Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Midine : Je suis en train de lire

retour à l'index de la bibliothèque
La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel La Passe-miroir, Livre 3 : La Mémoire de Babel
Christelle Dabos   
Que d’émotions en refermant ce troisième tome.

Quand je claironne que La Passe-Miroir est mon nouveau Harry Potter, je n’exagère pas. C’est une histoire doudou, dans laquelle je me plongerai au même titre que dans HP en cas de coup de blues.

Le principal défaut de ce tome ? Le même que les autres : PAS ASSEZ ! Comment fait Christelle Dabos pour pondre des pavés de 500 pages trépidantes d’action dont on sort avec une impression de trop peu ?!
Ici, c’est particulièrement accentué par le fait qu’Ophélie est loin d’autres personnages importants : [spoiler]Bérénilde, Victoire, Archibald, Renard, Gaëlle et bien entendu la superbe Victoire qui m’a totalement charmée. Personnages qu’on ne voit que le temps de quelques chapitres beaucoup trop courts à mon goût…[/spoiler] De ce côté-là, c’est une petite déception.
Le personnage de Victoire est très prometteur ! C’était intéressant de voir le monde par ses yeux, j’ai hâte de la revoir !
Ca aurait pu être sympa également que le grand-oncle joue un rôle plus large, un peu comme Roseline.

Concernant l’intrigue, j’ai été ravie de constater quelques précisions bienvenues, accompagnées d’éclaircissements qui épaississent encore un peu plus le mystère comme Madame Dabos sait si bien les distiller. [spoiler]Un monde bien réel imaginé par une romancière, Eulalie Dilleux… une jolie mise en abîme ![/spoiler]
J’ai été un peu déçue de la méthode employée par Ophélie pour en savoir plus : adopter une nouvelle identité (procédé déjà utilisé avec Mime) et attendre de gravir les échelons. Pour un troisième tome, je trouve ça dommage de devoir recourir à de tels artifices.
Les nouveaux personnages rencontrés sur Babel ne m’ont pas plus charmée que cela, excepté Ambroise, Blasius et le Sans-Peur. Au passage, bravo à Christelle d’avoir intégré à l’histoire une personne handicapée et une personne homosexuelle, c’est assez rare (notamment en littérature jeunesse !) pour le souligner.

On pourrait croire que je trouve plus de défauts que de qualités à ce tome. Ce n’est pas le cas ! C’est simplement plus facile de mettre le doigt sur quelques défauts objectifs que sur les raisons qui font de ce roman un véritable page-turner avec une intrigue qui gagne en profondeur de tome en tome.

Le couple Ophélie/Thorn fonctionne sur les mêmes rouages qui en font un duo hors clichés ; ils évoluent peu à peu au plus grand plaisir de la fleur bleue qui sommeille au fond du lecteur. Une question demeure : quel est le problème de Thorn dans ce tome avec le désinfectant ?? Je suis tout ouïe si quelqu’un a compris ^^’

C’est une saga intelligente qui n’a de cesse de surprendre son lecteur et de lui faire se poser des questions à chaque nouvel indice, chaque révélation.

Dans ce tome précisément, Christelle Dabos dépeint sans équivoque une société dystopique où la censure et le contrôle de soi pour la cité est la règle. Pour une fois, on voit clairement comment une telle société se met en place et on sait que nos héros vont tout faire pour empêcher que ce modèle s’étende à d’autres arches. C’est un aspect que j’apprécie énormément dans cette série.

Maintenant il n’y a plus qu’à attendre le dernier tome. Je l’attendrai patiemment, mais avec de grandes expectatives !!
Rozenn, Tome 1 Rozenn, Tome 1
Laëtitia Danae   
Cette lecture m'a vraiment beaucoup plu. J'ai lu tout les autres commentaires et il y a du vrai dans tous ... Même les moins positifs. Mais les petits défauts du livre (speed dating court, princes assez superficiels...) n'en sont pas pour moi. Au contraire je trouve qu'ils rendent au final l'histoire et les personnages plus attachants.

L'histoire m'a un peu rebutée au départ, mais finalement je l'ai lu en quelques heures à peine. Le style est vraiment très agréable, on se laisse porter et personnellement je ne me suis pas rendu compte que les pages défilaient si vite.
J'aime beaucoup les personnages de Rozenn et Odeleen, par contre j'avoue que très vite Daire m'a irritée. Elles ont toutes trois des personnalités bien différentes, et des rapports entre sœurs très réalistes. Je suis juste déçue de ne pas pouvoir lire la suite, car finalement on reste pas mal sur notre faim pour beaucoup de choses.

par anne58
Dictionnaire de la fantasy Dictionnaire de la fantasy
Anne Besson   
Un dictionnaire très complet sur la fantasy, très clair aussi.
Parfait pour découvrir le genre, ou avoir des pistes de nouvelles lectures.

