Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MilaMaelle : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Intemporia, tome 3: La clé des Ombres Intemporia, tome 3: La clé des Ombres
Claire-Lise Marguier   
Le trône a fait son choix et le destin du royaume est entre de nouvelles mains. Yoran, malgré son âge, doit maintenant régner et réunir sous sa bannière le peuple et les anciens soldats de Yélana. Mais la reine déchue n'a pas dit son dernier mot et ses pouvoirs, toujours aussi puissants, se tournent à nouveau vers la communauté de la Plaine…

par Sonia-16
Intemporia, Tome 1 : Le sceau de la reine Intemporia, Tome 1 : Le sceau de la reine
Claire-Lise Marguier   
Yoran, âgé de seize ans, vit paisiblement dans la Plaine, un lieu séparé du reste du monde par un bouclier invisible dont il ignore l'existence. Yoran est connu pour son grand courage, qu'il tient de son défunt père, ce qui lui permet d'épouser si jeune la fille dont il est amoureux, Loda. Leur bonheur extraordinaire pour le jeune garçon, jusqu'à ce qu'un malheur s'abatte sur le village...
Une étrange épidémie frappe les habitants, tuant ainsi plusieurs d'entre eux. Les malades ont tous un point commun qui effraie les anciens : un sceau particulier apparaît sur leur ventre.
Yoran apprend la vérité sur le bouclier et le monde extérieur : le bouclier sert à les protéger du pouvoir de la reine Yélana, qui règne cruellement sur le reste du royaume ; le bouclier se serait affaibli, ce qui aurait provoqué la maladie. Il apprend aussi qu'une pierre, contenant le sceau de la reine, permettrait de renforcer le bouclier.
Yoran décide alors de quitter la sécurité de sa Plaine pour sauver sa jeune épouse, tombée malade à son tour.

Nous suivons ainsi le jeune Yoran dans un voyage initiatique où se mêlent actions et émotions. Yoran découvre un monde où règne la cruauté, un monde où il faut être prêt à tout (même à tuer) pour protéger ceux que l'on aime. Il y rencontre des gens égoïstes et cruels, mais aussi des personnes étonnantes auxquelles il va se lier.
Cette aventure va mettre le courage de notre jeune héros à l'épreuve, tout comme sa morale : que faire si sauver son épouse revient à permettre à un mal plus terrible encore de s'étendre sur le reste du royaume ?

Dans le tout premier chapitre, nous suivons un homme qui trouve un bébé. Ce bébé est destiné à devenir la terrible reine Yélana. Malgré la prophétie, l'homme, charmé par le bébé (est-ce due à la magie ?), décide de le garder. Je pense que ce chapitre aurait été mieux en Prologue, d'autant plus qu'on a un saut de plusieurs décennies entre ce chapitre et le suivant.
Je regrette aussi qu'il n'y ait pas eu de détails sur la vie de Yélana (comment a-t-elle grandi ? que s'est-il passé pour qu'elle devienne ainsi ? etc.), mais peut-être que cela sera expliqué dans les prochains tomes.

L'écriture et le vocabulaire rendent ce livre accessible à un lectorat assez large (adulte et jeunesse). Les paysages et les personnages sont agréablement bien décrits, sans pour autant entrer dans de trop grandes descriptions.
J'ai hâte de lire le deuxième tome de cette série qui me semble plutôt prometteuse...

par Odlag
Intemporia, Tome 2 : Le trône du prince Intemporia, Tome 2 : Le trône du prince
Claire-Lise Marguier   
On retrouve pour commencer ce deuxième tome Yoran face à sa conscience. Et oui, faut dire que ses actions à la fin du premier tome n’ont pas été sans conséquence pour la population du royaume et il fallait bien qu’il aille réparer ses erreurs.

