Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Milla1 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Club de l'ours polaire, Tome 1 : Stella et les mondes gelés Le Club de l'ours polaire, Tome 1 : Stella et les mondes gelés
Axel Bell   
Un superbe roman « Middle grade » à découvrir à partir de 10 ans !

La jeune Stella a été trouvée abandonnée dans la neige lorsqu'elle devait avoir environ 13 ans. De cette époque, elle ne garde aucun souvenirs. Si elle fait parfois de terribles cauchemars, elle vit une vie idyllique avec son père, l'explorateur Félix qui lui a transmis sa passion de découverte !
Chez eux, il y un ours polaire, des dinosaures miniatures et à la place du poney, une licorne !
Si dans ce monde on croise régulièrement des fées et des yétis, il reste encore de nombreux lieux inexplorés !
Et Stella a de la chance, pour son treizième anniversaire, elle va avoir la chance d'être la première fille à avoir le droit d'accompagner une expédition !

Malheureusement, dès les premières heures passées sur le sol des Mondes gelés, Stella, Shay, Dragigus et Ethan, les enfants de l'expédition, vont se retrouver à devoir se débrouiller seuls après avoir été malencontreusement séparés des adultes !
Perdus, ils vont chercher à rejoindre le but ultime à explorer : l'endroit le plus froid des Mondes gelés...
S'ils ne s'entendent pas forcément, ils vont devoir s'allier pour survivre et face aux diverses créatures qu'ils vont rencontrer !

C'est très prenant et si le suspense est très présent, les monstres ne feront pas faire de cauchemars aux jeunes lecteurs. Il y a ici également une grande morale sur l'amitié et le jugement des autres.
En tant qu'adulte, j'ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture et il est certain que je lirai la suite avec grand plaisir.

En conclusion, je recommande vivement pour les lecteurs de 10 ans en quête d'aventure !

par dadotiste
Harry Potter, Tome 7 : Harry Potter et les Reliques de la mort Harry Potter, Tome 7 : Harry Potter et les Reliques de la mort
Joanne Kathleen Rowling   
Je ne compte pas le nombre de fois où j'ai pleuré dans ce roman mais à la fin je ne me séparais plus de ma boite de Kleenex ! L'histoire se finit en apothéose malgré un épilogue un peu décevant à mon goût (non pas décevant mais peut être un peu trop rapide ! on reste sur notre faim !) Bref un bon moment de lecture comme j'en ai rarement eu !

par Istehar
Les Chroniques Noires, tome 1 : Le Clan des Assassins Les Chroniques Noires, tome 1 : Le Clan des Assassins
Claude Merle   
Un livre que j'ai lu il y de nombreuses années, et pourtant je me rappelle encore plutôt bien de l'intrigue, ce qui en soit est un indicateur, vu le nombre de livres que j'ai au compteur.

J'y ai repensé aujourd'hui car je suis en train d'achever sur un roman parlant de la secte des assassins, dont il est également question dans celui-ci.

Certains éléments sont, avec le recul, assez prévisibles, mais j'en garde un bon souvenir.


par Mondaye
Au paradis des manuscrits refusés Au paradis des manuscrits refusés
Irving Finkel   
Un livre très bien écrit et une idée intéressante malheureusement le rythme, très lent, nuit à la lecture. J'ai été déçue.
Persuasion Persuasion
Jane Austen   
Ce livre va vite rejoindre Orgueils et Préjugés et Raison et Sentiments sur le piédestal de mes livres préférés !
L'histoire d'amour change agréablement, on sent la tension entre les deux personnages bien qu'ils se parlent à peine, on sent tous leurs regrets, leur rancœur ...
Jane Austen utilise son humour pour faire ressortir Anne (l'humour d'Austen hein, pas d'Anne). Bref, des personnages agaçants mais drôles pour la plupart, et deux personnages principaux absolument géniaux.
Bon je m'autorise une parenthèse hystérique : WENTWOOOORTH !!
Ça y est j'ai fini !

par Cazolie
Un océan, deux mers, trois continents Un océan, deux mers, trois continents
Wilfried N'Sondé   
Quel destin incroyable pour ce premier ambassadeur africain auprès du Vatican ! L'histoire de Dom Antonio Manuel m'est tombée dessus "par hasard", trônant soudain sur ma table de nuit, prêtée par une amie peu préoccupée de voir ma "pile à lire" s'allonger.

La lecture fut laborieuse, douloureuse, difficile et terrifiante. Pas de répit sur l'océan. Pas de souffle bienfaisant à bord. Pas de repos à la fin de la traversée. Mais j'ai tenu bon. Je suis allée jusqu'au bout des pages et j'ai bien fait !

Ce roman est d'abord éclairant. La part d'Histoire retracée ici m'était peu familière. Les événements, les belligérants, les alliances de la fin du Moyen-Age m'étaient étrangers et méconnus. J'ai été enseignée.

Ce roman est horrifiant. Wilfried N'Sondé, par son écriture percutante et terriblement réaliste, arrive à décrire le drame de l'esclavage, la violence de la déshumanisation et l'abomination des trafics en tout genre de l'époque. J'ai été ébranlée.

Ce roman est bouleversant. La profondeur de l'amour de Dom Antonio Manuel pour tout être humain, pour Thérèse en particulier, a su toucher mon âme au coeur de l'horreur absolue. L'Amour peut effectivement tout. J'ai été chamboulée.

Ce roman est décapant. Il m'a forcée et me force encore à me positionner face à tant d'horreurs commises au nom d'une certaine soit-disant humanité, d'une certaine foi, d'un certain roi, d'un certain peuple, d'une certaine époque. Une horreur qui existe encore sur notre planète, dans nos villages, dans nos maisons aujourd'hui. J'ai été remuée.

Ce roman est lumineux. Ca paraît étrange d'utiliser ce terme alors que la mort y est semée tout au long des pages. L'espérance y est pourtant présente. Totale. La force de vie prend le dessus sur le mal et sur les maux. Les brins d'humanité restants arrivent à chasser toutes les désolations. Le soleil revient toujours après l'orage. J'ai été profondément touchée.

Dom Antonio Manuel, à mes yeux, a quitté le monde des anonymes pour rejoindre le rang des héros. Il incarne avec humilité cette belle humanité qui rend chaque jour le monde un peu meilleur.

Sans peur, je peux l'affirmer : Ce roman est un chef d'oeuvre.
Un véritable coup de coeur !
Harry Potter, Tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban Harry Potter, Tome 3 : Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban
Joanne Kathleen Rowling   
J'ai adoré ce tome-ci tant émouvant par la rencontre de Harry et de Sirius. Et tant tragique aussi, lorsque celui-ci doit fuir à nouveau. On apprend aussi beaucoup de choses sur les parents de Harry - surtout sur son père. De plus,Harry progresse énormément en tant que sorcier durant cette troisième année à Poudlard (il parvient à créer un patronus, à faire fuir toute une horde de Détraqueurs et à faire face à sa plus grande peur) .

par marjolen7
La Foire aux vanités La Foire aux vanités
William Makepeace Thackeray   
Cela faisait très longtemps que j'avais envie de lire Vanity Fair (aussi je le confesse attirée par la série récente adaptée du roman que je n'ai pas encore visionnée).

J'avoue que je ne connaissais pas grand chose à l'histoire avant d'ouvrir le roman mais je m'en félicite ! Quel plaisir de découvrir le personnage de Rebecca au fil des pages, au vice de laquelle s'oppose la candeur d'Amelia, pauvre âme bien abusée par les hommes et par la plupart des personnes qui l'entoure. La plume de l'auteur est trempée dans le vitriol et derrière les apparences bienséantes il se livre à une critique acerbe de la société. Dans ce roman, aucun personnage ne parvient à s'en sortir intact tant leurs petits travers sont cruellement épinglés. Du gros Joe infatué de lui-même, en passant par Georges, mari faible et infidèle et Amelia qui vit dans un monde pour lequel elle n'est pas armée, l'auteur est sans complaisance. Même le major Dobbin, qui est sans doute le personnage le plus intègre du roman, n'est pas épargné par son auteur tant son dévouement de chien fidèle à la belle Amelia le ridiculise à la longue (même si au final, c'est sans doute le seul personnage qui soit justement récompensé, comme quoi, l'auteur a tout de même induit un peu de "morale" dans son histoire, sans pour autant gratifier ses personnages les plus pervertis d'une fin odieuse). Mais le personnage le plus marquant est l'aventurière parvenue Rebecca, amie d'école d'Amelia et qui s'insinue dans les vies des personnages pour les ensorceler de ses charmes... Rebecca est dure et intéressée à la fois par la réputation, par le fait de briller et bien entendu l'argent. A la lecture du personnage et de ses charmes, je me suis même demandée si Margaret Mitchell ne s'en était pas inspirée pour créer sa Scarlett car, assurément, les personnages ont beaucoup de points communs (même si Scarlett est mieux née) tout comme la Mélanie de Margaret Mitchell présente quelques simililarités avec notre Amelia. J'ai également apprécié la partie "historique" du roman qui nous propulse à Waterloo tout en nous pointant les travers d'une société qui mesure la valeur d'une personne à son revenu annuel (et pour certains, à leur naissance) et qui se laisse abuser par les fastes de la prodigalité sans s'intéresser réellement à l'essence des êtres.


Ce que j'aime : la manière dont laquelle l'auteur décrit sa foire aux vanités et dont il met en exergue la superficialité de la société et son matérialisme. Le personnage de Rebecca, absolument fascinant à suivre dans se machinations.La couverture qui illustre parfaitement le thème du roman


Ce que j'aime moins : j'avoue que j'aurais aimé savoir la suite de l'existence de Rebecca


En bref : Un critique fine et acérée de la société anglaise et de son amour des apparences portée par une Rebecca aussi ensorcelante que rouée.



Ma note



9/10

par JessSwann
La Porte La Porte
Magda Szabó   
Magnifique livre sur la solitude d'une femme, qui vit bien sa solitude, et qui refuse tout contact, jusqu'au jour où...elle est bien obligée d'ouvrir sa porte à des étrangers...
Emma Emma
Jane Austen   
Emma est riche, belle et intelligente. Et elle le sait.
Emma s'ennuie et décide de marier le voisinage.
Mais Emma est encore une grande enfant et ne connait rien à l'amour.

Contrairement à Lizzie d'Orgueil et préjugés, Emma a tendance à faire beaucoup de bêtises, à se tromper et à parfois nous donner grande envie de la baffer.
Cependant, la jeune femme a un coeur d'or et une loyauté certaine, malgré ses gaffes répétitives.

J'ai réellement apprécié ce livre et la volonté de J. Austen de créer un personnage quasiment parfait.
Loin d'être aussi bon qu'Orgueil et Préjugés, mais génial tout de même !

par Margot-L