Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Mimausa21 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours Lady Helen, Tome 1 : Le Club des mauvais jours
Alison Goodman   
Je remercie tout d'abord la collaboration "Lire avant tout le monde" de Booknode pour m'avoir envoyé un exemplaire de Lady Helen, et également les éditions Gallimard !

J'ai totalement adhéré à ce roman !

Je ne connaissais pas encore l'auteure, mais au vu du résumé, ce premier tome d'une trilogie me tentait énormément.

Déjà je suis séduite par l'originalité de l'intrigue : on découvre des créatures qu'on ne connaissait jusqu'ici pas du tout, des dons incroyables et imaginez tout ça au 19ème siècle, c'était pour moi un mélange des plus passionnant !

Je ne cache pas qu'il y a eu un début un peu long à demarrer, mais on est vite happé par le contexte.

J'ai été très intrigué de ce Londre de 1812 et j'ai vraiment adoré ce mélange de Fantasy noire dans une époque passée. Le mélange est très addictif !

Les personnages sont vraiment un gros point fort pour le roman.
Helen est un personnage principal très intriguant, avec du caractère, j'aime !
Lord Carlston est le personnage le plus mystérieux que je connaisse, avec un passé qu'on ne connait toujours pas mais qui a rendu sa réputation catastrophique. Un personnage très intéressant, et qui, même après ce premier tome, reste un mystère !
Bien sûr j'ai adoré tous les autres personnages, tous aussi intéressant les uns des autres.

Une histoire très addictive qui nous plonge à l'époque de 1812. Un monde passionnant, quand on voit que les hommes ont le dessus sur les femmes, les obligations des femmes, les robes, les bals, le mariage, les ducs, tout un monde dont je n'osais pas vraiment me plonger mais avec sa touche de Fantasy/Fantastique et sa romance historique, c'était le moment de me lancer !

A la fin de ce premier tome, la romance n'est pas encore tout à fait installée, il présente des signes mais globalement elle n'est pas encore développée. Ce n'est en aucun cas dérangeant (romantique que je suis) l'attente nous donne encore plus envie de lire la suite et voir l'avancement !

L'écriture est sympathique, il y a assez de descriptions pour comprendre et se faire une idée de ce Londre de 1812, des robes magnifiques etc... Le descriptif est bien dosé, il n'y en a pas trop auquel cas ça aurait été assez pesant.

Bref, je vais pas m'étaler, ce premier tome est une réussite, l'histoire est originale et nous tient en haleine, on a encore beaucoup à apprendre sur les personnages (ça laisse un peu le mystère et l'envie de se plonger dans le second tome).

http://joyracamier.wixsite.com/lesgriffonneuses/single-post/2016/09/09/Lady-Helen-tome-1-Le-Club-des-Mauvais-Jours-Alison-Goodman


par lois21
Déjouer le système, Tome 2 : A n'importe quel tour Déjouer le système, Tome 2 : A n'importe quel tour
Brenna Aubrey   
Il m’est difficile d’écrire une critique quelques minutes après avoir fermé deuxième tome…

Ce fut une lecture émotionnellement éprouvante, c’est le moins que l’on puisse dire

Mes idées sont un peu éparses, je vais donc les exposer à mesure qu’elles surgissent, donc gare aux POSSIBLES SPOILERS :

Si le premier tome était celui du coup de foudre entre Mia et Adam, le deuxième est celui de la pure déchirure.

Adam est Mia semblaient pourtant avoir enfin atteint leur « Happy End », mais nous assistons ici à la lente et paradoxale distance qui s’immisce entre eux.

Plus Adam sent que Mia se renferme, plus il s’obstine, s’accroche et prend des décisions stupides – avec les meilleures intentions, certes – mais qui repoussent sa bien-aimée encore plus loin.