Pour le coup j’ai trouvé ce tome beaucoup moins intéressant que le premier et j’ai eu du mal à le terminer. Faut dire que là où il y avait de l’aventure dans le premier livre, ici il ne se passe rien. Ce tome ressemble beaucoup à une transition avant le dernier mais c’est vrai qu’il est moins intéressant. Beaucoup de scènes sont sans véritable intérêt.
De plus, la fin n’était pas vraiment surprenante, depuis le premier livre je me suis doutée de ce qu’il allait se passer et j’aurais aimé avoir quand même un peu plus de surprise.

Je pense aussi que comme j’ai vraiment aimé le premier livre je m’attendais à beaucoup en ce qui concerne la suite et donc j’étais peut-être un peu trop exigeante pour l’apprécier à ça juste valeur.
Mais bon mon impression un peu négative ne va pas m’empêcher de lire la suite.


par Low90
Phobos, Tome 0 : Origines Phobos, Tome 0 : Origines
Victor Dixen   
http://wandering-world.skyrock.com/3277479678-PHOBOS-ORIGINES.html

Encore un sans-faute pour Victor Dixen ! PHOBOS – ORIGINES est un véritable coup de cœur. J'ai absolument adoré ce roman et les six différentes histoires qui le composent. Il n'y en a pas une en-dessous de l'autre et elles sont toutes poignantes, fascinantes et surprenantes. L'auteur a véritablement eu une idée brillante en décidant de nous permettre d'en découvrir encore plus au sujet de Mozart, Samson, Tao, Kenji, Marcus et Alexeï. Pour être honnête, maintenant que j'ai refermé ce livre, il n'y a qu'une seule et unique chose que j'ai envie de faire : m'enfermer chez moi et relire le tome 1 et le tome 2 de la trilogie pour analyser en détails tous les protagonistes masculins. Quel voyage !

Victor Dixen nous offre vraiment, ici, la possibilité d'en apprendre encore plus sur le passé des six héros que nous avons appris à connaître grâce aux deux premiers opus de la série PHOBOS. Si j'étais particulièrement attaché à chacun d'entre eux, aujourd'hui j'en suis officiellement amoureux. En effet, PHOBOS – ORIGINES permet aux hommes de l'histoire de devenir encore plus épais, encore plus profonds, encore plus humains. A mes yeux, désormais, ce sont de véritables personnes à part entière. L'auteur va indéniablement au bout des choses, rien n'est laissé au hasard, tout s'entrecroise et s'entrecoupe avec beaucoup de finesse et d'intelligence et, ça, c'est absolument frappant et captivant. Une fois de plus, Victor Dixen m'a coupé le souffle et m'en a mis plein les yeux grâce à sa manière de tout entrelacer sans jamais se perdre.

J'avais un petit peur, en entamant ma lecture, que le temps consacré à chaque héros ne soit pas suffisant pour le rendre complètement crédible ou pour parvenir à livrer une histoire complète. Évidemment – et j'aurais dû m'en douter – mes craintes se sont avérées totalement infondées. En effet, les soixante pages – en moyenne – qui sont accordées aux personnages sont amplement assez pour nous faire vibrer. J'ai été surpris, choqué, renversé, bouleversé, attristé et époustouflé devant les révélations qui nous sont faites concernant chaque protagoniste. Chaque intrigue est émouvante et éprouvante à sa façon. L'auteur n'y va pas avec le dos de la cuillère et n'hésite pas une seule seconde à faire souffrir ses héros de papier. La réalité qu'ils doivent tous affronter est aussi chaotique qu'elle est dure et j'ai trouvé que cela nous permettait de totalement les comprendre. On se glisse très facilement dans leur peau et on s'approprie sans aucun mal le moindre de leurs sentiments ou leurs plus secrètes pensées et réactions. De plus, on comprend pourquoi tel ou tel personnage a pris la décision de décoller pour Mars, ce qui représente un énorme avantage pour la saga en général. PHOBOS – ORIGINES fait vraiment partie d'un tout. Ce n'est pas un roman à part. Il s'intègre parfaitement à la trilogie et peut être qualifié d'indispensable si on veut saisir tous les enjeux qui se cachent derrière le programme Genesis et ses ambitions.

