Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Michele-47 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Bad, Tome 5 : Amour insaisissable Bad, Tome 5 : Amour insaisissable
Jay Crownover   
ans ce cinquième opus, nous allons faire la connaissance de Noe Lee, une jeune femme qui vit dans la rue pour fuir d’affreux monstres qui sont à sa poursuite.
En effet, le maire de The Point veut retrouver Noe pour cacher son petit secret. Il violait sa belle-fille, l’a mise enceinte, mais Noe a réussi à la sauver et à la cacher quelque part.
Noe sait qu’elle ne peut pas lutter longtemps contre le maire et ses sbires. Elle décide alors d’aller toquer à la porte de la seule personne qui peut la sauver : Snowden Stark.
Ce pirate de l’informatique qui vit dans l’ombre sait qu’il ne peut pas aider cette femme. S’il combat le maire, les démons de son passé vont ressurgir et il ne le souhaite pas. Alors il va faire la seule bonne chose pour lui : lui claquer la porte au nez.
Seulement, Noe Lee a disparu depuis plusieurs jours et Snowden va essayer de la retrouver, pour enlever cette culpabilité qui le pèse.

Un nouveau livre de Jay CROWNOVER ne se rate pas.
J’adore cet auteur qui a un univers bien particulier. Ses histoires sont addictives et intenses.

Ce récit commence en plein coeur du sujet, avec la rencontre entre Snowden et Noe, puis l’enlèvement de cette dernière.
Le décors est planté et il ne va pas être lumineux. Menaces et torture sont au programme, les hommes de l’ombre vont devoir entre en scène pour sauver la jeune femme. Elle est coriace, mais tout le monde a besoin d’aide un jour ou l’autre.
J’ai beaucoup apprécié ce début très explosif qui nous plonge avec force dans The Point. A chaque fois, j’avais oublié combien cette ville est sulfureuse et sombre. Même si elle est un refuge pour certains, elle est nocive pour d’autres. C’est un vrai personnage à part entière et je ne me lasserai jamais d’y retourner.

Le duo que forment Noe et Snowden est vraiment détonnant.
Ils sont physiquement à l’opposé l’un de l’autre, mais partagent beaucoup de choses. Un horrible passé, un engouement prononcé pour l’informatique et l’envie de rester dans l’ombre.
Tous les deux ont été marqués par leur passé, des marques qu’ils pensaient indélébiles, mais au contact de l’autre toutes leurs certitudes vont être bouleversées.
J’ai fondue devant l’évolution de ces deux personnages qui ont leurs doutes et leurs craintes.

L’intrigue concernant le maire et Noe n’est malheureusement pas sur le devant de la scène. J’avoue que parfois, on l’oublie. J’ai trouvé qu’elle n’était pas assez développée et que l’auteur se focalisait un peu trop sur la romance entre Noe et Snowden.

Par contre, j’ai trouvé que dans ce tome il y avait énormément de répétitions.
Tant dans les dialogues, que dans les pensées. Parfois nous avons des morceaux entiers qui sont écrits du point de vue de Snowden puis du point de Noe et vice-versa. Sans compter que j’ai eu l’impression de retrouver des mêmes phrases, des mêmes descriptions et des mêmes expressions déjà présentes dans les précédents tomes. Alors je me trompe peut-être, mais j’ai eu assez souvent cette impression de « déjà vu ».
Je ne me rappelle pas avoir trouvé les autres livres de Jay CROWNOVER autant répétitifs, mais dans celui-ci ça m’a sauté aux yeux. J’ai trouvé que cela alourdissait le récit et au bout d’un moment, j’ai vraiment été ennuyé par cela.

Quant à la fin, elle n’est pas surprenante.
L’histoire se termine un peu facilement à mon goût, sans difficulté ni surprise. J’ai vraiment eu l’impression pendant une grande partie de ma lecture que l’auteur a choisi des chemins plus faciles pour arriver à la conclusion. Il y avait moins de suspens, moins « d’horreurs », même si cette histoire n’est pas tendre non plus.

Par contre, j’ai vraiment hâte d’avoir le prochain opus entre les mains, récit qui se focalisera sur un couple que je suis impatiente de découvrir !


