Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Millenium13 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Blue Spring Ride, Tome 8 Blue Spring Ride, Tome 8
Io Sakisaka   
Encore un très bon tome où l'histoire commence a prendre un nouveau tournant et où Tôma se met en avant, prend de l'assurance et dit ce qu'il pense.

Kô, juste envie de le gifler et de le prendre dans mes bras pour le rassurer. Il ment ce gamin c'est pas bien du tout O_o Je n'aime vraiment pas sa " copine " désolée j'ai perdu le nom tant elle me sort par les yeux. Kô s'occupe trop d'elle et j'ai l'impression qu'elle le fait exprès. Ou c'est moi parce que je l'aime pas et je lui mets tous les torts du monde sur les épaules.

Futaba fidèle à elle-même, j'adore cette nana qui cherche un moyen de s'enlever Kô du coeur et de la tête mais elle se rend compte que c'est pas si facile surtout quand Kô fait des siennes....

Au début je ne voulais pas que Tôma l'approche mais finalement je n'arrive pas à le détester. Il a un côté attachant et surtout il ne veut pas faire pleurer Futaba mais la rendre heureuse. Il a un bon fond, il est gentil, attentionné, tendre ARF limite l'opposé de Kô.

J'ai vraiment hâte de lire la suite qui promet d'être riches en émotions encore une fois.

par Vidia
La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune La Passe-miroir, Livre 2 : Les Disparus du Clairdelune
Christelle Dabos   
Les livres de Christelle Dabos méritent plus que le Diamant.
Que dire de ce livre à part que je regrette de l'avoir refermer aussi vite, que j'attend la suite avec impatience et que je vais très certainement me relire ces deux tomes de nombreuses fois d'ici la sortit du prochain, comment ne pas parcourir cet univers incroyable encore et encore et dire qu'on va avoir le droit à deux autres perles de ce genre (peut être plus).
Il se passe tellement de chose pour notre chère Ophélie dans ce tome, impossible d'en faire un résumé ou de dire ce que j'ai préféré (en même temps j'ai tout aimé donc...).
Gros coup de cœur pour Thorn.

Le troisième est en cours de rédaction et même si je suis impatiente, Christelle peut et doit prendre son temps, mais son imagination est tellement magique qu'on ne risque pas d'être déçu.
Blue Spring Ride, Tome 2 Blue Spring Ride, Tome 2
Io Sakisaka   
Salut tout le monde ! Comme vous, ce manga me rend complètement folle (bon peut être pas comme vous xD) ! Le chapitre 20 est sorti en anglais et là je vous assure que ça devient explosif ! Lire en anglais donne pas trop envie au début, c'est vrai, mais les images sont assez parlantes pour bien comprendre sans être polyglotte. Cela fait maintenant un moment que je lis ce manga et je ne suis pas déçus ^^ Un manga de Io, comme Strobe Edge qui m'a beaucoup plus, celui la est meilleur ! Je reconnais bien son style de dessin là :) .L'histoire est vraiment sympa et assez approfondit. On arrive à ressentir dans ce manga, tout les sentiments qui sont exprimés. Des parties des fois assez comiques, qu'on voit souvent partout, mais qu'on apprecie ^^ !
je le conseille :)

par grenalie
Mara Dyer, Tome 3 : The retribution of Mara Dyer Mara Dyer, Tome 3 : The retribution of Mara Dyer
Michelle Hodkin   
Ça y est j'ai terminé cette trilogie ! Je dois dire que globalement c'était une saga assez plaisante même si ce tome 3 est celui que j'ai le moins aimé. J'avais de grande attente et j'ai été un peu déçue, le tome 2 m'a vraiment donné des frissons, j'en attendais de même pour celui ci mais ce ne fut pas le cas. Je l'ai trouvé plus plat que les précédents, je n'ai pas toujours compris le personnage de Mara, j'ai remarqué pas mal de répétitions également.. sinon à part ça, Noah est toujours mon coup de coeur de la trilogie, ainsi que Jamie qui fut un personnage intéressant à suivre. J'ai bien aimé l'épilogue même si la fin reste assez ouverte. J'ai lu dans un commentaire que Michelle Hockins préparaient une suite à cette trilogie ? J'ignore si c'est vrai mais je pense que cela pourrait être utile.

par Angel's
Blue Spring Ride, Tome 12 Blue Spring Ride, Tome 12
Io Sakisaka   
https://jukeboxcornerblog.wordpress.com/

Futaba ne peut se résoudre à effacer Ko de son coeur. Ce constat la pousse a rompre sans délai avec Toma pour ne pas lui donner de plus amples espoirs.
C'est donc sans surprise que nous la voyons penser à se rapprocher de Ko et le concrétiser quand ce dernier la contacte.
C'est la première fois depuis leur première tentative de sortir ensemble au collège que nous les voyons totalement en phase et que nous savons que cette fois c'est pour de bon. Ils ont tous les deux commis des erreurs dont ils ont bien retenu la leçon. Ils ont compris très douloureusement ce qu'ils représentaient l'un pour l'autre et ne sont pas près de l'oublier.
Certains diront qu'ils se mettent en couple trop rapidement ou trop facilement. Pour ma part je dirais plutôt le contraire vu que ça fait 12 tomes que les choses s'enclenchent naturellement entre eux et sont contrariées au dernier moment ce qui au final n'a fait que reporter les événements de ce tome.
Ce qui dérange probablement tout le monde c'est la facilité avec laquelle Futaba quitte Toma. Ce gars est certes une perle mais elle n'a aucun attachement pour lui. Ko occupe toute la place dans son coeur depuis quoi... 3 ans ? C'est un peu trop long et particulier comme attachement pour s'en débarrasser comme ça. Si Ko n'avait plus été dans le paysage, peut-être que ça aurait pu le faire, mais avec lui bien présent et très actif, c'est impossible. Donc au final, qu'est-ce qui gêne?
Le qu'en dira-t-on? Il est maintenant clairement établi que cette bande d'amis se connait suffisamment pour dépasser les jugements hâtifs et puérils. Ils se pardonnent toutes leurs erreurs. Tant qu'ils sont unis, ils se foutent de ce que pense le reste du monde (n'est-ce pas Shun ami de Toma qui utilise le mot salope sans vraiment savoir !! grrrr)
L'injustice pour Toma? Il a convaincu Futaba de sortir avec lui en pleine connaissance de la situation et des sentiments de celle-ci. Il savait quel risque il encourait et que c'était probablement sa seule chance de sortir avec elle car une fois Futaba et Ko ensemble, qu'est-ce qui pourrait bien les séparer ? (et encore il n'est pas au courant de tout l'historique entre Ko et Futaba, si il avait su je pense qu'il aurait agit différemment). Il l'a obtenue à l'arrachée et dans le stress car il voyait les intentions et les sentiments de Ko devenir plus clairs et manifestes. Ce n'était qu'une maigre question de temps avant que Futaba ouvre les yeux à son tour. Il a tenté son coup de poker, il a joué, il ne l'a pas convaincue, il a perdu. Il n'en voudra à personne pour ça même si c'est une belle peine de coeur qui l'attend.
Au final il ne restera guère qu'un peu de culpabilité du côté de Futaba pour avoir entraîné un gars aussi fondamentalement bon que Toma dans ses déboires amoureux. Il est la victime de son manque de clairvoyance et de son indécision (un juste retour des choses, car l'indécision en question il l'a aussi alimentée dans son propre intérêt ;) ) mais en aucun cas d'une manipulation ou d'une fourberie car Futaba est toujours restée, droite, franche et honnête.
Ils ont tous les deux bien retenu leur leçon. Futaba celle de ne pas remettre au lendemain ce qui peut être fait immédiatement car on ne sait jamais ce qui peut arriver. Ko celle de s'assurer de toute l'attention de la personne la plus précieuse à ses yeux. Il a bien compris que Futaba, même si elle est encore naïve et peu sûre d'elle, reste une très belle personne et que tôt ou tard quelqu'un le remarquera aussi et viendra la lui enlever pour de bon. Ce qu'il attend d'elle n'étant pas une simple amitié, aussi profonde soit elle (l'histoire avec Toma le lui a prouvé) il préfère agir sans plus attendre.
Je les comprends totalement et je valide complètement leur choix et leur façon de faire (ils ont été plus que réglos tous les deux). Foncez, on est jeune et on ne vit qu'une fois!
The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy The Book of Ivy, Tome 1 : The Book of Ivy
Amy Engel   
Mon avis sur…
L’histoire
Autant vous prévenir, cette chronique risque de partir dans toutes les sens, un peu comme mon cœur qui s’est fait bourlinguer à gauche et à droite pendant ma lecture. Ce que je peux vous assurer, c’est que c’est un livre aussi génial que frustrant (et comme là je suis, vraiment, très frustrée, c’est vous dire à quel point il est magique !).
On s’immerge dès les toutes premières pages dans le monde post-apocalyptique créé par Amy Engel. Après une guerre nucléaire. On en apprend plus sur les nouvelles règles mises en place : le conflit entre les deux familles, les mariages forcés… Et qu’est-ce qu’on peut détester, tout comme Ivy, les Latimer, familles ennemies depuis des générations ! Puis, on découvre que tout n’est pas noir ou blanc, mais que cet univers est teinté de nuances, tout comme Ivy va finalement le réaliser.
Ivy est une jeune femme qui, au départ, souhaiterait être aussi forte que sa grande sœur Callie, celle qui, initialement, devait s’occuper des Latimer et en particulier du fils, Bishop. Puis, au fil du roman, elle va ouvrir les yeux, non seulement sur lui et son père, mais également sur sa propre famille. Je l’ai trouvée courageuse, sensible, timide et prête à tous les sacrifices pour ceux qu’elle aime. C’était une déchirure que de l’abandonner à la fin de ce livre.
Bon… sinon y a Bishop. Non. Sinon y a BISHOP ! Le Bishop charmant ! Le meilleur Book Boyfriend au monde ! Non, je n’exagère pas ! Damn, il est tellement parfait : beau, sexy, téméraire, humain, honnête, droit… Le genre qui ferait fondre même un bloc de glace en plein pôle Sud (contrairement à ce qu’on croit, c’est là qu’il fait le plus froid). Bref… Vous avez compris : je l’ai adoré. Et pour le coup, l’abandonner fut une réelle torture. Surtout de la sorte ! Amy Engel est une sadique… une vraie, une pure, une dure !
Dans les personnages secondaires, nous avons le père d’Ivy, un homme froid, distant, prêt à tout pour accéder au pouvoir et même à sacrifier sa propre fille. Plus on avance dans le livre et plus on le déteste, à mesure qu’on découvre qui il est réellement.
Puis, il y a Callie. Alors là, je n’aurais qu’une phrase pour elle : Callie, JE TE HAIS !!!
Voilà, c’est dit. Y a pas à dire : on se sent mieux après.
Parlons un peu histoire et action : autant vous le dire tout de suite, on ne s’ennuie pas une seconde dans ce roman. Et on est tellement pris que la fin arrive bien trop vite ! On suit Ivy dans la découverte de sa nouvelle vie de femme mariée, où elle doit mettre en place le plan établi depuis longtemps par son père. La tension augmente à chaque page du livre, pour finir en apothéose à sa toute fin… et QUELLE FIN ! Le genre qui vous donne envie de traverser les océans pour aller trouver l’auteur et mettre tout en œuvre pour lui soutirer les informations sur le tome 2 ! Sérieusement, c’est presque de la torture ! Surtout quand on apprend que cette suite sort en VO en novembre 2015 ! *PAN ! *
Bref, vous l’aurez compris : « The Book of Ivy » est une lecture totalement addictive, palpitante et haletante. Je l’ai refermé à la limite de pleurer toutes les larmes de mon corps, mais surtout avec la furieuse envie de tout casser chez moi.
C’est un roman que vous ne pourrez tout simplement pas lâcher dès l’instant où vous l’aurez ouvert. Un gros coup de cœur chez Lumen qui réussit là l’exploit que, sur quatre livres lus chez eux en ce début d’année, c’est le troisième Coup de cœur/Coup-de-poing/Coup de foudre !

L’écriture :
La plume d’Amy Engel est fluide tout en étant délicate. Elle parvient à nous toucher en plein cœur et on s’attache si facilement à ses héros au fil du livre, qu’on ne veut plus les abandonner. Elle décrit parfaitement les sentiments qui évoluent au fil des pages, en même temps que la réalité de la société se dévoile. Et des personnages qu’on adore au début, on en vient à la haïr à la fin, et inversement. Sa plume est tout simplement parfaite… et elle vous chamboulera à coup sûr !

Et si vous doutez encore de l’acheter, voici 15 raisons qui vous feront courir jusqu’à vote libraire :
Pourquoi faut-il avoir Ivy dans sa bibliothèque ?
1. Bishop.
2. Il y a un max d’action.
3. Bishop.
4. L’héroïne est vraiment touchante.
5. Bishop.
6. La société créée par Amy Engel est particulièrement saisissante de réalisme.
7. Bishop.
8. Les pages se tournent toutes seules tant on est happé par l’histoire.
9. Bishop.
10. On en ressort totalement chamboulé.
11. Bishop.
12. La couverture est juste sublime.
13. Bishop.

Sentiment 26, Tome 2 Sentiment 26, Tome 2
Gemma Malley   
They walked in silence onto the raised path that led to the East Gate. The closer they got, the louder the buzzing was. As they approached the gate it was almost unbearable. There was a stench in the air that made it hard to breathe, a stench that made the hair on the back of Lucas' neck stand up on end. Whatever had brought the flies here wasn't good. It's been a year since Evie and Raffy escaped the controlling regime of the City, leaving Lucas behind to rebuild the ruins of the place they once called home. And Lucas knew that once he said goodbye, Evie would be lost to him forever...But the City soon finds itself plagued by another terrifying threat: the Disappearances: teenagers who have gone missing from within the City walls, apparently vanishing into thin air. With the City at stake, Lucas has no choice but to call on his old friends - even if seeing them together is more than he can bear.

par chica07
La vie rêvée d'Ève, Tome 1 : La fuite La vie rêvée d'Ève, Tome 1 : La fuite
Anna Carey   
http://wandering-world.skyrock.com/3055007211-Eve-Tome-1-Eve.html

J'attendais de lire Eve depuis très longtemps. Comme c'est un roman purement dystopique, j'avais déjà craqué rien qu'en lisant le résumé. Maintenant que j'ai lu le livre, je dois bien avouer que je suis complètement sous le charme de cette fabuleuse histoire. Dès le début, nous sommes entraînés dans l'univers impitoyable et saisissant de l'ouvrage. Pas de longueurs, pas de problèmes particuliers, Eve est vraiment très intéressant et prenant. Il y a quelques fausses notes, mais elles ne m'empêcheront en rien de m'empresser sur la suite !
Au début, nous rencontrons Eve, dix-huit ans, jeune femme modèle dans son École réservée exclusivement aux filles. Le premier chapitre nous fait pénétrer dans la dernière soirée qu'elle va passer dans son lieu de vie. En effet, le lendemain, Eve va devoir quitter l'École et pénétrer dans la Ville de Sable, un lieu merveilleux où elle aura un travail, un mari, des enfants, et une vie parfaite.
Vous voyez déjà l'aspect dystopique ? Attendez, ce n'est pas fini. Dans son École, seules des filles sont acceptées. Pourquoi ? Tout simplement car les hommes sont considérés comme horribles. Ceux en dehors de la Ville de Sable, bien sûr. Des centaines de filles âgées de trois à dix-huit ont appris à éviter les êtres masculins et à combattre leurs mensonges et leurs promesses. Eve et sa meilleure amie, Pip, ont toujours été les meilleures à tous les niveaux. Mais c'est en particulier Eve qui excelle dans toutes les matières. C'est pourquoi elle a été choisie pour donner un discours lors de la grande cérémonie avant son départ. Sauf que tout va être chamboulé par Arden, la rebelle de l'École.
En tant que meneuse et meilleure élève, Eve doit empêcher le moindre débordement. C'est pourquoi elle va suivre Arden lorsque celle-ci va tenter de s'enfuir de l'École. Arden va lui offrir la vérité sur ce qui l'attend. Et Eve ne s'en remettra pas. Au départ, même si elle ne croit pas aux révélations d'Arden, elle va la suivre. Arden va lui montrer l'atrocité de ce qui l'attend derrière les Murs de l'École et dans la Ville de Sable. Elles vont donc s'enfuir. Seules. A la merci des ténèbres qui se bousculent à l'extérieur de l'École.
Commence alors un long voyage pour trouver un lieu où se cacher, se nourrir, et se protéger. En chemin, Eve et Arden vont rencontrer Caleb, un jeune homme de leur âge qui vit avec d'autres garçons dans des tunnels. A partir de là, l'histoire prend un tournant passionnant. Le côté dystopique est très marqué, ce qui m'a vraiment plu. On nous dépeint un monde en pleine perdition, où la population a été décimée il y a seize ans par une maladie mortelle dont quatre-vingt dix-huit pour cent des humains sont morts.
Eve est une héroïne touchante et émouvante, qui est la fois innocente par son manque de savoir et totalement décidée à se battre pour sa liberté. J'ai adoré voyager à ses côtés. Elle est forte, aussi bien mentalement que physiquement, et tous les instants passés avec elle m'ont comblé. De même, Arden est vraiment une personne adorable. J'ai eu un peu de mal au départ, mais passées les quarante pages, j'ai commencé à bien accrocher avec elle.
Caleb et sa bande paraissent froids au premier abord, mais on découvre que cela n'est qu'une façade pour se défendre. D'ailleurs, c'est là un des éléments clés de l'histoire. Quand on doit se protéger, se battre constamment contre la mort, est-il réellement possible de laisser parler ses sentiments ? C'est ce que vont tenter de découvrir Eve et Caleb lorsqu'ils vont se rapprocher.
Comme je l'ai dit au début de ma chronique, il y a aussi quelques faux pas. J'ai trouvé que, parfois, l'auteure choisissait la facilité. Certains problèmes se règlent trop facilement, quelques personnages ne sont pas suffisamment utilisés, et je me demande vraiment ce qu'il va advenir pour quelques-uns d'entre eux. Mais bon, à côté de ça, Anna Carey nous offre un monde vraiment époustouflant et très très intriguant.
D'ailleurs, elle possède un style d'écriture vraiment plaisant ! Les pages nous glissent extrêmement facilement entre les mains tant on est ancré dans l'intrigue. Les mots forment autour de nous une atmosphère envoûtante, voilà ici un point fort du roman. L'univers dystopique est décrit à la perfection, vraiment. Pour les fans du genre, comme moi, vous ne serez pas déçus !
Le côté romance est présent, mais au second plan. La passion entre Eve et Caleb est légèrement moins impressionnante que celles dans les autres romans que j'ai lu. Ceci peut aussi être considéré comme un moins, bien que cela ne m'ait pas spécialement dérangé. Nous avons tout de même droit à des moments tendres et durant lesquels nous pouvons respirer et baisser notre garde avant d'être à nouveau aspirés dans la tornade d'action et de rebondissements qu'est Eve.
La deuxième moitié du roman se dévore à une vitesse phénoménale ! Le roman est ( trop ! ) court et aucun moment de répit ne nous est laissé. A la fin, mon coeur a fait des tas de bonds dans ma poitrine. Je me demande encore comment il a fait pour tenir le coup. Les dernières pages nous laissent totalement haletants et nous coupent le souffle. J'ai adoré le personnage d'Eve, son histoire, son monde, ses rencontres, sa force et sa détermination. Malgré les quelques bémols que possède le roman, je sais que je peux foncer tête baissée sur la suite qui, j'en suis sûr, sera aussi fascinante que ce premier opus.

par Jordan
La Vie Rêvée d'Ève, Tome 3 : Rise La Vie Rêvée d'Ève, Tome 3 : Rise
Anna Carey   
http://wandering-world.skyrock.com/3162557954-Eve-Tome-3-Rise.html

RISE clôt la trilogie EVE d'une manière parfaitement inattendue. Les évènements haletants et à couper le souffle s'enchaînent, les morts se multiplient, les prises de conscience pour Eve ne font que nous abasourdir, et l'ambiance est définitivement chaotique. C'est la fin. Tout se joue maintenant. J'ai été absorbé par l'intrigue de la première à la dernière ligne. Tout est mis en place pour nous rendre accros et nous donner envie d'en lire toujours et encore plus. Le suspense est ultra prenant, les surprises et les révélations bouleversantes, et nos adieux à Eve complètement renversants. Si j'ai vraiment beaucoup apprécié ce tome, je ne peux pas en dire autant de la toute fin de celui-ci. En effet, la conclusion du roman - et de la saga - a beau répondre à toutes nos questions, la fin reste très ouverte car elle apporte tout un tas de nouveaux questionnements. Et les fins comme celle-là, avec moi, ça ne passe pas. Malgré ça, je garderai un très très bon souvenir de cette trilogie dystopique qui, je l'espère, paraîtra prochainement chez nous !
Dès les premières pages, le ton est donné : c'est l'heure de la révolte, l'heure de régler ses comptes et de prendre des décisions qui vont tout changer. Nous retrouvons une Eve plus forte et déterminée que jamais, chose qui m'a énormément plu. Quand je repense à la Eve du premier tome, je me dis que les choses ont bien changé pour elle. Sa personnalité a totalement été modifiée. Nous voyageons désormais aux côté d'une héroïne forte et dévastée de l'intérieur, deux éléments qui vont lui permettre d'allumer l'étincelle de la rébellion qui va enflammer la Ville de Sable et tout faire basculer. J'ai adoooooooré Eve dans ce troisième volet. Vraiment. Elle prend les bonnes décisions, sait ce qui est bien pour elle ou pour les autres, et ne se laisse pas démonter par la première épreuve à laquelle elle est confrontée. Son caractère plus mature et beaucoup plus endurci qu'auparavant m'a tout simplement captivé. Son courage et sa détermination suintent de chaque page, et c'est grisant.
RISE nous permet aussi de redécouvrir les personnages secondaires du premier et du second volume. Ainsi, on comprend que ce troisième opus marque vraiment un tournant dans l'histoire. Deux mondes s'entrechoquent pour l'affrontement final. J'ai adoooooooré cette sensation !!! Et j'ai encore plus craqué pour le fait que nous retrouvons Pip, Clara, Charles, Moss, Arden, Silas et Benny. Tout ce beau monde m'avait manqué, et tous les sentiments qu'ils inspirent à Eve également. Notre héroïne leur est dévouée, et c'est tout simplement génial. Amitié, pertes, retrouvailles et déchirements ne cessent de se mêler et se démêler dans ce roman. Car oui, les morts et les adieux sont nombreux avec RISE. J'ai senti mon cœur se serrer à de très nombreuses reprises devant les choix déchirants qu'a fait l'auteure. Les pertes ne cessent de se multiplier de la première à la dernière ligne. Les méchants meurent, mais les gentils aussi. Nous découvrons donc un monde fait d'injustices et de larmes, de courage et de survie, qui m'a complètement pris aux tripes. L'ambiance de ce volet est bien plus sombre et apocalyptique que celle des deux précédents tomes. Et c'est tellement excitant !
Bien évidemment, ce climat découle essentiellement d'une chose : les rebondissements. Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!! En 40 pages seulement, mon cœur avait déjà explosé. Dès les premiers chapitres, nous sommes comme noyés dans un torrent de renversements de situation juste explosifs. Les surprises sont passionnantes, prenantes au possible, et totalement inattendues. On en voit réellement de toutes les couleurs avec RISE. On a peine le temps de reprendre notre souffle qu'un nouveau bouleversement se manifeste. Et nous achève, une fois de plus. Il y a de nombreux retournements de situation que je n'avais pas vu venir, et qui vont modifier la vie d'Eve - aussi bien psychologiquement que physiquement - d'une manière incroyable. Anna Carey m'a vraiment surpris au plus haut point. Il y a beaucoup de moments à la fois tragiques, émouvants et poignants. Une guerre est en cours, et les deux camps vont en pâtir. C'est angoissant, c'est dangereux, c'est électrisant, et c'est tellement, tellement, addictif.
Comme vous pouvez le constater, j'ai été subjugué par énormément d'éléments. Si, à première vue, tout semble être parfait dans RISE, ce n'est pas vraiment le cas. Tout d'abord, j'ai noté une chose assez dérangeante au niveau des rebondissements : ils sont, certes, omniprésents et ultra saisissants, mais l'auteure les fait surgir un peu n'importe comment. C'est comme si elle n'avait pas su comment les faire se manifester et les avait placé un peu au hasard, histoire de dire qu'ils étaient là. J'ai eu le sentiment que l'histoire était trop fractionnée, trop découpée. Je m'explique. En fait, il se passe quelque chose, on en comprend les conséquences, on respire, et ça recommence. C'est trop ponctuel, trop "coupé". J'ai eu l'impression que l'auteure nous racontait en fait une suite d'évènements bouleversants parce qu'ils devaient être présents, même si cela ne semblait ni naturel ni logique. C'est dommage car, dès lors, la sensation haletante qu'engendrent les rebondissements perd de son charme.
Même chose avec la fin du roman. Comme dit plus haut, la conclusion m'a beaucoup plu car elle nous livre toutes les réponses à nos questions. On en comprend plus sur la vie d'Eve, sur le monde dystopique qui l'entoure, et sur le futur de la Ville de Sable. Là, tout va bien. Mais l'ultime chapitre vient tout bouleverser en nous livrant un dernier - et énorme - retournement de situation, duquel déborde de nouvelles interrogations. Haaaaa, quelle frustration !!! Je ne vois pas pourquoi Anna Carey a décidé de nous faire ça ! Surtout que cette surprise concerne l'un des aspects qui m'avait le plus plu dans la trilogie. C'est vraiment dommage, car le superbe souvenir que je vais garder de la saga sera entaché par cette fin un peu brouillon, qui ne m'a que partiellement convaincu.
En résumé, RISE est un dernier tome prenant et gorgé d'adrénaline, dont l'ambiance change radicalement de EVE et de ONCE, car elle bien plus noire et chaotique. Nous retrouvons une Eve attachante et courageuse, à la personnalité déterminée et plus mûre que précédemment, chose pour laquelle j'ai complètement craqué. Les rebondissements nous coupent le souffle et nous prennent aux tripes, tandis que les révélations et les surprises sont tout simplement déchirantes et saisissantes. On en voit vraiment de toutes les couleurs avec ce roman ! Seul bémol : les retournements de situation peuvent sembler trop "brutes" et trop ponctuels, ce qui m'a gêné. La fin nous laisse également un goût amer dans la bouche, car, même si nous sommes satisfaits, trop de nouvelles questions germent dans notre esprit pour l'être totalement. Malgré tout, et comme dit précédemment, je conserverai un très bon souvenir de cette trilogie explosive et attirante, que je recommande à tous les amateurs de dystopies !

