Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de mimymangas : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Sugar Bowl, Tome 1 : Sugar Daddy Sugar Bowl, Tome 1 : Sugar Daddy
Sawyer Bennett   
Ma Chronique : https://labooktillaise.wordpress.com/2019/02/13/sugar-daddy/

Je remercie les éditions HUGO ROMAN pour l’envoie de ce livre

Woah… Je me suis prise une claque. Une claque énorme et je peux vous dire que jai énormément apprécié ce livre malgré le sujet très difficile. Étant partenaire avec Hugo roman,je dois vous avouer que ce livre ne faisait pas partie de ma sélection au début mais je me suis laissé tenter et je ne regrette du tout pas !

Je préviens à l’avance, comme vous le voyez au résumé, ce livre traite de sujet tel que : le viol et la vengeance et c’est dur à lire parfois parce que l’auteur à une plume qui nous fait vraiment ressentir ce que le personnage vis tout en étant quand même douce pour pas énormément choqué.

Dès les premières pages, nous sommes plongés au coeur du passé de Sela. Le fameux jour et c’est dur… c’est dur parce que nous sommes face à une jeune fille qui vis à travers des flashs ce qu’il se passe au moment. Elle est inconsciente, perdu, pâteuse mais on ne perd rien de l’échange avec ses violeurs. Ils sont, IL EST tout simplement horrible. C’était incroyable de voir une telle méchanceté venant d’un être humain qui savait TRÈS BIEN ce qu’il faisait (d’ailleurs à la fin de ma chronique, je dirais quelques mots à ce sujet)

Des années plus tard, Sela ne vis pas… elle survit. Elle se remet constamment en doute, pense quelle a mérité tout ça dune certaine façon et à une façon de voir la vie qui m’a mis les larmes aux yeux. Sela est tout simplement détruite. Un jour, tandis qu’elle regardait la télé, le choc ! Elle se souvient… comment aurais telle pu oublier CE visage, CE tatouage, CETTE voix. C’EST LUI. Ce monstre. Ce monstre qui a réussi dans la vie. Ce monstre en liberté qui continue sûrement de pourrir tous ce qu’il touche. Ce monstre qui ne se souvient sûrement même pas qu’il a détruit sa vie ou qui s’en fou. Ce monstre là.

Et soudain… C’est la chute. le chaos. Le black out. Sela est perdu. ramené d’un coup en arrière. C’est comme si c’était la fin, elle est redevenu l’ado terrifié et a bout. C’est la crise, mais…. derrière tout ça, un nouveau sentiment refait surface, un sentiment beaucoup plus fort que sa peur. Un sentiment alimenté par sa haine. LA VENGEANCE.

Quelques mois plus tard Sela est d’attaque, elle a mis sa vie en règle et elle est prête à se venger. Elle est prête à mettre la vie de cet homme en feu et en sang. A ne faire plus qu’un avec la vengeance. Elle la veut. Elle la désire. C’est sa nouvelle meilleure amie. Mais… MAIS…. Ça, c’était avant de rencontrer Beck. C’était avant Sela tombe dans son lit , sous son charme et qu’elle découvre le plaisir… pour la première fois.

Voyez vous… si vous aimez les romances comme moi vous êtes habitués aux nombreuses scènes de sexe et parfois c’est super bien écrit et important dans l’histoire… parfait c’est chiant mais ici…. ICI…. C’était vitale. C’était vitale parce que pour la PREMIÈRE FOIS, Sela s’est sentie apprécié, désiré et pas obligé de se taire et juste de le faire. Pour la première fois, un homme a pris son temps pour elle. On ressent vraiment toute sa détresse quand on voit comment elle était renfermé sur elle même. Il y a eu plein de première fois avec Beck et le récit sonnait juste. Toute sa vie, elle a fui les relations amoureuses. Elle a eu quelques conjoints, amants mais rien de bien sérieux. Des personnes insignifiante qui ne la regardait pas vraiment mais Beck… BECK LA REGARDE.

