Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Milla1 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
La Communauté du Sud, Tome 3 : Mortel corps à corps La Communauté du Sud, Tome 3 : Mortel corps à corps
Charlaine Harris   
MON PREFERE
Ce tome est sans aucun doute le meilleur des trois. Je ne l'ai pas lâché avant de l'avoir terminé. Revoilà notre Sookie préféré, Cette fois-ci Bill a disparue, Desespere elle s'élance sans réfléchir à sa recherche même si elle a d'énorme doute sur sa fidélité. Mais rassurer vous elle reste très très bien entouré avec le beau Lén qui est à tomber par terre sans oublier qu'elle a toujours le sublime Eric sur le dos qui ne cesse de la harceler par ces avances de plus en plus pressante. Elle va endurer de nombreuse épreuves qui changeront ses sentiments pour toujours. Voilà un tome qui à mon avis sera très dur a égalé. vivement le tome Quatre !!!

par thavany
La Communauté du Sud, Tome 4 : Les Sorcières de Shreveport La Communauté du Sud, Tome 4 : Les Sorcières de Shreveport
Charlaine Harris   
Mon préféré, mon coup de cœur...Enfin, nous avons Sookie et Eric ensemble. Hummm!!!Que dire d'autre...Juste que j'ai envie de le relire pour le plaisirs, encore et encore...

par Elena62
Les Annales du Disque-Monde, Tome 27 : Procrastination Les Annales du Disque-Monde, Tome 27 : Procrastination
Terry Pratchett   
Un livre qu'on ne saurait décrire autrement que "complètement barré".
Personnellement, j'étais ailleurs en le lisant. Il faut parfois relire plusieurs fois certains passages mais n'est-il pas écrit : "C'est en prenant des chemins tortueux que l'esprit imprime la carte" ?

par Ivalnur
Les Annales du Disque-Monde, tome 25 : Le cinquième éléphant Les Annales du Disque-Monde, tome 25 : Le cinquième éléphant
Terry Pratchett   
Les annales du Disque-Monde sont sorties en plusieurs éditions, et la série comprend pas mal de tomes (ainsi que quelques histoires "à part"). Normalement "Le Fabuleux Maurice et ses Rongeurs Savants" est un épisode hors série. Mais il est souvent compté dedans, ce qui décale les numéros.

Sinon, pour le livre en lui même, les fans du commissaire Vimaire (et du Guet des Orfèvres en général) seront ravis de suivre une nouvelle aventure sur les terres inquiétantes d'Überwald!

par Kaël
Les Annales du Disque-Monde, tome 16 : Accros du roc Les Annales du Disque-Monde, tome 16 : Accros du roc
Terry Pratchett   
Mon avis :
Si les romans de la série « Les annales du Disque-monde » se passent tous dans cet univers étrange et éponyme, chacun peut être lu indifféremment de l’ordre de parution. Chaque volume représente une histoire à part entière. Les accros du roc (N° 16) ne fait pas exception et qu’importe si vous ne connaissez pas Terry Pratchett, inutile d’aller chercher le tome 1 pour partir à la découverte de cet auteur aussi prolifique qu’étonnant.
Ce roman, comme tous ceux de la série, est classé « Fantasy », mais l’auteur casse les codes du genre et y ajoute une dimension burlesque derrière laquelle se cache une réflexion bien plus profonde qu’il n’y paraît, doublée d’une véritable satire de la société contemporaine.
L’écriture est dynamique, entraînante, et j’ai personnellement plus d’une fois éclaté de rire sur les situations ou les dialogues. Il faut d’ailleurs saluer l’excellent travail du traducteur, Patrick Couton, qui a su retranscrire des jeux de mots avec beaucoup de talent. Sans avoir la version originale, on imagine aisément que certains ont dû lui donner du fil à retordre.
L’histoire nous invite à suivre (entre autres) un groupe de musiciens composé d’un troll, d’un nain et d’un humain (quoiqu’un peu elfique, peut-être) qui joue quelque chose de tout à fait nouveau dans le Disque-monde : de la musique de roc. Le public est vite conquis, mais ce succès n’attire pas que des bandes de « gros pis », il attise aussi la jalousie de la guilde des musiciens et la convoitise d’hommes d’affaires… Mais il n’y a pas que ça, puisque le personnage principal est la petite-fille de la Mort lui-même (oui, la mort se trouve être du genre masculin, mais on est dans le Disque-monde…)
Bref, comme à chacune de ses « annales », Terry Pratchett tort le cou aux travers de notre société sur un mode humoristique, farfelu et joyeux. Si vous appréciez les récits qui font la part belle à l’imagination, un auteur à découvrir sans plus attendre.

par Poljack
Les Annales du Disque-Monde, tome 17 : Les tribulations d'un mage en Aurient Les Annales du Disque-Monde, tome 17 : Les tribulations d'un mage en Aurient
Terry Pratchett   
Encore un très bon tome (est-ce qu'il en a écrit un de mauvais ??) prenant comme références celles des sept samouraïs (je me félicite d'avoir regardé le film il y a quelques jours) avec les sept vieux guerriers barbares, le livre qui raconte les exploits extraordinaires de Rincevent qui remplace le petit livre Rouge de Mao, l'art de la guerre de Sun Tzy et j'en passe. La réussite de cet opus est la Horde, cette compagnie des sept guerriers barbares qui nous offrent des dialogues savoureux et très drôles. Même Rincevent est moins pénible qu'à l'ordinaire.

par Elodia
Les Annales du Disque-Monde, tome 18 : Masquarade Les Annales du Disque-Monde, tome 18 : Masquarade
Terry Pratchett   
Quel bonheur de me replonger dans les Annales du Disque-Monde ! Le maître de la Fantasy humoristique nous offre cette fois encore un excellent livre. Mémé Ciredutemps et Nounou Ogg sont toujours aussi formidables ; Mémé se révèle d’ailleurs sous un jour un peu différent et Nounou en pâtit, comme toujours, mais il en faut plus pour la démonter, Nounou. Avec ces deux-là, Gredin en est pour ses frais et l’opéra en prend pour son grade avec un Terry Pratchett des plus efficaces.

