Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de MilaMaelle : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
La Moïra, tome 2 : La Guerre des loups La Moïra, tome 2 : La Guerre des loups
Henri Lœvenbruck   
J'avais trouvé le tome 1 sympathique à lire , on avait une bonne fluidité , une histoire classique mais plutôt bien fouillée, si dans ce tome 2 on retrouve les bons éléments du premier tome de cette trilogie , on rencontre un gros problème au niveau du suspens et de la tournure des événements.

Donc on a toujours une bonne fluidité ,mais là n'est pas le problème . Premièrement , je suis d'accord qu'Aléa doit prendre des responsabilités puisqu' elle est devenue le Salmadinach , le "chef" des druides mais l'auteur l'a trop crée en petite fille trop mature pour son âge , il aurait du lui donner 16 ans dans ce cas mais pas 13 !! C'est trop jeune pour l'histoire . Ensuite deuxième problème , Aléa est trop puissante , beaucoup trop , et ceci gâche une partie de l'histoire quand les compagnons sont poursuivis par des soldats ça se termine par : " et elle lança des éclairs et les soldats moururent et bla bla bla .."

Ensuite l'histoire n'a plus aucun suspens ! On regarde les événements qui passent l'un après l'autre en devinant la suite dans les grandes lignes . Mais le pire de tout c'est la fin !! Pour moi elle est bâclée : [spoiler]non mais sérieux c'est quoi ces combats de me**e avec Galiad contre Natalien et le capitaine d'Harcourt ? Le total de pages de ces 2 combats " épique" fait 3 pages !!! Ensuite, la bataille des loups contre les gorguns , 2-3 pages !! Les loups sortent de nulle part !! Aléa et ses compagnons rencontrent l'armée des gorguns et bim !! Les loups arrivent pour les repousser , on sait même pas comment Imala les a rassemblé puisque on l'a quasiment pas vue dans ce tome!! La façon d'ou le druide noir meurt à la fin est nul !! Elle lui parle ( aléa ) 20 secondes et paf !! plus de druide ! ( mais il a tout de même éliminé 2 personnages principaux en passant^^)[/spoiler]. On ne comprend que le sens du titre qu'à la fin du livre .

Donc en bref , un début et milieu de livre qui se lit globalement sans trop de problèmes mais la fin gâche absolument tout !! Et puis on sait très bien qu'Aléa n'aura jamais rien car c'est la " gentille " du livre. Par contre 2 révélations importantes sont révélées dans ce tome 2, on a l'identité d'un membre de la famille d'Aléa et j'ai réussi à deviner qui est (ou était) le père d'Aléa ( c'est plus subtil à trouver mais lisez bien le prologue !! ). Donc une fin globalement décevante pour moi , je m'attend à ce que le tome 3 soit meilleur ...

par fitz
La Moïra, tome 3 : La nuit de la louve La Moïra, tome 3 : La nuit de la louve
Henri Lœvenbruck   
Un final quelque peu prévisible, bien entendu. Cependant, c'est une fin digne d'une belle trilogie de Fantasy. Trilogie dévoré en un été à peine. J'ai adoré mon voyage aux côtés d'Aléa et j'en redemanderais presque.

Cette série a été pour moi une révélation, en tant que lectrice, mais aussi en tant que plume. Elle m'a donné le goût de la lecture, l'amour des mots et l'adoration des livres; bien loin de ces ennuyeuses lectures scolaires qu'on nous impose. Il m'arrive encore parfois de m'y replonger, juste pour retrouver cette magie. Certes, avec le temps, elle me paraît plus enfantine, mais mon attachement profond à cette histoire est toujours là.

D'avoir vu la suite: Gallica, sortir a été une consolation. Car j'ai tellement regretté d'avoir quitter Aléa et ses compagnons d'aventure. Mais même les meilleures choses ont une fin.

par Lyanaa
Elantris - Intégrale Elantris - Intégrale
Brandon Sanderson   
Elantris est le premier roman de Brandon Sanderson à qui l'on doit notamment l'excellente trilogie de Fils-des-Brumes.

