Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Midori0 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
L'Ingratitude L'Ingratitude
Ying Chen   
c'est une histoire crue qui nous fait voir une tout autre réalité à celle que l'on est habitué de voir. c'est l'histoire d'une mère envahissante (si vous croyiez que la votre l'est, attendez de voir celle de la protagoniste!) qui a tué sa fille qui revoit les derniers moments de sa vie. Une gifle en plein visage.
Auprès de moi toujours Auprès de moi toujours
Kazuo Ishiguro   
Que dire de ce livre ?!
Eh bien, beaucoup de choses : Tout d'abord, la percée dans l'histoire fut assez difficile, mais progressive, comme quand on rentre dans l'eau d'une piscine. La couverture (celle qui reprend l'affiche du film) est magnifique et le livre, plutôt psychologique. Les découvertes se font petite à petit en commençant par [spoiler]les surnoms,"mon coeur" qui montrent bien qu'on à affaire à des clones donneurs d'organes. Cependant la façon dont Kathy H. A de raconter l'histoire montre tout le contraire, elle est humaine, tout ce qu'il y a de plus humaine, difficile alors de se faire à l'idée qu'elle à été programmée pour sauver des gens et en mourir.[/spoiler]
On sent dans ce livre différents sens cachés pas forcément aisés à comprendre. Le cadre spatio-temporel est flou, ne possède aucune référence historique extérieure au récit et nous balade entre flash-back et idées du futur de Kathy qui possède, par ailleurs une mémoire prodigieuse.
L'univers qui entoure le récit est oppressant, on sent la captivité et l'emprisonnement des personnages plus qu'eux mêmes, mais la poésie domine l'ensemble.
Par le récit de Kathy, on peut voir que tout est lié, comme un collier de perles, on va d'evênements en évênements suivant une logique très fluide.
Par leur vie au cottage, les donneurs rappellent le mouvement hippie, dans leur façon pacifique d'apréhender la vie comme dans la liberté sexuelle dont ils jouissent.
L'intrigue, qui parait inexistante est cependant divinement bien menée puisqu'elle nous empêche de refermer le livre à la moitié par cette simple question : " Que vont devenir ces donneurs ?"
Le personnage de Ruth se veut parfois particulièrement mauvais et nous permet, dans beaucoup des circonstances grâce à elle, de comprendre l'humanité qui émane de Tommy et de Kathy ainsi que l'importance des regards dans les échanges.
On peut se demander également si l'oeuvre de fait pas référence aux camps de concentration par le biais de Hailsham, des x-men, notamment du professeur Xavie, vis a vis de Miss Emily, surtout à la fin de sa vie et si l'accompagnement ne rappelle pas " Les ames Vagabondes" de Stephenie Meyer, même si je n'y vois là, que des coincidences.
Enfin ce livre dont mon opinion est assez favorable quoique parfois mitigée, peut se résumer à ça " Un Génocide en vue d'une utopie futuriste."

par vagabonde
Angelfall, Tome 3 : L'Ultime Espoir Angelfall, Tome 3 : L'Ultime Espoir
Susan Ee   
Cette série est sans doutes une des seules que j'arriverai à relire. Elle est tellement géniale.
Penryn est sûrement une des meilleures héroïnes que j'ai pu lire. Elle veut sauver sa famille, mais décide quand même de sauver tout le monde! Sans se plaindre, en plus! C'est génial, non ?^^ Et son histoire avec Raffe tient bien mieux que tout les coups de foudre qu'on peut croiser dans les autres livres. Ils sont partenaires ; ils se font vraiment confiances et elle n'est pas sans arrêts en train de se demander ce qu'il ressent pour elle. Elle est indépendante et intelligente et lui aussi. Ils n'ont pas forcément besoin de l'autre pour survivre. Et ça marche beaucoup mieux que n'importe quelle autre romance, d'après moi.
L'histoire. Elle est parfaite, hein ? Des anges pas vraiment cools, l'Apocalypse, des monstres, et des démons. J'aime! Vraiment très bien. Vraiment vraiment. Mais genre, vraiment beaucoup.
Pourrait-il y avoir une suite? Sur les Watchers, par exemple. Ils sont vraiment cools, eux :D. Et cette fois avec la vraie Apocalypse ? J'imagine déjà ! Ah la la!
Et j'aime beaucoup la couverture, aussi !^^

par Phiness
Angelfall, Tome 2 : Le Règne des anges Angelfall, Tome 2 : Le Règne des anges
Susan Ee   
U-n-e t-u-e-r-i-e ! Je vous jure!
Au début j'étais un peu frustrée de l'absence de Raffe pendant les 3/4 du livre, mais au final, Penryn est tellement attachante, forte et indépendante (encore plus que dans le T1) qu'elle comble parfaitement cette absence!
Bon, mon personnage préféré reste quand Pooky Bear sans hésiter (même si j'ai un petit faible pour les jumeaux qui sont quand même bien trippants)
L'évolution de Paige est vraiment très intéressante (quoique carrément flippante), et j'ai hâte d'en savoir plus dans le prochain tome.
Bref, une histoire bien ficelée, rien ne se passe comme prévu, et ça j'adore!
J'attends la suite avec impatience maintenant.. N'hésitez surtout pas à lire ce livre en tout cas!


par woop15
Seven Days, Tome 2 Seven Days, Tome 2
Rihito Takarai   
Un deuxieme tome superbe :) Je suis daccord avec litchi c'est dommage qu'il s'arrete la . mais comme le titre l'indique ce n'est que 7 jours. J'aime :D
Seven Days, Tome 1 Seven Days, Tome 1
Rihito Takarai   
Le point fort de cette série en deux tomes est qu'il est tout public. Aussi bien pour les fans de yaoi que de shojo. Ce ne pousse pas aussi loin que le yaoi et l'histoire est très attrayante.

par darkness
Le Dit du Genji Le Dit du Genji
Shikibu Murasaki   
https://lessortilegesdesmots.blogspot.com/2019/07/le-dit-du-genji-de-murasaki-shikibu.html

Je me souviens avoir lu à de nombreuses reprises que toutes personnes passionnées par le Japon se devaient de lire ce texte fondamentale. Ma réponse est oui. Ça demande effectivement un certains budget que j'avais au moment de l'achat. Précisons tout de même que une page fait l'équivalent de cinq. On y trouve de nombreuses estampes toutes plus sublimes les unes que les autres.


Pour cette chronique, je vais avoir du mal tant il y a de choses à dire. J'ai mis un an et demi à lire ce texte. C'est très long mais il me paraît inconcevable de lire ce livre rapidement. Ce roman est rempli de poésies et d'expressions de l'époque. Il faut en saisir l'essence même et s'habituer à un calme absolu. C'est ce que je retiens de tout ce que j'ai lu mais pas seulement. On y trouve l'essence du Japon et certaines choses que l'on trouve encore au Japon.


Certes, je ne suis jamais allée au Japon mais je pense que la pudeur typiquement japonaise, tout le monde la connaît. Ici, on la retrouve. L'image de la femme aussi pourrait choquer par certains aspects n'importe quelles femmes de nos jours. Néanmoins, l'écriture et l'époque nous renvoie dans un Japon tel qu'on oublie. Par d'autres aspects, on s'aperçoit que les femmes japonaises avaient accès à l'art mais pas seulement. Il était obligatoire pour une femme de se cultiver et de savoir jouer de différents instruments de musique. C'est vraiment fascinant.


Les deux premiers tomes sont consacrés au Genji, un prince de l'époque Heian. Le dernier est consacré à son fils Kaoru. Il est question au cours de ce roman de l'impermanence des choses, de l'amour, de la séduction, de l'art sous toutes ces facettes, de la religion, du statut, des traditions, du passage du temps et de tant d'autres thématiques que je ne saurai vous lister entièrement au vu du nombre de pages.


Ce qui m'a également marqué au fil de ma lecture, c'est ma capacité à comprendre encore mieux le Japon. Il y a beaucoup de questions, que nous, occidentaux, nous posons au sujet de cette société. Je pense sincèrement que les réponses se trouvent dans ce roman. Comme mentionné plus, le plus flagrant est la pudeur extrême mais également dans les liens sociaux entre les femmes et les hommes. C'est vraiment très présent. Le fait que tout soit codifié aussi est important. Tout ça est encore très présent au Japon et se ressent même en étant à des milliers de kilomètres.


En bref, ce roman est un bijou à lire absolu pour ceux qui veulent comprendre cette société. Certes, c'est un investissement et ça prend du temps mais il se déguste, se savoure et surtout ça en vaut la peine. Je vous laisse le lien de la maison d'édition pour plus d'informations sur l'œuvre.
Le faire ou mourir Le faire ou mourir
Claire-Lise Marguier   
Je suis tombée par hasard sur ce livre et le résumé m'a tout de suite attirée. Bien que je ne sois pas particulièrement adepte des histoires de gothique ou de scarification ce lire à su me captiver par sa profondeur et l'émotion qu'il dégage.

Très court, il se lit vite et très bien. Pour son premier livre, l'auteur à fait très fort. L'histoire est racontée par Dam, un adolescent de seize ans, mal dans sa peau, d'où le style d'écriture très particulier. En effet, le texte est "raconté" par le narrateur. On à l'impression que Dam parle à quelqu'un, qu'il lui raconte l'histoire, d'où l'absence de ponctuation et de la typographie qui indique un dialogue, car il n'y en a pas à proprement parlé.
Si c'est déstabilistant au départ, on finit par s'y habituer et cela ne dérange aucunement dans la lecture.

Ce qui m'a le plus touché dans ce livre, c'est la manière dont Dam décrit ses sentiments et ce qu'il ressent. Ignoré et incomprit par sa famille, il nous fait par de sa sollitude, de son mal-être et de sa souffrance d'une façon incroyable. De part la justesse et la simplicité de ses mots, il nous fait ressentir ses émotions comme si nous étions à sa place.
C'est poignant et parfois douloureux. Dam ne retient pas ses mots et son langue parfois cru ne fait qu'accentuer son désir de prouver qu'il existe et qu'il vaut autant que les autres.
On arrive à s'imaginer à sa place lorsqu'il doit supporter les remarques de son père, un être haïssable, bourré de préjugés, intolérent et étroit d'esprit. Sans parler de sa peste de soeur et de sa mère absente et effacée.

Cependant, je dois avouer que j'ai été très déconcertée par la fin du livre. En effet, l'auteur semble nous laisser le choix entre deux fins alternatives. Mais en réalité, il est difficile de savoir quels étaient ses desseins et s'il s'agit réellement d'une fin alternative ou d'une "projection" de ce qu'aurait pu être l'avenir de Dam. Il n'y a rien dans le texte qui nous laisse à penser à l'une ou l'autre des possibilités.
Du coup, pour ma part, je le vois plutôt comme la second solution et d'un point de vue personnel, j'aurai d'ailleurs plutôt tendance à choisir la seconde !

Ce livre est vraiment une très belle découverte et un coup de coeur, un des meilleurs livres que j'ai lu depuis longtemps !

par Fantasyae
Avant toi Avant toi
Jojo Moyes   
Un vrai coup de cœur .
Un livre d'une rare beauté, magique, déchirant et un véritable choc émotionnel...
Car cette histoire pourrait êtes vrai!
Donc ma forte émotion pour ce livre je me suis mise dans la peau du personnage de Lou, on ne peut quand ressortir plus grand et fort...
Je ne vous ferais pas de grande phrase car je manque de mots tellement mon cœur et bouleversé .
Par ce roman si beau et si triste mon cœur a été touché.
Mes larmes ont coulé doucement au fil des pages...
Excellent une belle leçon de vie, et qui font réfléchir sur nos petits tracas de la vie quotidienne qui sont bien petits, car ça n'a beau être qu'un roman il sent dégage beaucoup d'émotions et bien plus encore...
Gros coup de cœur 2013 et un de met livre préféré dans ma biblio ❤❤❤❤
À lire ...
Le carnet de Théo, Tome 1 : Dans ma bulle Le carnet de Théo, Tome 1 : Dans ma bulle
Eléonore Cannone   
Je croyais moi aussi que Théo était un garçon ainsi, j'ai eu quelques surprises.
Ce livre m'a tellement prise que je l'ai avalée en même pas deux heures. L'humour est excellent, comme l'écriture. Il se lit facilement et nous sommes transportés dans le monde de Théo. Ses sentiments passent si bien que je l'en étonne moi-même de me sentir si impliquée dans l'histoire.
Les nombreuses références à la culture japonaise et les mangas (que je connais bien) m'ont plu. de plus, le lexique et la traduction exacte de certains mots m'ont merveilleusement bien aidée.
Quant aux dessins, rien à dire. Ils apportent la touhe finale. L'univers du manga se fait ressentir dès les premières pages, dès la couverture en fait. (c'est même ça, avec la 4eme de couverture géniale, qui m'a décidé à l'acheter)
La fin m'a laissé en état de choc, puis d'excitation totale. Je ne voulais qu'une chose : la suite. Attendre plusieurs mois s'annoncent durs.

par Locky