Livres
505 857
Membres
513 698

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Marieno89 2018-04-23T15:02:55+02:00

She was my muse. She was my life. She was my all.

Afficher en entier
Extrait ajouté par violette6989 2019-09-25T15:48:32+02:00

Le regard d’Indigo est toujours accroché à mon visage, façon toutou. Je lui retourne un œil noir, parce que je suis un salopard et parce que les duels de regards sont apparemment mon domaine de compétence, ça et le harcèlement sexuel sur quinquas présidentes d’associations caritatives par SMS interposées.

- Hé…

Je me penche, les lèvres tout près de l’oreille de la Nouvelle. Elle ne frissonne pas, contrairement à la plupart des nounous. Une réaction qui me prends légèrement au dépourvu, mais pas assez pour me détourner de ma mission.

- Tu veux que je te raconte un secret ?

La Nouvelle ce répond pas, ce que je prends comme une invitation à continuer.

- Je mouille mes draps la nuit, Toutes. Les. Nuits. Avec le stress de la tournée et tout ça, je pisse partout. Parfois, ça se mélange avec ce que laisse la dernière fille que j’ai mise dans mon pieu. J’ai pour habitude de demander à mes assistantes de faire mon lit parce que, contrairement aux employés de l’hôtel, elles signent un contrat de confidentialité. Tu penses que tu peux gérer ça, pitchounette ?

Je me redresse pour observer son expression. C’est le moment où leurs yeux s’écarquillent, où leur mâchoire se décroche et où leur visage blêmit, en général. Pas celle-ci. Le sourire de la Nouvelle est radieux et aussi mielleux qu’un diabétique de type deux.

- Monsieur Winslow, je serai ravi d’aller vous acheter un paquet de couches pour adultes. En fait, je pense qu’elles vous iraient à la perfection, vu votre comportement.

Où Jenna a-t-elle dégoté cette fille et comment vais-je parvenir à la renvoyer avant mercredi dans le trou à rats d’où elle vient, pour qu’elle n’embarque pas à bord de l’avion avec nous ? Un sourire narquois aux lèvres, le coude toujours appuyés contre le mur, je passe mes doigts calleux dans mes cheveux longs.

- Tu as la moindre idée de ce dans quoi tu t’embarques ?

J’ai abandonné le ton narquois. Car le jeu a pris fin à la minute où elle a fait preuve de culot.

- Ben oui, en fait, m’assure-t-elle en vacant d’un pas. Je suis en train de ma tirer d’une grosse galère financière, alors sachez vos pitreries, je m’en contrefiche. Il me fait cet argent. Je vais supporter ces trois mois et vous garder sobre, quoi qu’il advienne.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-08-28T08:54:18+02:00

— La façon dont tu me regardes quand je chante et quand je joue me rappelle pourquoi j’ai commencé à faire ça, à la base. Ça me rappelle qu’il n’est rien d’autre que j’aie envie de faire ou que je puisse faire, et même si ça comporte un côté tragique, un homme avec un destin unique, toi tu m’aides à le supporter.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-08-27T22:29:06+02:00

— Tu es au courant que le monde souffre de surpopulation et d’un immense gâchis de ses ressources naturelles ? On va économiser énormément d’eau et d’électricité, à partager la même chambre pendant une semaine.

— On va économiser beaucoup d’oxygène aussi, parce qu’il y en a un sur les deux qui va étrangler l’autre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-08-27T20:11:43+02:00

Indie : Cette Fallon, elle est donc si merveilleuse ?

Hudson : Elle est un peu comme l’Eurovision : fascinante au départ, mais au final, elle te donne envie de vomir. Pourquoi ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-08-27T17:34:47+02:00

— Ferme les yeux.

— Lâche mes poignets d’abord.

— Pas question. Ça fait partie du processus.

— Ah oui ? Et quel processus je te prie ?

— Celui qui aboutit à ton orgasme, un orgasme si violent qu’il va te falloir une transplantation de moelle épinière parce que tu te seras transformée en gelée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-08-27T09:26:17+02:00

— Recluse derrière tes murs et n’attendant que d’être décongelée. C’est tout toi. (Il m’attrape par la main et me tire hors de la chambre d’un mouvement preste.) Tu es comme un délicieux caramel enveloppé d’un emballage tout fin. C’est pénible d’enlever toutes les couches qui te recouvrent, mais ce qui m’attend à l’intérieur est trop bon pour que je renonce. Je vais les exploser tes murs, les réduire en poussière. Ça va te prendre des années pour les reconstruire, mais je ne serai plus là, alors peu importe.

Afficher en entier
Extrait ajouté par micaroval 2019-08-27T09:06:01+02:00

Quand je vous regarde… (J’avance d’un pas vers lui et il avance d’un pas aussi, alors on se retrouve trop proches, trop intimes à la fois. Ça ne va pas.) Quand je vous regarde, je vois un truc cassé qui ne vaut pas la peine d’être réparé. Et vous, vous me regardez comme si je n’étais que de la pacotille qui remplace l’objet de valeur qu’on vous a volé. Vous voyez, on est des vases. Vous êtes celui dont les morceaux sont éparpillés au sol, impossibles à recoller. Alors je vais laisser quelqu’un d’autre vous ramasser. C’est aussi simple que ça. Amusez-vous bien avec votre pot de colle temporaire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Quiinoa 2019-05-23T22:06:33+02:00

- J'aime bien Lucas, je lâche en poussant la porte de la laverie automatique.

Son masque tombe pour la seconde fois de la journée. Je n'ai même pas besoin de le regarder pour le savoir. La porte se referme derrière nous et je frissonne, les yeux soigneusement rivés aux machines à laver.

- T'aurais pas dû dire ça, chérie. Je relève le défi et te voilà dans le pétrin. Un pétrin dont ton petit minois innocent ne saura pas se tirer par des paroles.

Afficher en entier
Extrait ajouté par la-voyageuse 2019-04-28T17:28:09+02:00

– L’écran de mon téléphone est fissuré et je n’ai pas d’ordinateur portable. Et même si j’avais un accès à Internet, votre pénis serait l’un des derniers sujets que je googlerais. Oui, oui, il viendrait même après « à quoi ressemblerait une chaise si nos genoux se pliaient dans l’autre sens ».

Pénis. Elle a encore dit « pénis ». Elle a quel âge, cette fille ?

Je lui adresse un regard bizarre, parce qu’elle est bizarre.

– C’est suggéré dans la barre de recherche de Google, figurez-vous, clarifie-t-elle.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode