Livres
524 521
Membres
542 861

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Mimichachabouh : Ma PAL(pile à lire)

1Q84, Livre 2 : Juillet-Septembre 1Q84, Livre 2 : Juillet-Septembre
Haruki Murakami   
Je me suis encore laissée envoûter par ce deuxième tome, dans lequel les liens entre les deux univers de 1984 et 1Q84 se dévoilent peu à peu. Le rythme est lent mais l'intrigue progresse de façon continue et inéluctable, comme les deux protagonistes vers leur destin. Je reconnais qu'il n'est pas toujours facile de suivre un enchainement logique et rationnel à l'histoire, mais cet univers est tellement singulier , poétique , plein de métaphores , que le lecteur s'y trouve happé, captivé par l'histoire de ces personnages hors normes et tellement attachants.
1Q84, Livre 3 : Octobre-Décembre 1Q84, Livre 3 : Octobre-Décembre
Haruki Murakami   
J'ai découvert Murakami par le t.1 de 1Q84 qui m'est tombé entre les mains alors que je flânais dans les rayonnages. J'ai été fasciné par les deux personnages principaux que sont Tengo et Aomané. J'étais conquis. Je trouvais ses personnages et cette histoire atypique et intéressante. Entre le t.2 et 3, j'ai lu deux autres romans de Murakami ("Kafka sur le rivage" et "A l'Ouest du Soleil, au Sud de la Frontière"), dés lors, ma vision d'1Q84 a radicalement changé.

Se sont des romans antérieurs à la trilogie, et sans aucune ambiguïté, beaucoup mieux, tant en terme d'écriture, de narration, la finesse des personnages, des cadres majestueux, des ambiances toujours bien posées.
1Q84, (et ma lecture du t.3 me le confirme), c'est une sorte de "popétisation" ou paupérisation de Murakam, qui s'est dilué, ternit. Déçu donc : lisez les précédents.

par moebus
Les Justes Les Justes
Albert Camus   
Des révolutionnaires russes, dans le but d'abolir la tyrannie, d'atteindre leur idéal et par amour pour l'humanité organisent un attentat. Aux yeux du monde ce sont des terroristes.
Ce livre engage à la réflexion sur notion de justice.
Je l'ai dévoré.

par SdNf
Le Ravissement de Lol V. Stein Le Ravissement de Lol V. Stein
Marguerite Duras   
Un livre que j'ai toujours du mal à appréhender, même en ayant une certaine habitude de l'auteur.
Ce qui est sûr, c'est que ce roman laisse une empreinte sur son lecteur, même si celui-ci ne le comprend ou ne l'apprécie pas sur l'instant : il faut le méditer.
A découvrir !
Sa Majesté des mouches Sa Majesté des mouches
William Golding   
Je trouve que ce livre est très dur et réaliste. Trop même. Il m’a assez choquée mais tout ce qui est décrit est vrai. Les descriptions de l’auteur sont super. Mais je ne vois pas comment noter ce livre. Global ? Choquant. Scénario ? Dur. Ecriture ? Bon. Trop bien décrit. Originalité ? Ben ça ! Additivité ? J’irai pas jusque là, quand même. Originalité ? J’aurai aimé mais malheureusement non. Personnages ? Humains. Humour ? J’en parle même pas.
On peut plus penser de la même façon après avoir lu ce livre. Chaque mot peut cacher une dispute qui cache elle-même une mort. Chaque île cache la terreur, la sauvagerie, la mort. Chaque enfant cache sa part d’ombre, de fureur, de sadisme, de folie meurtrière. De mort. Chaque personne est toquée. Chaque personne est cruelle. Chaque personne est un monstre sans civilisation. Nous somme tous des sauvages. Nous. Sommes. Des. Sauvages. Tous.
Comment ne pas être traumatisé après avoir vécu ça ? Comment ne pas penser différemment ? Comment ne pas frémir de peur à chaque fois que l’on prononce un nom ou un mot tabou ? Île ! Piggy ! Simon ! Feu ! Comment ne pas devenir fou, faire des cauchemars toutes les nuits, rester enfermé, laisser les lumières allumées, être constamment avec quelqu’un, ne pas se suicider après ça ? Comment vivre avec les morts sur la conscience ? Comment vivre après cette épreuve ? Autant en finir tout de suite ! Comment vivre après avoir pourchassé, avoir été pourchassé par ses semblables devenus fous de sauvagerie, avoir tué, s’être battu ? C’est comme les Hunger Games, c’est comme Titanic, c’est comme… On est marqué au fer rouge après ça. Et bien rouge. Rouge du sang dégoulinant des victimes. Rouge de Mort.
Sa Majesté des Mouches, c’est un thriller, un film d’horreur à sa façon. Et je peux vous dire qu’entre les films d’horreurs et la vraie horreur, l’écart est incroyablement plus grand de terreur.

Je tiens aussi à dire que je n'ai pas, moi, été traumatisé ou quoi par ce livre. Mais si j'étais les personnages... Je recommande même ce livre à ceux qui veulent réfléchir sur l'Humanité ou même sur leur Humanité.

par Kallik
La Ferme des animaux La Ferme des animaux
George Orwell   
Je ne pensais pas du tout trouver dans ce bouquin ce que j'y ai découvert, à savoir une réplique du communisme et ce qu'il a entrainé dans cette ferme.
Je trouve que ça montre si bien ce contre quoi les idéologies tentent de lutter, mais qui finit toujours par être rattrapé par la réalité, à savoir : la tendance humaine vers l'omnipotence, le pouvoir, la supériorité. C'est si beau, pourtant, dès le début on ne peut qu'être émerveillé ; c'est une révolution ! Sage l'Ancien l'avait prédit, son discours a fait chavirer les cœurs et tout le monde y a cru. Oui, mais voila. Une fois le pouvoir renversé, que faire ? Comment ne pas commettre les même erreurs, et s'assurer que tout est fait pour le mieux pour tout le monde ?
Ce livre m'a fait penser au livre de Werber "Le Papillon des Etoiles", à travers la reproduction d'un passé qu'on voulait abolir, presque inconsciemment, normalement. Comme si tout ça était justifié.

Mais forcément, comment croire que ceux qui, à un moment, prennent un quelconque pouvoir, voudront s'en défaire, le rendre au peuple, à celui qui a mené la révolte ? Encore faudrait-il que chacun partage l'idéologie, et soit sincère. Je revois encore, dans ce récit, celui de ces communautés utopiques, telle qu'Auroville, qui a succombé sous la pression du monde extérieur pour finalement reproduire les schémas, les erreurs, les modes de fonctionnement du monde qu'ils avaient quitté.

Ici, non seulement la réalité prend le pas sur le rêve, par la pression du social et de la nécessité matérielle, mais en plus, ceux qui détiennent le pouvoir semblent mener les esprits pour leur propres buts, qui va vers toujours plus de pouvoir, plus de privilèges, plus d'aliénation... Que faire alors, sinon une nouvelle révolution ? Mais la révolution est-elle destinée à suivre cette ellipse pour revenir, chaque fois, au point d'où elle a commencé ?
Claude Gueux Claude Gueux
Victor Hugo   
J'ai beaucoup apprécié ce livre qui traite de la peine de mort, et présente Claude Gueux comme une victime et non un coupable, déshumanisé par cette société qui l'entoure. Une très belle réflexion.
Ruy Blas Ruy Blas
Victor Hugo   
Livre étudié en cours, qui m'a bien plu. C'est un peu lourd au niveau des rimes, mais sinon, l'histoire a beau finir de façon un peu tragique elle est très belle. Je conseille cette lecture rien que pour la culture littéraire.
Hernani Hernani
Victor Hugo   
Une bonne pièce.
 
Hernani est une pièce à lire. Pas parce qu'elle est magnifique (elle a des qualités indéniables et de magnifiques fulgurances mais Victor Hugo n'a jamais excellé comme dramaturge), mais parce qu'elle a marqué les lettres françaises. Hernani représenté sur scène a été un ras-de-marée dans le paysage littéraire du début du XIXe siècle. Le traitement totalement novateur de l'alexandrin dans cette pièce en vers (« j’ai foulé le bon goût et l’ancien vers françois / sous mes pieds »¹, « j'ai disloqué ce grand niais d'alexandrin »²) marqua le début d'une grande bataille, bataille dite "d'Hernani", mais qui cristallisait en fait l'opposition entre les derniers bastions classiques et la jeunesse romantique qui allait occuper le devant de la scène littéraire pendant un long moment. Théophile Gautier livre d'ailleurs une vision effarante de la manière dont, dès la première représentation et dès les premiers vers, les choses ont dégénéré.³ Plus qu'une simple pièce de théâtre, Hernani est un jalon dans l'histoire de la littérature, un événement tant littéraire et artistique que social. Raison de plus pour s'y pencher : il sera au programme des Terminales Littéraire jusqu'en 2020 !
Il faut reconnaître qu'Hernani donne dans certaines scènes une très bonne illustration de ce que peut être le style hugolien et l'expression romantique (comme mouvance littéraire) de sentiments. Même si je préfère Ruy Blas, Hernani reste une très bonne pièce.
 
Tant pour l'impact historique et littéraire que la pièce a eu que pour ses qualités propres, Hernani est une pièce à lire.
 
______
¹ Contemplations, I, 7, "Réponse à un acte d'accusation".
² Contemplations, I, 26, "Quelques mots à un autre".
³ Voir Théophile Gautier, Histoire du romantisme, XI "Première représentation d'Hernani" et XII "Hernani".
Sylvie Sylvie
Gérard De Nerval   
Sylvie est une nouvelle à la poétique très particulière.
 
Poétique particulière, en effet, parce qu'elle n'est pas ostentation. Nerval, à la manière d'un peintre, dépose sa poésie comme l'on déposerait des pigments, par petites touches discrètes, presque invisibles, mais qui illuminent l'ensemble par la précision et la douceur du geste. Nerval ne peint pas de tableaux, il se contente de rehausser la prose par sa poésie, douce, caressante, légère, presque intangible.
Le souvenir tient une place importante dans la nouvelle puisque le réel est prétexte à la réminiscence du temps passé, de l'enfance. La mémoire, idéalisée, s'inscrit en faux contre un présent décevant, qui a perdu de ses charmes.
L'association de cette poésie très ténue et le goût doux-amer de ces souvenirs — association à laquelle s'adjoint une longue coupure dans la lecture due aux examens — n'a pas su me charmer ; j'ai navigué tout du long dans un léger inconfort, comme dans une brume très légère, ne pouvant apercevoir des objets que leurs contours et leur couleur, largement atténués par la grisaille environnante.
 
Une lecture qui ne me laissera pas de souvenir impérissable, malheureusement...

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode