumé, un très bon polar qui se lit tout seul et que je vous recommande !

Afficher en entier

Date de sortie

Meurtres à château-Arnoux, Tome 1 : Automne sanglant

  • France : 2015-06-13 (Français)

Les chiffres

Lecteurs 5
Commentaires 6
Extraits 3
Evaluations 2
Note globale 9 / 10

Évaluations