En conclusion, « Bad, tome 5 : Amour insaisissable » ne m’a pas tellement convaincue. Jay CROWNOVER est un auteur que j’adore et cette série est l’une de mes favorites. Cependant, l’intrigue est ici trop simple à résoudre, il manque ce suspens et cette ambiance noire si caractéristiques à cette série. Il y a également beaucoup de répétitions qui m’ont dérangée.
Bref, j’ai été plutôt surprise d’être aussi peu charmée par cette lecture, alors que tous les éléments étaient là pour me faire aimer cette nouvelle histoire.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/03/bad-tome-5-amour-insaisissable-jay.html )
Bad, Tome 4 : Amour immortel Bad, Tome 4 : Amour immortel
Jay Crownover   
http://www.voluptueusementvotre.fr/2017/09/13/bad-tome-4-amour-immortel-jay-crownover/

Welcome to the Point, petite ville des États-Unis tout droit sortie de l’imaginaire de Jay Crownover où la peur et la pègre règne en maître. À sa tête ? Le plus diabolique de ses habitants : Nassir Gates dont le passé est aussi noir que l’avenir qui lui est réservé. De quoi promettre une lecture intense imprégnée de violence, de douleur, mais plus exceptionnel encore d’amour.

Lorsque j’ai découvert la saga Bad, ce qui m’a tout de suite marquée c’est la personnalité profonde de ses antihéros auxquels il est bien difficile de résister. Ici aucun prince charmant sur son cheval blanc. The point est un vivier de véritable bad boy qui ne s’assagissent pas avec le temps et ne change en rien leur comportement malgré l’arrivée de puissants sentiments. La vie est dure, les rues regorgent de malfaiteurs pour qui l’argent est au centre de tout et c’est quotidiennement qu’il faut sauver sa peau. c’est aussi simple que cela.

Sachez que ce quatrième tome peut être lu indépendamment des précédents, car Jay Crownover prend le temps d’expliquer la situation particulière dans laquelle évoluent ses protagonistes et les liens forts qui les unissent. Keelyn et Nassir ont une histoire peuplée de sombres moments, de combats, mais également d’une attirance foudroyante à laquelle ils ont énormément de mal à ne pas succomber. Pourtant, malgré l’horreur, malgré les doutes, malgré une relation courut d’avance le cœur à ses raisons que la raison ignore.

Ce qui est fascinant avec ce couple c’est la manière dont ils se tournent autour. C’est une réelle bataille sensuelle qui se joue sous nos yeux. Keelyn réveille en lui une partie d’humanité dont il n’a plus conscience depuis longtemps. Elle est son tout, sa raison de vivre et l’air qu’il respire. Nassir quant à lui a beau être un démon aux allures d’ange, il attire la jeune femme autant qu’il la terrifie. Au fil des années, il est devenu sa drogue dure, la seule personne capable de la briser au risque d’y laisser son cœur et son âme. Néanmoins, j’ai vraiment apprécié les voir se confronter, se défier et repousser leur limite avant de céder. Il aurait été bien trop facile de les laisser s’embraser dès les premières minutes, mais cela ne leur aurait pas rendu hommage.

Amour immortel est un livre qui fait écho à la triste réalité de notre monde. Après un prologue dur qui donne le ton de l’histoire, Jay a pris beaucoup de soin à retranscrire les pensées de chacun, à faire monter lentement la pression pour laisser le temps au lecteur de s’attacher à ce couple hors norme. Ce livre est une ode à la force de l’amour et à l’importance de vivre pleinement le moment présent.