Elantris est le nom de l'ancienne capitale de l'Arléon dont les habitants étaient considérés comme des dieux. Ces Elantriens d'une beautés argentés savaient utilisés la magies sous formes d'aons (symboles dessinés en l'air) et chacun d'entre eux devenaient Elantriens de manière aléatoire sans que l'on sache pourquoi.
Tout cela a pris fin il y a 10 ans quand chaque Elantriens a vu son apparence devenir subitement ignoble et leurs magies devenue inefficace, entrainant alors une profonde révolte en Arléon.
Le récit est écrit à la 3éme personne et nous fait suivre trois point de vue :
- Raoden est le prince adoré du peuple d'Arléon. Alors qu'il attend la venu de sa future promise, il se retrouve subitement maudit et se transforme en Elantrien. Prenant une peau ridée noire, perdant ses cheveux, on le considère alors comme mort et on l'envoi en exile dans la cité maudite d'Elantris. La-bas, chaque souffrance est perpétuelle et la sauvagerie règne. Raoden va alors entreprendre de faire d'Elantris un endroit civilisé tout en apprenant les aons (qui sont inefficaces) et en cherchant la cause de la déchéance d'Elantris.
- La princesse Sarène viens en Arléon dans le but de se marier avec le Prince et contracter une alliance entre Arléon et le Téod. A peine arrivée, on lui annonce que le prince est mort mais que les clauses du contrat sont toujours valables. La voila donc défunte d'un mari qu'elle n'a connu que par lettre. Mais Sarène aura fort à faire pour maintenir le pays entre le roi qui est un incompétent et le Fjorden qui menace de les envahir. Le destin d'Arléon et de Téod pourrait bien être entre ses mains et de son esprit affuté.
- Hrathen est Gyorn, un des 20 Grands Prêtres du Shu-Korath et ne doit des comptes qu'au Wyrn. Ce dernier l'envoi en Arléon dans le but de convertir la population dans un délais de 3 mois. Si il échoue, le Wyrn prévoit de convertir l'Arléon et le Téod par la force en lançant les armées du Fjorden sur leurs peuples.

Sorti en premier lieu cher Orbit, je m'étais abstenu de son achat, ne cautionnant pas le fait de scinder un roman en deux. Il semble que depuis, l'éditeur soit revenu sur son choix premier et l'édition poche va elle aussi dans ce sens en nous proposant l'intégral en 1 tome tel qu'il aurait toujours du être.

Fort de ces 800 pages en format poche, on a du mal à croire qu'il s'agit de son premier roman et l'auteur fait déjà preuve de sa créativité sans bornes que l'on a pu voir dans Fils-des-Brumes. Il créé un univers complexe ou la religion joue une prédominance. Pour autant, pas d'intervention divine mais uniquement des actions d'hommes qui agissent selon leurs convictions (cela a le mérité d'éviter quelques facilités trop récurrentes dans la Fantasy en général)
Le lecteur en mal d'action risque toutefois d'être un peu rebuté par l'ouvrage, car si il est vrai que nous en avons un peu, c'est très loin d'être une dominance du récit qui s'axera surtout sur des intrigues politiques et le mystère de la chute d'Elantris. J'ai moi même eu quelques doutes en commençant le récit mais au final, j'ai lu le livre comme on boit du petit lait (malgré un début pas toujours facile de par son vocabulaire). Le fait de limiter les points de vue à seulement 3 personnages est un point fort du récit puisqu'il permet pleinement de s'attacher à chacun d'entre eux et évite des protagonistes trop impersonnels. Même Hrathen qui à première vu n'est pas un "gentil" nous est sympathique et dégage une certaine noblesse dans le fait que les coups "bas" qu'il fait, c'est avant tout afin de prévenir d'un massacre brutale.
Hrathen aura toutefois les passages les moins longs de l'alternance Raoden/Sarène/Hrathen et on se concentrera avant tout sur les péripéties de nos tourtereaux en devenir. Car on s'en doute, une petite histoire d'amour se trame dans le récit même si je trouve la romance assez mal traité et je n'ai pas ressenti autant d'émotion dans la relation Raoden-Sarène que durant les moment ou l'auteur nous mettait face à la solitude de Sarène.
Autre déception, les éléments finaux qui semblent pour le moins précipités et qui jurent un peu face à la certaine lenteur du début de récit. C'est d'autant plus vrai que si fin nous avons, l'auteur conserve beaucoup trop de cartouche en réserve pour ne pas donner l'espoir au lecteur d'une suite aux aventures d'Elantris (et qui n'existe malheureusement pas pour le moment).

Je n'irais pas jusqu'à prétendre que j'ai autant aimé Elantris que Fils-des-Brumes mais l'on voit tout de suite que Brandon Sanderson fait déjà montre d'un certain tallent et s'inscrit avec déjà comme une figure incontournable de la Fantasy. Un excellent tome que je conseil et qui, de part son unique tome n'engage à rien par la suite même si, ironiquement, on se met ardemment à en espérer une lorsque l'on tourne la dernière page du récit.

par Caly
Elantris, Tome 2 : Rédemption Elantris, Tome 2 : Rédemption
Brandon Sanderson   
Le deuxième tome de ce roman à l'origine d'un seul tenant... Cette seconde partie ne déçoit pas et l'issue est à le hauteur de nos espérances.Le roman est très agréable à lire. La traduction est bonne et fluide.

Nous n’avons pas la trame hyper classique de renverser le méchant tyran, ou la quête dangereuse, difficile, délicate, désirable d’un artefact rare et puissant.

Non, le monde est un peu plus élaboré, il s’agit dune part d’élucider un mystère et d’autre part de trouver un moyen d'empêcher une conversion de masse ou l’imminence d’une annexion par une puissance voisine. La trame est bien ficelé, l’intrigue captivante, et les personnages sont tous attachants.
La magie de ce monde sans être d’une remarquable originalité, puisqu’il s’agit d’être en harmonie avec la nature physique et la nature intrinsèque de la chose, est un concept déjà vu ( Ursula Le Guin, pour n’en citer qu’une); mais cela reste extrêmement rafraîchissant.


Tout n'est pas parfait cependant.

Le roman a quelques longueurs (habituelle finalement chez Sanderson) et répétitions. Les personnages manquent une peu d'originalité ( la jolie princesse, l'homme sage, les prêtes combattants), et quelques ficelles sont un peu trop visibles (Hrathen dans Elantris).

Je déplore aussi que l’édition française, fidèle à son (horrible) habitude nous ait scindé en deux ce roman d'un seul tenant!!!!

par lutin82
Mystères Égyptiens, Tome 2: La Cité des Rêves Mystères Égyptiens, Tome 2: La Cité des Rêves
Anton Gill   
A Thèbes, sous le règne du jeune pharaon Toutankhamon, le scribe Huy est frappé d'opprobre pour avoir adhéré au culte d'Aton, le Dieu unique. L'exercice de son métier lui étant désormais interdit, il ne doit qu'à ses pouvoirs de déduction et à son extraordinaire intuition de survivre en élucidant des énigmes. Or voilà que, dans la capitale du Sud, des jeunes filles issues du meilleur monde sont assassinées dans d'inexplicables circonstances. Doit-on y voir la main des dieux ou l'oeuvre d'un dément ? Quel lien y a-t-il entre cette série de meurtres et Sourérê, le forçat évadé qui avait, jadis, la confiance de la grande reine Néfertiti ? Tandis que les rumeurs grondent dans la cité, le policier Merymosé sollicite officieusement l'aide de Huy. Celui-ci devra déployer toute sa sagacité et son astuce afin d'amener la vérité au grand jour, même s'il lui faut, pour cela, affronter un spectre.

