Livres
461 630
Membres
418 204

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

— Bonsoir, mon chéri, comment s’est passée votre journée ? demandé-je d’un ton sarcastique.

Il éclate de rire et pose son attaché-case sur la table.

— C’était merdique, répond-il en se passant une main dans les cheveux.

— Oh, pauvre chéri, roucoulé-je avec une petite moue moqueuse. Rester assis toute la journée dans un confortable bureau climatisé entouré de larbins prêts à exécuter le moindre de vos désirs, ce doit être horriblement éprouvant

Afficher en entier

Il s’assoit en face de moi et allume une de ses foutues cigarettes. C’en est trop.

— Regardez-moi, dis-je avec autorité. (Il m’ignore.) J’ai dit : regardez-moi ! répété-je. (Il souffle sa fumée sans se tourner. Je me penche en avant, lui enlève sa cigarette et la jette par la fenêtre. Puis je soulève ma jupe, l’enfourche et l’empoigne par les cheveux pour le forcer à me regarder.) Ne m’ignorez pas, j’ai horreur de ça.

— Alors arrêtez de vous comporter comme une garce, répond-il sans émotion.

Je lui flanquerais bien une baffe, mais il a raison. Je me comporte comme une garce. Mais n’oublions pas que c’est comme ça que cela se passe dans notre relation.

— Baisez-moi.

— Non.

— Parce que je ne suis pas elle ?

— Non. Parce que je ne veux plus vous baiser.

J’ai le cœur serré, mais je n’en crois pas un mot.

— Conneries. Je ne vous crois pas, dis-je en lui volant un baiser.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/

Afficher en entier

-Nom d'un chien!jure-t-il avant d'examiner son membre.Vous vous foutez de moi! Vous n'avez jamais sucé de bite de votre vie,ou quoi? (malgré la colère qui fige ses traits,il est toujours aussi beau.)Parce que je peux vous assurer que c'est la pire pipe qu'on m'ait jamais faite.

Là,c'est clair:je le déteste.

-Excusez-moi,je n'ai jamais...

-Taillez de pipe?achève-t-il,incrédule.(Je secoue la tête.)Bon dieu!murmure-t-il en se passant une main sur le visage.

Son insensibilité-ou plutôt son hypersensibilité-à la situation me met hors de moi.Même si je me doute que je devrais probablement me taire-n'oublions pas.Et j'explose.

-Vous et votre magnifique bite surdimensionnée,vous pouvez aller vous faire foutre! m'exclamé-je.(Et je n'en ai pas fini.)

Afficher en entier

Mais pour être honnête, son attitude rebelle m'a en quelque sorte excité.Je ne pense pas que j'aurais autant bandé avec quelqu'un qui se serait soumis avec complaisance à mes moindres désirs.C'est du feu et de la glace qui courent dans ses veines, elle ne va pas me faciliter la tâche.

Afficher en entier

Je sens le tabac qu’il vient de fumer et le champagne qu’il a bu tout à l’heure avant que la soirée ne déraille. Je veux que ce soit moi qu’il désire, et pas elle. Que ce soit moi qu’il baise, pas elle. Moi qu’il aime, pas elle.

Afficher en entier

Si Delaine arrive et voit Julie agrippée à moi… je frémis en songeant à ce qui risque de se passer. À en juger par sa réaction devant Fernanda, nous aurons de la chance si le bâtiment ne finit pas en cendres quand elle en aura terminé.

Afficher en entier

Au moins, cette arrogance dont je suis si peu coutumière lui arrache un rire et c’est irréel, car cela ne lui arrive pas souvent.

Afficher en entier

Très chère Delaine,

Noah m’a demandé de vous faire livrer ceci. Il les adorera sur vous. Je dois avouer que je suis un peu jalouse. Quel dommage que nous n’ayons pas eu l’occasion de jouer.

Amusez-vous !

Fernanda

Afficher en entier

— Doucement, ma chérie, dis-je en reprenant mon souffle et en essayant de ralentir ses mouvements désordonnés. Ne vous inquiétez pas, je vais vous faire du bien.

Afficher en entier

— Je vous emmène à votre rendez-vous.

— Quel rendez-vous ? Je n’en ai pas, protesté-je en essayant de me libérer.

— Maintenant, si. Ce serait tout à fait irresponsable de ma part de ne pas vous faire examiner par un médecin avant que je ravage votre délicieuse petite chatte, n’est-ce pas ?

Je m’immobilise et le force à s’arrêter aussi.

— Vous emmenez votre petite chatte chez le véto ? demandé-je, insultée.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode