Livres
473 193
Membres
446 763

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Judyli 2014-01-02T12:00:06+01:00

<< - Nous sommes mineurs. Si vous nous arrêtez, vous devez d'abord appeler nos parents ou notre responsable légal.

- Impossible, a rétorqué Taylor, la bouche tordue. Ton père est trop occupé à manier sa brosse pour récurer les chiottes.

- Il n'utilise pas de brosse, a déclaré Spoon. Il utilise la tête de votre mère. >>

Afficher en entier

"- Et je suis sûr que tu sais bouger sur une piste de danse, pas vrai ?

- Et comment ! a répondu Ema alors qu'elles entraient dans la boîte. Quand je remue les fesses, c'est le choc des mondes "

Afficher en entier
Extrait ajouté par Jenna95 2013-02-14T23:50:30+01:00

Un garçon qui entrait incontestablement dans la catégorie des geeks s’est approché de moi, son plateau à la main. L’ourlet de son pantalon balayait le sol. Ses baskets étaient toutes blanches, sans logo.Il a remonté ses lunettes rondes à la Harry Potter.

— Eh, tu veux ma cuillère ? m’a-t-il demandé. Je m’en suis à peine servi.

Ladite cuillère était plongée dans une coupe de fruits au sirop.

— Non, ai-je répondu. Ça va.

— T’es sûr ?

— Pourquoi ? Il n’y a pas assez de cuillères, ou quoi ?

— Si, il y en a plein.

OK, je voyais le genre du mec.

— Merci, c’est sympa, mais je vais me débrouiller.

Il a haussé les épaules.

— Comme tu veux.

Une fois mon déjeuner payé, j’ai trouvé Spoon – après l’épisode de la cuillère, le surnom s’était imposé – qui m’attendait.

— Tu vas t’asseoir où ? m’a-t-il demandé.

Depuis la disparition d’Ashley, je déjeunais seul dehors.

— Je ne sais pas encore.

Spoon m’a emboîté le pas.

— Tu mesures deux mètres et t’es toujours tout seul. Comme Shrek.

Que voulez-vous que je réponde à ça ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Skye 2015-10-13T17:58:54+02:00

Et là, Dieu sait pourquoi, j'ai senti que ce ne serait pas la dernière fois qu'on ferait ainsi front tous ensemble.

L'émotion me submergeait. On s'est rapprochés les uns des autres, comme pour former une carapace protectrice.

-Tu sais quoi ? a demandé Spoon

-Quoi ?

-George Washington était stérile

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hanayu 2013-12-24T17:37:12+01:00

J'étais furieux. Plus que ça, même. Non seulement je me sentais trahi, mais j'avais aussi l'impression d'être le dernier des imbéciles. On en veut aux gens qui nous blessent ou nous déçoivent- mais plus encore à ceux qui nous ridiculisent.

Or là, je me faisais l'effet d'être le pire des pigeons.(...)

A vos dictionnaires des synonymes, les gars. Imbécile. Loser. Crétin. Moi !

Afficher en entier

"J'ai cliqué sur le lien menant aux dossiers des élèves et saisi le nom : Kent, Ashley. Quand sa photo est apparue -celle prise le jour de la rentrée pour son badge-, j'ai eu la sensation qu'on me broyait le coeur.

- Eh bien, a commenté Spoon, pas étonnant que tu aies envie de la retrouver.

Si vous conceviez un dictionnaire graphique et cherchiez à illustrer l'adjectif "réservé", l'expression d'Ashley sur ce cliché aurait parfaitement convenu. Elle était jolie, pas de doute là-dessus, belle même, mais on la sentait surtout calme et timide, et un peu mal à l'aise face à l'objectif. Quelque chose dans son expression -en elle- m'allait droit au coeur."

Afficher en entier

Lentement, la femme chauve-souris a levé une main si pâle qu'elle semblait presque bleutée et pointé un doigt osseux et tremblant dans ma direction. Je n'ai rien dit. Quand elle a été sûre que je la regardais, son visage ridé s'est fendue d'un sourire qui m'a fait froid dans le dos.

- Mickey ?

J'ignorais totalement comment elle connaissait mon nom.

- Ton père n'est pas mort, a-t-elle déclaré.

Ses mots m'ont causé un tel choc que j'ai fait un pas en arrière.

-Il est bien vivant.

Mais alors que je la regardais disparaître dans son antre décrépite, je savais qu'elle racontait n'importe quoi.

Parce que mon père était mort sous mes yeux.

Afficher en entier

-Je t'aime tellement , Mickey .

J'ai failli fondre en larmes .

-Moi aussi , maman .

Alors que j'ouvrais la portière , elle m'a retenu par le bras .

-Attends .(Elle a fouillè dans son sac .)Tu vas avoir besoin d'un mot,non ? Pour ton retard ?

Elle en a vite griffonné un.

Qand je suis sorti de la voiture, elle s'est éloignée en agtiant le bras. Quiconque nous aurait regardés n'aurait vu qu'une mère comme une autre déposant son fils au lycée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Jenna95 2013-02-14T23:50:06+01:00

— Eh, Spoon ?

Il s’est retourné vers moi.

— Comment tu m’as appelé ?

— Désolé, je ne connais pas ton nom.

— Spoon, a-t-il dit, levant les yeux vers le ciel et souriant comme s’il prononçait ce mot pour la première fois. Ça me plaît bien. Ouais. Appelle-moi Spoon, d’accord ?

— Si tu veux. (Il m’a regardé, dans l’expectative.) Euh… Spoon.

Ce qui m’a valu un grand sourire. Je ne savais pas trop comment formuler ma question, puis je me suis jeté à l’eau :

— C’est un sacré trousseau que tu as, là.

— Ne m’appelle pas Clé, d’accord ? Je préfère Spoon.

— OK, ça roule. Spoon. Tu m’as bien dit que ton père est le concierge du lycée ?

— Ouais. Au fait, la Sorcière blanche, dans Narnia, je la trouve super canon.

— Oui, moi aussi, ai-je répondu, avant d’essayer de le ramener au sujet qui m’intéressait. Grâce à ton père, tu peux avoir accès à des coins verrouillés du bahut ?Spoon a souri.

— Bien sûr, mais je n’ai pas vraiment besoin de lui demander. J’ai les clés, là. (Il les a agitées de nouveau, au cas où je n’aurais pas compris de quelles clés il parlait.) Mais on ne peut pas aller dans le vestiaire des filles. Je lui ai déjà posé la question…

— Non, bien sûr, pas le vestiaire des filles. Mais tu peux accéder à d’autres endroits ?

— Pourquoi ? Tu penses à quoi ?

— Eh bien, je me demandais si on pouvait entrer dans le bureau de l’administration pour consulter le dossier d’un élève.

— Quel élève ?

— Elle s’appelle Ashley Kent

Afficher en entier
Extrait ajouté par Robin26 2016-03-11T23:18:30+01:00

« Les hommes ont réagi. J'ai poussé la porte d'un coup d'épaule, attrapé ma copine et l'ai fait sortir. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode