Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de milabette : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Legend, Tome 1 : Legend Legend, Tome 1 : Legend
Marie Lu   
Elle est l'élite de l'armée / Il est l'ennemie public n°1

Tout les oppose, pourtant, ils se ressemblent...

Un livre dystopique comme on les aime !
June est intelligente, riche, réfléchit et fidèle à sa République.
Day est intelligent, pauvre, réfléchit et déteste la République.

Dans ce livre, nous avons deux personnages jeunes qui ont tout les deux grandit trop vite à cause de plusieurs éléments...
Dans ce monde ci, Chaque enfant de 10 ans passe un teste, qui déterminera leur vie futur, leurs études, et leur métier.
Nos deux protagonistes sont opposé l'un à l'autre et alors que tout devrait les opposer, ils se rapproche dangereusement.

Legend est un livre explosif. La première partie nous plonge dans le monde de nos deux personnages complètement différent, puis la deuxième partie est une explosion de sensation, stressant, et éprouvant.
La lecture est fluide et le livre se termine bien trop vite ! On a que trois mots quand on ferme le livre c'est : VIVEMENT LA SUITE !
Je le conseil à tout le monde ! Ce livre est une agréable surprise !

par naiky
The Magic Word The Magic Word
Jennifer Fallon   
A fabulous story of what happens when certain worlds collide!
Princess Adrina, Damin Wolfblade, the High Prince of Hythria, and Tarja, the Lord Defender seem to be experiencing a time loop ... reliving the same day constantly. In the dungeons being held prisoner is a young man by the name of Dirk Provin from the world of Ranadon ... he has an alarming message about the breakdown of the veil between their worlds. And when they set off to find the truth, they also find a crashed machine and Tide Lords ... and a leipreachan. All they have to do to make everything right is find the ′magic word′ ...

par milabette
Match for Mary Bennet Match for Mary Bennet
Eucharista Ward   
Alors, une lecture hyper laborieuse. Ce n'est pas tant que ça que c'est mal écrit, c'est simplement que ce n'est pas passionnant... Beaucoup de citations et de réflexions sur la religion (en même temps, c'est in character vu qu'on parle de Mary). Par contre, j'ai bien aimé les choix de Mary et surtout la manière dont ses expériences la font grandir et mûrir (et changer d'opinion) peu à peu. Je me suis régalée face à l'influence de Mr Oliver sur elle. J'ai également aimé l'évolution de ses relations avec ses soeurs, en particulier Lydia , son père et Darcy. En revanche, j'ai été un peu ennuyée par Georgiana que je ne trouve pas très réussie mais c'est la seule. Sur les aventures de Anne, Lady Catherine et les Collins le tout était réussi.


Ce que j'aime : voir Mary évoluer ainsi que ses relations avec les différents personnages. Le match trouvé par Caroline Bingley


Ce que j'aime moins : un peu longuet, je me suis souvent ennuyée


En bref : Une suite réussie et fidèle aux personnages mais je n'ai pas été transcendée.


Ma note


6/10

par JessSwann
Thomas Passe-Mondes, Tome 1 : Dardéa Thomas Passe-Mondes, Tome 1 : Dardéa
Eric Tasset   
Ce livre est vraiment magique, on ne peut le lire que d'une traite puis enchainer par le suivant. L'histoire est original les personnage attachant, vraiment hate de lire la suite !!!

par kookies
The Crescent Moon Kingdoms, Tome 1 : Throne of the Crescent Moon The Crescent Moon Kingdoms, Tome 1 : Throne of the Crescent Moon
Saladin Ahmed   
Uen sympa petite histoir de fantasy, chasseurs de ghoules au Moyen orient.

par Phael
Les Scarifiés Les Scarifiés
China Miéville   
Lu novembre 2009
On se retrouve dans le Bas Lag, Univers de Perdido Street Station.
Une ville flottante (Armada) est peuplée des occupants de navires attaqués par des pirates, anciens esclaves, esclavagistes, marchands et matelots se trouvent ainsi citoyens de cette mégalopole (plusieurs centaines de milliers d'habitants) constamment en mouvement.
On suit les aventures de Bellis, qui en tant qu'experte linguiste se retrouve mêlée aux affaires des dirigeants de l'armada, entre autre la capture d'un "calanç" pour tirer la ville, et atteindre la "fracture".

Le monde de China Miéville est toujours aussi bigarré, peuplé d'êtres bizarres, une magie complexe et une technologie de type XIXème siècle.

Ce roman confirme tout le bien que je pensais du 1er roman.

par Phael
Kraken Kraken
China Miéville   
Une écriture déconcertante et barrée mais propre à l'auteur (on peut donc saluer le super travail de la traductrice qui assure toutes les traductions françaises de cet auteur!), du coup on accroche ou non. Mais si on accroche, comme moi, on part dans une intrigue totalement loufoque dans un Londres parallèle enfiévré par une (plutôt des) fin(s) du monde en approche.
J'ai mis un peu de temps à me plonger réellement dans l'histoire, étant déstabilisée par l'écriture, mais ensuite les courses poursuites s'enchaînent et dynamisent la lecture. Un bon moment de lecture et de découverte de cet auteur !

par Euskia
Proto Zoa Proto Zoa
Lois McMaster Bujold   
(Présentation de l'éditeur)

A delightful collection of Lois McMaster Bujold's early stories and a comprehensive Introduction by this New York Times bestselling author. Bujold's "work remains among the most enjoyable and rewarding in contemporary SF" - Publishers Weekly

“Bujold continues to prove what marvels genius can create out of basic space operatics.”
- Library Journal

“Bujold is not just a master of plot, she is a master of emotion.”
- SF Site

“Bujold is one of the best writers of SF adventure to come along in years.”
- Locus Magazine

“A superb craftsman and stylist, Ms. Bujold is well on her way to becoming one of the great voices of speculative fiction.”
- Rave Reviews

"Boy, can she write!"
- Anne McCaffrey

“Bujold has a gift, nearly unique in science fiction, for the comedy of manners.”
- Chicago Sun Times

“Superb far-future saga.”
- Publishers Weekly on the 'Vorkosigan' series

Bujold's "work remains among the most enjoyable and rewarding in contemporary SF."
- Publishers Weekly

"Bujold is also head and shoulders above the ruck of current fantasists as well as science-fictionists."
- Booklist

author bio:
Lois McMaster Bujold was born in 1949, the daughter of an engineering professor at Ohio State University, from whom she picked up her early interest in science fiction. She now lives in Minneapolis, and has two grown children. She began writing with the aim of professional publication in 1982. She wrote three novels in three years; in October of 1985, all three sold to Baen Books, launching her career. Bujold went on to write many other books for Baen, mostly featuring her popular character Miles Naismith Vorkosigan, his family, friends, and enemies. Her books have been translated into twenty-one languages. Her fantasy from Eos includes the award-winning Chalion series and the Sharing Knife series.

par milabette
La Sirène La Sirène
Kiera Cass   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/03/17/the-siren-kiera-cass/

J’étais vraiment très emballée par ce nouveau roman de Kiera Cass après avoir beaucoup aimé la série La Sélection. Ce livre est un one shot, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’autre tome. Il ne constitue pas une série. Kiera Cass explique que ce récit avait été repoussé à l’époque par les maisons d’édition qui lui ont proposé un contrat uniquement après leur avoir présenté La Sélection. (je me demande bien pourquoi !)

Ce roman m’a tout de suite donné envie de par son résumé promettant une histoire originale avec la plume de Kiera Cass mais aussi de par sa couverture absolument magnifique et j’avoue ne pas avoir pu attendre novembre 2016 pour me jeter dessus.

Pour ceux qui hésiteraient à se le procurer en anglais, sachez que sa lecture est fluide et relativement facile. Je n’ai eu aucun difficulté à suivre l’histoire dans les moindres détails.

Nous suivons donc Kahlen, jeune fille transformée dès les premières pages en sirène. Avec ses sœurs sirènes Elizabeth et Miaka, elles ont une seule et horrible mission : nourrir l’Océan pour lui permettre de continuer à exister, sauvant alors le Monde entier.

Kahlen est une jeune fille très obéissante, prudente, j’irais même jusqu’à dire résignée au début du récit. Un tantinet rêveuse, ça n’est pas parce qu’elle se plie aux règles de l’Océan qu’elle n’ose pas rêver sa vie d’après ses cent ans au service de celle-ci. (l’Océan est ici présentée comme étant une entité féminine)
Alors qu’elle endure le rôle de sirène depuis environ 80 ans, elle rencontre Akinli, un jeune homme intelligent et attachant. J’ai beaucoup aimé Akinli qui est une personne très réfléchie et aux nombreuses facettes. (un genre de prince charmant ultra compréhensif)
Elizabeth et Miaka sont les soeurs sirènes de Kahlen. La première est la rebelle du groupe alors que la deuxième a une âme d’artiste extraordinaire. J’ai globalement apprécié ces deux personnages qui se montrent très solidaires avec Kahlen. Toutes les 3 sont attentionnées, compréhensives et attentives. Je trouve que le mot « sororité » est parfaitement adapté au groupe des sirènes qui se comportent effectivement comme de véritables sœurs entre elles.

De plus, fait important à souligner, Kahlen aime les livres !

Kiera Cass réinvente totalement le mythe des sirènes. Ne vous attendez pas à des queues de poissons ou des désirs de sortir de l’Océan comme dans le dessin animé La petite sirène. Ici, les sirènes vivent parmi les humains, marchant sur leurs deux jambes. Cependant, leur voix étant mortelle pour ceux-ci, elles se doivent de rester muettes pour garder le secret de leur existence. Pour communiquer avec les autres, elles sont donc parfois amenées à devoir écrire et j’ai trouvé cela très bien que ces passages écrits par Kahlen dans l’histoire soient également d’une police autre, simulant une écriture manuscrite, dans le livre.
J’ai aussi beaucoup aimé la personnification de l’Océan qui est désignée par » She » (« Elle ») et donc comme entité féminine et qui est décrite comme ayant une relation très intime, surtout avec Kahlen, comme s’il s’agissait de sa propre mère. D’ailleurs, l’Océan prend toujours une majuscule dans le récit tout comme les prénoms « La » désignant. J’ai trouvé que ça marquait le respect éprouvé devant cette entité décrite comme soutenant le monde à bout de bras.

Le résumé met beaucoup l’accent sur une certaine romance entre Kahlen et Akinli et pourtant, celle-ci est très loin d’être au premier plan. Vous ne tomberez pas dans la niaiserie avec The Siren. J’ai trouvé la romance bien amenée, pas trop rapide et surtout pas irréaliste. Kiera Cass met surtout l’accent sur le monde des sirènes, sur le fonctionnement de celles-ci et de l’Océan; et non pas sur la romance en elle-même qui passe totalement au second plan.

J’ai trouvé l’évolution de Kahlen au fil du récit vraiment très intéressante. Je la sentais plutôt éteinte au début du roman, comme en pilote automatique, comme si elle ne vivait pas réellement et ne faisait que suivre les règles. Sa rencontre avec Akinli la fait devenir une entité singulière, fait émerger une personnalité qui lui est propre et la fait vivre à nouveau. J’ai eu l’impression qu’elle se réveillait d’un long sommeil, qu’elle s’était mise en veille pendant 80 ans. Elle évolue cependant par la suite plutôt brutalement, comme si elle se rendait enfin compte du cauchemar que constitue sa situation actuelle. Son caractère change beaucoup.

Plusieurs formes d’amour sont développées dans ce roman. On a au premier plan l’amour fraternel, entre les soeurs sirènes mais aussi l’amour filial, entre l’Océan et les sirènes. La romance est vraiment au dernier plan.
L’attachement de Kahlen à sa famille formée par ses sœurs sirènes et sa mère Océan est très fort.

Comme je l’ai dit précédemment, l’intrigue se déroule vraiment en dehors de la romance, au sein même du mythe revisité des sirènes. J’ai adoré m’immiscer dans cet univers et mieux comprendre le fonctionnement et la vie de ces créatures. The Siren met en avant le thème de la différence et de l’envie de vivre comme les humains, tout comme on pouvait déjà le voir dans La petite sirène de Disney.
D’abord présentées comme extraordinaires et sans réelle faille, j’ai apprécié en découvrir finalement certaines avec Kahlen.

J’ai été personnellement très émue par le dénouement et la fin du livre, quitte à verser ma petite larme. J’ai trouvé que c’était une très belle fin et que les réflexions et actes de chaque protagoniste étaient très touchants.
Il y a un bon suspense, je n’avais pas tout deviné avant la fin.

En conclusion, The Siren est évidemment un livre que je vous conseille car malgré le fait qu’il était en anglais, je n’ai clairement pas pu le lâcher et l’ai dévoré en quelques jours. J’ai vraiment eu l’impression de lire un conte de fées très atypique qui m’a tenu en haleine et m’a beaucoup touché. J’ai aimé le fait que la romance ne soit pas au premier plan et que les différents types d’amour soient tous bien mis en avant avec des liens très forts entre les personnages.
J’ai clairement adoré et j’en redemande ! Il s’agit là d’un vrai coup de coeur pour moi !
Je vais vraiment continuer à suivre Kiera Cass de très près !

par Mayumi