Livres
535 203
Membres
561 133

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par -Jenny 2021-01-13T23:01:52+01:00
Or

Très très bonne histoire, j'ai été captivée par le récit que nous propose ici Skottie Young. On suit l'histoire d'Abel, qui est en conflit avec son père. Je me suis attachée au personnage d'Abel, ainsi qu'à son compagnon le renard. On ressent beaucoup d'émotions dans les dessins, qui sont sublimes, et permettent une immersion encore plus intense dans le récit. J'aime beaucoup l'allégorie des émotions que nous propose ce comics, avec la tempête représentant la colère et la blessure qui par du cœur... Je trouve ça très symbolique et tellement juste, perso, j'adore. Hâte de lire la suite

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LePetitChaton 2020-11-15T12:52:31+01:00
Lu aussi

J'ai trouvé cette BD fantasy pas mal mais sans plus.

L'histoire était bien construite et touchante, car on parle avant tout d'une relation père-fils qui est assez compliquée.

J'ai trouvé les couleurs de la couverture assez jolies et elles donnent à la couverture une ambiance assez lourde.

Personnellement, je n'aime pas trop les dessins, mais j'ai trouvé très bien que tous les personnages sont très différents autant physiquement que mentalement.

Autre point positif : l'histoire est très facile à comprendre.

J'ai trouvé les personnages sympathiques, mais je n'irais jusqu'à dire qu'ils étaient attachants.

Je n'ai pas trouvé qu'il y avait beaucoup d'intrigue et la plupart des éléments étaient assez prévisibles.

Pour ce qui est de l'univers de cette BD, il est assez original mais je n'ai pas accroché.

Je recommanderais cette BD à partir de 10 ans.

Petit Plus : Je lui met un 5/10.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elycya 2020-11-02T19:49:38+01:00
Or

Un petit bijou. Le jeune Abe fuit la colère de son père, il devra apprendre à maîtriser ses émotions et à apaiser son âme. Le monde dans lequel il évolue est une réalité qui ressemble à la nôtre mais nymbée de magiciens et de créatures fantastiques. Les dessins sont magnifiques, les couleurs sont superbes et le tout donne un rendu très dynamique. Un plaisir à lire.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Marina009 2020-09-17T17:11:24+02:00
Diamant

Aperçu de l'intérieur du roman sur mon blog : https://booksbookmarks.wordpress.com/2020/09/17/middlewest-skottie-young-et-jorge-corona/

10/10

"– T’en veux ?

– Grave.

– Quoi ? T’es censé dire « Non, garde tout pour toi, Abel. »

– Nan. J’ai trop faim pour être aussi sympa."

Tout d’abord, je souhaite remercier les éditions Urban Link pour l’envoi de ce roman grahique.

Mon avis tient en un deux syllabes : GE-NIAL. Franchement, cette maison d’édition ne me décevra jamais. J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce roman-là et je ne sais plus quoi faire tellement je suis pressée de lire la suite. Sur tous les ouvrages qu’ils ont paru depuis leurs débuts en mai, celui-ci doit être mon préféré avec Supergirl : Being Super.

J’ai absolument tout aimé. J’ai encore un bout de sourire aux lèvres en y repensant alors que je ne l’ai finit qu’hier soir.

Les personnages sont super attachants, j’ai adoré le côté sarcastique du renard, fidèle compagnon de Abel. La touche d’humour qu’il apportait n’était pas de trop par rapport aux péripéties qui arrivent à Abel tout au long du roman. Abel, parlons-en. C’est le personnage auquel je me suis le plus attachée au fur et à mesure que je lisais l’histoire. Dès le premier chapitre, j’ai eu les larmes aux yeux en voyant ce que son père lui faisait subir et j’ai été à de nombreuses reprises révoltée.

Ce récit n’est pas seulement une quête d’initiation mais nous offre par-dessus tout une belle leçon d’amitié, d’amour et de confiance en l’autre. Middlewest nous fait rappeler que malgré les épreuves, on trouvera toujours une lumière au bout du chemin, tout n’est pas tout noir dans la vie, on n’est jamais seul. Abel m’a ainsi beaucoup émue par les épreuves qu’il affrontait. Le voir parfois craquer m’a aussi donné envie de pleurer et c’est un personnage auquel je me suis beaucoup identifiée. Il est extrêmement attachant et on voit qu’il est résilient, il ne baisse jamais les bras face à l’adversité. Je l’ai beaucoup admiré à travers cette histoire.

Les personnages que l’on rencontre sont tous hauts en couleur et ont une personnalité qui leur est propre. J’ai hâte d’en apprendre plus dans les tomes suivants. Le personnage qui s’est avéré le plus mystérieux et énigmatique est le père de Abel. Même si je ne l’ai guère apprécié, son personnage était intéressant, et là encore, je suis curieuse d’en apprendre davantage par la suite.

Je voulais aussi parler des dessins tout simplement magnifiques de ce roman graphique. La mise en page et les couleurs sont éblouissantes et c’est ce qui m’avait tapé dans l’oeil bien des mois avant de l’avoir entre mes mains. Il faisait partie des sorties qui me tentaient le plus cette année et mes attentes ont été comblées. Les images sont aussi belles que l’histoire en elle-même.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par MisterMistake 2020-08-18T15:51:27+02:00
Diamant

I Hate Fairyland était vraiment stylé ; Bully Wars vraiment bof. Résultat, je n’avais pas vraiment d’avis préconçu sur Middlewest. J’ai été subjugué.

L’univers est merveilleux, dans les deux sens du terme : le simplement mélioratif et le synonyme de fantastique (la magie existe autour de nous mais souvent cachée). La patte de Jorge Corona apporte des traits d’une grande émotion qui soutiennent l’action, et Jean-François Beaulieu n’a jamais autant brillé avec ses couleurs (alors pourtant qu’il utilise une palette beaucoup moins flashy que dans ses autres collaborations avec Young).

Si le graphisme est surchargé d’émotion, c’est pour s’accorder avec l’histoire. Contrairement au délire constant de Fairyland et à la gestion catastrophique du ton dans Bully Wars, les thématiques au cœur du récit sont explorées avec autant de douceur que de force par la manière dont les personnages sont présentés. Toujours subtil mais clair, le propos vient se glisser en fils d’argent dans le texte et le dessin, se métamorphosant dans ce monde fantastique en une présence physique, concrète, dangereuse.

Ce livre est un travail d’orfèvre qu’on lit comme on mangerait une framboise : on se régale, et on en redemande.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode