Livres
472 475
Membres
445 049

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par SherCam 2018-11-11T10:41:36+01:00

Les yeux de l’homme étincelèrent, comme si leur fer avait frappé du silex ; une petite sonnette d’alarme retentit dans le cerveau de Miles. Trop tard. Ohé, salut ! cria un observateur pris de fou rire au fond de son esprit en faisant force courbettes. Je suis votre nouvelle attraction ! Miles fit taire impitoyablement cette voix. Il n’y avait pas un poil d’humour dans cette figure ravinée qui le surplombait.

Dilatant la narine, le commandant de la base foudroya Miles du regard et déclara d’une voix grondante :

— C’est moi qui le dirige, enseigne.

Un brouillard épais montait de la mer dont on entendait le murmure lointain quand Miles prit enfin le chemin de ses nouveaux quartiers. La caserne des officiers et tout ce qui l’entourait étaient plongés dans une obscurité grisâtre et givrée. Miles conclut que c’était un présage.

Seigneur, que l’hiver allait être long !

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-26T15:40:22+02:00

Miles effectua la dernière partie du trajet jusqu’à l’île Kyril à bord d’une grosse navette-cargo automatisée qui transportait quatre-vingts tonnes de marchandises. Il avait occupé la majeure partie de ce voyage solitaire à potasser sa météo. Les délais de chargement n’ayant pas été respectés aux deux dernières escales, il se retrouva plus avancé dans ses études qu’il ne l’avait prévu quand la navette-cargo s’immobilisa dans un vrombissement sur la base Lazkowski

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-26T15:40:16+02:00

Le regard de Cecil était soudain méditatif, légèrement approbateur. — Il y a des années, mon commandant. — Hum ! (Cecil esquissa un sourire, s’appuya sur le bureau pour se lever et tendit la main.) Eh bien, bonne chance, seigneur Vorkosigan ! Miles lui serra la main. — Merci, mon commandant. Il fit glisser entre ses doigts le paquet de titres de circulation, les mettant en ordre

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-26T15:40:09+02:00

— Un officier du service météo est un technicien spécialisé, enseigne, déclara le commandant d’un ton rassurant. Personne ne va vous coller un paquetage complet sur le dos pour vous aplatir comme une crêpe. Je doute qu’il existe dans l’armée un officier qui s’exposerait volontairement à devoir expliquer à l’amiral comment vous avez avalé votre bulletin de naissance. (Sa voix devint légèrement plus froide.) Vous êtes un mutant. Ceci compense cela. Cecil parlait sans préjugés, il effectuait simplement un sondage. Il adorait ça. Miles baissa le nez

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-26T15:40:02+02:00

Vous m’avez compris. L’engin le plus moderne, le plus rapide, le plus meurtrier que Sa Majesté Impériale ait jamais lancé dans l’espace. Il partira en mission beaucoup plus longtemps qu’aucun autre vaisseau avant lui. Les hommes qui seront à son bord devront se supporter vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Cela explique que le haut commandement porte un certain intérêt au profil psychologique des futurs membres de l’équipage. Tout arrive ! Maintenant, écoutez-moi

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-26T15:39:54+02:00

— Au contraire. Etant donné vos origines, il est prodigieux que vous arriviez si bien à masquer cette petite tendance à… euh !… à l’arrogance. Mais, Vorkosigan, poursuivit Cecil d’un ton grave, l’Ecole impériale n’est pas l’armée. Vous avez obtenu l’estime de vos camarades parce que, ici, on prise l’intelligence par-dessus tout. On vous a choisi sans la moindre hésitation quand il s’est agi de former une équipe de stratégie pour la même raison qu’on vous a mis sur la touche pour ce qui avait trait aux épreuves purement physiques… Ces jeunes têtes brûlées veulent gagner. Constamment. À n’importe quel prix. — Je ne peux pas être ordinaire et survivre, mon commandant

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-26T15:39:47+02:00

Miles hocha brièvement la tête. — … qu’en dépit de l’intelligence remarquable qui est la vôtre dans certains domaines vous avez également laissé voir certaines faiblesses çà et là. Et je ne fais pas allusion à vos problèmes physiques, dont tout le monde sauf moi pensait qu’ils vous obligeraient à abandonner avant même que vous n’ayez terminé votre première année… Vous vous êtes montré étonnamment raisonnable à cet égard

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-26T15:39:40+02:00

— Ce… ce n’est donc pas une erreur ? J’ai reçu la bonne enveloppe ? — Si c’est ce qui est écrit, oui. — Savez-vous que… que la seule classe de météo que j’aie suivie concernait l’aviation ? — Oui, répondit Cecil, la mine impassible. Miles hésita. Que Cecil ait fait sortir son secrétaire signifiait que la discussion devait être franche. — Est-ce une sorte de punition ? Que diable ai-je jamais commis à votre encontre

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-26T15:39:34+02:00

Il rendit son salut à Miles tandis que le secrétaire, la mine morose, sortait de sa poche une petite liasse dont il détacha un billet d’un mark qu’il tendit sans mot dire à son supérieur. L’expression d’amusement du commandant n’était que de surface ; il pointa le menton vers la porte, le secrétaire retira la mince feuille de plastique que venait de produire sa machine et quitta la pièce

Afficher en entier
Extrait ajouté par wizbiz06 2012-03-26T15:39:22+02:00

L’armée avait sûrement en réserve mille et un emplois où son étrange apparence et sa fragilité cachée n’entreraient pas en ligne de compte. Aide de camp, ou traducteur pour les services de renseignements. Ou même officier préposé à l’armement dans une fusée – à manipuler des ordinateurs, cela allait sans dire. Mais l’infanterie ? Quelqu’un n’avait pas joué le jeu. Ou une erreur avait été commise. Il hésita un long moment, son poing se crispant sur le feuillet de plastique, puis il se dirigea vers la porte

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode