Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Miney : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les annales du Disque-Monde, Tome 41 : La couronne du berger - Le dernier roman du Disque-monde Les annales du Disque-Monde, Tome 41 : La couronne du berger - Le dernier roman du Disque-monde
Terry Pratchett   
"Nos adieux à l'auteur - avec un roman qui lui échappe"

Terry Pratchett a toujours beaucoup communiqué à propos de la maladie qui l'a atteint si précocement. Un thème récurrent était qu'il ne souhaiterait plus vivre à partir du moment où il ne serait plus capable d'écrire. Énergique et infatigable, Terry Pratchett s'est équipé d'un système de traitement de texte avec reconnaissance vocale pour pouvoir continuer à écrire, s'est adjoint un secrétaire particulier. Plusieurs livres fantastiques ont été écrits pendant cette période, donc le fantastique "I shall wear midnight", le tome précédant celui-ci.

Terry Pratchett avait été émis le vœu que ses romans non terminés ne soient pas publiés. Son ami, l'auteur Neil Gaiman, nous a également informé du fait que la version de l'événement clé présent en tout début de ce dernier roman des Tiffany n'était pas présenté de la manière dont l'avait souhaité l'auteur (à la lumière de ses convictions, on comprend aisément pourquoi).
Terry Pratchett aurait-il souhaité que ce dernier roman soit proposé tel quel à ses lecteurs ? Je ne le pense pas.

J'ai démarré la lecture de ce roman juste après avoir relu toute la série, émue et heureuse de retrouver une dernière fois la patte inimitable de l'auteur...
Mais je ne l'ai pas retrouvée.

Le début du roman est satisfaisant, puis le doute survient et s'étoffe peu à peu. Les éléments majeurs du romans, les nouveautés, les événements font juxtaposés dans la fabrique de l'histoire. La lecture est agréable, puis devient de moins en moins fluide et même - sacrilège ! - ennuyeuse sur la fin ; j'ai même eu du mal à lire les derniers pages de ce livre.

Certaines idées, imaginatives et drôles, sont clairement du fait de l'auteur (le nouveau personnage et son bouc caractériel, la vocation de ce jeune garçon). Les clins d'oeil et les blagues sont bien de Terry Prattchet, mais le plus souvent recyclées. Plus grave, les personnages sonnent faux, surtout à mesure qu'on avance dans le livre. Nanny Ogg est surjouée, Mrs Earwig est cliché, les ch'tis hommes ne sont plus vraiment eux-mêmes.
Et Tiffany... Tiffany n'est plus là. Certes elle a encore grandi (toujours environ deux années s'écoulent d'un tome à l'autre) mais cela ne suffit pas à justifier les différences. Sa personnalité n'est plus la même, la personne qui la fait parler n'a pas saisi ce qu'elle était profondément. C'est difficile à exprimer, c'est un ressenti, mais il y a tout de même des éléments révélateurs. Un exemple ? Dans ce livre Tiffany "éclate de rire" à plusieurs reprises. Or Tiffany ne rit jamais. Elle est sérieuse, intense, tourmentée, ses joies sont profondes mais mesurées dans leur expression. Les pensées qui lui sont attribuées ne sont pas les siennes, ses atermoiements sont agaçants et déplacés.

La grande scène finale est fade et banale, on dirait de la fantasy classique dans tout ce qu'elle a de monotone, l'humour tourne à la farce - c'est bien simple, j'ai fini par lire en diagonale.

Je me suis souvent fait la réflexion que l'ambiance des romans du Disque-Monde était très semblable, pour l'esprit, l'humour et la sagesse malicieuse, aux Astérix de Gosciny et Uderzo.
En lisant ce dernier tome de la série Tiffany, j'ai eu la même sensation de manque et de dissonance qu'en lisant les Astérix publiés après la mort de Gosciny : l'âme maîtresse de la création a disparu.

Ce roman plaira sans doute aux admirateurs de l'auteur, qui seront touchés d'entendre l'écho de son esprit brillant et généreux. Mais ils seront peut-être aussi peinés de constater à quelle point sa présence s'étiole au fur et à mesure du roman, jusqu'à disparaître complètement.
Finalement c'est peut-être une manière comme une autre de faire son deuil de Terry Pratchett ?
Pour ma part je préférerai à l'avenir relire ses anciens livres - par bonheur si nombreux.

Mon jugement n'est qu'une impression personnelle bien sûr. Cependant, quand arrivée aux dernières pages, j'ai lu la note explicative à propos de la rédaction de ce roman, mes soupçons ont été confirmés. Malgré l'assurance que ce roman avait bien été écrit par l'auteur lui-même, la présentation de sa technique d'écriture (par bribes mélangées, les scènes écrites dans le désordre, avec un travail colossal ensuite de mise en forme puis un peaufinage incessant) indique bien à quel point Terry Pratchett n'avait pas fini "The Shepherd's Crown". On comprend alors pourquoi il n'avait pas souhaité que ses romans inachevés, ces esquisses brutes, ne soient publiées - son perfectionnisme ne le permettait pas.

Un bel hommage à l'auteur, mais un livre superflu.
Le dernier roman des Tiffany restera pour moi "I shall wear midnight" ; je ne relirai pas celui-ci...

par milabette
Jenna Fox, Tome 1 : Jenna Fox, Pour Toujours Jenna Fox, Tome 1 : Jenna Fox, Pour Toujours
Mary E. Pearson   
J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre!
L'histoire est trés trés prenante , quand on commence ce livre on ne le lache plus !
Decouvrir en méme temps que Jenna son identité et son passé : vraiment génial !
Ses réactions , ses découvertes tous est vraiment fantastique !

par Chloë-kp
Féérie, Tome 1 : La fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains Féérie, Tome 1 : La fille qui navigua autour de Féérie dans un bateau construit de ses propres mains
Catherynne M. Valente   
Quel amour de livre !

Cette histoire est aussi touchante que son résumé, que sa couverture et que son titre. On découvre tout un monde incroyable et riche en détails, plein de petites originalités accompagnées d’une véritable tendresse. On ressort avec un sentiment familier, comme lorsqu’un enfant que l’on aime beaucoup nous dit quelque chose de mignon et d’innocent. Cela m’a fait exactement le même effet. J’ai fondu pour cette grande aventure, pour ses personnages qui, même lorsqu’ils apparaissent peu, sont traités avec la même attention que les autres.

[spoiler]Le Vent Vert n’était pas souvent là, mais à chacune de ses apparitions, je me rendais compte de mon attachement pour lui. L’auteur a vraiment su nous le faire apprécier dès les premières pages ![/spoiler]

C’est plein de couleurs, plein de vie, plein de sens... et malgré la joie de vivre qui transparaît tout au long du roman, on ne peut que se rendre compte de la dureté des épreuves auxquelles la petite Septembre doit faire face. J’ai été très étonné parfois par ce qu’elle a pu vivre et la fin même de l’histoire, lorsque les révélations se font, est intense et nous montre cette féerie sous un autre jour.

Ce livre m’a fait penser aux aventures de Tiphaine Patraque de Terry Pratchett, à la Passe-Miroir de Christelle Dabos et bien sûr à Alice au pays des Merveilles, mais en étant plus accessible encore. Car ce monde semble à portée de main, agréable malgré certaines situations, un peu comme lorsqu’on est dans un bon fauteuil au chaud et qu’il fait froid dehors. Tout m’émerveille, les couleurs, les odeurs et les sons, les personnalités et les histoires de ces personnages... Il y a dans ce livre une véritable poésie et une grande authenticité.