Encore une fois, la plume de Victor Dixen m'a complètement charmé. En effet, en plus de conférer à nos héros une vraie épaisseur, les mots de l'auteur nous touchent en plein cœur. Son imagination et sa manière de décrire les faits me renversent véritablement depuis ma lecture du premier volet de la saga et j'ai l'impression que je n'en aurai jamais assez. Les six intrigues dans lesquelles nous plongeons se lisent avec un plaisir infini et à une vitesse incroyable. Entre certains retournements de situation fracassants, la plume grisante de l'auteur et le fait que tout soit parfaitement bien mis en scène et orchestré avec brio, laissez-moi vous dire que PHOBOS – ORIGINES est une véritable perle à mes yeux.

En résumé, PHOBOS – ORIGINES est une lecture palpitante, dramatique et saisissante. Chaque histoire est aussi solide et touchante que la précédente ou la suivante. Ce roman nous permet de découvrir Alexeï, Samson, Kenji, Marcus, Tao et Mozart sous un tout nouveau jour et c'est à la fois un véritable bonheur et un honneur. Au vu de toutes les révélations qui nous sont faites, l'impatience que je ressentais déjà en attendant d'avoir le troisième opus entre les mains n'a fait que s'accroître. PHOBOS est indubitablement une excellente saga et Victor Dixen un auteur qui ne cesse de m'impressionner depuis quelques mois. PHOBOS – ORIGINES est donc un livre électrisant que je recommande aux fidèles de la série mais également aux lecteurs qui voudraient se lancer dans ce fabuleux voyage littéraire.

par Jordan
Phobos, Tome 4 : Horizons Phobos, Tome 4 : Horizons
Victor Dixen   
Un dernier tome réussi.

Le précédent volume m'avait un peu déçue en empruntant une voie plus classique, plus proche de ce qu'on voit dans beaucoup de YA. Du coup, plusieurs questions avaient été laissées sans réponse, et comme par hasard celles qui m'intéressaient le plus xD (pour ne citer qu'elles : la maladie de Kelly et la mystérieuse créature de Mars, si du moins elle existe...)

Par chance, cette suite offre des explications amplement satisfaisantes aux mystères jusque là non élucidés -certes, certains révélations m'ont d'abord laissée très perplexe comme le [spoiler]retour de Kenji[/spoiler], mais ça, c'était avant que Victor Dixen ne développe sa pensée, toujours de manière logique et cohérente.
Mieux encore, on en apprend plus sur le passé de quelques ex-pionnières de Mars et surtout sur Léonor. [spoiler]J'ai juste trouvé un peu dommage que ce qu'on apprend sur elle soit un peu atténué par la suite, mais bon, c'était nécessaire pour la fin...[/spoiler]
D'ailleurs, à son propos, j'ai encore moins réussi à m'attacher à elle que dans les tomes précédents. Même si les autres pionniers apparaissent de manière amplement satisfaisante (même ceux de la 2e saison de Genesis, ce que j'ai beaucoup apprécié), j'ai trouvé qu'elle était trop souvent mise en avant, que Victor Dixen appuyait trop sur son rôle d'héroïne vers laquelle tout le monde ne cesse pas de se tourner ; et ça, ça a fini par me taper sur le système. Mais ce n'est que mon avis personnel...

Pour autant, il ne faut pas croire que tout est rose dans ce tome. Certes, Léonor a des alliés indéfectibles, mais on voit aussi dans cette suite que rien n'est acquis et qu'au contraire, l'opinion de tous ces Terriens ex-télespectateurs de Genesis peut être très versatile. On l'observe grâce à une innovation de Victor Dixen, à savoir les chaînes de quelques ex-pionniers de Mars de la 1ère saison et que je nommerai pas pour garder la surprise. À la fin de chacun de ces chapitres-vidéos, on a généralement droit aux commentaires des internautes. J'ai trouvé que c'était une idée excellente et très bien trouvée, non seulement pour le rendu visuel, mais aussi parce qu'ils jouent un certain rôle dans l'histoire et donnent l'impression au lecteur de vivre en temps réel ce qui se passe.