Il me tarde, maintenant, de découvrir ce que cache Stark. Le geek tatoué nous réserve, j’en suis sure, quelques surprises de taille et il va être bien difficile d’attendre la sortie Vo et la traduction française. Croisons les doigts, cependant, pour l’avoir aussi rapidement que possible.
International Guy, Tome 1 : Paris International Guy, Tome 1 : Paris
Audrey Carlan   
Voilà une série que j’attendais avec impatience, curieuse de découvrir le nouveau feuilleton mensuel d’Audrey Carlan. Calendar Girl m’avait laissé un assez bon souvenir, malgré quelques défauts qui m’avaient bien fait grincer des dents. Malgré tout, j’avais envie de découvrir ces International Guy…

Parker, Bo et Royce ont formé leur entreprise, International Guy, qui propose de multiples services à ceux qui peuvent y mettre le prix. Parker, le Dream Maker, s’occupe de coacher les clients en matière de vie et d’amour ; Bo, le Love Maker, se charge de vous relooker de la tête aux pieds. Quant à Royce, Money Maker, il transforme en argent le moindre dossier qu’on lui confie. Leurs missions, aussi différentes les unes que les autres, les poussent à voyager aux quatre coins du monde. Parfois seul, parfois à eux trois, quand la situation l’exige.

Ici, je vais vous parler simultanément des deux tomes, que j’ai enchainés. Et heureusement que les deux sortent le même jour car, si je n’avais pas eu le second opus immédiatement sous la main, je ne sais pas vraiment si j’aurais continué la série.

Sur le principe, l’histoire est sympa. J’aime beaucoup les personnages de Bo et de Royce qui apportent un vrai potentiel à l’entreprise. C’est avec Parker, le Dream Maker, que j’ai eu beaucoup, beaucoup de mal. Dès le départ, ça ne la pas fait, du tout du tout, et ce sentiment n’a pas vraiment disparu au cours de ma lecture.

Il faut dire qu’avec Sophie, la cliente du premier opus, ce n’était pas évident non plus. La jeune femme est une petite chose toute tremblante, toute fragile, qui est là pour apprendre de ces trois mâles virils qui vont la transformer profondément en deux temps, trois mouvements. Même pas une semaine pour « transformer » une femme peu sûre d’elle en une croqueuse d’hommes ? J’ai eu du mal à avaler tout ça. Surtout que, nous présenter une femme qui ne peut réussir dans son travail que si elle porte des talons de douze centimètres ou des tenues sexy… J’ai eu un peu mal à mon féminisme…

Mais l’histoire reste plaisante, l’écriture d’Audrey Carlan, toujours aussi addictive, fait le job et, finalement, ce n’est pas vraiment ce qui m’a le plus dérangé.

Comme je le disais, c’est avec Parker Ellis que ça coince. Bo et Royce, au moins, sont directs dès le départ : ils aiment les femmes, ils profitent de leurs charmes et ne le cachent pas. Parker, lui, est soit disant le gentleman par excellence… qui va pourtant emballer les deux premières clients dès le premier jour. Et, pour quelqu’un qui dit ne jamais, jamais avoir couché avec les clientes, bizarrement, c’est ce qui va lui arriver dans les deux premier opus.

Bon, soit. Après tout, c’est de la new romance et, après Calendar Girl, je ne m’attendais pas à quelque chose de tout sage non plus. Mais Parker est une suffisance hallucinante qui m’a fait secouer la tête à de nombreuses reprises. Soit disant le meilleur dans son domaine – même si je n’arrive pas à comprendre à quoi il sert vraiment. Bo et Royce ont des positions bien définies. Parker, lui… Je cherche toujours à comprendre en quoi les leçons de vie qu’il donne sont si indispensables puisque, à part ses parties de jambes en l’air, on ne voit pas trop ses fameuses leçons de vie.

Je me rends compte que ma chronique peut paraitre assez négative. Comme je le disais, si je m’étais arrêtée au premier tome, je ne sais pas du tout si j’aurais continué la série. C’est avec le second tome qu’Audrey Carlan a su susciter mon intérêt pour sa série en installant les prémices d’un fil conducteur à la Mia/Wes. C’est mignon et intéressant et, si ça n’a pas vraiment atténué mes griefs contre Parker, j’avoue qu’Audrey Carlan m’a ferrée et que je suis dorénavant curieuse de voir comment leur histoire va pouvoir s’installer durant les dix mois restants.

Surtout, j’aime vraiment les personnages de Bo et Royce qui, à eux deux, me donnent vraiment envie de voir ce que ça va donner pour ce trio d’amis. Si on enlève l’ego surdimensionné de Parker envers les femmes (oui, oui, promis j’arrête avec lui…!), on sent toute l’amitié fraternelle qui les lie tous les trois. Je suis là aussi curieuse de voir ce que ça va donner pour la suite, si Audrey Carlan va réussir à faire tourner ses effectifs et à ne pas tomber dans la redondance. Mais, après Calendar Girl, je lui fais confiance pour nous surprendre là où on ne l’attend pas… Série à suivre donc…!

https://aliceneverland.com/2018/07/12/international-guy-tomes-1-2-paris-new-york-audrey-carlan/


par Kesciana
International Guy, Tome 2 : New York International Guy, Tome 2 : New York
Audrey Carlan   
Je n'ai pas particliérement aimé ce tome !
Tout est trop rapide, pas assez creusé. Skyler est censé être la cliente de Parker mais c'est assez vite oublié.
A voir encore une fois la suite, je ne désespére pas. J'aimerais comprendre l'engouement autour de cette série.

par allie
International Guy, Tome 3 : Copenhague International Guy, Tome 3 : Copenhague
Audrey Carlan   
https://aliceneverland.com/2018/08/16/international-guy-tomes-3-copenhague-audrey-carlan/

J’attendais de retrouver Parker Ellis et les International Guy avec impatience, ayant été assez irritée par le comportement de Parker dans les deux premiers tomes.

Cette fois, direction le Danemark ! Parker est appelé en renfort par la Princesse Mary dont la fille, Christina, refuse d’épouser le prince héritier du trône alors qu’elle en est amoureuse. Parker va donc devoir comprendre les motivations de la jeune femme et ce qui la pousse à refuser de vivre ce dont toute jeune fille rêverait…

Ce tome m’a bien plus plu que les deux précédents. Sûrement parce que, cette fois, Parker ne peut pas vraiment coucher avec sa cliente. Il tient vraiment son rôle et on peut apercevoir un côté plus tendre chez lui (même si je ne comprends pas en quoi ce qu’il fait mérite d’être payé autant… Le grand mystère de cette série ! ) Du coup, l’histoire en devient plus consistante même si je l’ai trouvée une nouvelle fois trop rapide, ce qui reste logique étant donné le format de cette série.

Mais ce sera aussi l’occasion de retrouver les personnages rencontrés dans les tomes précédents, comme Sophie, Bo et Skyler.. On en apprendra aussi un peu plus sur Wendy, la super et mystérieuse assistante embauchée par Parker.

Et puis le dernier chapitre est arrivé. Et là, patatras, Parker est retombé encore plus bas dans mon estime, ce dernier étant à nouveau le conn*** macho et égocentrique que je détestais dans les deux premiers tomes. J’ai eu mal pour un certain personnage féminin, et je sais déjà que je lirai la suite pour savoir comment cette dernière va réagir….

En somme, Parker est remonté quelque peu dans mon estime avec ce tome que j’ai bien plus apprécié que les deux premiers, beaucoup moins accès sur le sexe et dont l’histoire prend plus de place. Pourtant, les dernières paroles de Parker me laissent un arrière-goût amer… Je ne suis toujours pas convaincue par son personnage qui ne me fait vraiment pas rêver… Mais je serais encore au rendez-vous pour le prochain tome. C’est là tout le dualisme de la plume addictive d’Audrey Carlan !

par Kesciana
International Guy, Tome 4 : Milan International Guy, Tome 4 : Milan
Audrey Carlan   
Pourquoi s’arrêter en si bon chemin alors que je suis cloîtrée chez moi pour arrêt maladie ? lol^^ Au moins, c’est bénéfique pour mes lectures, j’enchaine les pages.
Après avoir lu les 3 premiers les uns derrières les autres, voilà que je viens tout juste de finir ce 4ème tome et que merci mon Dieu, je suis enfin à jour!

On reprend exactement là où on c’est arrêté et j’ai aimé que ça reste aussi fluide autant dans la chronologie que sur la rédaction.
Cependant, là aussi j’ai trouvé qu’il ne se passait grand chose. Parker est juste doué en relations humaines, il apporte la confiance en soi dans ses bagages enplus de ses costumes.

La nouvelle mission consiste ici à aider un styliste en Italie à Milan, à faire défiler des femmes « normales », c’est à dire, de toute taille/corpulence pour les sublimer dans de la lingerie sexy. Le but étant de casser les clichés et de se rapprocher de la réalité et non pas de l’image de la femme représentée dans les magazines.
L’ombre au tableau, c’est qu’aucune n’a déjà fait ça et elles ne sont pas franchement à l’aise à l’idée de marcher sur un podium quasi à poil devant tout un tas de monde, ce qui est tout à fait compréhensible.
J’ai d’ailleurs adoré l’idée.
Bo cependant qui est en second plan, sait aider son ami et sa présence permet d’arriver facilement à leurs fins. Deplus il sait être une oreille attentive dans les doutes de Parker.

(Ici, j’ai regretté un peu la présence du 3eme Maker que je trouve un peu trop en retrait depuis l’histoire avec Sophie, bien qu’effectivement, il n’a plus trop sa place pour l’instant.)

La relation Sky/Park est mise bien en évidence et fait partie intégrante du volume, ils décident ensemble d’enfin officialiser leurs relations (c’est encore hyper rapide).
J’ai aimer que chacun dévoile un peu plus son côté jaloux, ce qui prouvent combien ils tiennent l’un à l’autre. Parcontre, à la fin j’ai trouvé que Skyler n’a pas assez pété les plombs lorsque les journalistes/paparrazzis se mêlent un peu plus de leurs vies privées et dévoilent certaines photos.
Eux, ont été sensationnels et fidèle à l’image qu’on en a, des rats de bas étages. Près à publier n’importe quoi, jusqu’à même détourner la vérité.
Pourtant, j’ai eu l’impression qu’elle caresser Parker dans le sens du poil alors que face à ses clichés, moi, j’aurai disjoncté.

Voir qu’il se sente un peu dépourvu face à la situation fut une vraie satisfaction, malgré qu’il soit à la tête d’une grosse entreprise. Ça démontre que ce n’est pas parceque t’es en haut de l’échelle que tu ne peux pas être, toi aussi, un peu déstabilisé. Il faut savoir gérer, écouter et trouver des solutions. Toutefois, la proposition de Skyler est une sacrée claque enplus, bien que c’est pas dit que ça se fera demain. (J’ai toujours l’impression de prendre un TGV. ).

Au final, la relation Parker/Skyler semble se concrétiser et s’approfondir et j’ai vite hâte qu’il en soit de même pour les deux autres Makers.
Il est agréable de voir que tout n’est pas à l’eau de rose, qu’il peut y avoir des moments de doutes, etc…et pas que du sexe à toutes les pages.
Dernier point, ce tome confirme que c’est toujours un bon moment qui passe, que de lire du Audrey Carlan. On ne s’aperçoit même pas qu’on tourne les pages, jusqu’au mot « fin ».

par okeanos01
International Guy, Tome 6 : Montréal International Guy, Tome 6 : Montréal
Audrey Carlan   
Dans ce sixième opus, l’équipe d’International Guy doit partir au complet à Montreal.
Parker, Bo, Royce et Wendy vont devoir enquêter dans une entreprise qui créés des logiciels. La patrone, Alexis, pense qu’une taupe se cache parmi son équipe, une personne qui joue double jeu en envoyant à leurs concurrents leurs projets.
En plus de cela, Parker va devoir vivre avec le sentiment d’être trompé une nouvelle fois. Entre lui et Skyler c’est fini et il se doit de le lui dire.

J’ai beaucoup aimé ce tome, notamment en ce qui concernait l’enquête dans l’entreprise d’Alexis.
Les personnages sont vraiment impliqués et le mystère plane. Alors il est sûr qu’une grande majorité de lecteurs va très vite trouvé qui est la taupe, mais Audrey CARLAN arrive quand même à semer le doute et à nous donner envie de chercher avec les personnages des indices.

Par contre, je n’ai pas du tout aimé le personnage d’Alexis. Elle est tellement caricaturée. Elle représente le cliché de la working girl qui gère son entreprise d’une poigne de fer, qui est canon et qui veut que tous les hommes soient dans son lit.
La façon dont elle drague sans cesse Parker est limite gênante. Sans compter ce dernier qui se laisse faire. Alors oui, avoir le coeur brisé n’aide pas à prendre des décisions logiques, mais j’ai trouvé que Parker était vraiment trop faible et loin de ses idéaux dans ce tome.

La séparation de Skyler et Parker est un thème qui est largement abordé dans ce livre qui est, comme tous les autres : pas très volumineux. Il y a énormément de répétitions dans les scènes, les dialogues et les pensées de Parker. Au final, ça m’a ennuyée de le voir autant s’apitoyer sur son sort.

La fin est quant à elle surprenante.
L’auteur ajoute de l’action et du drame comme touche finale, ce qui entraîne de graves conséquences pour les prochaines tomes à venir. J’avoue avoir été chamboulée et surprise. Je ne sais pas comment ces ultimes évènements vont influer l’intrigue du prochain livre, mais ce que je sais c’est que j’ai hâte de découvrir la suite.


En conclusion, « International Guy, tome 6 : Montreal » est un opus qui m’a dans son ensemble plu. Audrey CARLAN nous offre une intrigue plus prenante, plus développée. Cependant, la relation entre Skyler et Parker a tendance à lasser car il y a énormément de répétitions.
Heureusement la fin nous réveille et nous met sens dessus dessous. Je suis vraiment curieuse de savoir comment vont évoluer les personnages dans le prochain tome.

( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/01/international-guy-tome-6-montreal.html )
International Guy, Tome 7 : Londres International Guy, Tome 7 : Londres
Audrey Carlan   
UNE DESTINATION IDÉALE POUR RECHARGER LES BATTERIES !
Comme chaque mois, j’attendais de retrouver nos International Guy, avec impatience. Le mois passé à Montréal m’avait énormément plu, j’étais donc curieuse de découvrir ce que Londres nous réservait.

Parker se remet doucement de ses émotions, il a retrouvé Skyler ce qui lui a ôté un poids sur le cœur, mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille, et il va devoir faire face à des choses difficiles dans cet opus. Direction Boston avant de s’envoler pour Londres, j’ai trouvé que nos héros avaient besoin de recharger les batteries, ils avaient besoin de se retrouver, de faire un break après tout ce qu’ils avaient vécu. Leur prochaine mission s’avère des plus palpitantes, ils vont devoir aider la grande auteure Geneva James à retrouver l’inspiration… Mais comment vont-ils s’y prendre ?

UNE EQUIPE PLUS SOUDÉE QUE JAMAIS.
C’est ce que j’aime avec International Guy, c’est les relations entre les personnages. C’est une grande famille, j’adore tous les protagonistes qui peuplent cette saga, ils ont tous tellement à offrir. Plus je découvre nos héros, et plus je les aime.

Il y a une réelle alchimie entre tout ce petit monde, ils se complètent tous à merveille.

UNE INTRIGUE SENSUELLE ET PLEINE DE SURPRISES.
J’ai trouvé ce septième opus un peu plus « calme » que les autres. J’espère que cela n’est pas le calme avant la tempête comme on dit ^^ L’intrigue est étonnante, j’ai adoré le cheminement de cette mission, il faut dire qu’Audrey Carlan nous réserve quelques surprises bien sympathiques. Et la cliente Geneva James m’a beaucoup plu, en même temps elle écrit des romances, donc forcément que j’allais l’aimer ^^

Le couple #SkyPark est au première loge, je les aime vraiment ! Ils sont tellement compatibles et beaux ensemble, j’ai aimé que certains sujets soient abordés entre eux, que leur relation prenne enfin une direction plus solide.

La sensualité fait son grand retour dans cet opus, pour notre plus grand plaisir, Parker et Skyler avait besoin de se retrouver, de s’expliquer et de faire table rase du passé sans oublier de se remettre en question.

UN FIL ROUGE QUI NE CESSE D’ÉVOLUER !
Le fil rouge se poursuit tranquillement, il y a une véritable continuité dans la saga. Une intrigue qui découle d’elle-même, qui nous surprend, nous émeut et nous rend accro. Il y a même un peu de mystère qui s’invite dans cette suite, je reste vraiment sur mes gardes concernant certains rebondissements… Audrey Carlan va frapper fort, je le sens.

EN BREF :
Direction Londres pour une mission sensuelle et éblouissante. Skyler et Parker se retrouvent pour notre plus grand plaisir, ils vont rencontrer une célèbre auteure de romance et l’aider à sortir de son coup de blues. Audrey Carlan nous offre un opus tout en douceur avec beaucoup de tendresse, d’amour et d’émotions. Des sentiments qui tombent à pic en cette période de fêtes.
International Guy, Tome 5 : San Francisco International Guy, Tome 5 : San Francisco
Audrey Carlan   
Depuis la fin du tome précédent, je me suis mise dans la tête que mes espoirs de voir le devant de la scène partagée par les trois beaux mâles d’International Guy étaient réduits à néant… Parker est le seul à diriger la barque des romans… (mais pourquoiiiiiiii ???)

Dans ce volume, Parker et Royce s’envolent à la rescousse de Rochelle qui a besoin d’eux pour se trouver un mari… La vision de Rochelle peut surprendre et choquer, mais pourtant oui, il y a des femmes qui réagissent comme ça ! Qui veulent privilégier leur carrière et avoir un homme potiche (pourquoi il n’y aurait que les hommes pour faire ça ?). Je n’adhère pas à cette vision, mais ça colle au personnage !

Dans ce tome, Royce est un peu mis en avant… je dis bien un peu, car à part sa relation avec Rochelle, et ses prises de becs avec Parker, il n’y a pas grand-chose de plus sur lui ! Même la trame principale est avalée en partie par l’intrigue secondaire… car il ne faut pas oublier que le fil rouge… c’est la love story entre Parker et Skyler… Et personnellement, pour moi, c’est là où ça pêche !
La suite de mon avis : http://sousmaplume13.canalblog.com/archives/2018/11/10/36855885.html

par LilyFlynn
International Guy, Tome 8 : Berlin International Guy, Tome 8 : Berlin
Audrey Carlan   
http://sousmaplume13.canalblog.com/archives/2019/01/10/37005369.html

On continue de suivre l’évolution du couple Skyler et Parker. Dans ce tome, on accélère la vitesse. Skyler emménage à Boston, dans le bâtiment même qui abrite les locaux d’International Guy, afin de passer un maximum de temps avec Parker. On sent que cette décision touche notre héros. Il commence de plus en plus à penser à sa relation sur le long terme. Fini les incertitudes, il assume enfin son couple et accepte de laisser son passé derrière lui (parce qu’on a compris que la Kayla l’a traumatisé, mais faut avancer un jour ! Maintenant, à voir qui est la mystérieuse personne qui leur envoie des messages…

Ce tome confirme l’impression que l’on avait dans le précédent, on commence à s’intéresser plus avant aux autres personnages, approfondissant leurs personnalités et leurs passés.

C’est bien d’avoir du SkyPark, mais découvrir plus avant ceux qui les entourent, c’est encore mieux ! … Oui, oui j’ai sauté sur place en découvrant un peu plus au sujet de Bo (Allez Boogie, viens danser avec moi !!) Normalement, dans le prochain tome, on verra un fantôme du passé de Royce, mais j’espère qu’un autre tome fera de même avec Bo, car je sens que c’est un personnage beaucoup plus complexe que ce qu’il veut bien nous montrer.

L’intrigue à Berlin n’est pas très développée, mais elle permet de mettre un peu plus en avant Michael et de découvrir son passé, avant qu’il ne rencontre Wendy. On peut également profiter de plusieurs scènes où toute la tribu est réunie. C’est vraiment agréable de voir les liens qui se tissent et s’approfondissent.

Ce tome se détache de l’unique focus sur International Guy, il est plus vivant que les précédents car il fait vivre les personnages, et met bien en scène les différentes relations. C’est ce qui en fait un des meilleurs de la série pour l’instant. Finalement, il aura fallu que j’arrive à la moitié de la série pour être captivée par l’atmosphère de la série. J’espère que la suite sera au même niveau.

par LilyFlynn