Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Midine : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
Jump - L'âge d'or du manga Jump - L'âge d'or du manga
Hiroki Goto   
Deux ans après le lancement du magazine en 1968, Hiroki Gotô rejoint la rédaction et en devient rapidement un membre influent.
En 1986, fort de son expérience et de son talent, Hiroki Gotô en devient le rédacteur en chef. C’est l’âge d’or du magazine.En 1991, le magazine atteint les 6 millions d'exemplaires, en faisant encore aujourd'hui l'hebdomadaire le plus vendu au monde, toutes catégories confondues.En 2018, le magazine a fêté ses 50 ans de publication !!


Manga News

Phænomen, Intégrale Phænomen, Intégrale
Erik L'Homme   
J'ai beaucoup aimé le premier tome et j'ai profité de la sortie de cette édition intégrale pour finir ma lecture de cette série après plusieurs années de suspens. Malheureusement, plus j'ai avancé dans ma lecture et moins l'intrigue m'a plu. Les personnages sont de moins en moins attachants, les enfants évoluent et deviennent... presque ridicules ? Violaine est carrément agaçante dans le troisième tome et c'est effrayant de voir Nicolas et Claire la suivre, heureusement qu'Arthur garde la tête froide.
Et finalement... Vraiment, je n'ai pas compris où l'auteur voulait en venir.

Phaenomen est une grosse déception pour moi parce que j'avais beaucoup aimé l'histoire du premier tome qui se suffit finalement à lui-même, les deux autres n'étant pas utiles, si ce n'est pour le personnage de Clarence.

par StElia
Les Furtifs Les Furtifs
Alain Damasio   
Cette lecture a été aussi captivante qu'exigeante. Comme beaucoup, j'avais découvert Alain Damasio par la lecture de "La Horde du Contrevent " et avais été séduite par sa puissance d'imagination et sa capacité à réinventer le langage et ses codes. Je n'ai pas été déçue par ce nouvel ouvrage! L'histoire se situe dans une société un tout petit peu plus vieille que la nôtre , où la vie de chacun est régie par des élites commerciales dirigeantes, qui grâce à un arsenal d'outils hyperconnectés , maintiennent la population dans un artéfact de cocon confortable où chacun renonce de son plein gré à toute réflexion individuelle au profit d'un quotidien plus où moins virtuel sensé correspondre à ses désirs. La mise en garde sur ce que pourrait devenir nos libertés avec la prolifération de l'intelligence artificielle est facile à deviner . Mais la créativité ne s'arrête pas là . D'abord parce qu'on découvre une poignée de personnages attachants qui ont conscience de ces risques et entrent en résistance , en s'enrichissant les uns les autres de leurs différence pour réfléchir de façon collective, et aussi parce que l'auteur , à l'opposé de ce monde hypermatérialiste, développe son intrigue autour d'êtres imaginaires, "les furtifs", qui eux, s'ont l'essence même du vivant . Alain Damasio fait là encore preuve d'une imagination inouie sur le plan linguistique , leur inventant une forme de langage avec sa syntaxe propre, jouant avec des allitérations singulières pour chaque personnage au fur et à mesure du développement de l'intrigue, déclinant un champ lexical et typographique propre à chacun, avec des néologismes éclatants de clarté. Absolument brillant! Le seul petit reproche que je pourrais faire , est que pendant les scènes de bataille, l'abondance de termes très techniques , réels ou imaginaires nuit parfois à la fluidité du récit. L'auteur aborde aussi une réflexion sur les modes de gouvernance , qui sonne comme une mise en garde envers certains discours politiques bien actuels : il est plus facile de fédérer une population autour d'une peur de l'étranger que de fédérer autour d'un projet constructif d'acceptation de l'autre..Autre niveau de lecture de ce livre : c'est aussi une histoire de famille : un couple de parents est confronté à la disparition de sa fille. Comment gérer l'absence , le deuil? Bref , un livre d'une richesse hors norme , à lire et conseiller .
Air Gear, Tome 20 Air Gear, Tome 20
Oh! Great   
Un bon tome aussi ! (Ils sont relativement mieux autant aux niveau dessin qu'histoire qu'au commencement de la serie Air Gear, le mangakâ à bien progressé !)