J’ai adoré me balader avec Septembre dans ce monde et dès que je peux lire la suite, je vais me jeter dessus sans attendre. Un vrai coup de cœur !
Jennifer Strange, Tome 2 : Jennifer Strange, dresseuse de Quarkon Jennifer Strange, Tome 2 : Jennifer Strange, dresseuse de Quarkon
Jasper Fforde   
Donc je me suis replongée avec un plaisir certain dans le monde complétement loufoque, décalé et magique des Royaumes Désunis (petit clin d'oeil à la Grande Bretagne... Jasper Fforde doit être british...) mais surtout dans le Royaume de Snodd, pour suivre les nouvelles aventures de Jennifer Strange, qui n'est plus dernière Tueuse de dragons, je le rappelle.
(Oh! La livraison de pizzas en tapis volant... je l'avais complétement oublié celle-là! (Enfin... difficile d'oublier un tel détail... je ne dois pas être normale! Et l'élan illusoire, le retour! Elan qui réservera de bonnes surprises...)
Pas trop de surprises vis-à-vis de la magie qui est toujours très mal vu dans le royaume, il faut un permis pour la pratiquer légalement et une nouvelle agence magique se met en avant: Imagie (première concurrente de Kazam, l'agence de Jennifer, dirigée par l'odieux mais ingénieux Blix qui ne fera aucun cadeau à Jennifer et à ses compagnons. Complot contre la couronne, coups bas (après tout, tous les coups sont permis, non?), enlèvement, arrestations, chevauchée en tapis volant... sont au rendez-vous. Un quarkon rôde dans les parages et jouera un rôle très important à la fin; Blix, ayant réussi à manipuler le roi, veut fusionner Kazam et Imagie, mais cela se résoudra par un concours entre les deux entreprises... L'histoire se déroule donc autour de ces deux grands pôles, liés pour former un tout.
En conclusion, j'ai apprécié cette lecture à sa juste valeur même si, je vais être honnête, à un moment, je me suis demandée s'il n'aurait pas mieux fallu se limiter à un seul tome mais ça m'est vite passé et je ne suis pas contre un troisième tome pour parfaire le tout. Troisième tome qui verra le jour, c'est sûr et certain (la fin de l'histoire et la petite note de fin l'annoncent.)

par MaMt
Le Quidditch à travers les âges Le Quidditch à travers les âges
Joanne Kathleen Rowling    Kennilworthy Whisp   
Un livre a conseiller uniquement pour les mordus d'Harry potter. Pour en apprendre beaucoup plus sur le sport préféré de nos amis les sorciers. C'est assez drôle. C'est court, moins de 100 pages. Mais puisque les fonds seront remis à une bonne cause, pourquoi sans privé ?

par saltanis
Je suis un dragon Je suis un dragon
Martin Page   
Un bon livre mais qui s'attarde plus à traité la psychologie de son personnage principal que par ses prouesses.
Si vous espérez une oeuvre dans le style Marvel, autant passer votre chemin ou jeter votre dévolu sur un roman comme Coeur d'Acier de Brandon Sanderson.
Ici, Martin Page utilise la métaphore de super héros pour retranscrire la difficulté du passage de l'adolescence à l'age adulte et de la prise d'indépendance.
Sympathique, parfois étrange mais indéniablement touchant.


par Caly
La dernière licorne La dernière licorne
Peter Beagle   
j'ai tout simplement adoré ce livre!! je regardais en boucle de dessin animé quand j'était petite ^^

par ewie
L'Histoire sans fin L'Histoire sans fin
Michael Ende   
Bien au-delà du simple conte qu'en a tiré Wolfgang Petersen, L'histoire sans fin raconte l'histoire d'un garçon qui va se voir confier le pouvoir d'imagination pour recréer un univers ; et l'histoire de ses peurs, de ses doutes, et de ce vers quoi va l'amener sa personnalité.
Sauveur du Pays Fantastique, il devra le reconstruire. Mais, détenteur d'Auryn, que va-t-il construire ?
Une belle épopée à travers le Pays Fantastique qui commence réellement à la fin du film ; lorsque Bastien détient les clés de sa propre destinée.
Le Château des nuages Le Château des nuages
Diana Wynne Jones   
Je viens de le finir et il est vraiment génial !
C'est vrai qu'au début, on comprends pas pourquoi c'est la suite du Château de Hurle, mais vers le milieu, il y a une révélation, et beaucoup de choses s'expliquent.

En tous cas, il est vraiment génial ! On y retrouve l'humour du Château de Hurle, et il y a toujours autant d'aventures.
Maintenant, je n'ai qu'une envie : lire le 3, en anglais, si il le faut !!

A lire absolument, pour tous ceux qui ont aimé le Château e Hurle, et les autres !

par Kato
Je suis ton soleil Je suis ton soleil
Marie Pavlenko   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2017/03/08/suis-soleil-de-marie-pavlenko/

Le meilleur roman contemporain young-adult que j’ai pu lire depuis longtemps !

Déborah est une jeune fille exceptionnelle. Je l’ai trouvée à la fois pétillante, forte, adorable, lumineuse, et j’en passe. En effet, l’auteure a réussi à nous présenter une adolescente de 17 ans drôle à m’arracher des fous rires durant ma lecture, touchante “à faire pleurer un parpaing” et en même temps assez forte pour s’adapter aux épreuves de la vie.
Au final, Déborah, c’est un peu vous, c’est un peu moi. C’est une jeune fille qui nage dans le grand océan de la vie, qui sort de l’adolescence et se confronte au début de l’âge adulte.

Je pense que c’est la première fois que j’aime autant une héroïne de cet âge-là dans ce genre d’histoire. Habituellement, je les trouve rapidement agaçante. Dans ce livre, j’ai eu l’impression de découvrir une nouvelle amie, à un niveau très intime, presque réelle, et je peux vous dire qu’elle restera gravée longtemps dans ma mémoire !
J’ai énormément aimé l’évolution de sa relation avec son gros chien-clochard et je dois avouer que cela m’a montré que cela me manquait de ne plus vivre dans la même maison que ces grosses boules de poils !

Je ne vais pas vous dire que les faits ou les thèmes abordés dans cette histoire n’ont jamais été traités, c’est faux. Cependant, cette histoire est inoubliable dans la façon de les aborder. Le talent de Marie Pavlenko, c’est surement de rendre cette histoire exceptionnelle par un personnage principal détonnant et un humour décoiffant. J’ai clairement dégusté cette histoire comme une boîte de chocolats et j’ai été totalement surprise de l’aimer autant, de rire autant, ou même de verser ma petite larme.

Beaucoup de thèmes importants pour les adolescents sont brassés et surtout relativisés, démystifiés par le courage et l’humour de Déborah et son entourage. On va bien sur parler quête d’identité propre et sexuelle, mais aussi famille et relation parents-enfants et beaucoup d’autres choses dont je ne peux pas vous parler sans vous spoiler… Les adolescents présents dans ce roman découvrent le monde et sa réalité avec sagesse, sincérité et malice.
J’ai été totalement surprise par la tournure que prenait ce roman. De plus, je suis très satisfaite de voir que le résumé ne spoile en rien l’histoire !

J’avais déjà énormément apprécié le style d’écriture de l’auteure dans le premier tome de la saga Marjane.
Ici, elle est totalement différente et toujours aussi génialissime. En effet, le récit est truffé de plein de métaphores très bien tournées qui font sourire lorsqu’il le faut. Cependant, le récit est aussi ponctué de scènes touchantes au possible. C’est surement ce qui me fait tant aimer ce livre. Marie Pavlenko manie sa plume avec audace et malice, tout en jonglant avec les émotions de ses personnages. J’ai ri avec Déborah, j’ai pleuré avec elle, j’ai été effrayée en même temps qu’elle… Marie Pavlenko rend ses personnages plus vrais que nature. Par conséquent, on ne peut plus s’empêcher de tourner les pages de ce roman avant la fin.

Ce livre est, vous l’aurez compris, un gros coup de cœur pour moi. Ce roman représente très bien ce qu’est la vie, au sens général du terme, avec ses hauts et ses bas, au travers d’un personnage inoubliable, aussi lumineux que notre grosse étoile.
En tout cas, il aura totalement tenu sa promesse en étant le soleil de mes jours de vacances pluvieux et je ne peux que vous conseiller de le lire dès aujourd’hui.

par Mayumi