par Jordan
Blue Spring Ride, Tome 4 Blue Spring Ride, Tome 4
Io Sakisaka   
Dans ce tome, j'avoue avoir été un peu agacée par l'égoïsme de Futaba qui voulait à tout prix savoir ce qui s'était passé entre Kou et Makita. Au final, la vérité est dévoilée et c'est pile à ce moment que le fait qu'elle ne pense qu'à son nombril explose je trouve (surtout qu'elle en prend subitement conscience plus précisément.) Les deux filles courent après un gars qui s'est barricadé car il a souffert et elles, elles ne sont intéressées que par leurs romances je dirai (elles n'étaient pas au courant, certes, mais dans leur démarche, elles n'étaient pas très portés sur comprendre sincèrement Kou (sauf Futaba qui l'épiait). Makita plus particulièrement est très portée sur la romance vu comment elle est (brusquement, bizarrement, et illogiquement) tombée amoureuse de Kou (non, je ne trouve pas que parce qu'il l'a aidé à traversé une rivière cela vaut de lui dédier son amour) et par les réactions qu'elle a par la suite, ainsi que son appréhension dû au rapprochement de Kou et de Futaba. Ce qui fait que le banal shojo prend un tournant un peu plus "sérieux" je dirai, dramatique et intéressant. Sur une note de tristesse, on découvre la personnalité de Kou plus en profondeur, et notamment la raison de son changement. Et puis des retrouvailles familiale, un pardon de soi, la levée progressive du malaise suite au passage de la tempête (là Futaba marque un bon point à mes yeux) C'est sans conteste le tome que j'ai préféré jusqu'à présent.