Contrairement au premier volet, celui-ci est écrit à partir du point de vue d’Adam.
Personnellement, j’ai toujours préféré les narrations masculines, elles m’ont toujours plus touchée surtout lorsqu’il s’agit de sentiments. Je trouve ça tellement plus émouvant et sexy.
Bref, revenons à notre Tome 2 :
Oui, Adam a une fâcheuse tendance, un besoin… incontrôlable de contrôler. Oui, on a envie de lui donner une taloche lorsqu’il prend ses décisions de maniaque, cela va sans dire, mais dans ce tome 2, j’ai également découvert une facette plus négative de Mia, qui m’a également bien souvent énervée, frustrée et donné envie de lever les yeux au ciel.
Je suis bien d’accord Mia, tu es une grande fille, indépendante, Adam n’a pas à t’imposer ses choix ni sa vision des choses, plus ou moins indirectement, plus ou moins subtilement, ou avec plus ou moins de manipulations. Mais ce que tu peux être frustrante et têtue aussi… tout comme lui…

Mais n’oublions pas que nos deux personnages ont tous les deux leurs propres démons, leurs propres insécurités, profondément ancrés en eux.
Et comment ne pas comprendre un tant soit peu Adam qui, face au repli et aux silences de Mia, n’a pas d’autre façon de gérer que la seule qu’il ait connue depuis qu’il était petit ? Planifier, utiliser des tactiques quasiment militaires, raisonner en programmateur, etc. ?

Comment ne pas imaginer, comme lui, les pires scénarios lorsque Mia (qui souffre, oui, je sais) est absolument (et de plus en plus) hermétique ?
Je pense qu’ils sont aussi coupables l’un que l’autre d’en être arrivés au dénouement du Tome 2. La révélation finale est certes un choc, mais aucun n’a été assez mature. Comme deux pions sur un échiquier campant sur leurs positions. Comme si la magie de leur rencontre, de leur histoire était déjà pratiquement passée aux oubliettes.
Mais c’est aussi ce qui les rend attachants : ils ne sont pas parfaits et leur histoire n’en est que plus belle et bouleversante.
Et bien sûr, j’ai hâte d’ouvrir le troisième et dernier tome de leur histoire, malgré la peur et l’appréhension qui sont inévitables à ce stade de l’intrigue.
Mais la plume de Brenna Aubrey est garantie d’une excellente lecture.

Déjouer le système, Tome 3 : A n'importe quel moment Déjouer le système, Tome 3 : A n'importe quel moment
Brenna Aubrey   
On retrouve Adam et Emilia tout de suite après la fin du tome 2. Ce dernier tome se concentre sur le cancer d'Emilia, elle doit en plus choisir si elle veut mener à bien sa grossesse ou sauver sa vie.
Ce livre n'est pas qu'un livre sur le cancer, c'est aussi un livre sur un couple très fragile qui doit faire face à quelque chose qui les dépasse. Beaucoup de non dits, beaucoup de ressentiments. Dès le début Adam appelle Emilia, Mia ce qui monter la distance qui existe entre eux.
Ce livre est très réaliste et nous montre les difficultés que chaque couple en proies au cancer rencontre.
Une très bonne trilogie touchant des sujets de société assez sensibles (dettes, jeux vidéos, addiction, cancer, grossesse...), avec les prémices du tome 4 sur Logan..

par Skipere
Calendar Girl, Tome 1 : Janvier Calendar Girl, Tome 1 : Janvier
Audrey Carlan   
Franchement ? J'ai perdu presque 10€ ! Je n'ai vraiment rien apprécié dans cette lecture bien que l'idée du départ aurait pu être séduisante.
Je trouve ça insipide et sans intérêt. Ça va trop vite et tout est prévisible. Les personnages ne sont pas assez creusés !
Je pensais que tout le battage autour de ce soit-disant meilleur ouvrage depuis 50 shades tiendrait ses promesses...
La seule originalité c'est pour l'auteur : faire beaucoup de fric en sortant 12 bouquins ! Belle réussite de ce côté... pour le reste... sans intérêt en ce qui me concerne. Heureusement, tous les goûts sont dans la nature.... Pas du tout envie de lire la suite.
Calendar Girl, Tome 2 : Février Calendar Girl, Tome 2 : Février
Audrey Carlan   
http://wp.me/p7NXJX-2Mz

Aussitôt acheté, aussitôt lu car j’avais très hâte de pouvoir lire cette suite. Comme je l’ai dit dans mon précédent avis, le concept est toujours aussi original : 12 villes, 12 missions à chaque fois, ce qui permet d’éviter une redondance tous les mois et de découvrir de nouvelles villes et protagonistes… De plus, le livre se lit toujours aussi bien et avec fluidité.