J'en arrive maintenant à la fin (du livre mais aussi de mon commentaire). Je pense que je continuerai encore longtemps à y réfléchir et à espérer une suite qui ne viendra certainement pas, même sous la forme d'une misérable nouvelle -je pense que Victor Dixen a été assez clair là-dessus dans ses remerciements, malheureusement, mais on peut rêver. Elle est logique en un sens, bien trouvée. Elle arrive brusquement mais sans vraiment paraître précipitée -vu qu'on ne coupe en plein dans l'action, ça doit jouer. En fait, à mes yeux, je pense qu'on n'aurait pas pu faire mieux -je pense que n'importe quelle autre fin m'aurait inévitablement déçue si elle avait été plus définitive.

En bref, une bonne conclusion. Des retournements de situation qui ne cessent pas de se succéder, tout comme des explications/révélations dont aucune (miraculeusement) ne m'a déçue sauf une, peu de temps morts ; bref, pas un coup de coeur (à cause de Léonor, sans doute, et des dialogues qui m'ont paru irréels pour certains...), mais certainement un coup de maître de la part de l'auteur : rarement un dernier tome ne m'a laissée aussi satisfaite. Enfin, dernier... j'espère que non.

par Isallya
Phobos, tome 3 Phobos, tome 3
Victor Dixen   
Sublime ! C'était Waouh ! Oh my god, c'était WAAHOUUH !!!
Je ne vais pas en faire un tas car vous l'aurez compris ce dernier opus est juste WAOUH :p Étant donné les éloges des autres commentaires, je suis rassurée de ne suis pas être la seule à être retournée ;)
Les petites bombes en fin de chapitre m'ont tué un petit peu plus chaque fois, j'ai même dû m’arrêter de lire quand [spoiler]Serena s'est fait tiré dessus pour réaliser et ne pas m'emballer et spoiler tout le monde autour de moi (j'étais dans le bus vous comprenez qu'il faut garder son self-control pour ne pas être vu comme une dingue .... ) [/spoiler]
Bref, j'ai AD-OR-E !! et pis [spoiler]Marcus sooooooo sad *grosses larmes de crocodiles* (je n'étais plus dans le bus heureusement, vous imaginez bien )[/spoiler]
Je m'adresse donc à toi qui lit ceci et je te dis "Vas toute suite lire c'te livre et n'attends pas Noël ou alors trouves la cachette du paquet ;)"
W

par Wanheda
Phobos, tome 2 Phobos, tome 2
Victor Dixen   
Lorsque j'ai terminé « Phobos 1 », j'avais été complètement conquise par cette histoire. J'attendais donc la suite avec impatience, tout en espérant avoir de nouveau un coup de cœur pour ce second tome.

Dans « Phobos 2 », nous retrouvons tout notre équipage au même moment où nous les avions laissés, dans les dernières pages de « Phobos 1 ». Un terrible choix s'offre à eux, l'heure du vote a sonné. Mais il est parfois difficile de choisir entre l'espoir et la vengeance.
Quelle décision vont prendre Leonor et ses compagnons ? Et comment cela va-t-il changer leur quotidien ?
Au même moment, Andrew continue son enquête. Il est loin de se douter qu'il va trouver des secrets bien enfouis.

J'avais donc mis la barre très haut après avoir lu le premier tome.
C'est avec un peu d'angoisse que j'ai donc commencé ce livre, car généralement lorsque j'en attends beaucoup, j'en ressors déçue.
Mais ici, ce n'est absolument pas le cas, bien au contraire.

Victor DIXEN nous replonge dans l'histoire exactement au même moment où on avait laissé nos personnages. Pas d'ellipse temporelle, son choix est de vraiment nous faire participer à ce fameux vote qui est plus qu'important pour nos petits astronautes : c'est un choix vital.
La tension est donc extrêmement pensante dès les premières pages. C'est intense, puissant et enivrant. J'ai rarement été projetée dans la tension si rapidement dans un second tome.

Nous suivons l'action toujours de plusieurs points de vue différents. Nous avons celui de Leonor, celui de Serena sur Terre, celui d'Andrew dans sa quête, celui des téléspectateurs qui regardent la chaîne Genesis. Nous avons également des petits passages dans lesquelles nous suivons une terrienne, fan de la chaîne, mais aussi quelques courts moments où nous suivons uniquement les garçons participants.
Je suis contente de retrouver cette alternance de points de vue. Certes, c'était très déstabilisant dans le tome 1 d'être ballotté d'un côté et d'un autre, mais c'est essentiel pour saisir tous les éléments de cette histoire.

Car oui, l'histoire qui nous paraissait complexe dans le premier tome, l'est encore plus dans « Phobos 2 ».
Attendez-vous à être surpris du début à la fin du livre car les révélations vont se succéder et d'autres mystères apparaissent. Victor DIXEN ne nous ménage absolument pas.
On sent que l'histoire prend vraiment un tournant capital pour la suite et l'auteur réussit à nous mener là où il le souhaite.

Nous retrouvons les personnages que l'on a aimés dans le précédent livre, mais aussi ceux que l'on n'a moins aimé. Certains masques tombent et les véritables caractères font surface. Parfois, on reste un peu bouche bée devant le caractère de certains.
Leonor est toujours mon personnage préféré. Elle reste égale à elle-même et ne se laisse pas embobiner ( ou presque, malheureusement ).
Que dire de Marcus ? Simplement qu'il a fait faire les montagnes russes à mon petit cœur..
J'ai beaucoup aimé Kelly dans ce tome. Elle est une vraie bouffée d'oxygène.

Et enfin, que dire de cette fin !
Plus j'en approchais, plus j'étais certaine que je n'allais pas apprécier ce que j'allais découvrir. J’avais élaboré plusieurs scénarios tous plus ou moins plausibles ou loufoques, mais je ne m'attendais absolument pas à cela ! Je ne sais pas qui est la plus choquée en fait : Leonor ou moi ?

Monsieur Victor DIXEN, si vous lisez cette chronique, voici un petit message personnel pour vous. Je ne sais pas si je vous vénère ou si je vous déteste avec cette fin qui est explosive. Je ne sais pas si je l'aime ou si je la hais. Je peux tout simplement vous remercier de ne pas me laisser indifférente, d'avoir réussi à me surprendre et à me mettre dans tous mes états. Maintenant, il ne vous reste qu'une chose : écrire le troisième tome au plus vite, car c'est une question de survie !


En conclusion, « Phobos 2 » réussit à être encore meilleur que son prédécesseur, chose que je ne pensais pas possible. Victor DIXEN arrive avec brio à nous faire ressentir toute une palette d'émotions toutes aussi contradictoires les unes que les autres. Attendez-vous à ne pas lâcher ce livre dès que vous l'aurez commencé. Sensations fortes garanties.



Un livre à lire absolument et de toute urgence !

( http://lectrice-lambda.blogspot.fr/2015/11/phobos-2-victor-dixen.html )
Phobos, Tome 1 : Les Éphémères Phobos, Tome 1 : Les Éphémères
Victor Dixen   
PHOBOS fait parti de ces livres que vous commencez doucement en vous disant "ouais pas mal ...", et puis au fil des pages vous ne pouvez plus le poser, ça devient addictif, vous tournez les pages plus vite, votre impatience grandit pour arriver à la dernière ligne en vous disant "c'est déjà fini !".
Nous avons là une lecture qui vous renvoie dans l'univers de la télé-réalité et de la fiction. Mais pas que ! Ce n'est pas aussi simple qu'il n'y parait car derrière la recherche du grand amour et d'une nouvelle vie sur Mars, se cache des enjeux politiques et financiers.

