Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mika23 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Les quatre coins Les quatre coins
Kate McMurray   
Un bon livre M/M écrit à la première personne. L'écriture est agréable à lire. L'histoire se divise en deux parties : celle sur le présent et celle sur le passé, ce qui rend le livre intéressant puisqu'on apprendre au compte goutte ce qui s'est passé dans la vie de Jacob - le narrateur -, d'Adam et leurs amis. Ce n'est pas le meilleur livre M/M, l'intrigue est même un peu bidon, mais il se laisse lire.

Cependant, je dois avouer que Jacob m'a énervé. C'est la première fois que j'ai eu envie de fermé mon bouquin parce que les réactions de Jakey me soulaient... J'ai eu envie de lui donner trois ou quatre fois de bonnes claques.

Néanmoins, c'est une belle romance et un bon livre qui lie étroitement amitié et amour.

par Lolo22
Les Déviants Les Déviants
Westley Diguet   
Ce n'est pas une histoire que je lirais une seconde fois. Pas parce que je n'ai pas aimé, mais parce que le sujet est vraiment difficile. Je ne savais pas à quoi m'attendre. J'avais lu de nombreux avis dessus (tous positifs) mais je savais que l'histoire en elle-même était triste de ce fait, je voulais une seconde lecture pas trop longue afin de combler celle-ci dans le cas où je finirai au sol, entouré par des centaines de mouchoirs et...

Je n'ai pas fini au sol entouré de centaines de mouchoirs, mais bon sang j'ai jamais eu aussi mal au ventre en lisant une histoire. D'habitude je laisse les larmes déborder (ne mentez pas, vous le faite aussi), mais ici je n'ai pas réussis. Juste cet horrible mal de ventre et ce nœud dans la gorge qui se resserre au fur et à mesure.

J'ai été surprise de voir la taille. Je lis pas mal de livres dans le genre dystopie et généralement ils sont très longs, cependant l'auteur avait deux choix. Épiloguer ou aller à l'essentiel. Deuxième option, bon choix pour ma part. Parce que finalement, l'essentiel est là. Oui, il y aurait pu avoir plus de détails, mais je n'en ai finalement pas trouvé l'utilité. Les détails, les descriptions c'était suffisant (pour ma part, une nouvelle fois). Et je pense que l'histoire est suffisamment dure. Je découvre un auteur, je découvre une plume incroyable et sensationnelle. J'admire cet auteur pour sa force et son courage d'avoir écrit cette histoire. Parce que disons les choses comme elles me viennent : M*rde il faut du cran pour oser écrire sur des douleurs aussi violentes. Reprendre les démons du passé et réécrire l'histoire dans un sujet actuel où l'homophobie est encore si présente dans notre société.

J'admire le courage dont fait preuve Alexandre. Celui dont fait preuve Tyler. Je suis admirative de l'auteur, tout simplement.

​Et finalement c'est en écrivant cet avis que je vois tout flou d'un coup...

par Linkward
La dernière chose dont il a besoin La dernière chose dont il a besoin
J.H. Knight   
WOW !!! Quelle tranche de vie…

« La dernière chose dont il a besoin », c’est l’histoire de Thomas O’Shea et de sa fratrie… C’est l’histoire d’une vie de M****… Mais qui au fond ne finira pas si mal que ça….

Tommy, jeune homme de vingt et un ans, a sept frères et sœurs. La plus vieille a dix-sept ans et les plus jeunes sont les jumeaux Max et Zoé de sept mois. Et c’est Tommy qui les élève comme ses propres enfants depuis ses seize ans. La mère de Tom est décédée quand il était adolescent, son père et sa belle-mère sont alcooliques et consommateurs réguliers de drogue en tous genre. Tommy cumul les boulots pour pouvoir subvenir au besoin de ses frères et sœurs.

Tommy n’a besoin de personne et surtout ne veux l’aide de personne… Alors, quand le jeune flic Bobby commence à se rapprocher de la fratrie, Tom s’empresse de le repousser et d’être désagréable au possible pour éloigner le jeune homme qui fait frémir ses sens.

Bobby est plus âgé de quelques années, il est d’une gentillesse à toute épreuve, patient, compréhensif, attentif. Il a choisi son métier pour aider les gens. Mais il se heurte à un mur d’orgueil, de fierté en se rapprochant des O’Shea. Mais Bobby est persévérant.

Tom laissera-t-il Bobby entré dans sa vie et celle de « ses enfants » ? Arrivera-t-il à baisser ses barrières et murs qui l’entourent ? Et Bobby ? Aura-t-il la force de subir tous les obstacles pour garder Tom dans sa vie ?

Nous partageons une année de la vie de Tommy O’Shea. Une année où s’enchaîne galère sur galère. Entre des parents toxico, les factures, la nourriture, les aléas de la vie, sa fratrie (qui n’est en reste questions conneries), il en voit de toutes les couleurs. Et, il ne peut s’imaginer être heureux. Les seules choses auxquelles il aspire, sont de voir les plus grands continuer leurs études, et trouver un travail honnête afin de pouvoir à ses côtés s’occuper des quatre plus jeunes.

J’ai été touché par le personnage de Tommy, sa force, son altruisme, sa fierté et son orgueil. Il m’a émue, quelques fois agacée, mais comment ne pas vouloir serrer dans ses bras un jeune homme aussi courageux. Quant à Bobby, il m’a lui aussi émue, il est attachant, charmant et blagueur. J’ai eu un gros coup de cœur pour ces deux protagonistes, mais aussi pour toute la fratrie O’Shea.

La plume de l’auteure est fluide et douce. Elle nous promène sur une année, ce qui ne m’a pas dérangé. On passe du printemps à l’été, puis à Thanksgiving, pour finir sur une année écoulée. Cela donne du réalisme à l’histoire. Le sujet abordé n’est joyeux et pourtant, J.H Knight ne le tourne pas en une larmoyante histoire. Une jolie tranche de vie qui nous pousse à regarder ce que l’on a chez soit et à relativiser…

J’ai beaucoup aimé cette histoire et maintenant, je vous laisse vous en faire votre propre opinion.

par ElsReader
Le Clan des Panthères, Tome 1 : Cœur Sauvage Le Clan des Panthères, Tome 1 : Cœur Sauvage
Mary Calmes   
C’est en surfant sur le net que je suis tombée sur la fiche de ce livre. Et avant tout, je dois dire que c’est la couverture qui m’a sautée aux yeux. Je la trouve magnifique ! Du coup, je me suis lancée et ai ainsi acheté mon premier e-book ! Une bonne façon d’inaugurer sa liseuse !!
Jin Rayne, mi-homme, mi panthère, voit sa vie basculer lorsqu’il sauve la vie d’une jeune femme, à l’aide de son meilleur ami. Lui qui s’efforçait d’éviter tout contact avec les siens, le voilà enlisé dans une situation délicate, lorsque pour le remercier de son geste, le semel de la tribu de la jeune femme souhaite de rencontrer.
Si Jin fuit son passé, ce n’est pas sans raison, et sa rencontre avec Logan ne sera pas sans conséquence. Mais Jin acceptera-t-il son destin ou bien fuira-t-il une nouvelle fois ? Acceptera-t-il d’aimer Logan et d’être aimer par lui ?

Il ne m’aura fallu seulement quelques pages de lecture pour accrocher à l’histoire. Accrocheuse bien que pas tellement originale, elle nous plonge dans l’univers fantastique des hommes-panthères. L’auteur maitrise parfaitement son sujet et son histoire. L’univers qu’elle a créé tien la route et elle prend le temps d’expliquer chaque rôle et l’importance de chacun au sein de la tribu.

Jin est un personnage très attachant. On se prend vite d’affection pour lui, ainsi que pour Crane, son meilleur ami. Tous deux sont très proches et s’entendent comme des frères. Leur passé commun les liant de façon fusionnelle.
Puis, on fait la connaissance de Logan. Il a tout du type viril et débordant d’assurance. Cependant, on découvre également en Logan un homme tendre et profondément attaché à Jin.
Bien que cela paraisse étrange que Logan accepte d’être uni à un homme sans protester, alors que jusqu’à présent il était attiré par les femmes, cela met l’accent sur le fait que l’amour véritable est avant tout une question de cœur et d’esprit avant d’être une histoire de corps et de sexe (dans le sens « homme » ou « femme »).
On sent que par cette réaction de son personnage, l’auteur tend à dénoncer les préjugés. Elle prône ainsi l’acceptation des différences. Ainsi, un homme hétéro jusqu’au bout des ongles peut, du jour au lendemain, tomber amoureux d’un homme. Après tout, personne n’est à l’abri d’un coup de foudre et celui-ci se fiche de savoir si la personne en face est un homme ou une femme.
Personne ne peut prédire à l’avance qu’il restera hétéro toute sa vie. Il suffit parfois d’une rencontre…
C’est ce message que l’auteur essaye de faire passer à travers le personnage de Logan. Et le fait qu’il soit si ouvert d’esprit et accepte ainsi un homme pour compagnon démontre bien que pour lui, l’amour n’est pas qu’une histoire de genre.
Malgré tout cet enthousiasme premier, je dois avouer que le livre comporte deux points négatifs de taille. La première, c’est le langage parfois très cru qu’utilise l’auteur. D’accord, l’histoire est racontée du point de vue d’un homme, mais cela ne signifie pas qu’elle doit être pour autant vulgaire. Un homme peut très bien parler et s’exprimer sans être vulgaire.
Alors autant parfois l’auteur peut faire preuve de tendresse et de douceur dans ses propos, autant la ligne suivante, elle peut être d’une vulgarité sans pareille. J’ai trouvé ça assez choquant je dois dire.
Notamment lors des scènes de sexe. Je n’ai absolument rien contre les scènes d’amour entre personnes du même sexe, je ne lirais pas ce genre de roman dans le cas contraire. Mais le vocabulaire vraiment très cru utilisé par l’auteur tout au long du livre m’a vraiment perturbé. Une scène de sexe peut être bien être écrite de façon érotique et sensuelle sans pour autant tomber dans la trivialité.
C’est ce côté grossier à la limite de l’obscénité qui m’a un peu refroidie je dois dire. Etre un mec ne signifie pas obligatoirement être un ours, alors les mots fleuris à caractère sexuels ne sont pas forcément obligatoire pour rendre le récit crédible. Loin de là même ! Tous les homos aiment-ils vraiment « se faire bourrer le cul » ou « péter la rondelle » ? J’en suis pas si certaine !

Deuxièmement. Jamais encore il ne m’a été donné de lire un texte autant bourré de fautes. Conjugaison, grammaire, syntaxe, tout y passe ! Et je ne vous parle pas des fautes de frappe, des oublies de majuscules et l’absence de marquage de dialogue. La mise en page est une horreur indescriptible et plusieurs fois, il m’a fallut relire des passages avant de comprendre qu’il s’agissait d’une phrase de dialogue, la ponctuation n’indiquant rien.
Le non respect de cette mise en page rend le texte vraiment très difficile à suivre et à la longue, cela en devient extrêmement pénible.
Pour être honnête, je trouve tout à fait inadmissible que l’on puisse vendre un torchon pareil. Je n’avais encore jamais vu ça ! C’est une honte de faire payer pour lire ça !
Que l’on paye pour un livre d’accord, mais à condition qu’il soit un minimum relu. Je ne dis pas qu’il ne doit pas y avoir de faute, l’erreur est humaine après tout, mais de là à avoir des fautes comme un gamin de CP n’en ferait pas, c’est ce que j’appelle se foutre de la gueule du monde !
Bref, cela mis à part, si je me concentre uniquement sur l’histoire, cela reste une bonne petite lecture. Une fois plongée dans l’histoire, je n’ai pas pu me résoudre à lâcher ma liseuse. Une agréable surprise qui, sans les deux points négatifs énoncés plus haut, aurait pu être encore mieux.
Si les fautes d’orthographe et la vulgarité ne vous rebutent pas, c’est une lecture que je vous recommande grandement, ne serait-ce que pour les messages de tolérance et d’acceptation qu’elle fait passer.


par Fantasyae
Le Cercle des Gentlemen, Tome 1 : Un plaisir à la mode Le Cercle des Gentlemen, Tome 1 : Un plaisir à la mode
K. J. Charles   
Un superbe roman M/M historique. très bien écrit, un livre très bien documenté, on est plongé dans cette romance sur fond d'histoire personnelle, notamment celle de Harry, singulière. beaucoup de grâce et de tendresse également dans cette romance. un lecture très agréable.
un coup de coeur
Les contes de Pennymaker, Tome 2 : Blanc comme neige Les contes de Pennymaker, Tome 2 : Blanc comme neige
Tara Lain   
J’ai préféré ce second tome, je trouve qu’il y a plus de référence aux contes de fées en général.

Tout y est : Snow, le prince charmant, la méchante reine, des références au miroir, une chaumière au fond des bois abritant sept jeunes hommes... même le chasseur.

Tout ceci adapté dans un contexte moderne, dans un lycée avec tout ce que ça implique. Ou un petit génie en physique finira par faire succomber le quaterback de l’equipe de Foot, en aidant à faire évoluer les mentalités... et obtiendra son HEA.

par mounsch
Fucking Love, Tome 3 : For Pain Fucking Love, Tome 3 : For Pain
Amélie C. Astier   
UN ROMAN INDESCRIPTIBLE, 662 PAGES DE FRISSONS, D’ÉMOTIONS BRUTES ET DESTRUCTIVES !
C’est un euphémisme de vous dire que j’ai aimé ce roman. Je l’attendais tellement, je m’étais imaginé une multitude de scénarios, mais je n’étais pas préparée au contenu de ce roman. Personne ne le sera…

Amheliie m’a bluffée par la puissance de l’histoire de Demon et Archer, par sa façon d’aborder des thématiques percutantes… Elle a su s’approprier l’univers du BDSM en l’insérant dans un contexte très particulier.

Ce roman c’est 662 pages en apnée, c’est des larmes, c’est mon cœur qui se serre, c’est ma peau qui se couvre de frissons… C’est une descente aux enfers absolument destructrice mais ô combien salvatrice. Une histoire d’amour avec un grand A.

FUCKING LOVE 3 – FOR PAIN > UN COUPLE ABSOLUMENT MAGNIFIQUE ENTRE ENFER ET PARADIS !
Demon et Archer… *Soupire*

J’avais eu un gros crush pour Archer, celui que l’on avait découvert dans les tomes précédents. Il m’avait même donné des frissons dans le tome 2,5… Archer avait su toucher ma corde sensible, il avait su s’attirer ma sympathie. Dans ce troisième opus, il m’est apparu comme un ange rédempteur, un homme capable de tout pour sortir l’amour de sa vie de l’enfer. Archer a une certaine force de caractère, il est déterminé, il puise en lui pour surmonter ce qui l’attend aux côtés de Demon. Archer est un homme loyal et généreux mais il n’est pas infaillible, il est humain et il va devoir se battre pour sauver ce qu’il a construit avec Demon au fil des années. Archer a une personnalité particulièrement touchante, j’ai aimé les choix qu’il a fait, j’ai aimé sa manière de prendre les choses en main, j’ai été touchée par sa souffrance apparente, par les doutes qui l’ont assaillis.