Pour autant, j’ai été très déçue par ce tome, si ce n’est agacé. Ce que je redoutais est finalement arrivé : Mia couche avec Janvier et maintenant Février trois jours à peine après avoir quitté son premier client.

J’ai trouvé le comportement de Mia assez aberrant. Dès son arrivée, elle succombe et désire follement Alec et ne rêve que de coucher avec. En précisant au fil de notre lecture, qu’elle a des sentiments pour Wes et pense souvent à lui durant ce mois passé avec Alec, bien sûr.

N’oublions pas que lorsque sa tante lui a proposé ce job, elle a été choquée par cette proposition et s’est mise à revendiquer qu’elle n’était pas une prostituée.. Assez paradoxal comme comportement, je trouve.. Quant à Alec, il ne m’a fait ni chaud ni froid. Je l’ai trouvé assez bizarre, un peu trop vite familier avec Mia alors qu’il ne la connait même pas.

Bref, la seule chose qui m’a réellement plu, ce sont les prises de conscience de Mia sur elle-même et son corps. Apprendre à se voir autrement et à s’aimer à travers le travail d’Alec est assez intéressant quoique pas assez approfondi dû au format du livre qui ne le permet pas.

Je me répète mais on ne peut vraiment enlever à l’auteur d’avoir su trouver le bon filon pour rendre accro les lectrices en créant un sentiment de frustration et d’impatience à chaque fin de tome. Qu’on n’aime ou pas, on vous voudra forcément savoir le fin mot de l’histoire et surtout savoir avec qui Mia finira.

Me concernant, je lirai le tome sur Mars car je l’ai pré-commandé et payé mais si l’histoire est à l’image de février, je passerais mon tour pour les autres mois et lirais peut-être décembre pour avoir le fin mot de tout ça ou je trouverais une chronique bien spoiliante !

par Cassije
Calendar Girl, Tome 3 : Mars Calendar Girl, Tome 3 : Mars
Audrey Carlan   
Après un avis plutôt mitigé du mois de Février, j’avais néanmoins hâte de découvrir ce nouveau mois. Suite à un Live Facebook avec l’auteur Mars faisait l’unanimité et malgré ma déception face à certain choix de Mia, je souhaitais laisser le temps à l’intrigue de poser ses bases. Et heureusement, car ce tome est sensiblement différent et bien meilleur que le précédent, tant par ses personnages, que son intrigue.

Mia montre encore une fois une nouvelle image et son retour à Las Vegas n’est pas étranger à mon appréciation. Ce tome nous dévoile la vraie facette de Mia, la voir dans son élément avec sa meilleure amie et sa sœur, m’a rappelé ce qui m’avait tellement séduite lorsque j’ai lu le premier opus de cette série, on ressent l’enjeu de ses sacrifices et on voit le poids que son père fait peser sur elle.

Étrangement le format court de m’a pas autant dérangé que les tomes précédents et j’ai trouvé qu’Audrey Carlan avait réussi à parfaitement doser la visite à Las Vegas pour nous en montrer suffisamment pour mieux connaître Mia et son séjour à Chicago n’est pas précipité pour autant. On prend le temps de découvrir Anthony son nouveau client et j’ai trouvé que l’auteur avait tiré son épingle du jeu en proposant un tome qui s’éloigne de ce qu’elle nous avait proposé jusqu’ici et sans pourtant être vide. On découvre un bel italien, qui a besoin de Mia et j’ai tout de suite été sous le charme de l’environnement et les personnages secondaires m’ont tout de suite donné envie de m’immerger dans leur quotidien.

Tout ce que j’avais pu entendre concernant ce tome, s’est révélé bien meilleur que tout ce dont j’aurais pu imaginer. Sans conteste mon préféré de la série et on peut dire que même si l’abandon m’avait effleuré à la fin du tome précédent, ce n’est plus prévu au programme. Un tome touchant, beaucoup plus abouti et qui se savoure. Personnellement je n’étais pas une grande fan de Mia, mais je trouve que ses rencontres au fil des tomes sont bénéfiques à son personnage et lui apporte beaucoup humainement.

http://wp.me/p4u7Dl-37G

par Luxnbooks
Calendar Girl, Tome 4 : Avril Calendar Girl, Tome 4 : Avril
Audrey Carlan   
Cette série joue un peu au yoyo avec mes nerfs et j’ai du mal à évaluer mon ressenti. C’est indéniable l’addictivité est bien présente et quelque chose me retient d’abandonner complètement. Certes mes sentiments sont mitigés, mais l’histoire associée à la plume suffit à me contenter pour le moment. Dans l’ensemble mon constat est sensiblement le même, à savoir que chaque histoire est trop indépendante et je reste trop accroché à l’intrigue de base pour ne pas y prendre goût.

Dans ce tome j’ai retrouvé une Mia un peu différente et ce changement montre une réelle évolution, ces aventures lui apportent un enseignement et on commence à voir le résultat. Sa mission d’avril va la conduire à Boston, où elle va faire la connaissance de Mason Murphy un joueur chez les Red-Sox et on peut dire que ce jeune homme n’a pas la langue dans sa poche et lui faudra quelques piques de notre jolie escort. Contrairement à ce que j’imaginais, ce tome s’est avéré beaucoup plus positif que l’avait été Février, mais la supportrice en moi qui a succombé au charme de Wes est terriblement frustrée de ne pas avoir sa dose quotidienne et je regrette que son personnage ne soit pas plus récurrent.

J’ai découvert une Mia altruiste, qui va tenter de se mêler des histoires de son client et on peut dire que cette petite histoire m’a beaucoup plu. Seulement deux éléments m’ont perturbé et ont apporté une part de déception, même si dans un sens il y a une part de prévisibilité c’est frustrant en tant que lectrice de n’avoir aucun recours. J’avais tellement adoré le mois de mars, que j’étais persuadé de repartir sur de bonnes bases et même si les personnages secondaires rencontrés au fil des tomes sont touchants, j’aimerais une constante et sentir que ces personnages qui ont compté le temps d’un tome, sont devenu importants pour la suite des évènements. Or pour le moment, aucun lien ne se fait et l’intrigue centrale stagne.

En bref, j’ai du mal à me faire un réel avis malgré quatre tomes et je n’envisage pourtant pas d’abandonner au cours de route. C’est un sentiment très étrange que de se sentir frustrée par sa lecture, mais en même temps de ne pas réussir à décrocher dans l’attente qu’un élément vienne tout changer. Encore une fois Mia nous a prouvé que malgré les doutes, elle va tout donner pour devenir une femme meilleure. Curieuse de découvrir Mai, mais en même temps je préfère baisser mes attentes d’un cran pour éviter la dégringolade, car ce sentiment de frustration s’accroche et j’espère voir le déclic se produire avant décembre.

http://wp.me/p4u7Dl-3cQ

par Luxnbooks
P.S. I Like You P.S. I Like You
Kasie West   
http://www.my-bo0ks.com/2017/06/ps-i-like-you-kasie-west.html

PS : I like you m’avait totalement tapé dans l’œil lorsque j’ai découvert son résumé avant sa sortie. Je l’attendais donc avec une grande impatience et curieuse de savoir ce qu’il nous réservait.

Je ressors toute chamboulée par ma lecture. Il y a des romans pour lesquels c’est une sorte de coup de foudre littéraire dès les premières ligns. Le genre de lecture que l’on veut garder pour soi. Comme j’aime les appeler : « livre doudou » : un roman qui nous met du baume au cœur, qui donne le sourire et nous fait rêver tout simplement. C’est ce qu’il s’est passé pour PS : I like you.