Très vite, ces deux la vont en vouloir plus. Ils ne voudront plus se quitter et bien sûr, je ne vais pas tout vous raconter mais leur histoire d’amour est magnifiquement mignonne. Sela s’épanouie et après toutes ses épreuvres, j’avais le sourire aux lèvres mais… MAIS Le monstre n’est jamais très loin et même si Beck ne connaît pas le passé de Sela, même si le monstre lui même refuse de voir qu’il en est un, malgré l’amour naissant de Sela, sa meilleure amie n’est jamais loin.

Je tiens à dur que la fin m’a fait tombe par terre… j’ai horreur de ça et je veux (TOUT DE SUITE) avoir le tome 2. Un cliffhanger vraiment terrible ! En conclusion, J’ai aimé ce livre pour plusieurs raisons.

La plume de l’auteur est poignante mais douce. Assez dur pour nous dépeindre une dur réalité, douce pour l’assimiler et comprendre ce que vis des personnes comme Sela au quotidien.

Si vous êtes sur Twitter ou juste connecté, vous avez sûrement suivis l’affaire du #metoo ou encore plus dernièrement #laliguedulol mais même en étant sur Twitter sans hashtag j’en ai déjà vu passer des tweet horrible. Des tweet de personnes se dévoilant, racontant leur expérience avec le viol et d’autre personne (autant masculine que féminine ce qui est grave) remettre en cause leur parole ou les dénigrer. Mais on est où la ???? Je vais pas m’étendre sur le sujet parce que ça va m’énerver et qu’il y en a beaucoup à dire. Juste, si vous rencontrer des personnes en souffrance, aider les et si vous ne savez pas quoi faire, demandez au moins conseil à des pro. Ne remettez pas la parole de victime en cause, c’est ignoble. Les gens qui pensent que quand une femme se dévoile à ce sujet et quelle brise par cela la carrière dune personne célèbre, pensant donc au violeur et non à la victime, vous êtes TRASH ! Il y a tellement de chose à dire sur ce sujet et je ne suis peut-être pas la mieux placé mais en 2019, il faut que les choses bougent.

Bref… revenons aux livres, Sugar DADDY à été un coup de coeur. Ne vous arrêtez pas au titre, une très » belle » histoire se cache derrière. C’est vrai, le sujet abordé est dur et pourrais choquer (les scènes du début) mais c’est une réalité, tout simplement, de plus à part les premières pages, les scènes sont soft alors lancez vous.
Midnight Blue Midnight Blue
L.J. Shen   
http://www.lmedml.fr/2019/03/31/midnight-blue-l-j-shen/

ALERTE CONNARD EN VUE… MAIS ATTENTION, CONNARD CANON EN VUE !
Si vous connaissez les autres romans de L.J Shen, vous savez déjà que ses héros masculins ont une forte tendance à être des connards. Je pense que c’est un peu sa marque de fabrique et cela fonctionne à la perfection.

Alex Winslow est malgré tout une autre sorte de connard… Il est célèbre, une star du rock qui est totalement partie en sucette après avoir sombré dans l’alcool et la drogue, vous allez me dire pour un rockeur c’est assez cohérent, mais… Alex s’est un peu perdu en sortant un album qui a fait un flop ! Il doit donc se reprendre sérieusement s’il ne veut pas que sa carrière s’arrête prématurément. Et quoi de mieux qu’une babysitter pour le surveiller durant sa prochaine tournée ? N’est-ce pas une idée merveilleuse de la part de son agent ? C’est là qu’Indigo, notre héroïne, entre en jeu !

UNE HÉROÏNE QUI A DU CRAN ET UN HÉROS CRAQUANT ET MAGNÉTIQUE !
Grâce à la double narration, il est facile de cerner nos deux héros. J’ai fortement apprécié d’avoir le point de vue d’Alex, cela m’a permis de ne pas vraiment le détester… C’est un sombre connard, aucun doute là-dessus, mais… Alex Winslow est une star, un génie qui est capable d’écrire des chansons qui feront vibrer toute la planète. Alex en impose, il n’est pas le cliché de la rock star en puissance et c’est un aspect qu’il est important de relevé. L.J Shen nous offre encore un héros hors norme qui a une personnalité totalement en décalage avec le commun des mortels… Alex est un Dieu du rock, il se livre à ses fans à chaque concert, c’est d’ailleurs la seule chose qui le préoccupe, que ses fans soient chouchoutés. Forcément, faible comme je suis, j’ai craqué pour ce héros qui cache bien plus de chose qu’une carrière qui tombe en ruine à cause de ses excès. Mon avis a continuellement évolué en ce qui le concerne, parce que bon c’est quand même un odieux personnage par moment.

« ALEX A UNE VULNÉRABILITÉ CACHÉE. IL EST COMME HALLOWEEN : FLIPPANT DE L’EXTÉRIEUR, MAIS DÈS QU’ON Y REGARDE DE PLUS PRÈS, IL EST PLEIN DE BONNES INTENTIONS. »
Indigo Bellamy est LA femme qui pouvait faire descendre Alex de son piédestal ! LA seule et l’unique. Cela ne l’enchante pas plus que cela de devoir babysitter Alex Winslow mais elle a besoin d’argent, terriblement besoin d’argent et elle se sent capable de discipliner ce grossier personnage. Mais a-t-elle toutes les cartes en main pour mener à bien sa mission ? Indie est géniale, elle a une personnalité solaire, c’est une artiste et elle a des rêves plein la tête. Hélas sa réalité est bien loin de ce merveilleux rêves, alors passer trois mois aux côté d’un ancien drogué qu’elle doit surveiller comme un nouveau-né, pourquoi pas. Indie est petite, elle a les cheveux bleu, elle porte des robes toutes plus excentriques les unes que les autres… Elle respire la liberté et elle est déterminée. Elle en a dans le pantalon, elle est admirable, elle va tenir tête à notre rock star jusqu’à s’infiltrer sous sa peau. Indie est une petite chose addictive ! Je l’ai adoré, elle est magique !

« – BON ALOOOORS ? BALANCE, IL EST COMMENT ?
DÉGOÛTANT. SUPERBE. MAL ÉLÉVÉ. SEXY. TORDU. SPIRITUEL. TACITURNE. INSUPPORTABLE. DANGEREUX. DANGEREUX. DANGEREUX.«
Les personnages secondaires sont très intéressants. J’ai trouvé qu’ils rendaient l’histoire plus profonde, que l’intrigue prenait une autre dimension grâce à eux.

TROIS MOIS SUR LES ROUTES, UNE TOURNÉE DE LA DERNIÈRE CHANCE…
L’intrigue est bien plus complexe qu’il n’y paraît. Indie s’engage à passer trois mois sur les routes avec Alex et ses musiciens… L’histoire ne se limite pas à la surveillance d’Alex, vous allez être surpris par les tenants et les aboutissants de l’histoire.

Le récit est haut en couleur, l’humour est décapant, les joutes verbales jouissives et la romance absolument démente ! Le roman est d’une bonne longueur ce qui laisse le temps à l’intrigue de prendre de l’ampleur, les relations de nos héros sont compliqués, leurs affrontement sans pitié… Et ça m’a énormément plu !

Les rebondissements sont addictives, ils nous dévoilent un scénario bien ficelé et je vous avoue que je suis restée bouche grande ouverte après certaines révélations.

« – TU ES HEUREUX, ALEX ?
– JE SUIS UN ARTISTE. C’EST MON BOULOT DE NE PAS ÊTRE HEUREUX. C’EST MON BOULOT DE RESSENTIR, DE SOUFFRIR ET D’ÉVEILLER LES MÊMES ÉMOTIONS CHEZ LES AUTRES. »
DE LA HAINE A L’AMOUR, IL N’Y A QU’UN PAS !
La dynamique de la romance est géniale. On sait plus ou moins que nos héros ne vont pas s’apprécier d’entrée de jeu, ce qui rend leur relation particulièrement addictive. On attend leur interactions avec impatience, leurs sentiments sont mis à mal…

La tension entre Alex et Indie est explosive. Ils ne sont pas les seuls concernés, les autres personnages s’immiscent dans leur duo, rendant l’ambiance un peu tendue par moment !

La romance a un côté sexy très bien dosé, l’érotisme ne pollue pas l’histoire, l’autrice a su rendre les scènes grisantes et sensuelles, poussant ses lecteurs à se tortiller de désir !

« – TU AS LE GOÛT DU SEL, SOUFFLE-T-ELLE DANS MA BOUCHE.
– TU AS LE GOÛT DE L’INNOCENCE, JE RÉPLIQUE. »
EN BREF :
L.J Shen a encore frappé. Elle nous revient avec un rockstar exécrable que l’on prend plaisir à détester. Le récit est rythmé par la musique, la lutte constante que nos héros mènent, une tension sexuelle explosive, un humour corrosif et une histoire addictive au possible. Indigo se démarque dans le roman grâce à sa singularité et à sa personnalité unique. Je me suis vraiment éclaté avec ce roman, c’est un petit coup de cœur, L.J Shen est douée pour nous faire succomber et ressentir des sensations fortes.
Fallen Crest, Tome 6 : Home Fallen Crest, Tome 6 : Home
Tijan   
Ce tome est comme un retour vers le passé, sauf que cette fois ci nous voyons comment les personnages ont gagnés en maturité ou pas...
Mason et Sam vont passé leur été à Fallen Crest et là-bas, ils retrouveront leurs amis mais également leurs ennemis.
C'est véritablement ce que j'ai apprécié dans ce tome le "retour aux sources"

par divielo
Et puis soudain, tome 2 : Lutter Et puis soudain, tome 2 : Lutter
Laura S. Wild   
Après les révélations qui clôturent le premier tome, j’étais assez curieuse de découvrir ce second tome, de voir comment l’histoire de Lia, Robin and Co allait rebondir et évoluer. Au final, même si j’ai globalement apprécié ma lecture, je suis un peu moins emballée par ce deuxième tome.
(...)
Même si en commençant ce second tome, on se doute de la tournure que la relation entre Robin et Lia va prendre, on ne reste pas moins sensible au scénario et à son évolution. On est partagé entre l’envie de revoir le couple ensemble et l’envie que Lia ne pardonne pas trop vite non plus. Et c’est là tout le challenge qu’a dû relever l’auteure. Pardonner trop tôt serait une marque de faiblesse pour cette héroïne qui se veut forte et caractérielle. Au contraire, attendre trop longtemps, risque de faire tourner l’histoire en rond et de lasser le lecteur. Pour ma part, je ne suis pas complètement convaincue : j’ai trouvé les excuses de Robin pour faire amende honorable un peu légères et Lia un peu trop clémente à mon goût.
Contrairement au premier tome, celui-ci nous offre la possibilité de découvrir le point de vue de Robin. Même si on le rencontre moins souvent que celui de Lia, avoir eu un aperçu de ses pensées est toujours un plus. Dans le premier tome, j’étais dubitative quant à la sincérité du jeune homme. De sa part, tout me semblait trop simple, trop convenu. J’espérais qu’avoir son point de vue me permettrait de revoir ma position mais malheureusement ce ne fut pas le cas. Je n’accroche toujours pas au personnage. Je trouve qu’il manque d’authenticité. Il y a quelque chose chez lui que ne me convainc pas...
La suite de mon avis sur :
https://misscroqbook.wixsite.com/misscroqbook/single-post/Et-puis-soudain-2-Lutter---Laura-SWILD
Et puis soudain, tome 4 : Aimer Et puis soudain, tome 4 : Aimer
Laura S. Wild   
Un lecture en demi-teinte pour moi. J'accroche toujours autant avec les personnages, à cette amitié si forte et si solide que partage notre trio et le reste de la bande.
Mais pour moi, je crois que ce tome 4 est le tome de trop. J'ai attendu que tous les tomes soient sortis pour commencer la saga, j'ai donc enchaîner les 4 livres et du coup, je trouve que l'auteur en fait trop subir aux personnages. A ce stade, ce n'est plus de la poisse mais une malédiction pour enchaîner autant d'obstacles et de problèmes. Une nouvelle agression, une nouvelle trahison, le procès, encore des problèmes de santé,.... Ça perd en crédibilité.
Et puis, je reste sur ma faim concernant Chris, j'aurai aimé qu'il ait une fin plus heureuse.

par cyn79
Mutine, Tome 1 : Mutine Mutine, Tome 1 : Mutine
Alexia Deafly   
Un roman qui me rendait curieuse par sa couverture mystérieuse et son résumé intriguant. Et même si j'ai mis quelques jours à me lancer dans ce roman, j'ai vraiment été surprise par cette lecture…

L'histoire est celle de Mutine, la co-propriétaire avec son mari d'un club permettant aux clients de réaliser leurs fantasmes les plus secrets et inavouables. Mère, prof et hôtesse des plaisirs, elle maîtrise l'art de la double vie. Mais tout cela chute quand l'homme de sa vie décède. Elle va devoir se reconstruire même si cela va prendre du temps… Heureusement, elle a ses enfants et surtout son meilleur ami bi-sexuelle, Manu sur qui elle peut et pourra toujours compter…

Tout d'abord, je trouve l'histoire très mature, très bien construite, très intéressante. En effet, je n'ai pas vraiment vu le côté romance, qui est présent, mais pas vraiment. Je dirais que c'est plutôt l'histoire de la reconstruction de Mutine. Cette dernière ne se remet pas de la mort de son mari, mais elle va faire la rencontre d'un couple qui ressemble au sien à l'époque et va aussi pouvoir faire confiance à Manu et un autre client du club. Ainsi, elle va voir qu'elle peut retrouver des plaisirs perdus. Je trouve cela top d'avoir mélangé tous ces éléments. Du coup, j'ai adoré cette histoire, surtout qu'elle m’a fait vivre des émotions différentes tout au long du roman. Bref, c'est une histoire à ne pas mettre entre toutes les mains, mais qui est originale et surprenante. Il m’a juste manqué un truc, que je ne serais définir, pour avoir un coup de cœur.

La fin est surprenante et présage une suite. Mais je n'ai rien vu de prévu, donc je suis un peu triste, car je voudrais voir à quel point Mutine a changé !

Mutine est une mère de famille, une prof respectable et une hôtesse exceptionnelle en plus d'être follement amoureuse de son homme. Mais le jour où ce dernier décède, elle s'interdit tout : du simple plaisir sexuelle au désir qu'elle peut ressentir pour d'autres hommes. Mais elle va réussir à avancer, notamment grâce à des clients du club, qui veulent sauver leur couple, à celui qui la veut plus que tout et à son meilleur ami depuis des années, qui la connaît par cœur. J'ai beaucoup aimé ce personnage à plusieurs facettes. Elle est responsable dans sa vie de mère et dans sa vie professionnel, même si elle est encore un peu mélancolique. D'un autre côté, elle reste concentrée dans sa vie au club. Mais à côté, elle est aussi triste et fragile, un peu à fleur de peau, au fond d'elle. Bref, un personnage que j'ai su apprécié, admiré et que je trouve extrêmement attachant.

Manu est le meilleur ami de Mutine. Un ami tout ce qui a de plus fidèle avec son attachement pour Mutine, ses drôles de réflexion. Mais il veut plus de sa relation avec Mutine, mais ne sait pas comment s'y prendre… Lui qu'elle considère comme un ami éternel. J'ai beaucoup aimé sa détermination, son côté gentleman et mec toujours présent. Bref j'avais tout pour m'attacher et l'apprécier.

Nathalie et Philippe forment un couple qui va mal, qui a besoin de se reconstruire. Et Philippe pense que le club peut les aider, mais surtout, son plus grand fantasme est Mutine, qui semble être une rivale pour Nathalie. Ce couple a une importance pour Mutine, mais je n'ai pas réussi à m'attacher à eux. Oui, on a leur point de vue, mais voilà, cela ne m'a pas permis de les comprendre vraiment, de les ressentir pleinement.

Jo est celui qui va débloquer Mutine sur les relations sexuelles qu'elle peut avoir sans son mari maintenant. Pareil que Nathalie et Philippe, je n'ai pas vraiment été attachée à ce personnage, mais je dois dire qu'il est indispensable dans l'évolution de Mutine.