Une jeune chanteuse talentueuse est mise au second plan au profit d’une autre qui correspond davantage aux canons de beauté mais qui se révèle d’une bêtise si abyssale qu’on en arrive à lui regarder dans une oreille pour s’assurer qu’on aperçoit bien la lumière du jour dans celle d’en face. Quant à son talent… Nous dirons qu’il est très sélectif. Autour de ça, des choses étranges se passent. D’autres aussi effrayantes qu’étranges. Les traditions se mêlent, s’emmêlent, brouillent la ligne qui sépare le vrai du faux et le fantôme est partout, tout le monde le voit, tout le monde a peur, personne ne siffle, personne n’aime les fleurs fraîches, personne ne touche à la loge huit… Oh, il s'en passe des choses dans cet opéra, le fantôme y veille, mais quelles sont ses intentions, au juste, à celui-là ?

L'humour de Pratchett et son sens aigu de la métaphore m'ont évidemment captivé du début à la fin et, comme toujours, c'est à regret que j'ai refermé ce livre.

par Rwann
Les Annales du Disque-Monde, tome 19 : Pieds d'argile Les Annales du Disque-Monde, tome 19 : Pieds d'argile
Terry Pratchett   
J’ai été bien content de retrouver le Guet et surtout ce bon vieux Vimaire. J’aime beaucoup le fait que le Guet s’ouvre à d’autres races, ça énerve plein de monde et ça engendre des scènes incroyables. Et il y a un Nain là-dedans qui vaut son pesant d’or. Et pas que pour son nom. D'ailleurs, j'admire le sang-froid de Samuel.

Contrairement à celles et ceux qui sont passés ici avant moi, j’ai trouvé les changements de rythme parfaitement adaptés à l’histoire abracadabrante que nous conte Pratchett. J’ai trouvé qu’il y avait aussi davantage de suspens dans ce tome que dans d’autres, ce qui a été une bien heureuse découverte. Après Masquarade et son fantôme de l’opéra, ça fait du bien de changer de registre et de quitter les hautes sphères avides de spectacle pour rejoindre les pavés déformés et les semelles en carton du commissaire divisionnaire.

On voit Chicard et Côlon sous un nouveau jour dans ce tome. Quand le premier se retrouve dans un monde inconnu et très étrange, le second se découvre des aptitudes insoupçonnées pour quelque chose qu’il n’aurait jamais cru pratiquer de cette façon (et encore moins avec eux). Et puis le coup des golems était assez énorme.

Tout dans ce tome est très bien ficelé, depuis la mauvaise mine du Patricien jusqu’aux talons hauts soudés aux bottes naines, en passant par Dragon Roi des Armes et la rue Coquebec. Mais vraiment, quel filou ce Vétérini ; avec Vimaire je trouve qu’ils font la paire, il n’y en a pas un pour récupérer l’autre. Leurs dialogues sont surréalistes, ils m’ont fait ma journée.

Je me verrais mal vous recommander de commencer les Annales par Pieds d’argile et pas seulement parce que j’estime que les lire dans l’ordre ne peut que faire du bien. Pour apprécier pleinement ce tome, il vaut mieux être familiarisé avec l’univers du maître de la Fantasy humoristique, et là, croyez-moi, vous allez adorer.

par Rwann
Les Annales du Disque-Monde, tome 21 : Va-t-en-guerre Les Annales du Disque-Monde, tome 21 : Va-t-en-guerre
Terry Pratchett   
Politique, quand tu nous tiens. Et oui, en prenant le mythe de l’Atlantide à rebours, assorti d'une pointe de mythologie lovecraftienne, Pratchett offre à notre commissaire Vimaire, fraichement promu duc, l'opportunité d’arrêter une guerre. Et comment s'y prend un flic pour arrêter quelque chose? Il voit où peuvent aller les menottes!
Cet opus est un excellent exemple de l'art de Pratchett ou plusieurs histoires évoluant séparément, ce recoupe pour un final plein d'humour.
Vous suivrez ainsi Vimaire et sa petite bande armée, mais aussi l'évolution d'un quatuor des plus improbable, le plus grand joueur politique du disque monde, le plus grand inventeur/rêveur du Disque, réunis avec Fred Colon et Chicard Chique (Si si, c'est un homme, je vous assure.).

par dipediou
Les Annales du Disque-Monde, tome 22 : Le Dernier continent Les Annales du Disque-Monde, tome 22 : Le Dernier continent
Terry Pratchett   
J'avoue avoir eu plus de mal à rentrer dans ce tome, le début était un peu... fouillis. Mais bon tout est ensuite rentré dans l'ordre et j'ai comme d'habitude ri franchement à de nombreux moments.

par Fyerise