Lily griffonne toujours dans son carnet. Dessins, paroles de chansons, ses pensées les plus secrètes. Jusqu’au jour où elle n’a plus le droit à son carnet en cours de chimie. Elle écrit donc des paroles sur sa table. Le lendemain elle découvre que quelqu’un a écrire la suite. Entre elle et son interlocuteur secret, elle se sent libre de dire tout ce qu’elle pense. Mais arrivera un moment où l’anonymat devra cesser et on n’est pas toujours prêt à faire face à la vérité…

J’ai de suite accrochée au personnage de Lily. Timide, sensible et un peu effacée, je me suis beaucoup identifiée à elle. C’est surement ce qui fait que j’ai autant aimé l’histoire de PS : I love you. On la découvre au fil des lettres qu’elle écrit à cet anonyme. De son côté, le mystérieux inconnu a de suite fait fondre mon cœur. Pourtant, je me doutais de son identité depuis le début. Je m’en doutais et je l’espérais à la fois. Je ne vous dévoilerais donc pas son identité, car il est mieux de le découvrir par soi-même, mais sachez qu’il est… hyper chou !

Leur relation met vraiment du baume au cœur. Dès les premiers mots, on rit, on espère et on attend la prochaine lettre. Tout comme notre héroïne Lily. Les choses évoluent à leur rythme et j’ai toujours que celui-ci était parfait. A la fois lentement, pour qu’ils apprennent à se connaître sans pour autant s’ennuyer une seconde. Croyez-moi, les pages défilent toutes seules. Comme avec les autres romans de la collection New Way, les émotions sont au rendez-vous, la plume de l’auteure, Kasie West est tellement juste et sincère qu’on ne peut qu’aimer.

J’ai terminé PS : I like you sur un petit nuage. Un petit moment de plénitude loin de tout tracas. Une bouffée d’air frais que j’aurais bien prolongé ! Alors je n’ai qu’un conseil à vous donner, découvrir PS : I like you dès que possible !

par Carole94P
Sex friends – Mon boss et moi, Tome 1 Sex friends – Mon boss et moi, Tome 1
Gabriel Simon   
Découvre mon avis plus en détail sur la série:
https://emapiplette.wordpress.com/2017/08/01/sex-friends-mon-boss-et-moi-de-gabriel-simon/

Une jolie petite histoire, en faite, tout le mérite revient à Maximus, chat fougueux à ses heures perdues. Cette petite bête n’est pas avare de bêtise… Sa maîtresse Lula est une jeune femme pétillante et peut-être un peu trop rêveuse et naïve… Elle va rencontrer son parton Jonas, qui lui est plutôt porté sur le contrôle et qui a « peur » de s’attacher … ses relations sont assez limitées et il a peu de place au bonheur.

C’est un livre assez doux, assez simple. Quelques rires grâce à Maximus qui à un rôle important dans ce livre, sans oublier Tate le majordome et le petit Arthur !

Pas de grands bouleversements, où de grande révélation, l’histoire se lit facilement, mais je n’ai pas été transportée… à lire un jour de pluie.
Sex friends – Mon boss et moi, Tome 2 Sex friends – Mon boss et moi, Tome 2
Gabriel Simon   
Ayant lu l'intégrale je met le même commentaire que pour le tome 1 (logique) l'histoire est cantonnée à 3 adultes et un chat ,pas de maîtresse en vue ,ni d'ex qui cherche à reconquérir la belle (euh sa ont oubli DIRECT),pas de secrétaire (enfin si si on veut mais elle est pas célibataire, donc elle ne lui court pas apres) ensuite elle fait quasiment que de déménager ,c'est assez cassé pied ,lui ont ne sait pas comment le prendre un coup il est sympa un autre il est froid et distant .Bref tout sa pour dire que je ne classerais pas ce livre en diamant, or ou même argent ,le bronze est suffisant .
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3