En ce qui me concerne, avec PHOBOS je découvre la plume de Victor Dixen et c'est une belle découverte ! C'est clair, c'est précis, c'est riche, c'est détaillé mais sans être redondant, c'est recherché et c'est instructif.
C'est tellement juste et bien écrit que lorsque l'action se déroule dans le Cupido, on s'imagine parfaitement avec les candidats. Tout comme on se voit posé devant notre poste de télé en train de regarder la chaîne Genesis, comme on le ferait pour n'importe quelle émission de télé-réalité ! C'est totalement prenant et déroutant.
Très vite on découvre les dessous et le but de ce programme, mais notre impuissance à venir en aide aux douze candidats nous oppresse, nous stresse, et peu importe qu'on nous dévoile tout, on a quand même la curiosité de voir comment les candidats vont le découvrir et comment ils vont gérer cette nouvelle et cette situation.

La narration peut être déconcertante car nous suivons plusieurs personnages et/ où situations. Mais tout ceci est bien amené et à chaque fois on attend avec impatience de découvrir l'évolution de chacun. Que ce soit le point de vue de Léonor quand nous sommes dans Cupido, qui nous permet de suivre l'évolution des filles. Où que ce soit l'émission H24, qui nous permet de suivre les speed-dating et les aventures des candidats. Où encore Serena, la Directrice de production, et William, le fils de l'un des instructeurs. Tous ont de l'importance !
En résumé, ce Young Adult français fait parti des surprises et des belles découvertes. On peut dire sans risque qu'il n'a rien à envier à ses homologues étrangers.

par coco69
Le Bâtard de Kosigan, Tome 3 : Le Marteau des sorcières Le Bâtard de Kosigan, Tome 3 : Le Marteau des sorcières
Fabien Cerutti   
Encore un beau tome dans cette série, on n'est pas sur le gros coup de cœur du tout premier tome mais il est largement du même niveau que le second à mon avis. Décidément cette série nous en met plein la vue à chaque fois.

Le bâtard est de retour !
Cette fois ci c'est en Allemagne qu'on le retrouve, à Cologne, ou l'inquisition fait une descente remarquée depuis quelques temps. Payé en secret par le seigneur des lieux il a pour mission de faire déguerpir le Cardinal de las Casas, surnommé le Marteau des sorcières, et aussi de retrouver les sorcières qui échappent au cardinal depuis quelques années et se terrent au cœur de la ville.
Comme toujours il multiplie les objectifs et les clients dans les différents camps en essayant aussi de satisfaire un questionnement personnel concernant sa propre mère.

On retrouve Kosigan au meilleur de sa forme mais beaucoup plus acculé, il enchaîne les plans aux buts divers et cachés pour manipuler tout le monde. Séduction, menace, ruse, vol, espionnage, rien n'y échappe pour arriver à son objectif final.
Mais bien sur la situation sur place est plus complexe qu'il n'y parait et il n'est pas le seul à jouer ce qui complique pas mal les choses. J'ai limite eu l'impression que Kosigan était plus dans la réaction et l'adaptation aux changements que dans l'enchaînement de plans pré-cousus. Et ça fait plaisir car ça met vraiment en avant l'intelligence du personnage à savoir retourner sa veste pour se sauver de toutes les situations.

Ce tome met bien plus en avant le descendant, Kergaël de Kosigan, que les précédents. Cette fois ci cette partie de l'intrigue est vraiment bien développée et enchaine aussi les péripéties. J'ai vraiment bien apprécié toute la partie ou les historiens commentent la façon dont l'église a fait disparaitre le surnaturel petit à petit, par étapes.
En fait dans ce tome on peut dire que du coup on suis autant ce personnage que le bâtard, au niveau nombre de chapitres et de pages. On sent qu'on se rapproche de la vérité et plus on s'en rapproche, plus le danger est présent. Et sur ce point je trouve que le fait d'avoir accentué les menaces et complexifier l'intrigue marche vraiment bien. Au final j'avais autant envie d'en savoir plus sur Kergaël que sur son illustre ancêtre.

Ce qui est logique en remarquant tout ça c'est qu'au final l'intrigue du Bâtard, si elle est très mouvementée; paraissait moins longue ici que dans les tomes précédents. Mais on comprendra bien que c'était dans le but d'allonger celle de Kergaël.
Cette impression est renforcée par le fait qu'il n'a pas vraiment de fin à la partie moyenâgeuse sur ce tome. Enfin si, mais c'est une fin en cliffhanger alors qu'on n'a eu aucune des réponses à nos questions et que rien dans l'intrigue principale n'est résolu.

On a aussi une fin en cliffhanger du coté de Kergaël mais celle ci un peu plus aboutie car de ce coté ci on a eu au contraire notre lot de révélations avant du coup on a vraiment l'impression d'avoir avancé sur cette partie la de l'intrigue.

Au final je pense que j'ai vraiment bien fait d'avoir attendu que le quatrième et dernier tome soit sorti pour lire ce lui ci. Comme ça je pourrais le lire rapidement et avoir enfin le mot de la fin sur tout ça. Parce que deux cliffhangers à la fois, ça met les nerfs à rude épreuve, j'ai hâte !

16,5/20
http://delivreenlivres.blogspot.com/2018/06/le-batard-de-kosigan-tome-3-le-marteau.html

par lianne80
Le Bâtard de Kosigan, Tome 2 : Le fou prend le roi Le Bâtard de Kosigan, Tome 2 : Le fou prend le roi
Fabien Cerutti   
J'adore les romans de ce type, tout qui me connaît un peu sait à quel point je suis passionnée par l'Histoire. L'auteur a effectué un vrai travail de recherche historique, que ce soit au niveau des évènements, des coutumes, des objets, des lieux, des stratégies militaires... On sent également qu'il s'est renseigné sur le folklore européen en profondeur, il maîtrise son univers, son époque, jusqu'aux expressions populaires et aux dialogues entre les personnages, qui sonnent toujours justes. Je me dois de saluer bien bas un tel investissement, surtout que ça donne un roman avec une intrigue haletante, de beaux combats mais aussi des enquêtes pointues, des manipulations de pouvoir.. C'est un univers riche, cohérent, envoutant, mais ce n'est pourtant pas une lecture que je recommande à tout un chacun. Déjà, il faut s'accrocher pour tout suivre (mais cela l'auteur m'avait prévenu, raison pour laquelle il est resté dans ma PAL jusqu'à ce que je puisse le commencer et le lire presque d'une traite) lire en étant concentré, d'une traite ou presque donc, si c'est possible, parce que ce n'est pas simple DU TOUT si on n'est pas habitué à ce type de récits. Moi c'est mon cas, donc je n'ai rencontré aucun problème dans ma lecture mais je sais que ce n'est pas le cas de tout le monde. C'est exaltant, brillant, mais ce n'est pas une lecture « loisir » c'est au contraire très cérébral. Moi, j'adore, c'est ma sucrerie de fin d'année, mais ça ne plaira pas à tout le monde. Heureusement, pour ceux qui veulent tenter l'aventure (et dans le genre, c'est le top avec Pevel) la fin du roman fourmille d'annexes en tout genre pour se remémorer qui est qui, mais aussi pour en apprendre davantage sur le Moyen-Âge et saisir certaines références.

Je n'ai qu'une chose à demander à Mr Cerutti... A quand la suite?

par Bluenn