par Elerinna2
Dictionnaire Tolkien Dictionnaire Tolkien
Vincent Ferré   
C'est ENORME !!!
Il s'agit là d'un dictionnaire dans lequel on va retrouver tous les éléments (personnages, évènements, lieu, ...) qui constituent l'oeuvre de J.R.R. TOLKIEN.
C'est vraiment un outils idéal pour tous les fans de la Terre du Milieu.

par ElCid
L'Attaque des Titans, Tome 30 L'Attaque des Titans, Tome 30
Hajime Isayama   
On sent que la fin est proche et pourtant on est mitigé entre pleurer ou être soulagé

par Gloutonne
Le patron est une copine Le patron est une copine
Nagabe   
Le patron est une copine est un manga magnifique ♥️ Merci aux Éditions Komikku pour avoir publié cet ouvrage car c'est une petite pépite ?. J'ai passé un excellent moment pendant ma lecture. Beaucoup de rires et de sourires au fil des pages et aussi des questions comme savoir qui aura les faveurs de notre beau Fal ? Il y a aussi pas mal de situations cocasses où je plaignais Fal à cause des ses idiots de prétendants ? L'auteur a su jusqu'au bout faire du suspens et c'était génial. Les dessins sont magnifiques et cela m a convaincu que l'année prochaine je dois craquer pour l'autre série du mangaka, L'enfant et le Maudit.

par Lyzabeth
The Wize Wize Beasts of the Wizarding Wizdoms The Wize Wize Beasts of the Wizarding Wizdoms
Nagabe   
Nagabe est connu en France pour l’Enfant et le Maudit et Le patron est une copine. Son style de prédilection apparaît aisément : il aime raconter des histoires anthropomorphiques !


Dans The Wize wize beasts, Nagabe va nous placer dans un univers où ses personnages anthropomorphes pratiquent la magie.

Il y a bien longtemps, un sorcier très puissant nommé Wizdoms transmit aux bêtes le savoir nécessaire pour prendre forme humaine…C’est alors que naquirent les thérianthropes ! Puis plus tard, la soif de connaissance de cette nouvelle race la pousse à bâtir des écoles.

Cette petite narration du monde apparaît à certaines parties du livre afin de donner des informations pour contextualiser un peu plus le récit que l’on suivra, puisqu’il s’agit d’un recueil d’histoires. Chacune d’entre elles se focalise sur une paire de personnages en particulier.

Les autres thérianthropes précédemment vus peuvent apparaître pour dynamiser le récit. Toutes les histoires ne sont pas centrées sur la formation d’un couple, ou de l’éclosion d’un amour implicite/explicite.

Certaines mettent en avant l’affection, l’amitié, le fait de se sentir écouté, les craintes liées à ce que l’on ressent habituellement et d’autres sentiments forts pouvant tisser les relations.

Par ailleurs, puisque les thérianthropes sont des animaux à forme humaine avec la connaissance, car les animaux classiques perdurent dans ce monde (et sont vus comme la race faible servant de garde manger), il faut s’attendre à voir aussi des qualités et défauts humains.

Plus complet sur le blog : https://letempodeslivres.wordpress.com/2020/06/12/the-wize-wize-beasts-of-the-wizarding-wizdoms/
Golden Sheep, Tome 1 Golden Sheep, Tome 1
Kaori Ozaki   
https://lapommequirougit.com/2020/06/28/golden-sheep-1-%e2%80%a2-kaori-ozaki/

Wow… Ce nouveau titre de Kaori Ozaki est vraiment une belle claque. J’avais découvert son titre Mermaid prince qui déjà était un coup de cœur, mais la mangaka recommence de nouveau avec Golden sheep !

Tsugu était en primaire quand elle a dû déménager. Elle avait trois amis. Elle voulait garder un lien et c’est ainsi, qu’ensemble, ils ont décidé d’enterrer une capsule temporelle, qu’ils ouvriront dans 7 ans et 7 mois.

Elle déménage, la vie continue et le temps fait son œuvre. Elle revient après six ans. Elle déménage de nouveau. Elle est toute heureuse. Pour elle, elle va retrouver ses trois amis d’enfance et continuer là où ils s’étaient arrêtés.

Oui, sauf que le temps n’a pas été délicat avec chacun de ses trois camarades. Ils ont été blessés, brisés… Ils ont surtout changé. Alors qu’elle, garde en elle la même forme d’amitié et d’amour pour ces gens, elle va vite se rendre compte que cela n’est pas forcément réciproque.

Déjà, j’ai été tellement émue par ce premier tome ! Ce manga fait tellement écho à ce que j’ai vécu, à mon passé, à mes souffrances amicales. Ces personnes dont on est si proche quand on est jeune. Le temps passe, nous évoluons, sans pour autant devenir quelqu’un d’autre. On garde la même vision de cette amitié, mais pas l’autre. À ce moment-là la blessure est si profonde de voir en face de nous quelqu’un qui nous est si commun et qui pourtant aujourd’hui est un inconnu.

C’est exactement ce genre de sentiment que j’ai ressenti à travers le personnage de Tsugu. J’avais adoré Mermaid prince et c’est encore un beau coup de cœur pour ce que fait la mangaka.

Dès les premières pages, le manga envoie du lourd. On voit une forme de spoil de ce qui se passera quelques pages plus loin. Ainsi, ça me tenait en haleine. J’avais envie de découvrir la suite, comprendre pourquoi on en était arrivée là ?

En bref, c’est vraiment une magnifique découverte. De plus, pour ceux qui font peur parfois, de s’engager dans des sagas, sachez que c’est une saga terminée en trois tomes au Japon. Une saga plutôt courte et qui dès le premier tome promet beaucoup d’émotion !
L'Atelier des sorciers, Tome 6 L'Atelier des sorciers, Tome 6
Kamome Shirahama   
J'ai lu ce sixième tome de L'Atelier des Sorciers en lecture commune avec ma copinette blogueuse Nephtys du blog L'antre de Nephtys. Nous avons pris l'habitude de lire en LC chaque tome sorti et c'est un véritable plaisir de lire chaque tome et de partager nos avis, surtout que nous sommes toutes deux fans de ce fabuleux manga!

[spoiler]Kieffrey est blessé mais sorti d'affaires. En attendant, Olugio la sentinelle de l'atelier, veille sur les apprenties Coco, Agathe, Tétia et Trice. Tous sont emmenés à l'Académie des Sorciers qui se trouve sous l'eau. Elles vont y rencontrer Berdalute, un des grand sage de l'Académie, qui au vu de la situation leur propose un nouvel examen pour toutes les quatre cette fois. Elles vont avoir trois jours pour le surprendre littéralement et il faudra mettre le paquet. Elles vont alors l'observer, afin de mieux le cerner. C'est Coco qui trouve l'idée mais c'est à quatre qu'elles vont établir un plan. C'est le travail d'équipe qui prime! Et c'est ingénieux et magnifique! C'est une réussite! Coco a aussi droit à une entrevue privée avec Berdalute qui lui apprend que Kieffrey fut son premier disciple et chose incroyable, il aimerait former Coco à son tour! En parallèle, Olugio et les jeunes filles ont omis quelques informations/détails lors du rapport à la milice magique notamment sur Yinny et sur la Confrérie du Capuchon. Et Agathe, Trice et Tétia font visiter l'Académie à une Coco émerveillée. [/spoiler]

De nouveaux personnages entrent en scène comme Sinocia, une médecin pour sorciers qui n'utilise pas la magie; Loroga, un autre disciple qui semble avoir une dent contre la jeune Agathe et Berdalute... la révélation de ce sixième tome! C'est le grand sage de l'Académie, assez excentrique et intéressant mais dont, je le sens, il faut se méfier quant à ses intentions. Ce dernier doit cacher bien des choses. Notre jeune Coco devra rester sur ses gardes, surtout que ce dernier s'intéresse beaucoup à elle. Olugio est un peu plus présent, on ne le voyait pas assez jusqu'ici et autant dire que je l'aime encore plus même si mon chouchou reste bien sûr Kieffrey!

Je suis subjuguée devant tant de beauté, de finesse, de délicatesse au niveau des dessins. C'est d'un exquis! Je prends le temps à chaque fois de bien observer chaque dessin, chaque détail tellement c'est merveilleux visuellement, pour apprécier le manga à sa juste valeur!

Ce manga est tellement charmant, magique et merveilleux! J'adore! Chaque tome est un délice et ce dernier tome en date en est un de plus. Cela va être très très long d'attendre la suite mais c'est comme ça! La lecture du septième tome n'en sera que plus savoureuse!

par MaMt
Litchi Hikari Club Litchi Hikari Club
Usamaru Furuya   
Le Hikari Litchi Club n’est pas un gentil cercle d’amateurs de fruits exotiques mais une sorte de secte de collégiens sanguinaires prônant la jeunesse et la perfection esthétique. À leur tête, le terrible Zéra, dictateur prépubère au goût prononcé pour la torture, cherche par tous les moyens à s’emparer de jolies filles. Avec l’aide de ses fidèles comparses, il va donc construire un robot surpuissant se nourrissant exclusivement de litchis, qui aura pour mission de partir en chasse à leur place. Mais cette machine restera-t-elle dévouée ? L’intrusion de filles au sein du club sera t-elle sans conséquences ? Qui trahira Zéra le despote ?
Sur fond de récit de vengeance, l’auteur construit une intrigue à la Frankenstein qui mêle complots et romances secrètes. Un huis clos terrifiant qui s’achève dans le bruit et la fureur.

par Gkone
  • aller en page :
  • 1
  • 2