[spoiler]Par contre, je suis déçu que le père de Kururu et sa team ait gagné ! J'aurais vraiment préféré qu'Ikki avec son esprit d'équipe tout neuf les battent, pas non plus d'une victoire ÉCRASANTE, mais qu'ils gagnent d'un point auraient été pas mal.[/spoiler]

par Lawlende
Air Gear, Tome 21 Air Gear, Tome 21
Oh! Great   
J'ai beaucoup apprécié ce tome où on est amené à voir la personnalité complexe d'Agito ...Très bon moment.

par Vincenzo
Air Gear, Tome 22 Air Gear, Tome 22
Oh! Great   
Les problèmes qu'on a pu constater tous le long de la série resurgissent encore plus avec a nouveau des scènes inutiles, des blagues stupides qui tournant toujours sur le même thème toujours au détriment de l'histoire, l'auteur nous offres des tomes très bon et d'autres complétement nulle !! Une déception car cela veut dire que l’auteur ne reste pas constant !!

par Katlan34
Air Gear, Tome 23 Air Gear, Tome 23
Oh! Great   
Il semble pour iune fois que l'histoire se réeclaici esperons que ça reste.

par Nero
Bokurano, tome 1 Bokurano, tome 1
Mohiro Kitoh   
Pendant un temps libre, quinze enfants en classe de mer vont s’aventurer dans une grotte dont il ont aperçu l’entrée. A leur étonnement, cette grotte va se révéler être très vaste et, à leur grande stupéfaction, au fond, ils vont découvrir une salle aménagée, pleine d’ordinateurs, et faire la connaissance de l’énigmatique « Koko »... Celui-ci va leur proposer à tous un jeu : piloter un robot géant pour sauver la Terre d’attaques menées par d’autres robots. Excités, tous, à l’exception de la petite Kana, vont accepter ce jeu. Le premier qui prendra les commandes sera Waku. S’il mènera sa mission à bien, il aura par contre été à l’origine de gros dégâts matériels et surtout de la mort d’un pilote de l’armée nationale venu survoler ce coin du pays où se déroulent ces étranges combats entre robots géants. Les enfants auront vite cette très gênante sensation que leur jeu se confond avec la réalité, ce qui se confirmera un peu plus tard. Et pauvre Waku ! Il mourra accidentellement juste après avoir quitté son poste de pilotage alors qu’il aurait pu savourer sa "victoire"...

L’un des quinze enfants a un jour lu un manga auquel la situation qu’ils vivent lui fait penser. Le problème, c’est qu’il se souvient que dans l’histoire, tous les enfants mouraient les uns après les autres...

Puis vint le tour de Kodaka, qui prit les commandes...
Bokurano, tome 2 Bokurano, tome 2
Mohiro Kitoh   
Lorsque Kodama comprend que sa prestation aux commandes de Zearth a causé, en plus de la mort de milliers d’autres personnes, celle de son père, lui et ses camarades commencent à vraiment se rendre compte de la situation qu’ils vivent et du rôle qu’ils y jouent.
Le mystérieux M. Trucki Fouette, en plus, est là pour leur confirmer ce qu’ils n’avaient pas encore vraiment intégré : que chaque « joueur », chaque « sauveur de l’Humanité », va payer de sa vie sa période de pilotage du robot géant : leur énergie nécessaire à cela les quitte alors ; à eux d’en avoir fait l’usage le meilleur...
Comme Waku, Kodama va donc s’éteindre. Sous les yeux des autres. Et c’est Dai’Ichi qui sait être le prochain : il a entendu « la petite voix ». Dai’Ichi, qui, depuis que l’épreuve a commencé, essaye de profiter au maximum de sa famille avant sa mort qu’il sait proche...
Bokurano, tome 3 Bokurano, tome 3
Mohiro Kitoh   
Waku, Kodama, Dai’Ichi, Mako... La funèbre liste s’allonge, irrémédiablement. Tous les enfants qui ont piloté le robot Zearth pour défendre la Terre en sont morts. Les autres, probablement abasourdis, restent pourtant on ne peut plus sereins, malgré l’enjeu et la promesse qu’à leur tour, ils risquent la mort ! Mais... vont-ils vraiment tous y passer ? Le cauchemar ne peut-il pas être arrêté ?
L’une d’entre eux a fini par craquer et en a parlé. Alors l’armée s’en est mêlée, rassemblant les enfants pour les examiner, pour essayer aussi de faire apparaître les robots dans des endroits éloignés des zones d’habitation, pour tenter de procéder, enfin, à des analyses sur ces monstres de fer rayant à chacun de leurs combats des quartiers entiers de la carte...
  • aller en page :
  • 1
  • 2