par Lilou
Chroniques du Monde Émergé, Tome 2 : La Mission de Sennar Chroniques du Monde Émergé, Tome 2 : La Mission de Sennar
Licia Troisi   
Toujours aussi bien, vraiment un bon bouquin très bien écrit. Les relations s'épanouissent... Et le danger aussi.

par Hogwarts
Chroniques du Monde Émergé, Tome 1 : Nihal de la Terre du Vent Chroniques du Monde Émergé, Tome 1 : Nihal de la Terre du Vent
Licia Troisi   
Ce livre est tout simplement super : on se met facilement à la place de Nihal grâce à l'écriture géniale de l'auteure. L'histoire est passionnante, ce livre a tout pour lui.

par celle13
Chroniques du Monde Émergé, Tome 3 : Le Talisman du pouvoir Chroniques du Monde Émergé, Tome 3 : Le Talisman du pouvoir
Licia Troisi   

Ce livre est génial!
J'ai adoré et encore plus que pour le 1 et le 2
et je trouve la fin est trés belle surtout la révélation sur le Tyran :)
Honnetement de A à Z on se dit qui merrite de mourir mais une fois que le rideau est tombé sur son identité on a presque pitié de lui!
Dalleur j'ai relu plusieurs fois la fin :)

par Malicia
Les Chroniques de Nightshade - L'Intégrale Les Chroniques de Nightshade - L'Intégrale
Stan Nicholls   
Je suis déçue ! vraiment déçue ! Stan Nicholls est un très bon écrivain mais pour le coup, cette trilogie est vraiment mal faite.
Je ne suis pas parvenue à accrocher aux personnages qui sont tellement caricaturaux ! Le héros presque parfait, son ami différent, sa fiancée vraiment fifille, la guerrière vraiment guerrière, le père adoptif gentil et aimant, le méchant bien imbu de lui-même qui vient parler au gentil parce que c'est bien de lui faire du mal... dégoulinant de facilité en fait. bref, je n'ai pas pu aimer ces personnages trop exagérés. et puis leurs comportements sont vraiment vraiment pas cohérents [spoiler]pour exemple, la reine qui sait se battre mais qui préfère prendre la place de simple infirmière (alors qu'il n'y a pas de blessé avant finalement de se cacher derrière un arbre... ok... on est dans une guerre quand même !!![/spoiler]
pourtant l'histoire est assez sympa, bien qu'une fois encore un peu trop convenue dans certains développements. [spoiler]la jalousie de la reine par exemple, la résurrection miracle de Shani...[/spoiler]
Du coup, j'étais vraiment déçue et limite fatiguée d'avance de devoir finir la trilogie. mais je me suis forcée et j'ai fini le livre mais honnêtement, je suis soulagée de l'avoir terminé.
Alors ce n'est pas un mauvais livre dans le sens où c'est une histoire qui tient la route. mais pour de la fantasy et surtout pour du Nicholls, c'est clairement pas à la hauteur de la réputation de l'écrivain. et puis plusieurs passages sont assez mal écrits, bien que je ne sache pas si c'est du fait de l'auteur ou de la traduction.
Comment (bien) rater ses vacances Comment (bien) rater ses vacances
Anne Percin   
Lorsque j'ai lu la quatrième de couverture de ce livre, j'ai aussitôt eu envie de le lire. J'ai donc plongé dans la lecture du roman, sans aucun préavis ni jugements. C'était le premier livre de ce style que je lisais, et bien comme initiation à l'art des livres humoristiques, j'ai été baptisé ! J'ai beaucoup ris au fil de la lecture, Maxime est un personnage attachant, drôle et bordélique qui n'a jamais marre de gaffer ou n'épuise jamais son stock de vannes. Un livre rafraîchissant, dont on émerge avec le sourire, et qu'on a aucun mal à relire. Je remercie Anne Percin pour les bons moments que j'ai passé avec son personnage, et j'attends de pouvoir lire son dernier opus : Comment devenir une rock star (ou pas).

Pour + de commentaires : http://aristed.canalblog.com/

par legolas