Le style d'écriture est vraiment entraînant dans les descriptions comme dans les points de vue. Oui, il y en a beaucoup : Celui de Mutin, de Manu, de Jo, de Nathalie et de Philippe. Mais cela donne une autre dimension à l'histoire et au roman. J'ai vraiment beaucoup aimé le style de l'auteure.

En général, une histoire intéressante, intrigante, originale et émouvante avec une Mutine vraiment attachante et étonnante.

>>http://www.fifty-shades-darker.fr/2018/02/mutine-dalexia-deafly.html
Roomies Roomies
Christina Lauren   
Une histoire agréable, bien écrite, mais un peu convenue : il y a peu de rebondissements.

par Kouet
Black Riders, Tome 2 : Girl Crush Black Riders, Tome 2 : Girl Crush
C. J. Ronnie   
Plus noir, plus triste, plus détaillé que le tome 1. Préparez-vous à vraiment intégrer la vie des personnages, avec surtout, comme souvent avec les bikers, la violence, les règlements de compte, le caractère rude, mais aussi le coeur tout mou qui se cache derrière chaque gros bras, la finesse des filles qui vont les rendre moins dur.... mais aussi, malheureusement, la rencontre pour certains avec les vers sous la terre :/ .... Préparez les mouchoirs, les sentiments vont être présents, puis tiraillés, pour s'envoler, avant pour certains de se lier pour l'éternité !
Autoboyographie Autoboyographie
Christina Lauren   
Vibrant et coloré, Autoboyography est un roman qui fait la part belle à toute la palette d’émotions possibles et imaginables qui découle d’une relation amoureuse. Oscillant entre passion et répulsion, l’histoire de Tanner et Sebastian nous prend aux tripes, nous déchire et nous fascine. Christina Lauren nous permet de plonger au cœur d’une intrigue contemporaine aussi touchante que juste et explore de nombreuses thématiques trop peu abordées dans la littérature contemporaine. Grâce aux protagonistes complexes et profonds qui portent cette histoire, l’auteure parvient à nous en faire voir de toutes les couleurs tout en évoquant des sensibles sujets qui, à coup sûr, en raviront plus d’un.

Le lien qui unit Tanner et Sebastian est loin d’être simple : issu d’une famille mormon, Sebastian baigne dans un univers dans lequel la religion et le culte ont une importance capitale. J’ai énormément apprécié cet aspect de l’intrigue car, dès lors, tout un tas d’informations concernant la théologie du mormonisme nous est offert. Ceci, au-delà de nous permettre d’en apprendre beaucoup plus sur les croyances et pratiques de cette communauté, est un véritable atout pour mieux cerner, comprendre et identifier le personnage de Sebastian. A l’instar de Tanner, c’est un héros ambiguë, mature, à la fois sûr de lui mais qui se cherche encore en profondeur sur certains traits de sa personnalité. Indéniablement, c’est ici que se cache la force de l’auteure : ses héros sont humains, crédibles et époustouflants. Contrairement à Sebastian, Tanner est un jeune homme qui se connaît et est déterminé, il ne s’attend juste pas à la tempête que va représenter l’entrée de Sebastian au creux de son existence.

CHRONIQUE COMPLÈTE : https://motsdejo.wordpress.com/2018/02/14/autoboyography-christina-lauren/

par Jordan
Où que tu sois, Tome 2 : Je t'attendrai Où que tu sois, Tome 2 : Je t'attendrai
Danielle Guisiano   
http://www.my-bo0ks.com/2019/02/ou-que-tu-sois-tome-2-je-t-attendrai-danielle-guisiano-7.html

Fin 2018, je découvrais la plume de Danielle Guisiano avec le premier tome de sa série Où que tu sois. Une découverte qui m'avait énormément plu et procuré beaucoup d'émotions. Non seulement de part du sujet abordé, le coma mais aussi et surtout parce que les personnages avaient réussi à me faire ressentir leurs émotions aux moments clés de l'histoire. J'avais donc plus que hâte de me plonger dans ce second tome et quand vous aurez lu la fin du premier tome, vous comprendrez qu'il faut absolument lire la suite.

Ce second tome se passe deux ans après. La peine de Sévan s'est achevée et il revient pour travailler avec son oncle à Aix-en-Provence. Malgré ces deux années, il n'a jamais pu oublier Zoé, sa fée, celle qui lui a tant donner envie de vivre sa vie et se racheter. Mais pourra t-elle lui pardonner son départ ? Telle est la question.

Comme je vous le disais au début, avec la fin du premier tome, on ne peut qu'avoir envie de lire la suite. Et honnêtement, je partais d'en l'idée d'apprécier tout autant ma lecture de ce second tome de Où que tu sois voire même plus puisque maintenant, nos personnages sont tout deux en vie. Malheureusement, j'ai rapidement déchanté. Cette lecture s'est avérée compliqué et assez longue.

Avant d'entrer dans le vif du sujet avec ce qui m'a déplu dans cette lecture, je vais d'abord aborder les éléments positifs à cette lecture. Tout d'abord, le style de l'auteure est toujours aussi sympa. Les pages se tournent assez facilement et ce, malgré les longueurs. Même si concrètement ma lecture m'a paru tourner en rond, je n'ai pas eu l'impression d'avoir une lecture lourde et "indigeste" comme peuvent l'être certaine lecture.

Les personnages secondaires se multiplient et c'est plutôt positif car dans le premier tome, nous n'avons quasiment que nos deux héros. J'ai apprécié Mia et son petit bout, Douglas (par moment mais pour des raisons bien précises). J'ai trouvé qu'ils ajoutaient vraiment quelque chose à l'histoire et surtout dans la vie de Zoé.

Je ne vous cache pas que ma lecture s'est révélée assez laborieuse par moment. Malgré tout, j'avais ce besoin de savoir ce que la fin allait donner. L'auteure a donc tout de même réussi à sauver ma lecture d'une déception totale.

Pourtant, ce second tome d'Où que tu sois souffre de pas mal de défauts.

Premièrement, l’héroïne m'a fait sortir de mes gongs. D'accord, il l'a laissé comme une vieille chaussette pour rester polie, oui, il revient après une longue absence, bien sur il ne sait pas tout comme il faut mais bon sang, elle n'a AUCUNE mais alors aucune confiance en lui ou même estime. Même dans les moments cruciaux où il fait preuve d'un courage sans faille, elle trouve le moyen de le repousser comme jamais. Non vraiment, j'avais envie de la secouer. Surtout qu'après ces fameuses disputes elle retombait comme un cheveu dans la soupe dans ses bras. Zoé est une héroïne vraiment contradictoire et lunatique au maximum.

De son côté, Sévan ne fait pas toujours ce qu'il faut mais les efforts qu'il fournit pour s'améliorer et prendre sa vie en main sont tout à son honneur. J'avais d'ailleurs parfois envie qu'il s'affirme face à Zoé. J'ai trouvé qu'il manquait de conviction dans ses actes et son comportement. C'est dommage car il avait tout le potentiel nécessaire.

Enfin, dernier point, j'ai trouvé que l'histoire était un peu trop évidente et tournait cruellement en rond. Zoé donne sa confiance, puis la reprend, puis lui redonne, bref, tout ça alourdissait vraiment le rythme de l'histoire. Enfin, j'avoue avoir vu venir à des kilomètres les rebondissements de dernière minutes. Au final, je n'ai pas été tellement surprise par la tournure des événements ce qui n'a pas aidé à me tenir véritablement en haleine.

En conclusion, Où que tu sois a eu un premier tome génial mais une suite en dents de scie. Je n'ai pas retrouvé les éléments qui m'avaient tant plu dans le premier tome comme les émotions qu'il m'avait procuré. Pour autant, j'avais envie d'aller au bout de ma lecture et le tout reste sympa à lire. Malheureusement, ce second tome souffre de beaucoup de longueurs et l’héroïne aura été la cerise sur le gâteau.

par Carole94P