Matthews Riggs alias Demon… s’est totalement révélé dans cet opus. Mon avis n’était pas totalement établi avec les tomes précédents, sa froideur m’avait quelque peu déroutée et je ne savais pas si j’allais être en mesure de l’aimer. Grosse erreur de ma part, mon dieu, Demon c’est la grosse surprise de cet opus. Il m’a tellement touchée, c’est un homme brisé au sens littéral du terme… Demon sombre, il n’a plus aucun espoir de rédemption. Son histoire m’a tellement serrée le cœur. Demon est un personnage très complexe qu’il faut apprivoiser, les révélations à son sujet vous mettront à genoux. Demon c’est un déchaînement de passion, d’enfer et de désespoir. C’est une avalanche de colère, de honte et d’humiliation. C’est un passé qui ne cesse de le hanter et de définir l’homme qu’il est… Je ne saurais être à la hauteur de cet homme, ce qu’il a vécu c’est inimaginable et Amheliie ne nous a rien épargné, d’où la mention « Dark Romance ».

On retrouve les personnages des tomes précédents, surtout Jax et Dereck, pour notre plus grand plaisir. Nous rencontrons des personnages absolument déroutants tout droit sorti du passé de Demon, je vous assure que j’ai ressenti des émotions proches de la haine, j’étais en colère, démolie par ces salauds au même titre que Demon. Tous les personnages de cette saga sont travaillés avec soin, leur personnalité, leur histoire et toute la psychologie qui en découle. Les protagonistes de Fucking Love n’ont aucune mal à se faire une place dans ma vie de lectrice.

UN SCÉNARIO A COUPER LE SOUFFLE !
Jamais… jamais je ne m’étais attendue à ce scénario de dingue ! Jamais je n’aurais mesuré la portée psychologique de cette histoire à sa juste valeur.

Le récit m’a marqué au fer rouge… il s’est imprégné en moi, il m’a contaminé. J’ai beaucoup souffert pendant cette lecture. Entre passé et présent, Amheliie n’omet aucun détail de l’histoire de Demon et Archer. J’ai tellement aimé découvrir comment leur partenariat a commencé, j’ai aimé le cheminement de l’histoire, du bonheur à la descente aux enfers. Demon et Archer ont un lien particulier, l’alchimie entre eux est indescriptible. Il y a quelque chose de plus que de l’amitié, c’est indéniable…

Une partie du récit se passe en huis clos, la lutte entre Archer et Demon est acharnée !

Ce troisième opus est rythmé, les chapitres s’enchaînent à une vitesse folle, l’addictivité nous pousse à tourner les pages avec frénésie et fébrilité. Passé, présent et double narration, le kiffe ! Le récit est divisé en trois parties, les émotions montent crescendo, l’histoire flirte entre différents genres, il y a une romance bien évidemment mais il y a aussi un côté suspense/thriller très bien géré. Demon doit régler ce qui le ronge, il doit faire payer ceux qui l’ont détruit et la machine est en route…

L’érotisme accentue la noirceur du récit, forcément Demon a évolué dans des sphères nocives et loin de la légalité alors l’ambiance est parfois suffocante, écœurante et difficile à digérer ! On découvre le sexe sous toutes ses formes, le bon et le mauvais. N’oubliez pas que l’on navigue dans l’univers du porno gay et que nos héros ont un passé dans des labels loin d’être aussi sains que Fucking Boys !

LE BDSM ? ON EN PENSE QUOI ?
J’ai une certaine expérience de lectrice en ce qui concerne le milieu BDSM… Attention, pas cette vaste farce de 50 nuances de Grey qui ne reflète absolument pas l’essence même de ce monde. Non, des romans qui explorent le BDSM avec beaucoup de réalisme, que ce soit les récits d’Emma Cavalier ou encore Eva Delambre, j’ai de quoi comparer…

Dans Fucking Love, le BDSM se décline d’une manière qui est propre au tournage des films du label Fucking Boys. Demon et Archer s’adonne au BDSM dans leur donjon et uniquement lors des tournages. J’ai trouvé que les codes étaient respectés, que l’ensemble des scènes étaient crédibles et bien décrites. Les choses sont établies clairement entre nos héros, et cela fonctionne très bien avec le contexte. C’est totalement différent de ce que j’ai pu lire dans ce milieu car le contexte est particulier, Amheliie explique bien qu’elle a fait en sorte de s’adapter à ce monde en gommant ce qu’elle n’aimait pas elle-même dans ce genre de relation, exemple l’humiliation, ce genre de chose… Cela rend le récit accessible aux novices, à ceux qui aimeraient découvrir ce monde sans aller trop dans le dur. Attention, le récit est tout de même très sombre et vous allez sûrement morfler, voilà c’est dit hihi, je suis rassurante, n’est-ce pas ?

UNE ROMANCE QUI DÉFIE TOUS LES OBSTACLES, L’AMOUR AVEC UN GRAND A !
On est bien loin des bisounours et autres romances doudous… Ici on découvre une romance violente, qui ravage tout sur son passage. Les émotions de nos héros sont décortiquées, mâchées puis recrachées ! C’est l’amour avec tout ce que cela implique, le bon comme le mauvais… L’amour qui se déchire entre raison et sentiments.

L’amour s’explique rarement. Cela me fait souvent rire lorsque j’entends… pourquoi tu m’aimes ? C’est inexplicable, c’est viscéral et naturel. L’amour d’Archer pour Demon est difficile, il continue de vivre à travers l’enfer. Archer est déchiré par son amour pour Démon, il va vivre des heures sombres sans jamais rien lâcher. C’est admirable et cela prouve que l’amour ne meurt pas facilement.

La relation de Demon est Archer est une lutte acharnée, elle naît de la meilleure des façons, ces deux hommes m’ont donné des frissons, ils m’ont fait fondre et m’ont poussée dans mes retranchements, hors de ma zone de confort. Ensemble, ils sont magnifiques dans la confiance qu’ils se donnent, dans leurs corps à corps si puissants.

L’érotisme va vous heurter de plein fouet. Vous allez découvrir toutes les facettes du sexe, dans l’horreur et dans le bonheur. Le sexe n’est pas conventionnel, il exulte dans le domaine de nos héros. Le porno Arty est une fois de plus magnifié dans ce troisième opus, mais on découvre aussi les bas fonds du porno. Amheliie a fait un travail formidable sur ce troisième tome, je n’imagine même pas les heures de travail qu’il y a derrière une telle histoire, on sent que l’autrice s’est investie à fond dans ce livre. Elle aime ses personnages et cela se sent à chaque mot. Elle a dû souffrir le martyr en écrivant ce roman et je l’en remercie car elle a su apporter un certain équilibre dans l’histoire, insuffler suffisamment d’espoir pour ne pas rendre la lecture trop dure.

Ça m’a fait penser à la citation de Dumbledor…

« Mais vous savez, on peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière »
PSYCHOLOGIE… QUAND TU NOUS TIENS !
Je ne pouvais pas faire l’impasse sur la psychologie de ce troisième opus, parce que c’est clairement une des forces de ce roman. J’aime analyser les livres qui ont un fort potentiel psychologique, et c’est le cas ici… Les thèmes abordés font mal, ils sont tellement percutants que j’appréhendais énormément. Amheliie heurte la sensibilité de ses lecteurs, elle les pousse à ressentir, à réfléchir et à s’abandonner !

Le roman fait 662 pages, et ce n’est pas pour rien. Aucune longueur, aucune redondance, seulement de la profondeur ! Sans mauvais jeu de mot bien sûr ! Le récit alterne ombre et lumière, j’espère que vous percevrez toutes les nuances de cette histoire. Que vous lirez entre les lignes et que vous comprendrez les personnages.

Ce genre de roman me stimule, j’apprends énormément de chose en découvrant des histoires psychologiques qui remettent parfois en question mes certitudes. C’est inspirant, ce n’est pas seulement du divertissement, c’est de l’épanouissement personnel, c’est un pas vers la tolérance et ma curiosité ne cesse de grandir.

EN BREF :
Vous n’avez peut-être pas eu envie de lire mon énorme pavé… Alors je vais faire court pour conclure ! [Fucking Love #3 – For Pain] c’est plus qu’un coup de cœur ! Ce roman est indescriptible, mes mots ne reflètent même pas la moitié de ce que je pense de ce roman. Je me suis totalement brisée et reconstruite aux côtés de nos merveilleux héros, Demon et Archer se sont solidement ancrés au fond de mon cœur, et je ne veux plus jamais qu’ils en sortent. Amheliie nous offre vraiment un récit extraordinaire orchestré d’une main de maître qui conserve un côté plus doux grâce aux liens entre nos personnages. Les Fucking Boys m’ont conquise, que voulez-vous ! Et j’en redemande !

PS : Impossible de choisir une #TEAM, désolé mais je les veux tous !!!
Désirs Coupables, Tome 1 : Blake & Harper Désirs Coupables, Tome 1 : Blake & Harper
Rose Darcy   
Une nouvelle sulfureuse parsemée de tendresse et d'amour. J'ai passé un très agréable moment de lecture.

Avec ce texte, Rose Darcy réussi l'exploit de faire pratiquement une seule scène de sexe dans tout le livre, mais alors quelle scène ! Nous avons un début d’introduction sur l'attraction entre nos personnages, puis la scène, puis la fin qui clôt en beauté cette attirance impossible à taire.

Nous suivons donc Harper et Black, un pasteur, un prisonnier. Au fil de leur rapprochement pendant deux ans, un sentiment bizarre naît entre eux, une attraction fusionnelle, mais pas faite uniquement de l'appel de la chair, non, c'est bien plus que cela.

Ce que j'ai apprécié dans ce 'désir coupable", c'est la faculté qu'à eu l'auteur de réussir avec brio à entremêler les sentiments et la psychologie de nos personnages à leur étreinte brûlante, passionnelle, folle, mais également à nous distiller quelques bribes des souvenirs de leur rencontre, comment ils en sont arrivés là, ce qu'ils ont ressentis, éprouvés, ce que cela leur a apporté.

Cet amour qui brûle Harper et Black est une folie, une folie destructrice mais ô combien salvatrice. Cette chose qui se passe entre eux est surtout une ode à la vie, une renaissance, une lumière qui fait voir le monde d'un œil nouveau, qui repousse les ténèbres, donne l'espoir, l'espoir d'un futur à deux, d'une vie meilleure, d'un tout.

A travers cette exquise scène de sexe, nous ressentons tout le désespoir et toutes les attentes de nos deux personnages, cette rage qui les consume, cette rage d'aimer, cette folie de se libérer. C'est intense, sexy, sensuel et emplie d'émotion. La bestialité charnelle qui envahi Harper est d'une vibrante émotion, sa vraie facette, il se met à nu pour Black, et seulement pour lui, ce donne le droit d'être entier, d'être enfin lui-même, sans peur, car avec Black, il a trouvé sa moitié. D’ailleurs, celui-ci lui rend bien, rendant coup pour coup, devenant d'une lascivité incroyable, se révélant à lui-même, osant défier l'interdit, lâchant cette bride qu'il s'imposait pour enfin aimer celui qu'il admire depuis si longtemps.

Leurs aveux et leurs confessions sont poignantes, car oui, au milieu de ce sexe, c'est beaucoup plus que vous trouverez, c'est une véritable personnalité pour chacun de nos protagonistes, un passé difficile, des personnages au final assez complexes et tout a fait fascinants. J'ai complètement craqué pour eux.

La plume de l'auteur a réussi à se faire coquine, sexy, érotique, juste ce qu'il faut pour nous émoustiller, nous chauffer, elle a su également s'adoucir pour nous donner de l'émotion, du sentiment, ce qui confère à cette relation quelque chose de beau, d'unique, de véritable, de sincère.

Les quelques morceaux de lettres dévoilées à la fin du récit ont intensifié celle-ci et m'ont beaucoup plu. J'ai trouvé que cela apportait encore une autre facette à nos personnages, nous montrant tout l'amour qu'ils se portent et ce que leur rencontre leur a offerte.

Bref, j'ai adoré cette nouvelle qui va à l'essentiel sans omettre de détail. Il y a juste ce qu'il faut pour comprendre Harper et Black, pour les voir tels qu'ils sont, aussi bien dans leurs doutes que dans leur vérité nue. Du sexe sans être vulgaire, bien mené, des sentiments exacerbés par la fusion des corps, des phrases tantôt piquantes, tantôt douces, tendres, deux âmes qui ont su toucher mon cœur.

A découvrir.

par Tikimel
Rebel Love Rebel Love
F. V. Estyer   
Que dire de Ce Que Nous Sommes ? C'est l'histoire de trois jeunes adultes, deux hommes (Alex et Zacharie) et une femme (Sierra). On suit les trois point de vues, ce qui nous permet d'avoir tous les aspects de l'histoire, tout en ayant les pensées et les émotions de chacun. Et en parlant d'émotions, ce roman nous en fait ressentir plein. Les mots qui me semblent les plus justes pour décrire cette histoire sont Magnifique, Sublime. C'est un petit bijou, et je ne regrette en rien de l'avoir lu. Au contraire. On vis cette histoire à travers les trois personnages principaux, et la fin... La fin m'a laissé en larme, moi qui déteste pleurer, et pourtant je suis heureuse de l'avoir lue. Les personnages sont tellement réels, crédibles, ça pourrait être l'histoire de votre voisin, tellement c'est réaliste. Ce n'est ni niais, ni banal, c'est juste beau. Et puissant. Sierra, Alex, et Zacharie auront toujours une place dans mon coeur. Refermer ce livre, c'est presque comme dire adieu à des gens avec lesquels on a vécu, des gens que l'on appréciait particulièrement. Ça fait deux ou trois mois que je l'ai lu, j'ai lu x romans depuis, et pourtant, rien que voir le titre, j'ai ce petit pincement au coeur de nostalgie, vous savez, quand vous passez devant votre ancienne maison ? Ben c'est exactement ça. J'ai vécu avec eux.
Outre l'histoire, la plume de l'auteur est elle aussi remarquable. Tantôt presque poétique, tantôt carrément cru, elle ne nous laisse pas d'autre choix que d'être transporté dans l'histoire, et de ressentir presque chaque émotion des personnages. J'avoue que les deux premiers chapitres, je me suis dit "C'est sympa, mais rien d'extraordinaire". Puis j'ai continué ma lecture, et j'ai compris l'ampleur de ma méprise. Si, c'est extraordinaire. Ça se lit tout seule, on ne s'en rend pas compte, et lorsqu'on arrive à la fin, on se rend compte de tout ce qu'on a vécu.

Ce roman est pour moi un véritable coup de coeur. Ce n'est pas du tout ce que j'ai l'habitude de lire, mais ça valait le coup.

par Elynwe
Le Poids de l'océan Le Poids de l'océan
Heidi Cullinan   
Comment ne pas avoir un coup de cœur pour ce livre ? Il est tout simplement superbe. Par contre, prévoyez des mouchoirs, j’avais déjà des larmes qui coulaient en début du livre, et ça ne s’est pas beaucoup arrangé par la suite.

Et pourtant aucun excès de mélodrame dans ce livre nous plongeant dans la vie difficile mais pourtant édifiante de Jeremey et Emmett. Nos deux jeunes hommes nous offrent une belle leçon de force et de courage et un nouveau regard sur le handicap qu’il soit visible ou non. L’écriture sensible m’a emportée mais heureusement j’ai pu souffler un peu pendant les moments plus légers, souvent à l’initiative d’Emmett, un sacré personnage. Ce qui est le plus remarquable, c’est à quel point tout ce livre sonne vrai, que ce soit les réactions de Jeremey et d’Emmett, ou celles des adultes et autres jeunes. Même les personnages moins compréhensifs sont difficiles à détester car après tout réagirions-nous tous autrement ?

Ce livre peut se lire en standalone mais je suis impatiente de lire le seconde tome qui portera encore sur ce couple.

par Oxanes
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3